Panneaux photovoltaïques : LE guide ultime (2018)

 

par Florian. Dernière mise à jour le 29/03/2018

Temps de lecture : 15 Min.

 

Nous sommes tous d’accord sur le fait que le photovoltaïque peut sembler très compliqué.

Entre la législation changeante, l’offre parfois incompréhensible et les arnaques, passer à l’énergie solaire semble être un véritable parcours du combattant.

Sauf que selon nous, le solaire photovoltaïque peut être très simple.

Nous avons donc décidé de rassembler sur une seule page toutes les questions que vous pourriez vous poser sur les panneaux photovoltaïques et nous allons y répondre le plus clairement possible.

 

SOMMAIRE :

CHAPITRE 10

Entretien facile

CHAPITRE 11

Recyclage

 


 

 

CHAPITRE 1 :

Autoconsommation panneaux photovoltaïques 2018

Qu’est-ce que l’autoconsommation photovoltaïque ?

Une définition simple


Depuis Mai 2017, il est possible d’autoconsommer l’électricité que vous produisez et ainsi de réduire vos factures d’électricité en moyenne de 20 à 45% en moyenne.

Alors comment ça marche ?

Vos  panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité.

Vous pouvez alors en faire plusieurs choses :

  • L’utiliser tout d’abord pour alimenter directement votre habitation (ballon d’eau chaude, chauffage, plaques de cuisson, four, ordinateur…)
  • Si vous avez choisi de coupler vos panneaux photovoltaïques à une batterie, vous stockez cette énergie pour la consommer plus tard.
  • Enfin, si vous produisez plus que vous ne consommez, vous pouvez revendre votre électricité sur le réseau. Vous alimentez ainsi votre voisinage en électricité verte.
    Le tarif d’achat pour la vente du « surplus » est fixé à 0,10€ par kWh en 2018.

 

Prix installation panneaux solaires autoconsommation complet

 

Une pratique encouragée par l’État


Début 2017, l’État a marqué sa volonté d’accélérer l’adoption de l’autoconsommation. Pour ce faire, il publie un nouvel arrêté tarifaire qui introduit une prime à l’autoconsommation pour les installations raccordées au réseau.

Nous traitons la prime plus bas dans ce guide.

Aujourd’hui, un français sur deux se dit prêt à investir dans le solaire photovoltaïque en autoconsommation, afin de reprendre le contrôle sur ses dépenses énergétiques mais aussi pour accélérer la transition énergétique. Sources : Sondage de mai 2016 commandé par le syndicat Enerplan.

 

Faites de plus en plus d’économies sur vos factures


Le point suivant peut être complexe à appréhender.

Lorsque mes collègues vous annoncent par exemple que vous allez faire 25% d’économies sur vos factures, il s’agit d’une réduction valable sur les 25 prochaines années.

Cependant, le réflexe est souvent de se dire « J’ai une facture de 1 600€. Je vais donc économiser 400€ chaque année sur ma facture.  Cette centrale photovoltaïque coûte 8 000€, (8000/40) je vais donc mettre 20 ans à la rentabiliser ! »

Sauf que dans ce cas, vous partez du principe que le prix de l’électricité ne va pas augmenter durant les prochaines années.

Clarifions avec un exemple

Vous habitez en Rhône-Alpes et plus précisément près de de Grenoble (oui, je viens de cette belle ville donc quand je peux en parler, je le fais : )

Disons que vous vivez dans une maison orientée Sud-Est avec une inclinaison de 30°.

Vous avez un ballon d’eau chaude électrique, des plaques à induction, un four électrique et le classique électroménager.

Vous avez actuellement une facture d’électricité annuelle d’environ 1600€.

Observons l’évolution de cette facture avec et sans installation de panneaux photovoltaïques.

Nous utiliserons, comme à notre habitude, le scénario d’augmention du prix de l’électricité de 3% prévu par l’ADEME et ENERPLAN.

 

 

Facture d’électricité annuelle
sans installation photovoltaïque

Facture d’électricité annuelle
avec 3 kWc de panneaux photovoltaïques

2019

1648 €

(1648*0.75 =) 1236 €

Nouvelles élections présidentielles (2022)

1800 €

(1800*0.75 =) 1350 €

Fin de la voiture à essence dans Paris (2030)

2280 €

 

(2280*0.75 =) 1710 €

Comme vous le voyez, les panneaux photovoltaïques en autoconsommation sont un bon moyen de maîtriser sa consommation et ses dépenses !

 

 

CHAPITRE 2 :

Vente totale électricité panneaux photovoltaïques 2018

Vente totale de la production : un investissement lucratif

Une solution simple


« La vente totale » est l’option historique du photovoltaïque.

