8 Choses à Savoir
avant d’Installer des Panneaux Solaires sur Votre Toiture

[Guide 2018]

Florian Gabriele Growth Marketing In Sun We Trust

par Florian Gabriele.

Mis à Jour le 10/10/2018


Dans ce nouveau guide, on vous révèle tout ce que vous devez savoir sur l’installation de panneaux solaires sur toiture afin de vous garantir les meilleurs rendements.

Pouvez-vous poser des panneaux solaires sur votre toiture ?

Est-elle suffisamment bien orientée ou inclinée ?

Ou encore, avez-vous assez de place ?

On vous dit tout !

CONTENU DU GUIDE :

 

orientation optimale toiture panneau solaire

CHAPITRE 1

Orientation

impact ombrage production panneau solaire

CHAPITRE 3

Impact des Ombrages

 

CHAPITRE 1 :

La meilleure orientation pour les panneaux solaires


Vous le savez sûrement mais la course du soleil varie en fonction des saisons et bien évidemment, des heures de la journée.

Toutefois, ce qui ne varie pas, c’est que ce sera toujours au Sud que vos panneaux photovoltaïques capteront le maximum de rayonnement solaire si vous vous trouvez dans l’hémisphère Nord.

Vous l’aurez donc compris, pour tirer le meilleur de votre installation, il est conseillé que vos panneaux soient orientés plein Sud.

Cette configuration est idéale mais elle n’est en rien obligatoire.

En effet, bien que l’orientation de votre toiture soit un critère important, il est tout à fait possible d’installer des panneaux solaires avec une orientation Est, Sud-Est, Sud-Ouest ou Ouest.

Les seules orientations rédhibitoires sont : Nord-Ouest, Nord et bien sûr, Nord-Est.

 

 

CHAPITRE 2 :

L’inclinaison optimale pour le photovoltaïque


En France, afin de produire un maximum d’électricité photovoltaïque, vos panneaux solaires doivent idéalement avoir une inclinaison de 30 à 35° par rapport à l’horizontal.

Cela dit, tout comme l’orientation de votre toiture, ce critère n’est pas nécessairement déterminant.

En effet, des panneaux solaires installés avec un angle compris entre 0 et 60° par rapport à l’horizontale sont parfaitement viables et n’engendrent pas de baisse de production trop importante comme vous pouvez le voir ci-dessous.

En effet, le tableau suivant vous fournit les facteurs de correction à appliquer à la production attendue en fonction de son orientation et de son inclinaison (source : photovoltaïque.info)

 

30° 60°
Est 0.93 0.90 0.78
Sud-Est 0.93 0.96 0.88
Sud 0.93 1.00 0.91
Sud-Ouest 0.93 0.96 0.88
Ouest 0.93 0.9 0.78

Précisons tout de même que les panneaux solaires ne sont jamais installés complètement à plat même si la toiture l’est effectivement.

Ils sont installés à un angle relativement faible et généralement inférieur à 10° !

 

 

CHAPITRE 3 :

Quel impact des ombrages sur la production solaire ?


La présence d’ombres peut, elle aussi, détériorer le rendement du panneau solaire.

Il peut s’agir par exemple d’une chaîne de montagne à l’horizon, du clocher d’une église à côté de chez vous, ou encore d’une cheminée sur la toiture.

Si, comme souvent, les cellules photovoltaïques sont montées en série, toutes les cellules vont mécaniquement s’aligner sur celle qui produit le moins. Imaginons qu’une rangée complète de cellules se trouve dans l’ombre : le rendement du panneau et de votre installation entière peut tomber à 0.

Il est donc capital, avant toute installation, de vérifier le niveau d’ombrage et trouver ainsi la solution optimale pour votre toiture.

Toutefois, il existe aujourd’hui des solutions adaptées à ce type de situations qui permettent de surmonter les défaillances système des panneaux solaires.

La plus courante est l’installation de micro-onduleurs plutôt que d’un seul onduleur « string » ou « central ».

Cette solution a trois avantages majeurs.

