Chapitre 2 :


Fonctionnement Panneau solaire

Le guide de référence 2018

Chapitre 2 :

Fonctionnement Panneau solaire

Le guide de référence 2018

Si vous envisagez d’installer des panneaux solaires, vous pouvez le faire sans connaître les détails techniques. En revanche, si vous souhaitez être sûr(e) qu’une installation solaire est adaptée à votre toiture, vous avez tout intérêt à connaître le fonctionnement d’un panneau solaire.

Savoir comment marche un panneau solaire vous permettra de gagner efficacement de l’argent.

Si vous vous êtes déjà demandé :

« Comment ça marche, un panneau solaire ? » 
« Comment est calculé le rendement des panneaux solaires ? » 
« Quelle est la différence entre les panneaux solaires mono et polycristallins ? » 
Ou encore
« Qu'est-ce que l'autoconsommation photovoltaïque ? » 

Alors vous êtes au bon endroit. Commençons sans plus attendre !

Sommaire

Fonctionnement d'une installation de panneaux solaires

Panneau solaire, à quoi ça sert ?

Rendement et production d'un panneau solaire

Avantages du solaire chez vous

Une solution d'avenir

Fonctionnement d'une installation de panneaux solaires

Panneau solaire, à quoi ça sert ?

Rendement et production d'un panneau solaire

Avantages du solaire chez vous

Une solution d'avenir

  • Text Hover

Chapitre 1 :

Fonctionnement d'une installation de panneaux solaires

« Photo » signifie lumière, tandis que voltaïque désigne le potentiel électrique, en hommage à Alessandro Volta, l’inventeur de la pile électrique.

Aperçu : comment fonctionne une installation de panneaux solaire ?

Voici un aperçu assez rudimentaire du fonctionnement d’une installation solaire, le rôle de l’énergie solaire, l’effet photovoltaïque et les éléments d’une installation.

Les panneaux solaires captent la lumière du soleil et la transforment en courant continu (DC)

Le courant continu (DC) est canalisé vers l’onduleur, qui le convertit en courant alternatif (AC), que vous utilisez tous les jours.

Un compteur électrique intelligent mesure la quantité d’électricité produite

Les panneaux solaires captent la lumière du soleil et la transforment en courant continu (DC)

Le courant continu (DC) est canalisé vers l’onduleur, qui le convertit en courant alternatif (AC), que vous utilisez tous les jours.

Un compteur électrique intelligent mesure la quantité d’électricité produite

Vous consommez votre propre électricité. La production excédentaire est envoyée sur le réseau.

Vous consommez votre propre électricité. La production excédentaire est envoyée sur le réseau.

Une batterie peut être ajoutée à ce système de panneaux solaires. Ce qui vous permet de stocker l’énergie que vous ne consommez pas, pour l’utiliser la nuit par exemple.

La cellule photovoltaïque, élément essentiel d’un panneau solaire

L’essence même du panneau solaire, c’est la cellule photovoltaïque.

Il s’agit d’une pièce électronique rectangulaire ou octogonale, de la taille de la paume d’une main environ. Une cellule solaire est généralement composée d’une couche de silicium (matériau semi-conducteur), en sandwich entre deux autres couches « dopées » de composés chimiques différents.

C’est cette cellule qui capte la lumière du soleil et la transforme en courant continu.

Quel est le rendement d’une cellule solaire photovoltaïque ?

Aujourd’hui, une cellule solaire a un rendement compris entre 10 et 20%. En moyenne, cela veut dire que 15 % de l’énergie libérée par les rayons du soleil qui se heurtent sur une cellule est convertie en électricité.

Ce rendement peut atteindre 25 % dans de très bonnes conditions.

Le rendement des cellules solaires s’améliore chaque année. Pour ce type de cellule solaire, l’efficacité maximale de conversion solaire est estimée à 33,7%. C’est ce qu’on appelle la limite Shockley-Queisser.

