In Sun We Trust
CHAPITRE 4 :

Guide 2017

Entretien panneaux solaires

Fréquence, type de matériel, prix...

Vous souhaitez installer des panneaux solaires et vous voulez en apprendre plus sur le coût d’entretien sur le long terme ?

Vous avez déjà des panneaux photovoltaïques, thermiques ou aérovoltaïques et vous avez constaté une légère baisse de productivité ?

Pas de souci.

Nous avons exactement ce qu’il vous faut.

Aujourd’hui, nous allons voir comment entretenir facilement vos panneaux solaires !

Passez à l'action



Donnez vie à votre projet aujourd'hui


Découvrez si le solaire est fait pour vous.

Créez gratuitement votre projet personnalisé avec un(e) expert(e).

Et bénéficiez des meilleurs installateurs et des meilleurs prix.

Sommaire :


Cliquez sur les icônes pour accéder rapidement à la partie qui vous intéresse

Entretien des panneaux solaires et baisse de productivité ?

Entretien d'un chauffe-eau solaire

A quelle fréquence nettoyer vos panneaux ?

Nécessité et coût d’un contrat d'entretien ?

Quel matériel utiliser pour entretenir vos panneaux ?

Devez-vous acheter un kit de nettoyage ?

Check-list

Comment entretenir votre onduleur ?

  • Text Hover

Que faire en cas de panne ?

  • Text Hover

Les autres chapitres

Entretien des panneaux solaires
et baisse de productivité ?

Entretenir une installation photovoltaïque est simple.

Les panneaux photovoltaïques, thermiques ou aérovoltaïques ne nécessitent en effet que peu de maintenance.

Ils sont à la fois robustes car non composés d’éléments mécaniques et surtout, ils sont recouverts d’un film de protection autonettoyant.

Pourtant, vous entendez de nombreux « spécialistes » préconiser un nettoyage annuel voir trimestriel des panneaux et du reste de l’installation (onduleur, compteur de production).

Sans cela, on vous prédit des pertes de rendement de 10 à 30% chaque année ?

Tous les spécialistes prônant plusieurs nettoyages par an basent leurs discours sur une étude menée par le professeur suisse Häberlin (du laboratoire photovoltaïque de la Haute Ecole spécialisée de Berne).

Sans lien vers l’étude bien évidemment, cela serait trop facile.

Certains sites ont même pris la peine d’ajouter la phrase suivante :

Passons outre, le fait qu’une étude seule ne prouve rien puisque qu’on ne peut tirer de conclusions que d’un événement bien décrit, qui est apparu plusieurs fois, provoqué par des personnes différentes.

Passons également outre l’appel à l’argument d’autorité et la mise en avant d’informations sans source.

Cherchons maintenant à en apprendre plus sur cette fameuse étude.

En parcourant le livre « Photovoltaics System design and practice » du professeur Heinrich Häberlin dont sont tirées les fameuses études, on tombe rapidement sur les passages incriminés :

« Des pertes de rendement variant entre 15 et 30% ont été observées sur les installations horizontales sur les longues périodes de sécheresse dans le Sud de l’Europe et en Afrique du Nord […] Les panneaux solaires ne nécessitent pas d’entretien et sont extrêmement fiables. S’ils sont protégés des influences environnementales par un conditionnement sans défaut (le film de protection dont nous vous parlions tout à l’heure), les panneaux solaires monocristallins et polycristallins ont une durée de vie allant de 25 à 30 ans. »

Analysons ensemble ce passage.

Premièrement, il est important de préciser que les installations horizontales sont relativement rares.

En effet, les 3 principaux types de toitures en France sont :

  • Les toitures méditerranéennes ayant une inclinaison d’environ 10°.
  • Les toitures classiques ayant une inclinaison d’environ 30°.
  • Les toitures alsaciennes ayant une inclinaison d’environ 45°.


