C’est avec une certaine fierté (et une fierté certaine !) qu’In Sun We Trust a mis gratuitement son outil de simulation à la disposition de Greenpeace, dans le cadre d’une campagne de promotion de l’énergie solaire en Alsace, Lorraine et Champagne-Ardenne : « Le solaire se lève à l’Est« .

Tout comme l’ONG écologiste internationale – que l’on ne présente plus -, nous sommes convaincus que la région Grand-Est a tous les atouts pour devenir un territoire pionnier du solaire. Certes, l’ensoleillement y est moins favorable que dans le Sud de la France, mais cela n’a pas empêché l’Allemagne voisine de s’imposer comme un leader mondial du photovoltaïque. Pas d’excuses   🙂

De plus, l’énergie solaire jouit d’une excellente réputation auprès de la population locale. Selon un sondage CSA réalisé pour le compte de Greenpeace en novembre dernier, 88 % des habitants de la région sont favorables au solaire, et 86 % pensent que les énergies renouvelables auraient un impact positif pour l’économie locale. Ils ont raison d’y croire, puisque le Grand Est accueille d’ores et déjà l’un des principaux fabricants français de panneaux solaires : l’entreprise Voltec.

Un gisement solaire inexploité (pour l’instant)

Chez In Sun We Trust, on est donc très heureux que la campagne de Greenpeace utilise notre outil de simulation pour permettre aux habitants de la région de tester le potentiel de leur toiture. Notre espoir est que cet outil les aide à réaliser qu’il n’y a pas besoin d’habiter à Marseille ou Perpignan pour passer au solaire ! Mais aussi que, mises bout à bout, ces simulations finissent par convaincre élus et investisseurs locaux qu’il existe un réel engouement pour  le photovoltaïque dans cette région.

Au 26 juillet 2017, plus de 3 millions d’euros d’investissements cumulés ont déjà été « simulés » via la plateforme « Le solaire se lève à l’Est« . Cela représente près de 4,5 millions d’euros de bénéfices individuels cumulés sur les 20 prochaines années. Alors, « qu’est-ce qu’on attend pour s’y mettre ?! »