Cellule, module et panneau solaire pour les novices

Les plus fûtés d’entre vous s’en doutent déjà, et les autres pourront s’en vanter juste après avoir lu ce qui va suivre. Un panneau solaire est composé de plusieurs modules solaires. Chaque module solaire est lui-même composé de plusieurs cellules solaires.

Grâce aux cellules solaires, les panneaux solaires assument leur mission principale, qui est de transformer la lumière du soleil en courant continu. Ils peuvent également jouer un rôle de couverture si vous optez pour une intégration au bâti (IAB).

L’onduleur photovoltaïque : l’ingrédient secret d’une installation solaire

Dès lors que vos panneaux solaires sont installés, vous produisez de l'électricité mais celle-ci ne peut pas être consommée telle quelle.

C’est ici que l’onduleur photovoltaïque intervient.

L’onduleur « central » (ou les micro-onduleurs) est une pièce cruciale. Sa mission est de convertir le courant continu en courant alternatif qui pourra alimenter votre habitation ! Si vous souhaitez vérifier le fonctionnement d'un panneau solaire, pensez à l'onduleur solaire.

L'onduleur solaire à une durée de vie inférieure au panneau (8 à 10 ans contre plus de 25 ans pour un panneau), et il peut présenter des dysfonctionnements. Un installateur chevronnée et agréé peut effectuer un contrôle de vos panneaux solaires. 

En cas de panne ou de dysfonctionnement, faites appel à nous !

L’Effet photovoltaïque

Le soleil émet des rayons composés de photons. Ce sont de toutes petites particules chargées d’énergie solaire. La technologie du panneau solaire permet aujourd’hui de capter cette énergie phénoménale, et de l’utiliser sous forme d’électricité.

Bon, d’accord, les photons sont de toutes petites particules qui se transforment en électricité. Dit comme ça, ça fait un peu magie.

En fait, il s’agit d’un phénomène physique, découvert par le physicien français Edmond Becquerel en 1839. Cet effet repose sur le matériau semi-conducteur dont est constitué un panneau solaire : le silicium.

Lorsque les photons arrivent à toute vitesse, ils entrent brusquement en contact avec la fine couche de silicium.

Le silicium a une particularité : les électrons qui le composent s’agitent dans tous les sens lors de ces contacts. C’est l’énergie des photons qui est transférée à ces électrons. Pour autant, cela ne suffit pas à créer un courant électrique.

En effet, pour créer ce fameux courant électrique, il faut que les électrons circulent dans un sens bien précis. Plus exactement, ils doivent se déplacer du plus vers le moins.

Ils se déplacent donc entre une borne positive ( + ) et une borne négative ( - ). C’est pour cela qu’un panneau solaire est composé de plusieurs « couches » :

  • La face directement exposée à la lumière du soleil est dopée en phosphore, un matériau dont les atomes possèdent davantage d’électrons que le silicium (borne négative) ;
  • La face inférieure est quant à elle dopée en bore, un matériau dont les atomes possèdent cette fois moins d’électrons que le silicium (borne positive).

Une fois ces deux bornes reliées, on obtient un courant électrique continu. En simplifiant, on peut dire qu’un panneau solaire est une sorte de pile.

On ajoute une petit vidéo qu'on aime bien. Parce que plein de dessins qui passent très vite devant vos yeux valent mieux qu'un long discours.

L’Effet photovoltaïque

Le soleil émet des rayons composés de photons. Ce sont de toutes petites particules chargées d’énergie solaire. La technologie du panneau solaire permet aujourd’hui de capter cette énergie phénoménale, et de l’utiliser sous forme d’électricité.

Bon, d’accord, les photons sont de toutes petites particules qui se transforment en électricité. Dit comme ça, ça fait un peu magie.

En fait, il s’agit d’un phénomène physique, découvert par le physicien français Edmond Becquerel en 1839. Cet effet repose sur le matériau semi-conducteur dont est constitué un panneau solaire : le silicium.