Le nombre de toitures plates est bien plus faible en France que celui des toitures inclinées, notamment en raison des normes d’urbanisme qui les interdisent souvent.

Les installations horizontales sont donc principalement réservées aux professionnels (hangars, entrepôts…) et aux immeubles.

Deuxièmement, Heinrich Häberlin nous parle ici de longues périodes de sécheresse dans le Sud de l’Europe et en Afrique du Nord.

Or, ces zones bénéficient de conditions climatiques bien spécifiques non généralisables à l’ensemble de la France.

Alors quoi ?

Les conclusions de cette étude ne s’appliquent pas à la grande majorité des toitures françaises.

En effet, sur les sites au centre de l’Europe, l’autonettoyage des modules solaires commence à partir de 12° d’inclinaison.

La pluie fera donc la majeure partie de l’entretien de vos panneaux solaires.

Entretien d'un chauffe-eau solaire

Vous comptez acquérir un chauffe-eau solaire ?

Alors il y a quelques éléments particuliers à garder en tête.

Précisons que, s’il est utilisé correctement, un chauffe-eau solaire ne nécessite que de peu d’entretien.

L’installateur doit simplement s’assurer que le système fonctionne correctement à la livraison.

Par la suite, vous pouvez tranquillement prévoir une visite de contrôle tous les 4 à 5 ans.

Vous souhaitez n’avoir aucun souci ?

Pensez à regarder les contrats de maintenance proposés par votre installateur.

Le prix moyen d’un contrat d’entretien pour un chauffe-eau solaire est d’environ 150€.

L’installateur chauffagiste va vérifier plusieurs points :

  • La pression du liquide caloporteur ;
  • La bonne fixation des capteurs solaires ;
  • Le fonctionnement de la pompe ;
  • L’isolation thermique du circuit hydraulique.

A quelle fréquence nettoyer vos panneaux ?

Vous vivez dans une région peut bénéficiant d’une faible pluviosité ?

De très nombreux oiseaux se posent sur votre maison ?

Vous pouvez compléter le travail de la Nature avec un entretien manuel !

Effectuez vous-même un lavage à l’eau une fois par an, ou une fois tous les trois ans a minima.

Ce rythme de nettoyage est encore plus légitime si vous habitez dans une région riche en particules.

Par exemple, les panneaux solaires en zone agricole sont susceptibles de se salir plus rapidement à cause des particules émises durant les périodes de labourage, de moisson et d’épandage.

Il en est de même si votre maison est à proximité d’usines rejetant des polluants industriels.

Nécessité et coût d’un nettoyage professionnel ?

Les professionnels du nettoyage de panneaux solaires trouvent leur légitimité dans les parcs solaires à grand échelle.

En effet, une perte de 2% sur une installation de 350 MWc, puissance de la central solaire de Cestas près de Bordeaux, se chiffrer facilement en milliers d’euros de manque à gagner.

On comprend dans ce cas la nécessité absolue du nettoyage des panneaux solaires.

Pour une installation photovoltaïque résidentielle inférieure à 9 kWc, le gain de productivité ne représente que quelques dizaines d’euros de gain par an.

Ce qui est bien moins que le prix de l’entretien de vos panneaux solaires par une entreprise professionnelle dans le cadre d’un contrat ou d’une intervention ponctuelle.

En effet, une société spécialisée facture environ 100 à 200 euros pour 10 à 20 m² de surface.

Donc pour une installation en autoconsommation de 3 kWc, vous débourserez rapidement entre 200 et 400€.

Quel matériel utiliser pour entretenir vos panneaux ?

Pour nettoyer facilement vos panneaux solaires, utilisez de l’eau douce tiède (pas d’eau trop calcaire, trop froide ou sous pression).

Vous évitez ainsi de créer un choc thermique ou des traces blanches susceptibles de baisser votre production d’électricité.

En ce qui concerne le matériel, une perche télescopique est un bon moyen de nettoyer vous-même les panneaux solaires.

