Vous souhaitez étudier un projet solaire sur votre toit ? 

Alors la première étape, c’est de faire une simulation pour savoir ce que pourrait vous apporter une installation photovoltaïque chez vous.

Grâce à ce guide, vous saurez comment fonctionne un simulateur solaire pour calculer :

  • Le rendement de vos panneaux ;
  • Les économies que vous réalisez ;
  • Les aides auxquelles vous avez le droit ;
  • Et bien plus.

Vous avez également accès à notre simulateur solaire gratuit en cliquant ci-dessous.

Testez notre simulateur pour panneaux solaires

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse :

CHAPITRE 1 : 

Simulateur solaire : un outil indispensable

Pourquoi utiliser un simulateur solaire ?


Avant d’investir dans une installation solaire, vous avez envie de savoir quels sont les bénéfices que vous allez en tirer.

Et je vous comprends.

Heureusement, il existe une solution simple et efficace pour simuler tous les avantages des panneaux solaires sur votre toit : le simulateur solaire.

En saisissant quelques informations basiques sur votre logement et votre consommation d’électricité, le simulateur vous donne en quelques secondes :

  • La production de votre future installation solaire ;
  • Les économies réalisées sur votre facture ;
  • Les aides auxquelles vous avez le droit.

Dit comme ça, cela peut paraître simple.

Mais vous allez voir que pour calculer toutes ces informations, cela nécessite de croiser et compiler une montagne de données.

Quelles sont les données utilisées par un simulateur solaire ?


Pour calculer avec précision le rendement et la rentabilité de votre projet solaire, un simulateur repose sur un algorithme.

C’est l’ensemble des opérations complexes effectuées par un ordinateur pour calculer toutes les données de votre projet.

Or pour fonctionner, l’algorithme utilise non seulement les données que vous renseignez, mais également une foule d’autres informations.

Par exemple : uniquement grâce à votre adresse, l’algorithme est capable de localiser votre maison pour calculer la place disponible sur votre toiture (en fonction de la disposition de votre toiture, ou des éléments obstruants comme les vélux). 

panneaux solaires en surimposition avec plusieurs inclinaisons

Mais pas seulement !

Il étudie les caractéristiques de votre toiture (quelle est son inclinaison, son orientation, etc.).

L’algorithme du simulateur utilise également des données satellites et cartographiques pour étudier le masque d’ombrage

Autrement dit, il va vérifier que votre toiture n’est pas impactée par des ombres.

Toutes ces données vont ainsi permettre de calculer avec une précision chirurgicale la production de vos panneaux solaires.

Certains simulateurs comme le nôtre utilisent également votre adresse pour vérifier si vous résidez dans un périmètre protégé

Nous savons alors si nous devons vous aider à monter un dossier pour présenter votre projet solaire à un Architecte des Bâtiments de France (ABF).

Mais ce n’est pas tout.

L’algorithme d’un simulateur va également regarder de près votre consommation d’électricité tout au long de l’année, appareil par appareil. 

Ou encore sa répartition sur une journée-type, heure par heure.

Bref, chaque information que vous renseignez permet à l’algorithme du simulateur de mener un grand nombre d’opérations pour calculer votre production, vos économies, et votre rentabilité.

Simulateur In Sun We Trust : une précision inégalée


Vous l’aurez compris, un simulateur utilise beaucoup de données.

Mais où trouver toutes ces données et comment s’assurer qu’elles soient parfaitement fiables ? 

Car il existe beaucoup de simulateurs en ligne.

Or tous ne reposent pas sur une technologie fiable et reconnue, ou ne sont pas transparents sur les données qu’ils utilisent.

C’est la force de notre simulateur.

Il repose sur l’algorithme le plus avancé du marché, HelioClim-3, développé par le centre O.I.E des Mines ParisTech.

Le centre “Observation, Impacts, Energie” (O.I.E) est un groupe de recherche formé par des scientifiques de la prestigieuse école d’ingénieur des Mines.

Ses recherches portent sur la modélisation des énergies renouvelables et leur impact sur l’environnement. 

Reconnu dans le monde entier pour son expertise, le centre OIE publie ses recherches dans les plus grandes revues scientifiques.