Lorsque les photons arrivent à toute vitesse, ils entrent brusquement en contact avec la fine couche de silicium.

Le silicium a une particularité : les électrons qui le composent s’agitent dans tous les sens lors de ces contacts. C’est l’énergie des photons qui est transférée à ces électrons. Pour autant, cela ne suffit pas à créer un courant électrique.

En effet, pour créer ce fameux courant électrique, il faut que les électrons circulent dans un sens bien précis. Plus exactement, ils doivent se déplacer du plus vers le moins.

Ils se déplacent donc entre une borne positive ( + ) et une borne négative ( - ). C’est pour cela qu’un panneau solaire est composé de plusieurs « couches » :

  • La face directement exposéeà la lumière du soleil est dopée en phosphore, un matériau dont les atomes possèdent davantage d’électrons que le silicium (borne négative) ;
  • La face inférieureest quant à elle dopée en bore, un matériau dont les atomes possèdent cette fois moins d’électrons que le silicium (borne positive).

Une fois ces deux bornes reliées, on obtient un courant électrique continu. En simplifiant, on peut dire qu’un panneau solaire est une sorte de pile.

On ajoute une petit vidéo qu'on aime bien. Parce que plein de dessins qui passent très vite devant vos yeux valent mieux qu'un long discours.

3 types de panneaux solaires photovoltaïques

N°3 : Le silicium amorphe :

Les panneaux solaires photovoltaïques à base de silicium amorphe ont l’avantage de fonctionner avec un éclairement faible et de coûter relativement peu chers. Cela dit, ils ont un rendement faible compris entre 5 à 7%.

Information notable : les cellules photovoltaïques amorphes sont les seules capables de produire de l’énergie avec un éclairage artificiel. C’est pour cela que vous pouvez faire fonctionner une calculatrice solaire avec la lampe de votre téléphone.

N°3 : Le silicium amorphe :

Les panneaux solaires photovoltaïques à base de silicium amorphe ont l’avantage de fonctionner avec un éclairement faible et de coûter relativement peu chers. Cela dit, ils ont un rendement faible compris entre 5 à 7%.

Information notable : les cellules photovoltaïques amorphes sont les seules capables de produire de l’énergie avec un éclairage artificiel. C’est pour cela que vous pouvez faire fonctionner une calculatrice solaire avec la lampe de votre téléphone.

N°2 : Le silicium polycristallin :

Les panneaux polycristallins ont un aspect bleu non uniforme car ils sont composés de plusieurs petits cristaux de silicium. Ils sont moins chers que les panneaux solaires monocristallins car ils ont un rendement légèrement inférieur, allant de 14 à 20%.

Cela dit, les différences entre le polycristallin et le monocristallin ont tendance à s’estomper. Aujourd’hui, le silicium polycristallin représente environ 50% du marché du photovoltaïque.

N°2 : Le silicium polycristallin :

Les panneaux polycristallins ont un aspect bleu non uniforme car ils sont composés de plusieurs petits cristaux de silicium. Ils sont moins chers que les panneaux solaires monocristallins car ils ont un rendement légèrement inférieur, allant de 14 à 20%.

Cela dit, les différences entre le polycristallin et le monocristallin ont tendance à s’estomper. Aujourd’hui, le silicium polycristallin représente environ 50% du marché du photovoltaïque.

N°1 : Le silicium monocristallin :

Les panneaux monocristallins sont composés d’un bloc unique de silicium, ce qui leur donne cette teinte gris bleuté caractéristique. Grâce à leurs rendements élevés compris entre 16 à 24%, ils ont de loin le meilleur rapport qualité/prix.

Ces panneaux représentent environ 1/3 du marché. Il existe également d'autres types de panneaux solaires. En fait, c'est même la course au rendement : des chercheurs ne cessent de tester les matériaux pour trouver les meilleurs dispositifs solaires. Si vous êtes curieux, un article est consacré au cellules solaires en pérovskites.