Et ce, sans devoir monter sur votre toit.

Notez qu’une éponge douce peut également suffire.

Le cas échéant, veillez à ne pas prendre trop appui sur les modules solaires.

N’utilisez pas de solvants ou d’autres détergents qui risquent d’abîmer vos panneaux solaires.

Enfin, n’essayez pas de les sécher ou de les balayer, vous risqueriez de les rayer !

Devez-vous acheter un kit de nettoyage ?

Certains fabricants proposent des kits ou des appareils de nettoyage spéciaux ainsi que des dispositifs de déminéralisation de l’eau courante.

Vous évitez ainsi de créer un choc thermique ou des traces blanches susceptibles de baisser votre production d’électricité.

Vous pouvez même vous procurer des systèmes automatiques de nettoyage.

Pourquoi déconseillons-nous les kits de nettoyage ?

Parce qu’ils sont incroyablement onéreux et souvent très gadgets.

Vous souhaitez absolument investir ?

Vous trouvez des « kits de nettoyage » composés d’une perche télescopique et d’une brosse munies d’un passage pour l’eau pour moins de 100€.

Pas besoin de mettre plus pour un achat qui passera le plus clair de son temps dans votre garage.

En définitive, le principal problème avec ces différents kits est que, dans la majorité des cas, le gain de productivité attendu après nettoyage ne justifie pas le coût.

Check-list :
comment entretenir vos panneaux solaires ?

Vous avez constaté une baisse de rendement de vos panneaux ?

Très bien mais avant de vous lancer, il convient de faire une rapide inspection visuelle.

Vous pourrez ainsi déterminer l’origine de cette baisse de productivité.

Vous pouvez enfiler vos gants et attraper votre éponge si vous constatez les choses suivantes :

  • Des panneaux souillés ;
  • La présence de déchets ;
  • La présence de végétation ;


Pour une parfaite sécurité, nous vous conseillons d’effectuer le nettoyage de vos panneaux solaires lorsqu’ils ne produisent pas.

A l’aube ou au crépuscule, par exemple.

Assurez-vous tout d’abord de disposer d’un accès facile et sécurisé à votre installation photovoltaïque.

Si ce n’est pas le cas et que vous constatez une baisse conséquente de la production d’électricité, appelez votre installateur.

Enfin, si vous remarquez que vos cellules solaires sont brisées ou dégradées, il vous faudra faire appel à votre installateur !

En bref et en vidéo

Comment entretenir votre onduleur ?

Pour rappel, l’onduleur est un appareil d’environ 1 m2 de surface, qui transforme le courant continu en courant alternatif.

Son entretien est encore plus facile.

Une fois par an, vérifiez les témoins lumineux et les affichages.

Dépoussiérez ensuite les entrées d’air afin d’optimiser le refroidissement.

Vous éviterez ainsi des pertes de rendement en fin de vie.

Un onduleur fonctionne entre 8 et 12 ans en moyenne.

Pour anticiper au mieux, nous prenons en compte une extension de garantie de votre onduleur pendant 20 ans.

Et ce, aussi bien dans les estimations de notre application, que dans les devis réalisés par nos installateurs.

Pourquoi une extension de garantie ?

Car l'extension est bien moins chère que le remplacement systématique de l'onduleur.

Que faire en cas de panne ?

En cas de panne de vos panneaux solaires ou de votre onduleur, contactez simplement votre installateur.

Proche de chez vous, il intervient dans les meilleurs délais.

Si vous passez par notre service gratuit, nous agissons également pour que vous puissiez à nouveau profiter de votre installation le plus rapidement possible.

Chapitres :

Passez à l'action



Donnez vie à votre projet aujourd'hui


Découvrez si le solaire est fait pour vous.

Créez gratuitement votre projet personnalisé avec un(e) expert(e).

Et bénéficiez des meilleurs installateurs et des meilleurs prix.