De plus, nous sommes totalement transparents sur la source des données que nous utilisons.

Pour calculer l’ensoleillement, nous utilisons les données pyranométriques fournies par Météo France.

Nous combinons également des données de la NASA et de l’Institut National de l’Information Géographique et forestière (IGN) pour :

– L’estimation de la surface exploitable en m² de votre toiture ;

– Son orientation ;

– Son degré d’inclinaison ;

– Et les masques d’ombrages lointains et proches.

Concrètement, qu’est ce que ça veut dire pour vous ? 

Notre simulateur est d’une précision inégalée, et vous permet de bénéficier d’une simulation avec une marge d’erreur quasi-nulle.

C’est pourquoi plus de 80 collectivités en France utilisent notre simulateur pour accompagner leurs administrés dans leur projet solaire.

CHAPITRE 2 : 

Simulation du rendement de vos panneaux solaires


Dans ce chapitre, nous allons voir quels sont les critères que notre simulateur solaire prend en compte pour simuler le rendement d’une installation de panneaux solaires sur votre toit.

Impact du climat


Vous avez sans doute remarqué qu’un simulateur vous demande toujours de renseigner votre adresse.

Bien sûr, cela va avant tout servir à localiser votre toit et calculer la surface exploitable.

Mais cela va aussi permettre de calculer très précisément l’impact du climat local sur le rendement de vos panneaux photovoltaïques.

En effet, le climat influence votre production d’électricité selon :

  • L’ensoleillement ;
  • La température moyenne ;
  • La clarté du ciel.
impact des climat et microclimat sur la production d'un panneau solaire

Pour schématiser, plus l’ensoleillement est important, plus la production est conséquente.

De même, plus le ciel est dégagé (et moins il est pollué), plus vos panneaux solaires produisent d’électricité.

A l’inverse, une température moyenne très élevée impacte plutôt à la baisse la production (c’est surtout vrai dans des environnements aux conditions extrêmes).

Grâce aux données de Météo France, notre simulateur est capable de prendre en compte ces différents éléments, à l’échelle de votre toiture.

Mais ce n’est pas tout.

Notre simulateur est tellement précis qu’il peut simuler les effets de microclimats.

Ce sont les conditions météorologiques exceptionnelles qui sont propres à une zone géographique restreinte, et qui diffèrent des conditions météorologiques “normales” de la région.

Par exemple, le bassin d’Arcachon ou les Sable-d’Olonne bénéficient d’un microclimat particulièrement clément, avec un ensoleillement très important tout au long de l’année.

Bassin Archachon ensoleillement micro climat rendement panneau solaire

De telles conditions sont de nature à améliorer très nettement la production de vos panneaux solaires.

C’est pourquoi notre simulateur prend en compte le climat (ou le microclimat) dont vous bénéficiez chez vous.

Impact de l’orientation de votre toiture


Sous nos latitudes, c’est toujours au Sud que vos panneaux solaires captent le plus de luminosité tout au long de l’année.

Même si cette orientation est optimale, elle n’est pas obligatoire.

Autrement dit, le rendement de votre installation solaire reste très intéressant, même si votre toiture n’est pas orientée plein Sud !

Voyons cela avec un exemple d’installation photovoltaïque à Grenoble.


Caractéristiques de la maison
Situation :Grenoble
Inclinaison :30°
Puissance de l’installation photovoltaïque3kWc
OrientationProduction en kWhFacteur de puissanceDétails du calcul
Sud3 900100 %3 900 * 1 = 3900
Sud-Est370094 %3900 * 0.94 = 3700
Est316081 %3 900 * 0.81 = 3160
Ouest3 00077 %3 900 * 0.77 = 3 000
Sud-ouest3 65094 %3 900 * 0.94 = 3 650

Que retenir de cet exemple ? 

Il existe bien une différence de productible selon l’orientation des panneaux solaires.

Celle-ci a beau être minime, elle doit être prise en compte lors de la simulation.

Ceci pour refléter fidèlement le rendement de votre future installation photovoltaïque.

Impact de l’inclinaison de votre toiture


Pour produire un maximum d’électricité, les rayons du Soleil doivent frapper perpendiculairement vos panneaux photovoltaïques.