N°1 : Le silicium monocristallin :

Les panneaux monocristallins sont composés d’un bloc unique de silicium, ce qui leur donne cette teinte gris bleuté caractéristique. Grâce à leurs rendements élevés compris entre 16 à 24%, ils ont de loin le meilleur rapport qualité/prix.

Ces panneaux représentent environ 1/3 du marché. Il existe également d'autres types de panneaux solaires. En fait, c'est même la course au rendement : des chercheurs ne cessent de tester les matériaux pour trouver les meilleurs dispositifs solaires. Si vous êtes curieux, un article est consacré au cellules solaires en pérovskites.

Chapitre 2 :

Panneau solaire, à quoi ça sert ?

Une installation de panneau solaire vous permet de produire une électricité propre, et de réaliser d’incroyables économies.

Comment le solaire vous garantit des compléments de revenus réguliers pendant plus de 20 ans ?

Lorsque vous investissez dans le photovoltaïque, deux choix s’offrent à vous :
- autoconsommer et revendre le surplus d'électricité
ou
- revendre la totalité de votre production au gestionnaire de réseau.

Panneau solaire en autoconsommation

Les panneaux solaires en autoconsommation vous permettent de devenir plus autonome en produisant
ET
en consommant votre propre électricité.

Pour être plus précis :

  • Vous utilisez tout d’abord votre électricité pour alimenter directementvos appareils électriques (chauffage, ballon d’eau chaude, lumière, box internet, téléphone…) ;
  • Ensuite, si vous avez investi dans une batterie, vous stockez l’énergiepour la consommer plus tard ;
  • Enfin, vous vendezvotre surplus de production, l’électricité non utilisée ou non stockée, à EDF Obligation d’Achat à 10€ du kWh pendant 20 ans ! Vous alimentez ainsi votre quartier en électricité verte. Et oui, avec le photovoltaïque, pas de gaspillage !

Tous les ans, vous économisez en moyenne 500€ sur votre facture d'électricité, et les économies commencent dès votre installation finalisée !

Pour tout savoir sur l’autoconsommation, consultez notre guide 2018 ! 

Notez enfin que les panneaux solaires en autoconsommation vous permettent de produire de l’électricité à un coût bien inférieur à tous les tarifs heures creuses sur le marché.

Approfondissons ensemble le cas de la maison à Clermont-Ferrand. Supposons que cette maison est de plain-pied, est équipée d’un compteur de 6 kVA avec un abonnement EDF heures pleines/heures creuses et que la facture du propriétaire s’élève à 1500€ par an.

Cela signifie que :

  • L’abonnement annuel coûte 72€ TTC ;
  • Le tarif d’achat du kWh en heures pleines est de 1593€ ;
  • Et que celui du kWh en heures creuses est de 1244€.

Une installation de 3 kWc lui permettrait de produire un kWh à 0.0846€ ! Ce qui est fabuleusement plus intéressantque le kWh en heure creuse !

Courbe de production et de consommation de l’électricité

En quoi l’autoconsommation est-elle particulièrement intéressante pour réduire vos factures d’électricité et vous permettre d’être plus autonome ?

Globalement, on observe 4 pics de consommation électrique au fil d’une journée :

  • 2h-5h : production d’eau chaude ;
  • 7h-9h : activité matinale (cafetière, grille-pain, éclairage…) ;
  • 12h-14h : repas du midi (four, cuisson, chauffage…) ;
  • 18h-23h : activité de soirée (cuisson, TV, ordinateur, lave-linge, éclairage…)

Cependant, nous avons vu que l’électricité que vous produisez est bien moins chère que celle que vous achetez en heure creuse.

Le « but du jeu » va être de basculer vos consommations des heures creuses (ballon d’eau chaude, machine à laver, lave-vaisselle…) vers les moments où vos panneaux produisent le plus d’électricité.



Vous pouvez ainsi optimiser vos économies sur votre facture d’électricité !

Vente totale de votre production

Vous pouvez également opter pour la vente de votre production électrique.

