Panneau Solaire : Comment estimer ma future production ?

Le Guide Complet 2019

Laura In Sun We Trust
par Laura.
Mis à Jour le 28/10/2019
durée : 12 mins

Vous avez une facture d’électricité trop élevée ?

Vous souhaitez à la fois faire des économies et réduire votre impact sur l’environnement ?

Les énergies renouvelables, et plus particulièrement le solaire, semblent alors tout indiqué.

Mais comment savoir si cela peut être intéressant pour vous ?

Estimation de la production.

Calcul du taux d’autoconsommation.

Temps de retour sur investissement.

Testez notre simulateur pour panneaus solaires

Dans ce nouveau guide, je vous explique les différentes étapes pour obtenir une estimation fiable et précise :

Comment calculer sa future production

Quels critères prendre en compte ?


La première étape pour savoir s’il intéressant pour vous d’installer des panneaux solaires est simple.

Elle consiste à calculer précisément le rendement de votre potentielle installation tout au long de l’année.

Concrètement, il vous faut calculer la quantité d’électricité photovoltaïque que vos panneaux photovoltaïques pourront produire.

Pour cela, il faut prendre en compte « quelques » critères tels que :

  • Le niveau d’ensoleillement de votre maison ;
  • La température moyenne dans votre zone géographique au fil de l’année ;
  • L’orientation du pan de votre toiture le mieux exposé ;
  • L’inclinaison de ce pan de toiture ;
  • Les potentiels ombrages provenant des obstacles proches ou lointains (bâtiment voisin, végétation, relief lointain…) ;
  • La taille et la puissance de la future installation photovoltaïque ;
  • Le type de pose des panneaux solaires sur votre toiture (intégration au bâti ou surimposition) ;
  • Le type de panneaux solaires photovoltaïques (monocristallins ou polycristallins).

Et l’exactitude de ces données est primordiale car nous allons baser l’intégralité de nos calculs dessus.

Installation solaire bien dimensionnée

Pourquoi est-ce si important ?

Simplement car dans les mêmes conditions, une installation photovoltaïque exposée Sud-Est et une exposée Sud ne produiront pas la même quantité d’électricité.

Oui, je vous l’accorde, c’est relativement évident.

Toutefois, saviez-vous que le type de pose ou le type de panneaux solaires peuvent eux aussi influencer drastiquement votre production ?

Oui, cela fait un nombre important de critères à considérer : le calcul n’est donc pas si simple.

C’est pourquoi les estimations calculées en quelques secondes sur un coin de la table par un démarcheur peu scrupuleux sont très éloignées de la réalité.

Un démarcheur peu scrupuleux vous calcule des estimations en quelques secondes sur un coin de la table ?

Méfiez-vous : comme nous venons de le voir, les estimations de production demandent une grande précision et doivent prendre en compte un nombre important de données !

Il est donc quasiment impossible de calculer une estimation fiable en quelques secondes.

Les études mensongères, responsables de la mauvaise réputation du solaire


Nous connaissons maintenant les informations dont nous avons besoin pour calculer votre production photovoltaïque.

Bien.

Mais où trouver toutes ces données et surtout, comment s’assurer de leur qualité ?

Car les mensonges autours des données de productions sont en partie responsable de la croissance lente du marché du photovoltaïque en France.

Les énergies renouvelables en France

Hé oui : le secteur du photovoltaïque souffre d’une mauvaise réputation, due en grande partie aux estimations de production mirobolantes de certains installateurs.

Cette réputation ternie empêche le secteur du photovoltaïque de se développer correctement en France.

Or, nous avons plus que jamais besoin des énergies renouvelables pour préserver l’environnement et réduire notre impact sur la planète.

C’est pourquoi nous avons décidé de baser nos calculs sur les données fournies par des entités réputées pour leur fiabilité.

Quelles données utilisent le simulateur photovoltaïque d’In Sun We Trust ?


Tandis que le bien connu PVGis utilise la toute première version d’HelioClim, notre simulateur utilise l’algorithme de dernière génération HelioClim-3 conçu par le centre O.I.E des Mines ParisTech.

Nous utilisons également des données pyranométriques fournies par Météo France.

En combinant ces informations, nous obtenons une simulation précise de votre production pour une puissance donnée et dans les conditions optimums.

C’est-à-dire sans aucun obstacle, avec l’orientation et le degré d’inclinaison de toiture idéaux.