Or la course du Soleil varie sensiblement d’une saison à l’autre.

Ainsi, en été, le Soleil est haut dans le ciel.

L’inclinaison optimale pour capter au mieux le rayonnement solaire devrait être de 20°.

En hiver, il est beaucoup plus bas par rapport à l’horizon.

Pour optimiser vos rendements, il faudrait donc que vos panneaux soient inclinés à 60°.

C’est pourquoi une inclinaison à mi-chemin, entre 30 et 35° par rapport à l’horizontal, vous permet de maximiser votre production.

Et ce tout au long de l’année, en été comme en hiver.

panneaux solaires avec plusieurs inclinaisons

Encore une fois, soyons clairs : c’est une inclinaison optimale, mais pas obligatoire.

Des panneaux solaires sur un toit typique alsacien avec une pente de 60° produiront là encore un excellent rendement.

Un exemple ?

Reprenons la direction de Grenoble avec les mêmes caractéristiques que précédemment :

InclinaisonProduction la première année(en kWh)
10 °3 765
30 °4 050
60 °3 798

Conclusion ? 

On observe une différence de production inférieure à 10 % entre l’inclinaison optimale et la moins avantageuse.

C’est une différence qui n’est pas de nature à remettre en cause la rentabilité de votre projet solaire.

Mais le simulateur doit en tenir compte pour calculer votre productible le plus précisément possible.

Impact de l’ombrage et de l’environnement direct


Il n’est pas impossible qu’une montagne avoisinante, un arbre chez un voisin ou un bâtiment proche projette une ombre sur votre toiture.

Cette ombre peut avoir une influence importante sur la production de vos panneaux solaires.

Dans la majorité des cas, l’ombrage est temporaire.

D’expérience, il s’agit très souvent d’un arbre qui, au fil des ans, projette progressivement une ombre sur votre toit.

ombre d'un arbre projetée sur un toit affectant la production de panneaux solaires

Il existe alors une solution : le recours aux micro-onduleurs, ou aux optimiseurs.

Ce type de matériel permet en effet de gérer les ombrages partiels pour permettre à votre installation solaire de continuer à produire.

Si en revanche l’ombrage est permanent, alors votre projet ne serait pas viable économiquement, car votre production ne serait pas suffisante pour être rentable.

Mais tout n’est pas perdu : il existe d’autres façons d’installer des panneaux solaires.

Vous pouvez par exemple poser des panneaux photovoltaïques sur une pergola, un carport, ou encore au sol.

Impact de la baisse de rendement des modules


Au fur et à mesure des années, le rendement des panneaux solaires diminue légèrement.

Cela est dû à l’exposition au Soleil, aux conditions climatiques et à l’usure naturelle des panneaux.

controle qualité des panneaux solaires photovoltaiques

Pas d’inquiétude : les fabricants garantissent que leurs panneaux solaires auront toujours au moins 80 % de leur puissance initiale après 25 ans d’utilisation.

De plus, les panneaux solaires vieillissent bien mieux que prévu.

Preuve en est : la centrale solaire de Mont-Soleil, située dans le Jura, a vu sa puissance totale diminuer de seulement 0,2 à 0,3 % par an. 

Après 25 ans de fonctionnement, cela représente une baisse d’environ 6 %.

La baisse de rendement des panneaux solaires est donc réelle mais reste très limitée.

Nous prenons toutefois cette donnée en compte dans nos calculs pour être les plus précis possibles !

Et ensuite ?


Grâce à notre algorithme, le simulateur a déterminé la quantité d’électricité produite par 1 kilowatt-crête (kWc) de panneaux solaires sur votre toiture.

Maintenant, il n’a plus qu’à multiplier cette quantité par le nombre de kWc installés, et vous connaîtrez le rendement total de votre future centrale photovoltaïque.

Or le nombre de kWc à installer est calculé en fonction de deux paramètres :

  • La surface exploitable sur votre toit ;
  • Et vos besoins en électricité.

C’est le simulateur qui se charge de tout.

Et heureusement, car là encore, cette étape n’est pas une mince affaire.