Avec des taux de rentabilité pouvant atteindre 10%, la vente de votre production demeure une option attractive. Un taux de 10% signifie que vous rentabilisez votre projet en 10 ans.

Au-delà de ces 10 ans, chaque euro que vous obtenez est du bénéfice pur.

Ce retour sur investissement est bien supérieur à la plupart des investissements immobiliers ! Comment cela se passe-t-il ?

Vous signez simplement un contrat avec EDF qui s’engage à acheter votre production à un prix bonifié, connu au moment de la signature et fixe pendant 20 ans.

La vente totale, c’est également une solution très avantageuse que propose le solaire.

Chapitre 3 :

Rendement et production d’un panneau solaire

Le rendement d'un panneau solaire s'exprime en Kilowatt heure et sa puissance en Kilowatt-crête.

Rendement d'un panneau solaire, késako ?

Le rendement d’un panneau solaire est sa capacité à convertir l’énergie des rayons du soleil en électricité. Un panneau avec un rendement de 20% convertira 20% de l’énergie solaire qu’il capte en courant électrique.

Kilo What ? Définition d'un kilowatt, un kilowatt heure et un kilowatt-crête

Afin de mesurer la puissance d’un panneau solaire et d’évaluer les rendements de votre installation, il est primordial de comprendre les notions de kilowatt (kW), de kilowatt heure (kW/h) et de kilowatt-crête (kWc). Comme il peut être simple de s’emmêler les pinceaux, nous allons refaire un rapide point ensemble.

Promis, après on arrête avec les définitions. Cela dit, si vous lisez cet article, c’est peut-être ce que vous cherchez 🙂

Bon.

Qu’est-ce qu’un kilowatt ?

Un kilowatt représente 1000 watts. Le watt représente la puissance électrique.

Plus précisément, il correspond à l’énergie consommée par un appareil à chaque seconde. Par exemple, si votre ordinateur portable a une puissance de 150 W, cela signifie qu’il consomme 150W chaque seconde.

Qu’est-ce qu’un kilowattheure ?

Le kilowattheure est une quantité d’énergie. Il correspond à la quantité d’électricité consommée par un appareil en une heure. Par exemple, 1,2 kWh veut dire que votre chauffe-eau consomme 1,2 kilowatt en une heure.

Qu’est-ce qu’un kilowattheure ?

Le kilowattheure est une quantité d’énergie. Il correspond à la quantité d’électricité consommée par un appareil en une heure. Par exemple, 1,2 kWh veut dire que votre chauffe-eau consomme 1,2 kilowatt en une heure.

Définition d'un kiloWatt Crête

Mais alors Jamy, qu’est-ce qu’un kilowatt-crête?

Le Kilowatt-crête est une unité permettant de mesurer la puissance maximale des panneaux solaires dans des conditions d’ensoleillement et de température « standard ».

Définition d'un kiloWatt Crête

Mais alors Jamy, qu’est-ce qu’un kilowatt-crête?

Le Kilowatt-crête est une unité permettant de mesurer la puissance maximale des panneaux solaires dans des conditions d’ensoleillement et de température « standard ».

Qu’entend-on par-là ?
C’est simple :

  • Un ensoleillement de 1 000 watts par mètre carré ;
  • Une température de 25°C ;
  • Et un ciel dégagé.

Grâce à ces éléments, nous pouvons ainsi comparer les performances des panneaux solaires entre eux et prévoir la quantité d’électricité qu’ils peuvent produire. Enfin, le kWc permet de dimensionner correctement votre installation de panneaux solaires afin d’obtenir les rendements souhaités.

Il faut toutefois prendre en compte les conditions réelles d’ensoleillement dans le calcul. Ça tombe bien, on le fait pour vous grâce aux données de l’IGN, de Météo France et des Mines ParisTech !

Attention, les conditions d’ensoleillement de la région où l’installation photovoltaïque se situe doivent également être prises en compte dans ce calcul. En effet, pour 1 kWc de panneaux solaires, on obtiendra un rendement différent selon la région de l’installation.

