Prix du kWh d’électricité en France en 2018

Le Guide Définitif [2018]

Durée : 10 mins

Florian Gabriele Growth Marketing In Sun We Trust

par Florian Gabriele.

Mis à Jour le 28/09/2018


Ce guide contient tout ce dont vous avez besoin de savoir sur le prix du kilowatt-heure, abrégé kWh d’électricité.

Composition du prix du kWh.

Explication de l’incessante hausse du prix de l’électricité.

Et comment faire des économies.

Si vous voulez comprendre tout ce qui est marqué sur votre facture d’électricité et en réduire durablement le montant, ce guide est fait pour vous.

 

 

CONTENU DU GUIDE :

 

 


 

CHAPITRE 1 :

Kilowatt-heure : Définition

Qu’est-ce qu’un Kilowatt Heure ?


Avant de se lancer dans l’analyse du prix d’un kilowatt-heure, il convient de se poser la question suivante : qu’est-ce qu’un kilowatt-heure exactement ?

Le kilowatt-heure, généralement abrégé kWh, est l’unité de mesure de l’énergie électrique (tout comme le litre pour les liquides).

Il correspond à la quantité d’énergie consommée par un appareil de 1 000 watts (soit 1 kW) de puissance pendant une heure.

 

Calculer facilement la consommation en kWh d’un appareil électrique


Pour calculer facilement le nombre de kWh consommé par un appareil, il vous faut connaître les éléments suivants :

  • La puissance (en watts) de l’appareil ;
  • Le nombre d’heures d’utilisation journalière ;
  • Le nombre de jours de fonctionnement annuel.

Vous avez ces éléments ? Parfait !

Pour savoir combien votre appareil électrique consomme, il faut que vous appliquiez la formule qui suit :

[(Puissance de l’appareil) x (Nombre d’heures d’utilisation par jour) x (Nombre de jours de fonctionnement)] / 1000 = nombre de kWh consommé par votre appareil sur l’année.

 

 

CHAPITRE 2 :

Comprendre votre Facture d’Électricité


Très sincèrement, avant d’écrire ce guide, je n’avais jamais mis le nez dans une de mes factures d’électricité.

Premièrement, parce que je suis prélevé automatiquement et que je reçois simplement une alerte m’indiquant que ma facture a été ajoutée à mon espace personnel.

Deuxièmement, parce que je trouve cela parfaitement incompréhensible.

Pour le bien de cet article, j’ai décidé de me plonger dans cette lecture (palpitante) et en plus, de consulter divers articles sur le sujet.

Ce que j’ai appris vaut vraiment le détour. Alors commençons.

Le prix du kilowatt-heure d’électricité est composé de 3 parts à peu près égales :

  • L’acheminement de l’électricité par le réseau de distribution ;
  • La fourniture de l’électricité effectivement consommée ;
  • Et les taxes.

 

L’acheminement de l’électricité par le réseau de distribution


Ne cherchez pas la ligne « acheminement de l’électricité » sur votre facture car vous ne la trouverez pas. Vous devez plutôt regarder du côté du TURPE.

Le TURPE compte en moyenne pour 1/3 (28% en 2016 d’après le Ministère de la Transition écologique et solidaire) de votre facture d’électricité.

Le TURPE, ou Tarif d’Utilisation des Réseaux Publics d’Électricité, rémunère les transporteurs et distributeurs d’électricités (comme RTE ou ENEDIS).

Il leur permet d’entretenir les réseaux électriques, de l’étendre dans certaines zones isolées ou mal desservies, et d’assurer leur compatibilité avec les nouveaux usages (Linky, voiture électrique, etc).

Le TURPE est facturé par les gestionnaires de réseaux et distributeurs d’électricité (Enedis, RTE…) aux fournisseurs (EDF, Direct Energie, ekWateur…) qui répercutent ce dernier sur votre facture d’électricité en fonction de la puissance de votre compteur électrique (de 3 à 36 kilovoltampère, abrégé kVA) et de votre utilisation du réseau.

Son montant est fixé par la Commission de régulation de l’énergie, abrégée CRE, tous les 4 ans. La CRE est l’autorité administrative indépendante chargée de veiller au bon fonctionnement des marchés de l’électricité et du gaz en France.

Dernière chose, le TURPE actuel, le TURPE 5, a été fixé le 1er août 2017.

 

Fournisseurs d’électricité


Le prix de votre électricité dépend également de la puissance de votre installation électrique, de votre profil de consommation (particulier ou professionnel) et évidemment de votre fournisseur.

