RT 2020 | Que Devez-Vous Retenir ? (Guide Complet) Réglementation Thermique 2020 (FAQ) – In Sun We Trust

RT 2020 : Tout savoir sur la nouvelle Réglementation Énergétique

Le Guide Complet 2019

Laura In Sun We Trust

par Laura.
Mis à Jour le 28/10/2019
durée : 10 mins

Dans quelques mois, la RT 2020 entrera en vigueur.

Votre future habitation devra donc répondre à des règles plus nombreuses et plus exigeantes en matière de consommation énergétique.

Alors de quoi s’agit-il exactement ?

Comment répondre au mieux à ces nouvelles réglementations ?

Quels frais supplémentaires sont à prévoir ?

Et surtout, comment les rentabiliser rapidement ?

C’est ce que nous allons voir dans ce nouveau guide.

Allons-y !

CHAPITRE 1 :

Les RT : qu’est-ce que c’est ?

Retour en arrière


Commençons par un petit quizz : que signifie l’acronyme RT ?

  1. Règlement des Températures
  2. Réglementation Thermique
  3. Respect Thermique
  4. Ramon Tafraise

La bonne réponse est bien sûr la B : l’acronyme signifie Réglementation Thermique.

La première RT est mise en place en 1974 en France, suite au premier choc pétrolier de 1973.

Son but est simple.

Réduire la consommation énergétique des nouvelles constructions.

La raison ?

Nous faisons partie des mauvais élèves  en termes de consommation d’énergie par habitant.

Aujourd’hui encore, la consommation moyenne d’énergie par habitant reste très élevée.

mappemonde consommation énergétique moyenne

Source : BURN

La Belgique et les Pays-Bas possèdent la consommation énergétique moyenne la plus élevée en Europe.

La France, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovénie, la Croatie, la Suède et la Finlande sont tous sur la 2e marche du podium.

Les autres pays Européens s’en tirent mieux, avec une consommation moyenne d’énergie par habitant moins élevée.

En France, le secteur du résidentiel et tertiaire (construction et « vie » du bâtiment inclus) représente 45% de la consommation énergétique.

C’est le secteur consommant le plus d’énergie en France, devant les Transports et l’Industrie.

En termes d’émissions de gaz à effet de serre, le secteur du résidentiel se place en 3e position, derrière celui des Transports et l’Agriculture, avec 19% des émissions de gaz à effet de serre.

RT 2012 / RT 2020 : quelles différences ?


La dernière Règlementation Thermique, encore en vigueur aujourd’hui, date de 2012.

Au cours des années, elle a connu quelques ajustements mais son but reste le même.

La RT 2012 se concentre sur les améliorations de performance énergétiques concernant les aspects thermiques et l’isolation du logement.

Pour renforcer les exigences de la RT 2012, deux labels ont été mis en place pour remplacer le label BBC (Bâtiment Basse Consommation) :

  • Le label HPE (Haute Performance Énergétique) : il vise une réduction de la consommation d’énergie primaire à 45 kWh / m² par an ;
  • Le label THPE (Très Haute Performance Énergétique) : il vise une réduction de la consommation d’énergie primaire à 40 kWh / m² par an.

Mais ça, c’est du passé.

Contrairement à la RT 2012, la RT 2020 (qui s’appellera en réalité RE 2020 pour Réglementation Environnementale) ne se concentre pas seulement sur la dimension thermique des bâtiments.

Elle intègre en plus l’aspect « production d’énergie ».

Hé oui : les bâtiments devront à l’avenir produire de l’énergie.

Et celle-ci devra au moins être égale à celle consommée.

A compter de 2020, les nouvelles constructions seront ainsi dites à énergie positive.