Prenons un exemple :
À Bourgoin-Jallieu, une installation de 3 kWc sur un toit orienté au Sud avec une pente de 30° produira plus de 3600 kWh.

Allez, un deuxième pour la route (ça ne mange pas de pain).
Dans des conditions similaires mais cette fois à Dijon, une installation de 3 kWc produira 3 300 kWh !

Calcul de la puissance d’un panneau solaire

Vous souhaitez investir dans des panneaux solaires et vous vous méfiez des discours bien rodés des démarcheurs téléphoniques ?

Vous avez bien raison.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous avons développé un outil de pointe plébiscité par plus de 50 collectivitéstelles que Nantes, Saint-Etienne, La Communauté de Communes d’Oléron, l’Alsace du Nord, le Parc Naturel Régional des Grands Causses et bien d’autres !

Comment calculons-nous concrètement le rendement de votre installation ?

C’est très simple.
Nous nous appuyons sur des algorithmes développés par les Mines ParisTech, calibrés avec les relevés au sol de Météo France et les données géographiques de l’IGN.

Pour en savoir plus sur notre méthode de calcul, c’est ici !

Parmi les très nombreux critères que nous prenons en compte, il y a :

  1. Le type de siliciumcomposant les panneaux solaires (amorphe, monocristallin et polycristallin);
  2. La puissance de votre installationphotovoltaïque calculée en kilowatt-crête (kWc) ;
  3. L’orientationet l’inclinaison des panneaux solaires ;
  4. La situation géographiqueet la latitude de votre habitation ;
  5. Les ombragesprovenant des obstacles proches ou lointains (immeubles, arbres…) ;
  6. Ou encore, la baisse de productiondes panneaux liée à l’usure (moins d’1% par an).

Comment obtenir un rendement optimal ?

Pour optimiser les rendements d’un panneau solaire, une orientation de votre toiture vers le Sud et une inclinaisonde 30° est idéale.

Cela dit, ce n’est en rien obligatoire.

Vous avez quelques doutes ? C’est parti pour un exemple ! Prenons le cas d’une maison dans la région de Clermont-Ferrand, équipée d'une installation de 3kWc, avec une toiture inclinée à 30° et analysons la différence de production entre une orientation plein EstSud-Est, plein SudSud-Ouest et plein Ouest.

Production en kWh la première année :

Sur une facture d’électricité de 1500€, cela fait une réduction allant de 360€ (plein ouest) à plus de 420€ (plein sud). La pose de panneaux solaires est donc toujours très intéressante ! Cependant, gardez en mémoire qu’il est primordial que votre toit ne soit pas ombragé par des obstacles proches (arbre, immeuble) ou lointains (chaîne de montagnes) !

  • Cas #1 – plein Est : 3 118 kWh ;
  • Cas #2 – Sud-Est : 3 328 kWh ;
  • Cas #3 – plein Sud : 3 818 kWh ;
  • Cas #4 – Sud-Ouest : 3599 kWh ;
  • Cas #5 – plein Ouest : 3060 kWh.

Chapitre 4 :

Les avantages du solaire chez vous

Installer des panneaux solaires permet de devenir plus autonome et de faire des économies, et un geste pour la planète.

Les avantages du panneau solaire sont nombreux.

Installer des panneaux solaires sur votre toit vous permet de produire votre propre électricité. En produisant votre électricité, vous n’achetez plus toute votre électricité aux fournisseurs d’électricité comme EDFou Engie. Vous réduisez drastiquement le montant de votre facture d’électricité.

En résumé, vous faites des économies, et gagnez en autonomie. 

Un panneau solaire vit d’amour et de soleil frais ! Une installation de panneau solaire n’a besoin que de très peu d’entretien (tous les 1 à 3 ans).
Si vous lui donnez un peu d’amour, et beaucoup de soleil, vous ferez de grandes économies, tout en agissant pour la planète.