CHAPITRE 3 : 

Simulation de vos économies en autoconsommation

Calcul de la surface disponible sur votre toit


D’abord, il est nécessaire de calculer la surface exploitable sur votre toit.

C’est à cela que servent, entre autres, les données satellitaires utilisées par notre simulateur.

Car ce n’est pas parce que vous avez un pan orienté plein Sud de 90 m², que la totalité de cette surface est exploitable.

Je vous le disais plus haut : si un ombrage permanent affecte une partie de cette surface, alors c’est autant de mètres carrés que le simulateur ne prend pas en compte.

Par ailleurs, vélux, extracteurs de chaudières, chiens assis et autres éléments de ce type viennent également diminuer la surface exploitable de votre toiture.

panneau solaire photovoltaïque polycristallin autoconsommation surplus ou vente totale

Une fois que le simulateur a calculé la surface exploitable de votre toiture, il sait combien de panneaux solaires votre toiture peut accueillir.

Ce nombre peut varier en fonction du modèle de panneau.

En moyenne, on estime qu’un panneau solaire mesure 1,7 m².

Bon, maintenant que l’on sait combien de panneaux solaires vous pouvez installer sur votre toiture, passons à l’étape suivante : le calcul du nombre optimal de panneaux solaires à poser.

Pour cela, il faut regarder vos besoins en électricité, c’est-à-dire votre consommation.

C’est ce que nous allons voir à présent.

Etude de votre profil de consommation


Pour être la plus exacte possible, une simulation doit prendre en compte votre profil de consommation.

Il s’agit d’évaluer la quantité d’électricité que vous consommez, mais aussi et surtout la façon dont vous la consommez.

Par exemple, est-ce que vous utilisez votre lave-linge le week-end, la semaine en journée ou en soirée ? 

A quel moment de la journée rechargez-vous votre voiture électrique ?

Êtes-vous présent(e) chez vous en journée ? 

Toutes ces informations sont cruciales pour comprendre comment se répartit votre consommation d’électricité heure par heure, tous les jours de l’année.

Pour être honnête, il serait très compliqué de déterminer vous-même votre profil de consommation.

Notre simulateur en ligne gratuit calcule pour vous votre profil grâce à notre base de données.

Comment ? 

Nous avons créé des profils-types, basés sur l’étude de la consommation moyenne de nos 2 000 000 d’utilisateurs, au cours de la journée et de l’année.

Calcul de votre taux d’autoproduction


Maintenant que votre profil de consommation est connu, nous pouvons calculer le montant exact de vos économies.

Pour cela, il faut calculer ce qu’on appelle le taux d’autoproduction.

Qu’est-ce donc ? 

Il s’agit de la part de l’électricité produite par vos panneaux solaires qui est effectivement consommée par votre maison.

Pourquoi ce taux est-il si important ? 

Car il ne représente ni plus ni moins que le pourcentage de réduction de vos factures d’électricité.

Pour l’obtenir, nous modélisons votre courbe de consommation heure par heure (que nous avons obtenue grâce à votre profil de consommation) ainsi que votre courbe de production (que nous avons calculée dans le chapitre 2).

Modélisation de vos courbes de consommation et de production

En les croisant, nous pouvons alors déterminer quelle est la part de l’électricité produite par vos panneaux solaires qui va directement alimenter votre maison.

Plus les deux courbes se confondent, et plus votre taux d’autoproduction augmente.

En fait, c’est assez intuitif : plus vous arrivez à aligner votre consommation d’électricité sur les heures où vos panneaux solaires produisent, moins vous consommez d’électricité issue du réseau.

Et plus vous faites baisser votre facture !

En autoconsommation, le taux d’autoproduction peut atteindre 50 %.

Autrement dit, vous pouvez réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture d’électricité.

Et ensuite ?


Récapitulons, nous savons maintenant :

  • Combien de kWh vous pouvez produire avec votre toiture ;
  • Comment se répartissent votre consommation et votre production d’électricité sur l’année ;
  • De combien de panneaux vous avez besoin ;
  • Et la place disponible sur votre toiture.

