Arnaques aux panneaux solaires : comment repérer les « éco-délinquants » ?

Vous le savez sans doute : installer des panneaux solaires sur sa maison afin d’autoconsommer ou de vendre sa production est une manière efficace de faire des économies et un geste pour l’environnement. Malheureusement, les formidables promesses de l’énergie solaire n’ont pas attiré que des professionnels honnêtes et scrupuleux.

1/3 des installateurs de panneaux solaires ne respecteraient pas les règles

En 2016, plus de 4 500 foyers auraient rencontré des problèmes avec leur installation de panneaux solaires photovoltaïques. Faux bons de commandes, chantiers abandonnés, entreprises fantômes, discours commerciaux abusifs : les arnaques aux panneaux solaires prennent de multiples formes.

Une étude menée par la DGCCRF, Direction de la Concurrence de la Consommation et de la Répression des Fraudes, en 2013 révélait que plus d’un tiers des professionnels ne respectaient pas les règles de sécurité ou celles relatives au démarchage à domicile.

 

Panneaux solaires et crédit à la consommation 2017

De nombreuses personnes ont été victimes des discours de vente bien rodés de quelques sociétés peu soucieuses du cadre légal, ayant comme activité principale la vente et l’installation de panneaux solaires. Ces éco-délinquants proposent d’ailleurs très souvent de financer les projets solaires grâce à des prêts à la consommation aux taux exorbitants.

Alors que fait la Justice ? Celle-ci fait lentement son travail. En septembre dernier, les anciens responsables de la société avignonnaise BSP et Cofidis ont été condamnés pour escroquerie. En 2009, la société BSP, qui avait des agences à Montpellier (Hérault), Vitrolles (Bouches-du-Rhône) et Puget-sur-Argens (Var), démarchait à domicile des particuliers pour l’installation de panneaux photovoltaïques sur le toit de leur domicile pour un montant moyen de 20 000 euros.

Le contrat prévoyait également la souscription d’un prêt auprès de l’organisme de crédit Cofidis. Les subventions et la revente d’électricité à EDF devaient, selon BSP, couvrir le montant des mensualités.

Mais les contrats n’étaient pas souvent honorés et de nombreuses malfaçons ont été constatées sur les installations solaires par les assureurs et les consuels. Le président de BSP a été condamné en son absence à deux ans de prison et 50.000 euros d’amende. La société Cofidis a quant a elle été condamnée à 100.000 euros d’amende. Enfin, BSP et la banque de prêt vont devoir verser 1,285 millions d’euros au liquidateur de la société ainsi que 63.000 euros de dommages et intérêts aux parties civiles.

► Vous pensez être victime d’une arnaque ? Consultez gratuitement un expert In Sun We Trust

 

 

Arnaques, contenus sponsorisés et grands médias

Les arnaques solaires ne s’arrêtent à votre porte. Elles envahissent également internet. Nous souhaitons vous informer d’une arnaque web qui nous est tombée dessus, sur le site d’un grand quotidien national. Imaginez la scène : vous lisez un article de qualité dans un journal de référence. Arrivés en bas de l’article, vous découvrez les désormais bien connus « contenus sponsorisés« . Ces articles aux titres engageants sont promus par des plateformes de recommandation de  liens, qui les adaptent en fonction des informations personnelles collectées sur vous. Et garantissent (en théorie…) qu’il s’agit bien de contenus de qualité.

Une astuce géniale pour ne plus payer ses factures énergétiques ? Un secret que les compagnies d’électricité nous cachent ? Chic, on clique ! Après tout, personne n’a dit qu’écologie et complotisme ne pouvaient pas faire bon ménage.

Le lien amène vers un site complètement factice, sur lequel tous les liens pointent vers un formulaire de demande de devis. Un article accrocheur vend l’énergie solaire comme un moyen miraculeux d’en finir avec vos factures d’électricité.

Quitte à prendre de (très) grosses libertés avec la réalité… Petit tour d’horizon, façon « Les décodeurs« , des affirmations les plus mensongères.

Arnaque solaire #1 : l’autoconsommation

« Les compagnies d’électricité cachent aux Français qu’ils pourraient ne rien payer »

 

On ne peut pas parler à la place des compagnies d’électricité, mais force est de constater que les avantages de l’énergie solaire ne sont plus un secret pour personne. L’Etat a mis en place une obligation d’achat de l’électricité photovoltaïque afin d’encourager les Français à s’équiper en panneaux solaires, et en assure une large promotion. Plusieurs grands énergéticiens se sont positionnés agressivement sur ce secteur, ainsi qu’une myriade de sites internet. Bref, si c’est un complot destiné à cacher la réalité, il est très mal organisé !

Autre problème, la phrase « …qu’ils pourraient ne rien payer » laisse croire à une astuce miracle qui permettrait d’avoir de l’électricité gratuite. Peut-être font ils allusion à l’autoconsommation, qui permet de générer et consommer sa propre énergie, en vue de réduire ses factures d’électricité. Toutefois, cette solution permet rarement d’annuler complètement sa facture, comme nous l’avons expliqué dans notre page dédiée à l’autoconsommation. Et puis, il n’y a pas de miracle : il faut bel et bien « payer » le coût initial d’équipement en panneaux solaires.