Pour les particuliers, la puissance du compteur électrique est généralement comprise entre 3 kVA et 36 kVA. Pour cette puissance, il existe trois tarifs : Base, heures pleines-heures creuses et Tempo.

  • En Base : le prix de votre électricité reste le même tout au long de la journée. Cela dit, il varie en fonction de la puissance de votre compteur, tout comme le coût de votre abonnement.
  • En heures pleines-heures creuses : le prix de l’électricité est intéressant 8 heures par jour. Et ce, durant des plages horaires qui varient d’une commune à une autre. Le reste du temps, vous payez votre kWh plus cher. Ici, seul le prix de l’abonnement varie en fonction de la puissance de votre compteur.
  • En Tempo : votre kWh n’a pas 1, pas 2 mais 6 prix différents au fil de l’année grâce à un ingénieux système de périodes (rouges, blanches et bleues) et d’heures pleines-heures creuses. Dans ce cas, le prix du kWh est très cher 22 jours par an (jusqu’à 0.5482 € pendant les heures pleines de la période rouge), moyennement cher 43 jours pas an et relativement peu cher le reste du temps.

En plus de cela, vous avez également la possibilité d’acheter votre électricité à deux prix différents : le prix réglementé ou le prix de marché.

Il y a de forte chance que vous connaissiez le « tarif réglementé » sous un autre nom, le tarif bleu. C’est le tarif réglementé d’EDF le plus répandu en France, avec 27 millions d’abonnés.

Mais vous pouvez également opter pour l’achat de votre électricité au prix de marché qui est déterminé librement par votre fournisseur d’énergie. Rassurez-vous, les fournisseurs d’électricité alternatifs indexent généralement leur prix sur le tarif réglementé afin de ne pas complexifier l’offre.

 

Taxes


Il existe actuellement 4 taxes sur l’électricité pour les particuliers :

La TVA : La taxe sur la valeur ajoutée pour les abonnements des « petits consommateurs » (puissance souscrite inférieure ou égale à 36kVA) est de 5,5% et celle pour votre consommation d’électricité est de 20%.

La CSPE : La CSPE, ou Contribution au service public de l’électricité, contribue aux charges de service public de l’énergie. Bien que réformée par l’Etat en 2015 pour tenter de freiner sa hausse, la CSPE a augmenté de 400% sur les 10 dernières années selon un rapport de la CRE, impactant fortement les tarifs bleu d’électricité.

Les TCFE : Les Taxes sur la Consommation Finale d’Électricité, sont fixées et perçues localement pour chaque commune et département. Elles varient en fonction de la puissance de votre compteur et d’un coefficient fixé par les Conseils municipaux et départementaux.

CTA : La Contribution Tarifaire d’Acheminement (CTA) finance une partie des retraites des agents de l’industrie de l’électricité et du gaz. Pour un particulier, elle représente en moyenne 2% de la facture TTC d’électricité.

Dernière chose, les taxes représentent en 2018, 36% du montant total de votre facture d’électricité. Ce sont donc les taxes qui pèsent le plus sur votre facture d’électricité !

 

 

CHAPITRE 3 :

Hausse du Prix de l’Électricité

Augmentation du prix de l’abonnement


Cet été, EDF a revu à la baisse le tarif bleu. Bonne nouvelle, vous pensez ?

Faux. Résultat : une hausse de plus de 20 € par an sur la facture de certains Français.

Pourquoi une baisse 0.5 % hors taxes du prix du tarif bleu d’EDF, entrée en vigueur le 1er août 2018, a-t-elle engendré une hausse des factures de certains clients EDF ?

C’est très simple, pendant que le prix de l’électricité baisse, le prix de l’abonnement augmente.

En effet, les plus petits consommateurs, ceux disposant d’un compteur de 3 KVa, vont voir augmenter le prix de leur abonnement de près de 40 % par rapport à 2017.

Et ce n’est pas la première hausse. En 2015, le coût de l’abonnement pour les petits consommateurs était de 41.16 € et il a augmenté de plus de 30 € en 4 ans avec une accélération notable ces deux dernières années.

Vous possédez un compteur plus puissant ? Vous n’êtes pas épargné(e). Le coût de l’abonnement annuel a augmenté de près de 9% pour vous ces dernières années.

 

Moins de concurrence sur le marché de l’électricité


Contrairement au marché des télécoms, la libéralisation du marché de l’électricité n’a pas engendré beaucoup de changements pour les consommateurs.

Oui, vous avez le choix entre le tarif bleu et le prix de marché mais rien de bien bouleversant pour votre portefeuille.

En clair, il n’y a pas de chute des prix. C’est même l’inverse.