Premièrement, en cas d’ombrage ou de défaillance d’un panneau, le reste de votre centrale solaire continue à produire normalement.

Deuxièmement, les micro-onduleurs permettent généralement de vérifier la production de vos panneaux en temps réel via des applications.

Enfin, ils sont garantis 20 ans.

 

 

CHAPITRE 4 :

Compatibilité des charpentes avec les panneaux solaires


Le simulateur In Sun We Trust est capable de vous fournir une estimation précise sur la base de l’orientation, de l’inclinaison et de l’ombrage de votre toiture.

Mais il existe d’autres facteurs importants, qui ne peuvent être examinés que sur place.

Ainsi Il existe des contre-indications à l’installation de panneaux photovoltaïques.

Certains types de toiture rendent difficile l’installation de panneaux solaires.

Les toitures composées de zinc, de shingle, de tuiles en goudron ou de chaume sont incompatibles avec la pose de panneaux si vous souhaitez opter pour l’intégration au bâti.

Celle-ci risquant d’endommager la structure du toit ou de poser des problèmes d’étanchéité.

En effet, les perforations réalisées pour fixer les panneaux solaires, ainsi que l’introduction de tuyaux et câbles à l’intérieur du bâtiment peuvent fragiliser ces toitures.

Le fibrociment est un cas particulier : du fait de la présence d’amiante, la retouche partielle du toit est interdite.  Cela dit, il est aujourd’hui possible de réaliser des installations photovoltaïques sur des toitures en fibrociment amianté si et seulement si, la charpente est en bois.

Enfin, l’installation de panneaux solaires sur les toitures végétalisées est possible, mais reste complexe compte tenu du nombre important d’éléments qu’il faudra prendre en compte : surdimensionnement,  surchauffe, ombrage occasionné par les panneaux solaires, gestion des eaux, etc.

 

 

CHAPITRE 5 :

Le poids des panneaux solaires


Le poids des panneaux solaires photovoltaïques est un élément à ne pas négliger lorsque l’on souhaite passer à l’énergie solaire.

1 m² de panneaux solaires pèse entre 16 et 22 kg en fonction de la marque des panneaux et du système d’intégration.

Il convient donc de vérifier si la toiture ou la structure portante peut supporter cette charge supplémentaire et la pression due au vent, à plus forte raison lorsqu’il s’agit d’une habitation relativement ancienne.

Enfin, dans le cas où le bâtiment est exposé régulièrement à des vents plus ou moins violents, il est recommandé de déterminer les coefficients de pression et de forces.

C’est le type de diagnostic qu’un bon installateur peut faire sur place ! Précisons tout de même qu’une installation est techniquement réalisable dans plus de 90 % des cas.

 

CHAPITRE 6 :

Quelle surface de toiture pour le photovoltaïque ?


Les panneaux solaires photovoltaïques, thermiques ou aérovoltaïques sont des équipements relativement imposants qui requièrent un minimum d’espace.

En effet, 1 panneau solaire photovoltaïque mesure en moyenne 1 m de largeur sur 1m60 de longueur.

Afin de vous donner un ordre d’idée :

  • Une installation de 3 kWc (10 modules) représente une surface d’environ 20 m² ;
  • 6 kWc (20 modules) représente environ 40 m² ;
  • Et 9 kWc (30 modules) représente environ 60 m².

Comment déterminer le nombre de panneaux photovoltaïques dont vous avez besoin ?

La question n’est en effet pas simple.

Si vous souhaitez produire et autoconsommer votre propre électricité, ce sont vos besoins en énergie qui vont déterminer le nombre de panneaux à installer.

Par contre, si vous optez pour la vente d’électricité, vous maximisez votre capacité de production en réalisant l’installation la plus importante possible.

 

 

CHAPITRE 7 :

Comment intégrer vos panneaux solaires sur votre toiture ?

Intégration au bâti : définition


Dans le cadre d’une installation photovoltaïque en intégration au bâti (ou IAB), les panneaux se substituent à la toiture et assurent l’étanchéité.