Les BEPOS (Bâtiment à Energie POSitive) reprendront les principes des maisons passives (des bâtiments dont la consommation énergétique au mètre carré est très basse) en incluant en plus des équipements de production d’énergie.

type de bâtiment selon consommation énergétique

Source : L’énergie tout compris

Les principales différences entre la RT 2012 et la RE 2020 peuvent se résumer ainsi :

RT 2012 RE 2020
Classe énergétique bâtiments Bâtiments Basse Consommation (BBC) Bâtiment
Objectif Diminuer la consommation des équipements Supprimer le gaspillage énergétique
Les équipements de quels usages sont concernés ? – Refroidissement

– Chauffage

– Production d’eau chaude sanitaire

– Eclairage

– Auxiliaires

– Refroidissement

– Chauffage

– Production d’eau chaude sanitaire

– Eclairage

– Auxiliaires

– Appareils ménagers

– Appareils électroménagers

Avec quels procédés ? – Isolation thermique des bâtiments – Isolation thermique des bâtiments

– Production d’énergie

– Empreinte environnementale

CHAPITRE 2 :

La RT 2012 est morte. Vive la RE 2020 !

Les réglementations : 3 normes clés


La RE 2020 reposera sur 3 normes clés et complémentaires :

1 – Avoir une consommation de chauffage inférieure à 12 kWhep/m²/an.

Le kWhep/m²/an est l’unité de mesure de la consommation d’énergie primaire par unité de surface et par an. Elle sert notamment à mesurer la performance énergétique d’un bâtiment.

Les énergies primaires regroupent le chauffage, l’eau chaude sanitaire, l’éclairage et les appareils électriques.

Le kWhep/m²/an prend en compte l’énergie nécessaire à la production et au transport de l’électricité.

Pour avoir une consommation de chauffage basse, plusieurs règles sont à appliquer :

  • Investir dans une isolation performante, qui utilise des matériaux écologiques. Vous pouvez par exemple envisager une isolation avec du chanvre ou de la ouate de cellulose.
  • Posséder une ventilation efficace. La RE 2020 aura notamment de nouvelles exigences concernant le dimensionnement et le contrôle des installations de ventilation. Avoir une bonne ventilation permet notamment d’évacuer toute humidité et de préserver une température ambiante agréable au sein de l’ensemble du
  • Respecter une conception bioclimatique optimale en exploitant par exemple la chaleur du soleil au maximum (avec de grandes baies vitrées côté Sud de la maison).

maison BEPOS ouvertures sud soleil

2 – Avoir une consommation totale d’énergie primaire inférieure à 100 kWh/m²/an, soit moitié moins que pour la RT 2012.

  • Pour réduire sa consommation d’énergie primaire, vous pouvez investir dans la domotique. Il s’agit d’un dispositif intelligent regroupant les systèmes de gestion automatisés, appliqués à l’habitation. Grâce à elle, votre maison devient intelligente et gère notamment votre consommation d’énergie. Les appareils de votre maison sont reliés à un ordinateur central grâce au WiFi ou des câbles. Il suffit de renseigner les événements que vous souhaitez : démarrage du chauffage, extinction des lumières, fermeture des volets, etc. Grâce à cela, vous pouvez réduire vos dépenses énergétiques jusqu’à 10 %.

3 – Produire une énergie renouvelable pour avoir un bilan énergétique passif ou positif. Pour cela, un ou plusieurs dispositifs de production d’énergie doivent être intégrés au bâtiment :

  • Panneaux solaires
  • Puits canadien
  • Poêle à bois / granulés
  • Ballon thermodynamique
  • Etc.

La RE 2020 a donc pour but de garantir des bâtiments plus économes en énergie, mais aussi plus sains et plus confortables pour leurs habitants.

Ce qui va changer concrètement pour vous


Nous l’avons vu, les BEPOS utiliseront des matériaux de construction plus respectueux de l’environnement mais aussi plus performants énergétiquement.

Ces nouveaux matériaux sont encore peu répandus en France : chanvre, ouate de cellulose, roche volcanique, béton en pierre ponce, liège, brique de terre cuite. Leur prix est donc plus élevé que les matériaux traditionnels.

