Vous l’avez sans doute déjà remarqué : même lorsque le Soleil se cache derrière une couverture assez dense de nuages, vous pouvez encore lire votre magazine favori. Et bien, pour les panneaux solaires, c’est pareil ! Ils se nourrissent de plusieurs types de rayonnement solaire.

On n’est évidemment pas en train de vous dire que vos panneaux fonctionnent aussi bien à l’ombre qu’en plein soleil (cf. notre chronique des arnaques #1). Mais il faut savoir que les rayons du Soleil peuvent prendre 3 formes différentes, dont chacune contribue à la production d’électricité photovoltaïque.

Chez In Sun We Trust, on est tellement fiers de ce superbe schéma qu'on l'a inclus dans deux articles
Chez In Sun We Trust, on est si fiers de ce superbe schéma qu’on l’a inclus dans deux articles  🙂

Rayonnement solaire direct

C’est celui auquel tout le monde pense. Le rayonnement direct désigne le rayonnement solaire allant directement du Soleil à la Terre, sans rencontrer d’obstacles. Il dépend de beaucoup de facteurs, comme par exemple de la composition de l’atmosphère, de la présence de nuages, etc.

Rayonnement solaire diffus ou indirect

Lorsque les rayons du soleil rencontrent un obstacle (nuage ou particule atmosphérique par exemple), ils sont alors « diffusés » sur la surface de la Terre. La direction de ce rayonnement n’est donc pas définie par la position du Soleil. C’est notamment ce qui vous permet d’attraper des coups de soleil malgré les nuages. Merci qui ?

Rayonnement solaire réfléchi

Lorsque le rayonnement solaire atteint une surface, il est en partie réfléchi, dans une proportion que l’on désigne sous le nom « albédo ». Cet albédo dépend de la couleur et de la matière de la surface. Neige, glaciers ou étendues d’eau sont particulièrement réfléchissants, c’est ce qui explique pourquoi vous pouvez bronzer autant aux sports d’hiver !

Votre panneau solaire tire parti de ces 3 types de rayonnement en même temps : c’est ce qu’on appelle le rayonnement global. Résultat, même par ciel couvert, les panneaux solaires sont capables de produire de l’énergie. Et, pour estimer de manière fiable le potentiel solaire de votre toit, il faut tenir compte de toutes ces formes de rayonnement solaire. C’est d’ailleurs l’une des forces de notre simulateur !

Facebook Comments