Il faut maintenant prendre en compte la caractéristique réelle la potentielle installation ainsi que les éléments environnants pouvant influer sur votre production.

C’est là que les données spatiales entrent en jeu.

Simulateur de panneaux solaires

Nous combinons des données de la NASA et de l’Institut National de l’Information Géographique et forestière (IGN).

Elles nous permettent de prendre en compte :

– l’estimation de la surface exploitable en m² ;

– l’orientation de votre toiture ;

– le degré d’inclinaison de la toiture ;

– les masques d’ombrages lointains et proches.

Prenons un exemple.

Vous habitez une maison près de Lyon, avec une toiture :

orientée sud-est, ce qui diminue légèrement le rendement de vos panneaux solaires ;

inclinée à 30°, soit l’inclinaison optimum ;

– qui n’est exposée à aucune ombre ;

– possédant une surface disponible d’environ 40m². Elle peut ainsi accueillir 24 panneaux solaires, soit une installation solaire d’une puissance totale de 6 kWc.

Dans cette configuration, vous pourrez produire jusqu’à 6 900 kWh par an.

Nous connaissons maintenant précisément la quantité d’énergie que produira l’installation photovoltaïque posée sur votre toit.

Le calcul de vos économies


Vous savez quelle quantité d’électricité vous pouvez produire.

Mais que souhaitez-vous faire de cette électricité ?

Il est probable que vous souhaitiez l’autoconsommer, c’est-à-dire l’utiliser pour votre propre consommation.

C’est une bonne idée !

Vous pouvez ainsi réduire votre facture et bénéficier, entre autres, de la prime à l’autoconsommation versée par l’Etat (nous y reviendrons plus tard).

Malheureusement, pour connaître le montant de vos économies, il ne suffit pas de soustraire la quantité d’énergie produite à la quantité d’électricité consommée.

Bon.

On va rentrer dans les choses sérieuses donc … accrochez-vous.

Tout d’abord, votre consommation d’électricité varie dans la journée et dépend de la période de l’année, tout comme votre future production d’électricité.

calculer la consommation électrique d'un appareil

En hiver, votre consommation d’électricité est importante (éclairage, chauffage…) et votre production baisse, du fait de la durée d’ensoleillement limitée.

A l’inverse, en été il est probable que vous produisiez plus d’électricité que vous n’en consommez (ou autant si vous avez une piscine par exemple).

Il est donc nécessaire de mesurer précisément votre consommation jour par jour et heure par heure.

Calcul de votre taux d’autoconsommation


Première étape, il faut calculer votre taux d’autoconsommation.

Ce taux correspond à la part d’énergie produite par vos panneaux solaires et que vous consommez réellement.

Pour le calculer, il nous faut connaître précisément votre consommation d’électricité.

Pour cela, plusieurs éléments doivent être pris en compte, parmi lesquels :

  • La surface habitable de votre maison ;
  • Le nombre de personnes habitant votre foyer ;
  • Votre type de chauffe-eau et de chauffage ;
  • Mais aussi vos différents équipements électriques (électroménager, ordinateur, télévision, éclairage, etc.).

Comme je vous l’ai expliqué juste avant, votre consommation d’électricité varie dans la journée.

Si vous vous lancez dans de savants calculs, il vous faut donc répartir cette consommation au fil de la journée.

Sinon, vous pouvez utiliser notre simulateur gratuit en ligne.
Pour ce dernier, nous avons créé des profils types, basés sur l’étude de la consommation moyenne de nos 120 000 utilisateurs, au cours de la journée et de l’année.

Si vous souhaitez aller plus loin et demander un devis, nous pouvons également réaliser une étude d’autoconsommation détaillée.

Dans ce cas, nous prenons en compte :

– les informations que vous nous précisez lors de notre premier rendez-vous : vos appareils électroménagers, le nombre de personnes habitants dans votre foyer, etc.

– notre base de données répertoriant les consommations électriques de centaines d’appareils, créée à partir d’études de plusieurs centres de recherche.

Cela nous permet de modéliser votre consommation électrique réelle heure par heure sur toute une année, en tenant compte des disparités intra-hebdomadaires et des effets de saisonnalité.

Résultat : vous obtenez une modélisation reflétant parfaitement votre consommation et pouvez calculer votre taux d’autoconsommation.