On estime que le coût de construction d’un BEPOS sera 5 à 10% supérieur au prix d’un bâtiment de construction classique.

Vous pouvez toutefois trouver d’autres alternatives moins coûteuses, comme la paille par exemple.  Pour une isolation égale, il faudra cependant prévoir une couche d’isolant plus épaisse.

Heureusement, grâce aux économies d’énergies que vous allez réaliser, ce potentiel surcoût pourra être rentabilisé.

A priori, la RE 2020 devrait rentrer en application fin 2020, voire début 2021.

Si vous faites un dépôt de permis de construire après cette date, votre maison devra respecter la RE 2020.

CHAPITRE 3 :

Quelle énergie produire et comment ?


Vous l’avez compris : pour avoir un bilan énergétique positif, vous devez investir dans un système de production d’énergie.

Plusieurs solutions peuvent être envisagées en fonction de l’énergie que vous souhaitez produire.

Posez-vous la question suivante : quelle énergie je souhaite produire ? De l’eau chaude ? De l’air chaud ? De l’électricité ?

Produire de l’électricité offre plusieurs avantages :

  • Cela vous protège des augmentations du prix de l’électricité
  • Vous gagnez en indépendance vis-à-vis du réseau électrique. Vous pouvez ainsi alimenter en électricité n’importe quel bâtiment, même s’il est très isolé et loin d’une ligne électrique.
  • Vous protégez l’environnement en produisant une énergie verte, bien plus propre que l’électricité produite par l’industrie nucléaire.

Vous pouvez produire votre électricité en :

  • Installant une éolienne sur votre maison ou dans votre jardin. Malheureusement, cette solution reste aujourd’hui encore coûteuse et donc rentable à longue échéance.
  • Investissant dans une hydro-turbine. Encore faut-il avoir à proximité immédiate de son logement un cours d’eau au débit suffisamment puissant pour faire tourner une turbine.
  • Faisant installer des panneaux photovoltaïques C’est également le plus facile à dimensionner en fonction de ses besoins, grâce notamment à notre simulateur ultra précis.

Des panneaux photovoltaquoi ?


Les panneaux photovoltaïques, vous connaissez ?

Il s’agit de panneaux mesurant en moyenne 1m70 de hauteur sur 1m de largeur. Ils sont composés de cellules de silicium, aussi appelées cellules photovoltaïques.

Elles captent la lumière de soleil et la transforment ensuite en courant continu.

Ce courant passe ensuite par un onduleur photovoltaïque, chargé de le transformer en courant alternatif.

schéma installation photovoltaïque sur toiture

Vos panneaux solaires alimentent ainsi directement votre habitation en électricité.

Les panneaux photovoltaïques sur un BEPOS


Comme je vous l’ai indiqué dans le chapitre 1 de ce guide, les BEPOS doivent produire au moins autant d’énergie qu’ils en consomment.

Dans le cadre d’une maison que vous n’habitez pas encore, il est parfois difficile de savoir quelle sera votre consommation d’énergie.

Heureusement, vous pouvez estimer très facilement votre future consommation, appareil par appareil.

Il vous faut simplement connaître :

  • La puissance en Watts de l’appareil ;
  • Le nombre d’heures de fonctionnement quotidien ;
  • Le nombre de jours d’utilisation de l’appareil sur une année.

Multipliez simplement ces 3 chiffres et divisez le résultat par 1 000 pour obtenir la consommation d’un appareil en kWh.

Exemple :

Vous utilisez votre four électrique d’une puissance de 2 500 W 3 jours par semaine pendant 2 heures, tout au long de l’année.

Sa consommation sera donc de (2 500 (W) x 3 (jours) x 2 (heures) x 52 (semaines)) / 1 000 = 780 kWh par an.

N’oubliez pas de prendre en compte vos chauffage, chauffe-eau, ampoules, etc.