Jusqu’au dernier trimestre 2018, ce type d’intégration était privilégié pour les installations avec rachat de la totalité de la production électrique par EDF car il permettait de bénéficier du meilleur tarif d’achat de votre kWh.

Ce n’est aujourd’hui plus vrai.

En effet, le tarif d’achat de votre électricité est maintenant identique que vos panneaux soient intégrés au bâti ou en surimposition.

Notons que ce mode d’intégration est particulièrement intéressant si vous faites construire votre maison ou si vous faites refaire l’intégralité de votre toiture.

Dans ces cas, vous pouvez effectivement économiser en réduisant la surface de l’élément de couverture.

 

Intégration des panneaux photovoltaïques en surimposition


Dans le cas de la surimposition, les panneaux solaires sont simplement installés au-dessus de votre toiture.

Ils produisent de l’électricité mais ne se substituent pas au toit.

Cette solution est privilégiée pour l’autoconsommation.

L’intégration des panneaux en surimposition présente plusieurs avantages :

  • A la différence de l’IAB, il est possible de réaliser des installations en surimposition sur d’autres surface comme : les toitures plates ou les surfaces à utilité fonctionnelle comme les pergolas, les ombrières pour parking etc.
  • La surimposition est moins onéreuse que l’Intégration au bâti (IAB). En effet, retirer l’élément de couverture afin d’y intégrer les panneaux solaires engendre un surcoût qui peut être évité avec une installation en surimposition.
  • Les panneaux solaires en surimposition sont mieux aérés et ont donc une production plus importante.
  • Enfin, la surimposition limite les problèmes d’étanchéité comme les dégâts des eaux ou encore les risques d’incendies.

 

Cas particulier, les installations au sol


Une autre alternative existe pour produire de l’électricité sans toucher à son toit : installer des panneaux solaires au sol.

Pour un particulier, ce type d’installation n’est pas soumis à la même réglementation qu’une installation en intégrée au bâti ou en surimposition.

En effet, l’électricité produite par les panneaux ne peut être vendue à EDF que par le biais d’un appel d’offre.

Or, vous n’avez pas la possibilité d’en remporter avec une installation d’une puissance inférieure à 1MWc, ce qui représente une superficie de 20 000 m².

Vous devez donc consommer l’intégralité de votre production. On appelle cela l’autoconsommation totale.

Si cette idée vous séduit, pensez à installer les panneaux solaires près de votre maison afin de limiter les pertes d’énergie.

 

 

CHAPITRE 8 :

Les sites classés


Il est possible que vous rencontriez des difficultés si vous habitez dans une zone dite « protégée », ou à proximité d’un bâtiment classé ou d’un site historique.

En effet, l’installation de panneaux solaires sur votre toiture peut alors être considérée, par les architectes des bâtiments de France (ABF), comme une atteinte au patrimoine historique et esthétique.

Ainsi, il peut-être complexe d’installer des panneaux solaires si vous remplissez une des conditions suivantes :

  1. Votre habitation est située au sein d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager ;
  2. Votre habitation est située dans le périmètre de protection d’un immeuble classé ou inscrit au titre des monuments historiques ;
  3. Votre habitation est située dans un site inscrit ou classé ;
  4. Votre habitation est située au cœur d’un parc national délimité ;
  5. Votre habitation est située pour les travaux portant sur un immeuble classé ou protégé, ou adossé à un tel immeuble ;
  6. Votre habitation est située dans les périmètres délimités pour la protection du patrimoine ou des paysages.

Et oui, tradition et environnement ne font pas forcément bon ménage.

Cela dit, rien n’est perdu.

Nous pouvons vous aider à monter un dossier qui convaincra l’Architecte des Bâtiments de France de vous laisser réaliser votre installation de panneaux solaires.

 

 

Conclusion


Avez-vous appris quelque chose de nouveau ?

Vous avez une question avant de vous lancer dans votre projet d’installation de panneaux photovoltaïques ?

Dans tous les cas, faites-le moi savoir en laissant un commentaire juste en-dessous !

 

 

8 Choses à Savoir avant d’Installer des Panneaux Solaires sur Votre Toiture
4.9 (98.46%) 13 votes