Grâce à tous ces éléments, notre simulateur sait donc quelles économies vous allez réaliser sur votre facture d’électricité !

Reste à étudier la rentabilité de votre projet, et tous les éléments qui vont l’influencer.

Commençons par les aides.

CHAPITRE 4 : 

Simulation des aides pour vos panneaux solaires


Il existe beaucoup d’aides.

Certaines sont remplacées (par exemple l’ancien CITE), d’autres sont carrément supprimées (par exemple le tarif de rachat bonifié en intégration au bâti).

Il n’est donc pas simple de s’y retrouver.

Pourtant, il est crucial de connaître ces aides pour en bénéficier.

Car vous allez voir qu’elles peuvent faire significativement chuter le coût de votre projet solaire, et améliorer votre rentabilité.

Heureusement, notre simulateur calcule pour vous toutes les aides auxquelles vous avez droit !

Voyons quelles sont ces aides.

Les aides en autoconsommation


① Prime à l’autoconsommation :

La prime pour l’installation de panneaux solaires en France (aussi appelée prime à l’autoconsommation) est versée à tous les particuliers qui souhaitent poser des panneaux photovoltaïques en autoconsommation.

Son montant est calculé en fonction de la puissance installée, et est versé les 5 premières années après la mise en service de votre centrale photovoltaïque.

Voici un tableau récapitulatif du montant de la prime pour les panneaux solaires en autoconsommation au premier trimestre 2021 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant d’aide versé pour chaque kWc installéMontant total de l’aideMontant annuel versé les 5 premières années
3 kWc380 €1 140 €228 €
6 kWc280 €1 680 €336 €
9 kWc280 €2 520 €504 €

② Tarif d’achat subventionné

Lorsque vos panneaux solaires produisent plus que ce que votre maison ne consomme, il y a alors création d’un surplus.

Et au lieu d’être perdu, celui-ci est vendu à un tarif subventionné.

C’est EDF Obligation d’Achat qui est chargée par l’État de vous acheter votre électricité à un prix fixe pendant 20 ans.

Ce tarif de rachat est là encore fonction de la puissance que vous installez.

Au premier trimestre 2021, le tarif d’achat est le suivant :

  • 0.10 € / kWh pour les installations d’une puissance inférieure à 9 kWc ;
  • 0.06 € / kWh pour les installations d’une puissance entre 9 et 36 kWc.

③ TVA réduite :

Pour toutes les installations d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc, vous bénéficiez de la TVA à 10 % sur l’ensemble de votre devis (matériel et main d’œuvre).

Au-delà de 3 kWc, le taux repasse à sa valeur normale, c’est-à-dire 20 %, et ce sur l’ensemble de l’installation.

Les subventions locales


Deuxième type d’aide important : les aides locales.

Il n’est pas rare que votre commune, votre département, ou même votre région ait décidé de mettre en place une subvention pour encourager l’installation de panneaux solaires.

Et ainsi accélérer sa transition énergétique.

Je dois vous avouer que pour trouver ces aides, il faut fouiller, et être à l’écoute de la moindre communication de votre collectivité.

Heureusement, nos conseillers solaires sont au fait de toutes les subventions locales, et les calculent pour vous dès que vous êtes éligible.

Alors pour savoir s’il y a des aides locales chez vous et si vous êtes éligible, cliquez ici.

Un exemple concret à Toulouse


Pour vous montrer à quelle point il est primordial de ne passer à côté d’aucune aide, voici l’exemple récent de l’un de nos clients dans la région de Toulouse.

prime pour l'installation de panneaux solaires à Toulouse
LocalisationToulouse (31)
Puissance de l’installation3 kWc
Marque des panneaux solairesTrina
Orientation des panneaux solairesSud
Inclinaison des panneaux solaires30°

Avec une telle installation, voici le montant total des aides auxquelles vous avez le droit :

Prix sans les aides5 900 €
Prime à l’autoconsommation1 140 €
Vente du surplus sur 20 ans*1 470 €
Aide locale à Toulouse (Prime Solaire)1 327 €
Prix de revient TTC1 963 €

*Montant calculé sur la base du profil de consommation de notre client.

Et oui, vous avez bien lu !