Dans notre exemple précédent :

  • Vous produisez 6 900 kWh ;
  • Vous en consommez 5 500 kWh ;
  • Votre taux d’autoconsommation est donc de (5600/6900)*100 = 81 %.

Calcul de votre taux d’autoproduction


Cette nouvelle étape consiste à croiser vos estimations de production avec vos données de consommation pour connaître la part de la consommation électrique de votre habitation assurée par vos panneaux solaires.

C’est ce qu’on appelle le taux d’autoproduction.

Pour cela, nous modélisons votre courbe de consommation heure par heure, ainsi que votre courbe de production.

Modélisation de vos courbes de consommation et de production

On peut ainsi identifier :

  • les moments de la journée pendant lesquels vos panneaux solaires produisent de l’électricité et alimentent votre logement ;
  • les moments de la journée où vous consommez de l’électricité du réseau, l’électricité produite par votre installation photovoltaïque n’étant plus suffisante.

Reprenons notre exemple :

Vous consommez 5 500 kWh de votre électricité photovoltaïque.

Cela dit, votre consommation totale d’électricité est de 10 000 kWh.

Votre taux d’autoproduction est donc de (5 500 / 10 000)*100 = 55 %.

Cela signifie que vous réduisez votre consommation d’électricité du réseau de 55 %.

Vous connaissez ainsi le montant des économies que vous allez réaliser la première année.

Comment calculer ses économies sur toute la durée de vie de son installation solaire ?

Quelle durée de vie pour mon installation solaire ?


Ça y est, vous connaissez maintenant pour la première année de fonctionnement de votre installation photovoltaïque :

  • La quantité d’électricité que vous allez produire ;
  • Le montant des économies que vous allez réaliser.

Qu’en est-il pour les autres 39 années ?

Car oui, votre installation solaire va durer une quarantaine d’années.

Et pour connaître le montant total de vos économies, il ne suffit pas de multiplier le total des économies réalisées pendant la première année, par 40.

Pourquoi ?

Car plusieurs éléments jouent sur la rentabilité de votre installation solaire au fil des années :

  • L’augmentation du prix de l’électricité ;
  • La baisse de production de vos panneaux solaires.

L’augmentation du prix de l’électricité


Vous l’avez sans doute vu au cours des dernières années, le prix de l’électricité ne cesse d’augmenter.

Rien qu’en 2019, il a augmenté de 5,9 % en Juin, puis de 1,23 % en Août.

Nous devons donc intégrer l’augmentation du prix de l’électricité à nos calculs.

Malheureusement, il est très difficile de prédire les futures augmentations du prix de l’électricité.

Pour nos calculs, nous nous basons donc sur une étude réalisée par l’ADEME.

Celle-ci prévoit une augmentation des prix de l’électricité de 3 % par an.

Cela peut sembler très optimiste au regard de l’augmentation de 7,13 % en 2019.

Nous préférons toutefois utiliser cette prévision, assez conservatrice, pour ne pas annoncer un montant d’économies en réalité difficilement atteignable.

Certains commerciaux n’hésitent pas à parier sur des augmentations bien plus importantes pour pouvoir affirmer des économies bien plus grandes.

Ce n’est pas notre cas.

Vous n’aurez donc aucune mauvaise surprise avec notre simulateur.

La baisse de rendement des panneaux solaires


Au fur et à mesure des années, le rendement des panneaux solaires diminue légèrement.

Cela est dû à l’exposition au soleil, aux conditions climatiques et à l’usure naturelle des panneaux.

Pas d’inquiétude : les fabricants garantissent que leurs panneaux solaires auront toujours au moins 80 % de leur puissance initiale après 25 ans d’utilisation.

Cela dit, il semblerait que les panneaux solaires vieillissent mieux que prévu.

Preuve en est : la centrale solaire de Mont-Soleil, située dans le Jura, qui a vu sa puissance totale diminuer de seulement 0,2 à 0,3 % par an. Et ce, après 25 ans de fonctionnement, soit environ une baisse de 6 %.

La baisse de rendement des panneaux solaires est donc réelle mais reste très limitée.

Nous prenons toutefois cette donnée en compte dans nos calculs.

Dans notre exemple :

  • la première année, vous produisez environ 6 900 kWh d’électricité ;
  • la seconde année, vous produisez environ 6 900 – (0,3 * 6900 / 100) = 6 880 kWh ;
  • la troisième année, 6 860 kWh ;
  • etc.