Vous avez maintenant une idée de la quantité d’énergie que votre logement BEPOS va consommer.

Il s’agit maintenant de calculer combien de panneaux solaires seront nécessaires pour produire au moins autant d’énergie.

Le rendement des panneaux solaires, exprimé en kilowatt-heure (kWh) varie en fonction de nombreux facteurs, tels que :

  • Le niveau d’ensoleillement de votre maison ;
  • L’orientation de votre maison ;
  • L’inclinaison de votre toiture ;
  • Le type d’intégration (Intégré au bâti ou surimposition) ;
  • Les ombrages provenant des obstacles proches ou lointains ;
  • Le type de cellules photovoltaïques composant vos panneaux solaires (monocristallin, polycristallin…) ;
  • La puissance des panneaux solaires (100 Wc, 300 Wc…) ;
  • La température;
  • Les effets de microclimats ;
  • La nature du câblage ;
  • La distance entre vos panneaux et votre onduleur ;

Afin de vous donner l’idée la plus précise du rendement de vos futurs panneaux, nous avons mis au point le simulateur le plus précis de France.

Pour avoir une première estimation grossière, vous pouvez également prendre connaissance de la carte ci-dessous.

Elle indique la production potentielle (en kWh) par kWc de panneaux photovoltaïques dans les conditions optimales, soit une inclinaison de toiture de 30°, orientée plein Sud.

En Bourgogne, 1 kWc de panneaux photovoltaïques produira entre 800 et 1 000 kWh d’électricité.

Quel prix investir pour une installation photovoltaïque de qualité ?


Pour vous, le prix est sans doute un facteur déterminant pour choisir dans quel dispositif de production d’énergie investir.

Pour vous aider à y voir plus clair, voici les prix moyens négociés en 2019 dans notre réseau d’installateurs :

Puissance de l’installation Prix estimatif en € TTC Montant de l’aide en €
3 kWc 8 500 € 1 170 €
6 kWc 14 000 € 1 740 €
9 kWc 18 000 € 2 610 €

Notez bien que l’aide de l’Etat est versée sous forme d’annualités pendant 5 ans.

Puis-je obtenir des aides de l’Etat si j’investie dans des panneaux solaires ?


La réponse est oui !

  • La prime à l’autoconsommation

Comme je vous l’ai indiqué dans le tableau précédent, l’Etat verse une aide financière aux particuliers qui consomment leur propre électricité.

Cette aide est versée sous forme de prime, selon les montants suivants :

Puissance de l’installation photovoltaïque Montant de l’aide versé pour chaque kWc installé
≤ 3 kWc 390 €
≤ 9 kWc 290 €
≤ 36 kWc 180 €

Par exemple, si vous installez des panneaux solaires d’une puissance totale de 6 kWc, vous allez toucher 6 * 290 = 1 740 €.

Cette prime étant versée sous forme d’annualité pendant 5 ans, vous recevrez 348 € par an pendant 5 années.

  • Le CITE pour la domotique

Si vous avez lu avec attention ce guide, vous vous en rappelez peut-être : la domotique peut vous aider à adopter une gestion intelligente de votre énergie primaire.

Bonne nouvelle : en investissant dans la domotique, vous pouvez bénéficier du CITE, soit le Crédit d’Impôt Transition Energétique.

Attention cependant. Pour être éligible au CITE, deux conditions sont à remplir :

  • Être résident et contribuable français ;
  • Le logement faisant l’objet des travaux est votre logement principale, construit depuis plus de 2 ans.

Vous devrez donc attendre au minimum 2 ans pour pouvoir investir dans de la domotique en bénéficiant du CITE.

Maintenant c’est à vous


Vous y voyez maintenant plus clair sur la Réglementation Environnementale 2020.
Il ne vous reste plus qu’à choisir dans quel dispositif de production d’énergie investir !
Les panneaux solaires vous semblent convaincants ?

Dites-moi ça en commentaire dans la section ci-dessous 😊