Grâce à toutes les aides dont vous bénéficiez à Toulouse, votre installation de 3 kWc ne vous coûte “que”… 1 963 € TTC.

CHAPITRE 5 : 

Simulation de la rentabilité de votre projet solaire

Prix d’une installation solaire en autoconsommation


Nous connaissons votre production, le nombre de panneaux à installer, vos économies et vos aides.

Maintenant, voyons quel est le prix de votre installation.

De ce côté-là, c’est simple.

Nous sommes totalement transparents sur notre grille tarifaire.

Alors voici ce que vous coûte une installation de 3 kWc selon votre région :

Carte prix panneau solaire In Sun We Trust 2021

Ce prix est TTC, et comprend :

  • Les panneaux solaires de marque premium ;
  • Les micro-onduleurs Enphase ou SolarEdge, réputés pour leur fiabilité ;
  • L’application de monitoring, pour vous permettre de suivre votre production en temps réel ;
  • La pose par notre installateur RGE local ;
  • La gestion de vos démarches administratives (demande préalable, raccordement, Consuel, etc.).

Durée de vie et remplacement du matériel


Ensuite, il est important de prendre en compte le remplacement du matériel.

Il serait mensonger de vous dire que vous n’aurez plus un euro à dépenser une fois votre installation mise en service.

Heureusement, vos panneaux solaires ont une durée de vie pouvant atteindre 40 ans.

Vous êtes donc plutôt tranquille.

Cependant, l’onduleur a une durée de vie moindre, et selon la marque et le type d’onduleur, il pourra être nécessaire de prévoir une extension de garantie.

Voici la durée de vie selon le type d’onduleur :

① Onduleur de chaîne :

L’onduleur de chaîne a une durée de vie moyenne de 12 ans.

Cependant, vous pouvez souscrire à une extension de garantie pour vous couvrir sur le long-terme.

② Micro-onduleurs :

Si votre installation comprend des micro-onduleurs, alors c’est différent.

On estime leur durée de vie à 25 ans. 

Certaines marques comme Enphase prévoient même que leurs micro-onduleurs aient une durée de vie de plus de 50 ans.

Et ça tombe bien : nos installateurs n’utilisent presque plus exclusivement que des micro-onduleurs Enphase. 

Là encore, vous êtes donc tranquille !

Hausse du prix de l’électricité


Les prix de l’électricité augmentent, c’est un fait.

En 2 ans, ils ont bondi de presque 10%.

Et vous en conviendrez, ce n’est pas franchement une bonne nouvelle.

Sauf si vous investissez dans des panneaux solaires.

Pollution des centrales nucléaires

En effet, plus les prix de l’électricité augmentent, plus la rentabilité de votre installation photovoltaïque s’améliore !

Prenons un exemple : 

En 2019, votre facture d’électricité s’élevait à 1 500 €.

Vous avez installé la même année une centrale solaire qui vous permet de réaliser 50 % d’économies sur votre facture.

Voyons ce qui se passe dans le cas où les prix de l’électricité ont augmenté de 10%, et s’il n’y avait eu aucune augmentation :


Cas 1 : augmentation des prix de l’électricitéCas 2 : pas d’augmentation
Facture en décembre 20191 500 €1 500 €
Facture en décembre 20201 650 €1 500 €
Économies réalisées en 2020825 €750 €

Comme vous pouvez le constater, lorsque les prix de l’électricité augmentent, le montant des économies que vous réalisez augmente lui aussi de manière mécanique.

Cet impact positif sur la rentabilité de votre installation solaire, notre simulateur le prend également en compte.

Comme il est très difficile de prédire les futures augmentations du prix de l’électricité, nous utilisons pour nos calculs une étude réalisée par l’ADEME.

Celle-ci prévoit une augmentation des prix de l’électricité de 3 % par an.

Cela peut sembler très optimiste au regard de l’augmentation de 7,13 % en 2019.

Nous préférons toutefois utiliser cette prévision, assez conservatrice, pour ne pas annoncer un montant d’économies en réalité difficilement atteignable.

Certains commerciaux n’hésitent pas à parier sur des augmentations bien plus importantes pour pouvoir affirmer des économies bien plus grandes.