Les autres données à prendre en compte


Nous avons maintenant pris en compte presque tous les éléments pour savoir précisément la rentabilité d’une installation chez vous.

Quelques frais supplémentaires restent encore à prendre en compte, ainsi que quelques bonnes surprises.

Le prix de l’installation photovoltaïque


Bien sûr, pour calculer la rentabilité d’une installation photovoltaïque, l’une des données clé est son prix.

Voici les prix moyens négociés que nous proposons en 2019, matériel et pose compris :

Puissance de l’installation photovoltaïque Prix estimatif en € TTC
3 kWc 8 500 €
6 kWc 14 000 €
9 kWc 18 000 €

Nous mettons régulièrement à jour nos prix en challengeant les installateurs avec lesquels nous travaillons.

Le but : vous proposer les prix les plus justes.

Les frais de raccordement


Pour pouvoir injecter votre surplus d’électricité sur le réseau, vous devez procéder au raccordement de votre installation photovoltaïque au réseau.

Son montant s’élève à 50,10 € pour une installation solaire en autoconsommation avec vente du surplus.

Le TURPE


Le Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Electricité (TURPE) correspond à la rémunération des gestionnaires de réseau de transport et de distribution d’électricité : RTE, ENEDIS et les régies locales.

Il permet de compenser les charges liées au développement, à l’exploitation et à l’entretien du réseau.

Vous devrez donc vous en acquitter chaque année pour pouvoir injecter votre surplus d’électricité sur le réseau.

En 2019, son montant est de 10,512 € TTC pour une installation photovoltaïque en autoconsommation avec vente du surplus.

Les aides de l’Etat


L’Etat Français a mis en place deux aides financières pour les Français qui souhaitent produire et consommer leur propre électricité photovoltaïque.

① La prime à l’autoconsommation

Depuis Mai 2017, le gouvernement offre une prime aux Français qui autoconsomment leur électricité photovoltaïque.

Le montant de la prime à l’autoconsommation dépend de la puissance totale de l’installation photovoltaïque :

Puissance de l’installation photovoltaïque Montant d’aide versé pour chaque kWc installé
⩽ 3 kWc 390 €
⩽ 9 kWc 290 €
⩽ 36 kWc 180 €
⩽ 100 kWc 90 €

Par exemple, pour une installation photovoltaïque d’une puissance totale de 6 kWc :

– le montant total de votre prime à l’autoconsommation est de 6*290 = 1 740 € ;

– vous toucherez donc 1 740 / 5 = 348 € chaque année pendant 5 ans.

② Tarif d’achat du kWh photovoltaïque

Nous l’avons vu précédemment, il est possible qu’à certains moments, vous produisiez plus d’électricité que vous n’en consommiez.

Cet excès d’électricité est appelé le surplus.

Comment l’utiliser alors ?

En le vendant à EDF O.A., le service mandaté par l’Etat pour racheter l’électricité aux producteurs particuliers et professionnels.

Vous vendez ainsi votre surplus d’électricité à un tarif subventionné par l’Etat et garanti pendant 20 ans.

Au 3e trimestre 2019, le tarif d’achat du surplus est de 0,10 € par kWh.

Ces deux aides vous permettent de rentabiliser encore plus vite votre installation photovoltaïque.

Testez notre simulateur pour panneaus solaires

Conclusion


Nous avons vu comment notre simulateur photovoltaïque parvient à vous fournir des informations aussi précises.

En 2018, nous avons mené des relevés sur des dizaines d’installations solaires afin de contrôler la justesse de nos estimations.

Résultat ?

Nous avons relevé des écarts inférieurs à 3 % entre nos estimations et la production réelle.

Nous sommes tellement certains de nos estimations que votre production est garantie.

Enfin, la fiabilité de nos calculs est particulièrement appréciée des personnes ayant fait appel à nos services.

« Mon courtier m’a fait un dossier de rentabilité très complet.

Et je dois dire que l’étude et la projection sont très précises et surtout très cohérentes.

Je peux le dire aujourd’hui, les calculs réalisés par mon courtier correspondent tout à fait à la réalité. »

Témoignage de M. Schoeb, propriétaire d’une installation photovoltaïque réalisée en Juillet 2018.

Il ne vous reste qu’à vérifier la précision de ses informations en testant notre simulateur photovoltaïque vous-même 😊