Chapitre 5 :

Panneau solaire, une solution d’avenir

Face à la hausse des prix de l'électricité, l'énergie solaireest la ressource la meilleure. C'est la solution du futur.

Si vous êtes sur cette page, cela signifie que vous envisagez vraisemblablement d’installer des panneaux solaires. Vous avez donc dû en discuter avec vos ami(e)s, vos parents ou vos collègues.

C’est donc parti pour la grande loterie des clichés sur les panneaux solaires ! Nous sommes prêts à parier que vous avez entendu au moins une des phrases suivantes :

« Un panneau solaire n’est pas si écolo’ que ça ! Renseigne-toi sur le mode de fabrication, c’est ultra polluant. »
« Le solaire c’est pas rentable ! Quand tu seras rentré(e) dans tes frais dans 20 ans, il faudra changer les panneaux! »
« Un panneau solaire n’est pas recyclable. »
« Tous les vendeurs de panneaux solaires sont des escrocs ! » 

Alors ça suffit. Il est temps d’apporter une réponse claire à ces propos erronés.

1) Un panneau solaire est polluant

La production des cellules photovoltaïques nécessite de l’énergie mais leur bilan écologique est incomparable.

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Tout simplement qu’après 3 ans de fonctionnement, un panneau photovoltaïque a déjà produit une énergie équivalente à celle qui a été nécessaire à sa fabrication.

Explication :

Il est admis que les étapes qui pèsent le plus sur le bilan écologique des panneaux solaires sont celles relatives à leur fabrication. En effet, les panneaux solaires sont aujourd'hui majoritairement fabriqués en Chine via des combustibles fossiles. Chez In Sun We Trust, nos installateurs utilisent exclusivement des panneaux européens.

L'ensemble des dépenses énergétiques relatif à l'installation de panneaux solaires (fabrication, transport, installation sur le toit...) peut être exprimé en énergie primaire ou énergie "grise".

On compte environ 2 500 kWh d'énergie "grise" par kWc installé.

Donc une installation de 3 kWc en autoconsommation avec revente du surplus par exemple, consomme 7500 kWh d’énergie grise pour être produite, transportée et installée. Dans la région de Perpignan, si cette installation est réalisée sur un pan orienté au sud et incliné de 30°, elle produira la première année 4522 kWh. Dans ce cas, il vous faudra moins de 2 ans à votre installation pour restituer l’énergie grise.

Dans les mêmes conditions, si vous êtes à Milly-la-Forêt (région au sud de Paris), votre installation de panneaux solaires produira 3465 kWh la première année. Il faudra donc légèrement plus de 2 ans à votre installation pour restituer l’énergie grise.

Conclusion ?

Il faut entre 2 et 3 ans pour restituer l’énergie grise. De plus, au cours de sa vie, un panneau restitue (au moins) entre 8 et 10 fois l’énergie nécessaire à sa fabrication.

2) Le solaire n’est pas rentable et la durée de vie d’un panneau solaire est de 20 ans

Nous avons traité en détail la question de la rentabilité dans ce guide. Concentrons-nous donc sur la seconde partie de cette affirmation.

Pour répondre simplement, un panneau solaire a une durée de vie comprise entre 25 et 30 ans.

Et pour preuve, les fabricants de panneaux solaires offrent des garanties produit allant de 12 à 20 ans !  Ils ajoutent également des garanties de performance linéaire de 25 ans. Oui, cela semble abscons alors explicitons cette notion de garantie de performance.

Par exemple, la marque de panneaux européens Qcells vous garantit que :

  • Vos panneaux solairesvont produire au moins 98% de la puissance installée durant la première année ;
  • Cette production subira une dégradation limitée à 0,6% par an.
  • Votre installation produira au moins 92,6% de la puissance nominale après 10 ans et au moins 83,6%après 25 ans.

Conclusion ?

Les panneaux solaires sont rentables en moins de 20 ans et ont une durée de vie comprise entre 25 et 30 ans.