Ce n’est pas notre cas.

Vous n’aurez donc aucune mauvaise surprise avec notre simulateur.

Simulation du coût du crédit et tableau d’amortissement


Comment allez-vous financer votre projet solaire ? 

Cette question d’apparence anodine va pourtant avoir un impact sur la rentabilité de votre projet solaire.

Allez-vous payer “cash”, ou bien allez-vous emprunter à votre banque ? 

Si vous contractez un crédit, alors vous voulez connaître votre échéancier.

C’est pourquoi notre étude de rentabilité intègre le coût du crédit dans votre simulation.

Ainsi, vous connaissez exactement le coût de votre projet solaire, année par année !

Le coût du crédit est intégré dans le tableau d’amortissement que nous vous envoyons à la suite de l’étude de rentabilité.

Le document qui va récapituler TOUT votre projet à un seul et même endroit.

Il reprend absolument tout ce que nous venons de voir :

  • Les économies que vous réalisez ;
  • L’impact des aides (prime et vente du surplus) ;
  • Le coût du crédit le cas échéant.

Vous pouvez ainsi voir en combien d’années vous rentabilisez votre investissement, et vous commencez à générer un gain net !

Voici l’exemple concret du tableau d’amortissement que nous venons d’envoyer à l’un de nos clients pour une installation de 3 kWc :

tableau d'amortissement pour une installation de 3 kWc

Vous pouvez ainsi voir, par exemple, que notre client a rentabilisé son installation au bout de 12 années.

CHAPITRE 6 : 

Conclusion


Avant de se lancer dans un projet solaire, il est important d’avoir une idée précise des économies que vous allez réaliser, et de la rentabilité de celui-ci.

Pour cela, avoir recours à un simulateur solaire vous fera gagner beaucoup du temps.

Car comme vous avez pu le voir, c’est très loin d’être évident.

De plus, le simulateur solaire vous permet de bénéficier d’une expertise indispensable.

Créer un simulateur vraiment fiable n’est pas donné à tout le monde.

Nous avons mis plusieurs années à développer et peaufiner le nôtre, en nouant des partenariats avec des acteurs prestigieux et reconnus dans l’ingénierie solaire.

Le résultat, c’est un simulateur à la pointe de la technologie, et d’une précision absolue.

Testez notre simulateur pour panneaux solaires

FAQ

Qu’est-ce qu’un simulateur solaire ?


C’est un outil en ligne et gratuit qui vous permet de calculer en quelques clics toutes les données de votre projet solaire : le rendement de votre future installation, les économies que vous allez réaliser, les aides auxquelles vous avez le droit, ou encore la rentabilité de votre projet.

Pourquoi utiliser un simulateur solaire ?


Pour simuler une installation de panneaux solaires sur votre toit, le simulateur croise des milliers de données grâce à un algorithme complexe. Il existe en effet de très nombreuses variables qui influent sur les résultats, comme l’ensoleillement de votre toiture, son inclinaison et son orientation, le climat de votre ville, etc. C’est pourquoi il est plus simple et fiable d’utiliser un simulateur qui effectue tous ces calculs pour vous.

Comment simuler le rendement des panneaux solaires ?


Pour simuler le rendement des panneaux solaires sur votre toiture, il est nécessaire de prendre en compte un grand nombre de paramètres. En effet, il faut étudier l’impact du climat, mais aussi l’impact d’éventuels effets de microclimats. Il faut ensuite calculer l’impact de l’inclinaison et de l’orientation de votre toiture sur la production de vos panneaux. Enfin, les ombrages et la perte de rendement à long-terme des modules solaires doivent également être pris en compte pour fournir un calcul de production précis.

Comment simuler vos économies en autoconsommation ?


Pour simuler vos économies en autoconsommation, le simulateur doit prendre en compte votre profil de consommation. Il s’agit de savoir non seulement quelle est la quantité d’électricité que vous consommez, mais aussi comme se répartie votre consommation, heure par heure, tout au long de l’année. Vous obtenez alors votre courbe de consommation. Croisée avec la courbe de production, elle permet de connaître avec précision le montant des économies sur votre facture d’électricité.