Nous avons un exemple concret avec le cas Total-Lampiris.

Vous savez peut-être que Total a racheté la fournisseur belge Lampiris en 2017.

Suite à cette opération, les clients s’étaient plaints d’une très forte augmentation du montant de leur facture auprès d’associations de protection des consommateurs.

En cause ? Une hausse du prix de kWh de 20 % en heures creuses et de 27 % en heures pleines.

Et cette tendance ne devrait pas changer dans les années à venir avec la nouvelle acquisition du géant Total : Direct Énergie.

Donc surveillez vos factures dans les prochains mois car il se pourrait que leur montant grimpe rapidement.

 

Le vrai prix de l’électricité nucléaire


Les centrales nucléaires françaises sont vieillissantes et beaucoup arrivent en fin de vie.

Il n’est donc pas surprenant que l’Autorité de Sureté Nucléaire (ASN), qui fait office de « gendarme du nucléaire » en France, recense de nombreux incidents chaque année.

Si vous souhaitez avoir des sueurs froides, je vous recommande de lire les avis d’incidents des installations nucléaires directement sur le site de l’ASN.

Spoiler : pour l’instant, on dénombre plus de 70 incidents rien que pour l’année 2018.

Et Pierre-Franck Chevet, président de l’Autorité de Sûreté Nucléaire précisait en mars 2016 « Il faut imaginer qu’en Europe, un accident du type Fukushima est possible. »

Bref. Pour tenter d’éviter cela, un programme de maintenance sur le parc nucléaire a été lancé en 2011, pour un coût estimé à 50 milliards d’euros.

En parallèle, EDF a décidé d’investir pour prolonger leur durée de vie de 40 à 50 ans. C’est ce qu’on appelle l’opération de « grand carénage ».

Notez toutefois qu’entre ces opérations et le démantèlement des plus anciennes centrales, EDF devra débourser à minima 149 milliards d’euros d’ici à 2025.

Or, un rapport présenté à l’Assemblée Nationale l’an dernier montre que l’électricien n’est pas prêt pour le moment à supporter ces dépenses.

Et s’il ne peut pas les assumer, «la charge financière du démantèlement reviendrait de fait à l’Etat, c’est à dire aux contribuables ».

Autrement dit, vous assumerez le coût de ces travaux colossaux.

Alors que faire pour éviter de subir cette hausse constante du prix de l’électricité ?

 

 

CHAPITRE 4 :

Agir Face à la Hausse du Prix de l’Électricité


Pour réduire le montant de votre facture d’électricité, vous pouvez commencer par prendre de bonnes habitudes :

  • Ne laissez pas vos appareils en veille ;
  • Ne chauffez pas votre habitation à plus de 19° car au-delà, chaque degré supplémentaire représente 7 % d’énergie consommée en plus ;
  • Remplacez vos ampoules classiques par des LEDs moins énergivores ;
  • Faites tourner votre machine à laver, votre lave-vaisselle et votre sèche-linge en mode « éco ».

Toutefois, ces petits gestes ne vous permettront pas de réduire significativement votre facture d’électricité.

Comment réduire de 20 ou 45 % votre facture d’électricité ?

La solution est simple : produisez et consommez votre propre électricité.

 

Autoconsommation Photovoltaïque


L’autoconsommation photovoltaïque vous permet de produire et de consommer votre propre électricité afin de réduire vos factures d’électricité.

Comment ça marche ?

Vos panneaux photovoltaïques produisent, grâce aux rayons du soleil, de l’électricité qui va directement alimenter votre logement.

Sans ajouter de batterie, l’installation de panneaux solaires en autoconsommation permet de réduire le montant de vos factures jusqu’à 45 %.

Comment est-ce possible de faire de telles économies alors que vous ne consommez pas dans la journée ?

C’est une très bonne question !

En fait, la réponse est plutôt simple. Il suffit simplement de changer un peu vos habitudes de consommation.

Lancez votre chauffe-eau, votre lave-vaisselle, votre lave-linge en journée afin de consommer au maximum votre électricité solaire

Pourquoi ne pas attendre la nuit pour profiter des heures creuses me direz-vous ?

Encore une fois, c’est une très bonne question.

Simplement car l’électricité que vos panneaux solaires produisent coûte bien moins chère que celle que vous pourriez acheter sur le réseau.

Vous doutez ?

Traitons alors de suite un cas concret.

 

Cas Concret : Prix kWh Autoconsommation Photovoltaïque


Mettons que vous habitiez près de Corenc (38).

