Les panneaux solaires sont-ils recyclables ?

recyclage des panneaux solaires

 

 

 

par Florian. Dernière mise à jour le 15/11/2017

 

 

Comment recycler des panneaux solaires photovoltaïques en 2017 ?

 

Le marché du photovoltaïque est en plein développement depuis plusieurs années.

Pour preuve, le prix des panneaux solaires a chuté de plus de 80% depuis 2010.

Ces baisses de prix sont rendues possibles par les économies d’échelle que permet une production de gros volumes, à la baisse du coût des matières premières et à l’amélioration des procédés de fabrication.

Si la grande majorité des installations de panneaux solaires sont relativement récentes, la filière du recyclage est déjà parfaitement organisée.

 

Cela dit, vous avez sûrement déjà entendu, au moins une fois : « le photovoltaïque c’est bien beau, mais le recyclage c’est du pipeau ».

Nous sommes confrontés à cette idée préconçue tous les jours.

Propagée par les partisans du statu quo énergétique, cette fausse rumeur a la vie dure.

Pour vous aider à y voir plus clair, nous allons aujourd’hui vous expliciter la manière dont le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques s’organise en France.

 

Avant de plonger dans le sujet, nous pouvons rappeler que la production d’un panneau solaire n’est pas polluante.

En effet, sur toute sa durée de vie, chaque panneau solaire a un bilan écologique sans égal.

En seulement 3 ans de fonctionnement, un panneau solaire a déjà produit une énergie équivalente à celle qui a été nécessaire à sa fabrication.

Ensuite les panneaux solaires, ou les tuiles photovoltaïques, ont une durée de vie moyenne de 30 ans.

Avec une telle longévité, la première grosse vague de recyclage ne devrait pas intervenir avant 2030 selon Veolia.

 

Recyclage des panneaux solaires et législation

 

Le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques est prévu par la directive 2002/96/CE relative aux déchets d’équipement électriques et électroniques.

En France, c’est PV Cycle, un éco-organisme à but non lucratif initié par l’industrie photovoltaïque en 2007, qui assure la collecte et le recyclage de tous les types de panneaux solaires photovoltaïques.

Cette association met à disposition de tous les acteurs des points de collecte gratuits afin de transporter les déchets vers des usines spécialisées de recyclage.

Il en existe aujourd’hui plus de 100 rien qu’en France.

Le modèle économique de PV Cycle repose en partie sur l’éco-participation.

En France, que vous soyez fabricant, importateur, distributeur ou propriétaire de panneaux photovoltaïques, vous serez assujetti à une redevance.

Celle-ci permet de financer un système national durable, garantissant que les détenteurs de déchets n’aient pas à payer de frais supplémentaires lorsque leurs panneaux arrivent en fin de vie.

 

Estimez gratuitement votre rentabilité

Pour vous aider à passer au solaire le plus facilement possible, nous avons mis au point une technologie de pointe basée sur des données et des algorithmes qui font référence dans les secteurs de l’énergie solaire et de l’information géographique.

A savoir : les Mines ParisTech, Météo France et l’IGN.

Estimation instantanée ⇩

 

 

De quoi est composé un panneau solaire photovoltaïque ?

 

Précisons que nous parlons ici des panneaux solaires photovoltaïques uniquement.

Pour rappel, ces derniers utilisent la lumière du Soleil plutôt que sa chaleur.

Plus précisément, les photons que contiennent les rayonnements solaires “excitent”  les électrons présents dans les panneaux photovoltaïques, permettant de produire de l’électricité.

Il  existe plusieurs types de panneaux photovoltaïques.

Les panneaux classiques sont à base de silicium cristallin.

Les technologies plus récentes, à « couches minces », utilisent du silicium amorphe ou des matériaux semi-conducteurs complexes tels que  l’indium, le gallium, le sélénium, etc.

Plus fines, ces matières permettent une intégration sur des supports plus souples.

 

En définitive, un panneau solaire photovoltaïque est composé :

  • d’un cadre en aluminium
  • de verre
  • de cellules
  • de plastiques
  • de connexions en cuivre et/ou en argent.

Ces explications sont essentielles dans la mesure où les techniques de recyclage utilisées différent selon la technologie employée et le type de panneaux utilisé.

 

Les différentes techniques de recyclage des panneaux photovoltaïques

 

 

La technique standard repose sur un traitement thermique.

Elle consiste à brûler les plastiques pour séparer les cellules du verre.

Celui-ci est récupéré pour être traité dans la filière classique de recyclage de verre.

Ensuite, les cellules sont traitées chimiquement afin d’en retirer les contacts métalliques.

Le silicium est ensuite récupéré soit pour fabriquer de nouvelles cellules photovoltaïques, soit pour être fondu et intégré dans un lingot.

On peut réutiliser le silicium jusqu’à quatre fois !

La deuxième technique, utilisée avec les panneaux à « couches minces », consiste à traiter chimiquement le panneau. 

Il est broyé pour en extraire les matériaux, qui sont ensuite retraités afin d’obtenir des matériaux secondaires.

Bref, le recyclage des panneaux photovoltaïques est un savoir-faire bien maîtrisé.

Il permet de récupérer un grand nombre de matières premières, qui peuvent facilement retrouver une seconde vie. Bien loin de l’image propagée

 

Comment démonter vos panneaux solaires pour les recycler ?

 

Comme nous vous l’avons précisé, les panneaux solaires ont une durée de vie moyenne d’une trentaine d’années.

Cela ne signifie pas pour autant que votre installation photovoltaïque ne produit plus d’électricité passée cette date.

De plus, des panneaux mêmes obsolètes jouent encore parfaitement leur rôle isolant.

Vous n’avez donc pas de souci à vous faire.

Si malgré tout, vous souhaitez stopper votre aventure solaire, l’arrêté du 9 Mai 2017 clarifie et simplifie encore la démarche pour les possesseurs de panneaux solaires.

Ce dernier précise en effet « le producteur est tenu de récupérer les éléments de son installation (système photovoltaïques et éléments assurant la transmission et la transformation du courant électrique) lors du démantèlement  et à les confier à un organisme spécialisé dans le recyclage de ces dispositifs. Le cas échéant, il acquitte les frais de recyclage demandés par cet organisme ».

 

 

 

Voici d’autres articles pouvant vous intéresser :

 

Facebook Comments