Bien comprendre le prix de l’électricité

 

L’énergie représente l’un des principaux postes de dépense des ménages, pour autant nombreux sont les français qui ne comprennent pas les prix de l’électricité et leurs fluctuations.

Depuis l’ouverture du marché de l’électricité en 2007, entreprises comme ménages peuvent décider de se tourner vers d’autres fournisseurs qu’EDF et ainsi, choisir l’offre la plus avantageuse financièrement et la plus adaptée à leur mode de consommation.

 

Plusieurs types de tarifs

 

Il existe en France plusieurs grilles de prix possibles pour l’électricité.

Le fournisseur historique (EDF), proposent une électricité au tarif réglementé tandis que les fournisseurs dits alternatifs (apparus lors de l’ouvertur du marché à la concurrence) proposent le plus souvent des tarifs indexés ou fixes.

 

Les tarifs réglementés

Depuis 2015 c’est la Commission de Régulation de l’Energie (CRE) qui fixe les prix de l’électricité pour EDF.

Ces tarifs concernent les ménages et professionnels dont la puissance de compteur est inférieure à 36 kVA (kiloVolt Ampère.

Il s’agit en général des tarifs les plus chers du marché.

 

Les tarifs indexés

Les tarifs indexés sont assez fréquents chez les fournisseurs alternatifs.

Ces tarifs sont inférieurs au tarifs réglementés.

Le pourcentage de réduction par rapport au prix du kWh (kilowatt-heure) au tarif réglementé varie selon les offres et est assuré pendant une durée limitée.

Dans tous les cas, leurs évolutions suivent celles des tarifs réglementés, ce qui garantit aux usagers qu’ils ne subiront pas de hausse incontrôlée du prix du kWh.

 

Les tarifs fixes

Ces prix sont, comme leur nom l’indique, fixes pendant une période donnée entendue à la signature du contrat (le plus souvent entre un an et 3 ans).

Ils permettent aux abonnés de ne pas avoir à prendre en compte les fluctuations de prix lorsqu’ils établissent leur budget.

 

Les différentiels de prix

 

En analysant votre facture d’électricité, vous y trouverez deux parties principales auxquelles s’ajoutent les taxes : le prix du kWh multiplié par la consommation de votre foyer et le prix de l’abonnement.

Le montant de ces deux composantes du prix de l’électricité évolue selon trois critères: l’option tarifaire de votre compteur, sa puissance et votre fournisseur d’électricité.

 

l’option tarifaire

Le prix du kWh n’est pas le même pour les foyers dont le compteur fonctionne en base et ceux dont le compteur alterne entre heures pleines et heures creuses.

En option double, le prix du kWh en heures creuses est inférieur à celui des heures pleines.

Les heures creuses sont généralement la nuit ou en milieu de journée.

Leur répartition dépend de votre municipalité.

La puissance du compteur en kVA

La puissance elle aussi fait varier le prix du kWh et de l’abonnement.

Pour un ménage, elle peut aller de 3 à 36 kVA (kiloVoltAmpère).

Elle diffère selon la taille du logement et la quantité d’électricité consommée.

Une colocation de 100 m2 avec 3 réfrigérateurs par exemple, aura un compteur de puissance supérieur à celle d’un studio.

Le fournisseur

Il existe plus d’une vingtaine de fournisseurs d’électricité en France.

Ces derniers, hormis EDF, peuvent jouer sur leurs prix pour gagner des abonnés par sur leurs concurrents.

Ils sont donc à même de proposer des offres variées à des prix différents.

Vous pouvez par exemple choisir votre fournisseur en fonction de ses tarifs et parce qu’il garantit une électricité verte, ou encore décider de faire des économies plus importantes en optant pour le tout online.

Que vous consommiez beaucoup ou non, vous pourrez choisir simplement l’offre la plus adaptée à vos besoins.

Facebook Comments