3) Un panneau solaire n’est pas recyclable

Nous traitons ce sujet en détail dans cet article.

Si vous n’avez pas le temps, voici ce qu’il faut retenir :

« Chaque année, 55 000 tonnes de panneaux sont posées en France, et la puissance installée va tripler d’ici à 2023 » souligne Bernard Harambillet, directeur général recyclage et valorisation des déchets au sein de Veolia France.

La maîtrise du recyclage des panneaux solaire est donc primordiale. C’est parfait car l’association PV cycle a mis au point un procédé permettant d’atteindre un taux de recyclage de 96% pour les panneaux photovoltaïques en silicium (mono et polycristallins). Cette association met d’ailleurs à disposition de tous les acteurs des points de collecte gratuits afin de transporter les déchets vers des usines spécialisées de recyclage. Il en existe aujourd’hui plus de 100 rien qu’en France ! Conclusion ?  Les panneaux solaires sont recyclables.

4) Tous les vendeurs de panneaux solaires sont des escrocs

L’énergie solaire a été victime de son succès : il y a une vingtaine d’années, l’énergie solaire a connu une vague de notoriété, qui ne lui a pas forcément été bénéfique. En effet, de nombreux escrocs se sont emparées de cette industrie naissante. Nous luttons activement contre toutes ces arnaques.

Pour tout savoir sur les arnaques, lisez notre article : TOP 10 des arnaques aux panneaux solaires.

Si nous devions vous donner 2 conseils, les voici :

  • Les bons installateurssolaires ne viendront pas sonner à votre porte. Ils sont très prisés et n’ont pas le temps de démarcher. Restez vigilant.
  • Lors de foire ou de salon, ne signez rien !Renseignez-vous scrupuleusement sur l’entreprise et prenez le temps de mûrir votre réflexion.

Conclusion ? 

Il existe encore des arnaques aux panneaux solaires. Pour vous proposer une solution solaire anti-arnaques, nous avons mis au point un processus de référencement de nos installateurs très strict et sélectif.

Panneau solaire, une solution d’avenir

Le moment est plus que bien choisi pour investir dans une installation solaire.

Pourquoi 2018 est-elle une année propice au solaire ? 

Le coût d’une installation solaire a drastiquement diminué ces dernières années, permettant au solaire d’être plus accessible et abordable.
Il y a 10 ans, en 2008, une installation de 3kWc coûtait environ 12 000€.
Aujourd'hui, nos installateurs proposent des installations où tout est compris pour 7000 à 8000€.

Le solaire n’a jamais été aussi performant.  Le rendement d’un panneau solaire est de plus en plus important.

"Mais dans ce cas, pourquoi ne pas attendre que la technologie soit encore plus efficace ?" nous diriez-vous. C'est vrai, il est probable que la technologie soit plus efficace dans les années à venir.

"Et les prix qui diminuent ?" Les prix d’une installation solaire diminuent pour le moment, mais qui sait pour combien de temps ? Une année sans panneaux solaires, c'est une année d'économie perdue.

Il faut savoir que les prix de l’électricité provenant des réseaux majeurs (EDF, Engie) augmentent chaque année. L’ADEME prévoit une augmentation de 3% par an. Dans les scénarios les moins optimistes, le prix de l’électricité pourrait rapidement augmenter de 50% en moins de 10 ans. Une installation solaire vous garantit un accès à une ressource inépuisable, gratuite et illimitée : le soleil. Une fois votre installation effectuée, vous ne payez plus rien !

Donc, plus tôt vous installez vos panneaux, plus tôt vous commencez à faire des économies.

Et ce n’est pas près de s’arrêter ! Un rapport de 2017 de l’Agence Internationale de l’Energie a démontré que le solaire est la source d’énergie qui connaît la plus grande croissance. 

Pour nous, c’est une évidence que le solaire, c’est le futur de l’énergie. Et le futur commence maintenant !

  • Text Hover

Chapitres :