Prêt(e) à passer au solaire ? Génial ! Assurez-vous juste que votre toiture le soit aussi : certains paramètres peuvent influer fortement sur le rendement d’une installation photovoltaïque. Bien les connaître, c’est s’assurer de tirer le meilleur de ses panneaux solaires. Mais aussi se prémunir contre ceux qui prétendent tout et n’importe quoi pour vendre !

Orientation et inclinaison de la toiture

Les panneaux solaires nécessitent un ensoleillement direct pour fonctionner à pleine capacité, même s’ils se nourrissent également du rayonnement diffus. L’inclinaison et l’orientation des toitures sont deux éléments à prendre en compte avant d’envisager une installation :

  • une orientation plein-Sud est recommandée ou, à défaut, vers le Sud-est ou le Sud-ouest ;
  • la toiture doit être idéalement inclinée de 30 à 35°.

Si votre toiture ne remplit pas ces critères, pas de panique ! Il s’agit là de conditions idéales, mais ce ne sont pas les seules possibles. Une toiture orientée Est à 15 °, par exemple, peut tout à fait accueillir une installation viable – cela dépend notamment de l’ensoleillement reçu.

Ombrages sur la toiture

La présence d’ombres peut, elle aussi, détériorer le rendement du panneau solaire. Il peut s’agir par exemple d’une chaîne de montagne à l’horizon, du clocher d’une église à côté de chez vous, ou encore d’une cheminée sur la toiture. Si, comme souvent, les cellules photovoltaïques sont montées en série, toutes les cellules vont mécaniquement s’aligner sur celle qui produit le moins. Imaginons qu’une rangée complète de cellules se trouve dans l’ombre : le rendement du panneau entier peut tomber à 0.

Un masque d'ombrage généré par notre simulateur
Masque d’ombrage généré par notre simulateur

Il est donc capital, avant toute installation, de vérifier le niveau d’ombrage et trouver ainsi la solution optimale pour votre toiture. Beaucoup d’ombrage ne veut pas forcément dire « game over » : il existe des solutions adaptées aux toitures ombragées, comme les optimiseurs ou les micro-onduleurs, qui permettent de surmonter les défaillances système des panneaux solaires. Ils vont ainsi pouvoir produire de l’électricité indépendamment les uns des autres.

Compatibilité avec les charpentes

Le simulateur In Sun We Trust est capable de fournir une estimation précise sur la base de l’orientation, de l’inclinaison et de l’ombrage de votre toiture. Mais il existe d’autres facteurs importants, qui ne peuvent être examinés que sur place.

Ainsi certains types de toitures, comme celles composées de lauze, zinc, shingle, chaume ou de tuiles en goudron, peuvent complexifier l’intégration au bâti – nécessaire pour obtenir le meilleur tarif d’achat de son électricité.  Les perforations réalisées pour fixer les panneaux solaires, ainsi que l’introduction de tuyaux et câbles à l’intérieur du bâtiment peuvent fragiliser ces toitures. Le fibrociment est un cas particulier : du fait de la présence d’amiante, la retouche partielle du toit est interdite. Une installation photovoltaïque peut alors être un bon moyen de financer la rénovation complète de la toiture.

Toiture végétale

L’installation de panneaux solaires sur les toitures végétalisées est tout à fait possible, mais reste complexe compte tenu du nombre important d’éléments qu’il faudra prendre en compte : surdimensionnement,  surchauffe, ombrage occasionné par les panneaux solaires, gestion des eaux, etc. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter ce rapport technique sur la compatibilité entre toit végétalisé et panneau solaire.

Enfin, il conviendra de vérifier si la toiture ou la structure portante peuvent supporter cette charge supplémentaire et la pression due au vent. Dans le cas où le bâtiment est exposé régulièrement à des vents plus ou moins violents, il est recommandé de déterminer les coefficients de pression et de forces. C’est le type de diagnostic qu’un bon installateur peut faire sur place !