Vous possédez une maison de plain-pied avec une toiture orientée sud-est avec 40m² de surface disponible.

Vous avez un abonnement heures pleines / heures creuses EDF pour une puissance de 6 kVA. Cela signifie que :

  • Votre abonnement annuel vous revient à 123.65 € TTC ;
  • Le tarif d’achat du kWh en heures pleines est de 0.1579 € ;
  • Et que celui du kWh en heures creuses est de 0.1228 €.

Vous avez actuellement une facture annuelle d’environ 1 900 € (vos plus importantes consommations viennent de votre chauffe-eau électrique et votre piscine) et vous voyez que l’électricité vous coûte de plus en plus cher chaque année.

Vous faites appel à In Sun We Trust afin de savoir si l’installation de panneaux solaires en autoconsommation pourrait être rentable et intéressante.

A première vue, une installation en autoconsommation d’une puissance de 6 kWc en surimposition serait parfaitement adaptée à vos besoins.

Nous pouvons vous proposer ce type d’installation pour un budget moyen de 14 000 €. Cette installation vous permet de bénéficier d’une aide de l’État de 1 740 € versée sur 5 ans (soit 348 € par an pendant 5 ans).

Dans cette configuration, vos panneaux solaires produiront environ 162 000 kWh sur 25 ans.

L’électricité verte que vous allez produire va donc coûter ((14 000-1 740) / 162 000 =) 0.0757 € par kWh.

0.0757 €, c’est simplement le meilleur tarif que vous pouvez obtenir pour la consommation d’un kWh.

En effet, c’est incroyablement moins cher que tous les heures pleines-heures creuses, tarif bleu ou encore Tempo (quelle que soit la période).

Une installation de 6 kWc vous permet en définitive de réduire votre facture d’électricité de 46 % pendant les 25 prochaines années.

Et pourquoi 25 ans ? Simplement car c’est la durée de vie moyenne des panneaux solaires photovoltaïques.

 

Profitez de l’aide de l’État


Vous souhaitez réduire le prix de votre installation de panneaux solaires en autoconsommation et ainsi produire un kWh solaire à moins de 0.10 € pendant 25 ans ?

Alors profitez de l’aide de l’État pour l’autoconsommation photovoltaïque avant qu’elle ne disparaisse !

En effet, depuis 2017, l’État souhaite accélérer l’adoption de l’autoconsommation via une prime à l’autoconsommation pour les installations raccordées au réseau.

Tableau aides État 2018 installation panneau photovoltaïque autoconsommation

Comment bénéficier de cette aide ?

C’est très simple, nous expliquons absolument tout dans notre guide les aides, subventions et crédits d’impôt de l’énergie solaire.

Précisons simplement que le montant de cette aide n’est pas fixé en fonction de vos revenus.

 

 

Chapitre 5 :

Cas concret nombre panneaux solaires maison 100 m²

Solutions Complémentaires

Panneau Solaire thermique


Le solaire thermique permet quant à lui de produire de la chaleur grâce à l’énergie solaire. Il vous permettra de chauffer l’eau de votre habitation comme les radiateurs ou votre plancher chauffant.

Ou encore, de produire une eau-chaude sanitaire, en remplissant votre ballon d’eau chaude.

Le panneau solaire thermique permet donc de gagner de l’argent en limitant l’achat d’électricité à des fournisseurs extérieurs.

Pour connaître le prix d’un kit de panneaux thermiques, et le principe de fonctionnement, c’est à cette adresse-ci !

 

Chauffe-eau thermodynamique


Un chauffe-eau thermodynamique est un système innovant permettant de produire de l’eau chaude sanitaire.

Le système comprend une pompe à chaleur (PAC) et un ballon.

La pompe à chaleur récupère les calories présentes dans l’air, et les convertit en chaleur.

Cette chaleur va chauffer l’eau de votre ballon. Tout simplement.

Pour comprendre comment ça marche et tout savoir sur le chauffe-eau thermodynamique, lisez notre guide complet en 2018 : fonctionnement, aides et installation d’un chauffe-eau thermodynamique.

 

 

Conclusion


Ça y est, c’est la fin de ce guide sur le prix de l’électricité.

J’espère que vous l’avez apprécié.

Maintenant, c’est à vous de vous exprimer.

Quelles sont vos prévisions pour la hausse du prix de l’électricité durant les années à venir ?

Souhaitez-vous investir dans des panneaux solaires photovoltaïques afin de vous protéger de cette hausse de prix du kWh ?

 

Prix du kWh d’électricité en France en 2018 – Le Guide Définitif
4.8 (96.8%) 25 votes