► Continuez vers la page dédiée à l’autoconsommation

Arnaque panneaux photovoltaïques #2 : la vente d’électricité

« Vous pouvez gagner entre 2000 € à 3000 € par an pendant 20 ans ! »

 

A en croire cet argumentaire commercial, on pourrait rentabiliser des panneaux solaires en 5 ans, en plus de générer 50 000 euros de gains supplémentaires voire plus sur les 15 années suivantes. Extraordinaire, non ? Oui, et c’est bien le problème : un investissement aussi sûr que le solaire, et qui rapporterait ce genre de sommes, n’existe tout simplement pas.

Nous sommes les premiers à dire que le photovoltaïque est un excellent investissement, mais il faut garder les pieds sur terre. Le tarif d’achat de l’électricité ayant été revu à la baisse pour refléter la chute des coûts, générer 2 000 à 3 000 euros de revenus annuels est loin d’être évident. Aujourd’hui, une installation classique de 3 kWc (une douzaine de panneaux solaires) coûte environ 9 000 euros, et génère environ 870 euros par an.  Ce qui reste très rentable, mais moins fou que ce que nous racontent ces marchands de rêve. Il existe plusieurs outils, comme notre simulateur, permettant d’obtenir gratuitement une estimation réaliste.

 

Arnaque panneaux solaires #3 :  la rentabilité

« Il n’est pas nécessaire de disposer d’espace sur votre toit, vous pouvez placer les panneaux sur un mur, ou directement au sol »

 

Dans beaucoup d’arnaques aux panneaux solaires, les mensonges sont habilement disséminés parmi quelques vérités. Car il faut bien l’avouer : il est tout à fait possible techniquement d’installer des panneaux au sol ou contre un mur. Le problème, c’est que la citation laisse entendre que de telles installations seraient aussi rentables qu’une installation en toiture.

En réalité, le tarif d’achat au sol est de 0 centimes d’euro par kWh (sans passer par un appel d’offre), contrairement à celui de l’intégré au bâti dans le cadre d’une installation photovoltaïque dédiée à la vente d’électricité qui est de :

  • 0.232€ pour une installation d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc
  • 0.204€ pour une installation d’une puissance compris entre 3 et 9 kWc.

Ceci, afin d’encourager les Français à valoriser le formidable gisement énergétique que constitue le solaire sur toitures. Poser les panneaux solaires au sol afin d’autoconsommer, pourquoi pas, mais ce n’est pas ainsi que vous atteindrez les 45% de réduction sur vos factures d’électricité.

► Apprenez-en plus sur la production, le rendement et la rentabilité

 

Arnaque financement #4 :  les primes

« Une aide incroyable de 10 000 € vous permet d’acheter et de mettre en place des panneaux solaires »

 

La promesse d’une « aide incroyable » est, elle aussi, un grand classique des arnaques aux panneaux solaires. On devine que, dans ce cas précis, le site fait référence au crédit d’impôt sur le photovoltaïque. Celui-ci permettait de réduire le coût initial des installations, mais il a été supprimé en janvier 2014. L’État considérait en effet que le tarif d’achat de l’électricité (financé par l’impôt, en l’occurrence la CSPE) constituait une aide publique suffisamment généreuse.

Cela ne signifie pas pour autant qu’il est devenu impossible de financer son installation solaire. Les banques financent la plupart des projets à taux très faibles, souvent entre 1,5 et 2,5 %. De plus, il existe encore un crédit d’impôt pour un type de panneaux solaires bien spécifique : l’aérovoltaïque, produisant à la fois électricité et chaleur. Toutefois, cette technologie est encore récente et ne s’impose pas forcément pour tout le monde, comme nous l’avions écrit dans cet article de blog.

Enfin, il est important de préciser que le nouvel arrêté tarifaire de 2017 a changé beaucoup de choses pour les projets d’autoconsommation. En effet, les personnes souhaitant passer à l’énergie solaire en autoconsommation bénéficient maintenant d’une prime à l’investissement. Cette dernière est dégressive tous les trimestres en fonction des volumes de demande de raccordement.

La prime est fixée à :

  • 400 €/kWc pour une installation inférieure ou égale à 3 kilowatts-crête (kWc),
  • 300 €/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 3 et 9 kWc,
  • 200 €/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 9 et 36 kWc,
  • 100 €/kWc pour une installation d’une puissance comprise entre 36 et 100 kWc.

Vous pouvez découvrir tout ce qu’il y à savoir sur le crédit d’impôt, la TVA, la fiscalité réduite, ou la déclaration aux impôts dans notre article.

► Continuez vers l’article «fiscalité de l’énergie solaire en 2017 : quel impôt pour le photovoltaïque ? »

 

On espère que cet exercice vous aura été utile : le but de nos chroniques des arnaques aux panneaux solaires n’est pas de vous faire peur, mais de vous apprendre à repérer les argumentaires et techniques des « éco-délinquants ». Il est vraiment dommage que l’on puisse trouver ce type de sites sur de grands médias d’information, qui apportent ainsi (sans s’en rendre compte) leur crédibilité à ces initiatives douteuses. Si vous avez été victime de ce genre d’arnaques aux panneaux solaires sur le web, que vous connaissez quelqu’un dans cette situation ou que vous doutez des devis que vous avez reçu, n’hésitez pas à nous joindre par téléphone ou sur notre page dédiée.

Sources :