Votre production d’électricité est ici injectée directement sur le réseau sans alimenter votre maison.

Comme dans le cas de l’autoconsommation, vous signez un contrat avec EDF OA et lui vendez la totalité de votre production à un prix fixe durant 20 ans.

La différence ?

Le tarif d’achat de votre production est bien plus important.

Précisons tout de même que pour bénéficier du meilleur tarif d’achat de votre kWh, il vous faudra opter pour une installation intégrée au bâti. Nous verrons cela en détail par la suite.

Concentrons-nous ici sur le prix de vente de votre kWh à EDF O.A (Obligation d’Achat) au premier trimestre 2018 :

 

Puissance

(en kWc)

Intégration au Bâti
(cts d’euros)

Surimposition

(cts d’euros)

< 3

20,47

18,22

] 3 – 9]

17,74

15,49

] 9 – 36]

12,07

12,07

]36 – 100]

11,12

11,12

 

Alors oui, le tarif d’achat du kWh a fortement diminué. Cela dit, il en est de même pour le prix des installations photovoltaïques !

La vente d’électricité est donc encore aujourd’hui un des investissements les plus sûrs et les plus profitables avec des taux de rentabilité pouvant atteindre 10%.

De quoi mettre au placard les assurances vie et autre livret A.

Clarifions avec un exemple !

Reprenons la situation précédente.

Vous investissez aujourd’hui dans une installation de 9 kWc en intégration au bâti, vous vendez aujourd’hui votre kilowatt-crête à 0.1774€

Pour une installation de 9 kWc, vous pouvez donc obtenir près de 1 825€ de revenu par an et rentabiliser votre installation en 11 ans (avec les prix d’installation de nos installateurs).

Installation 9 kWc panneaux photovoltaïque sur maison individuelle client in sun we trust 2018

 

CHAPITRE 3 :

Avantages inconvénients panneaux photovoltaïques

Panneaux photovoltaïques : avantages et inconvénients

Commençons par les avantages :


  L’énergie solaire est inépuisable et non polluante car elle ne dégage pas de gaz à effet de serre.

 Le coût de fonctionnement des panneaux photovoltaïques est très faible. Ils n’ont pas besoin d’un entretien régulier et ne nécessitent ni combustible, ni transport, ni personnel hautement spécialisé pour être produits, installés et entretenus. Pour un nettoyage « maison », comptez environ 80€ pour un kit de nettoyage de compétition.

Les panneaux solaires peuvent être installés partout : à la campagne, sur votre maison, sur votre hangar agricole, sur votre camping-car et même en ville.

 Si vous habitez dans une zone souffrant de coupures de courant régulières, l’énergie photovoltaïque couplée à une batterie peut être une solution efficace et pratique alimenté votre logement en toutes circonstances.

 L’utilisation du Soleil ne pose pas de problèmes de santé ou d’ordre géopolitique contrairement au nucléaire et aux énergies fossiles.

 L’installation de panneaux solaires est rentable (en autoconsommation ou avec rachat de la production par EDF) dans près de 90% des cas.

 Selon l’Institut National de l’Energie Solaire (INES), le territoire français reçoit chaque année l’équivalent de 200 fois la consommation nationale d’énergie.

 Les panneaux solaires photovoltaïques ont une durée de vie d’environ 30 ans avec une garantie constructeur de 14 ans en moyenne. Cela représente près de la moitié de la vie du panneau. En comparaison, un ordinateur a une garantie comprise entre 6 mois et 1 an pour une durée de vie de moyenne de 5 ans.

 Si vous optez pour une installation photovoltaïque de 3 kWc ou moins, les revenus issus de la vente de votre surplus ne sont pas imposables en 2018 au titre de l’impôt sur le revenu. En bonus, vous êtes exonéré(e) de la Contribution Sociale Généralisée (CSG), de la Contribution à la Réduction de la Dette Sociale (CRDS) et des différents prélèvements sociaux.

 

Les inconvénients maintenant :


 Le coût d’investissement d’une installation solaire est relativement élevé.
Oui mais les innovations technologiques ont permis de faire drastiquement chuter le prix des panneaux photovoltaïques ces dernières années. De plus, nous apportons une attention toute particulière aux prix pratiqués par les installateurs de notre réseau. Enfin, l’État a mis en place divers crédits d’impôts, primes et subventions afin de vous aider à passer l’action plus facilement.

 Les panneaux photovoltaïques ne fonctionnent que lorsqu’il y a du soleil.
C’est une évidence mais le solaire est efficace partout en France : dans le sud (évidemment), le Nord, l’Est et l’Ouest. Le formidable essor du photovoltaïque dans les pays scandinaves, et plus encore en Allemagne, en est la preuve.

 Être totalement indépendant est « impossible ».
Vous rêvez de quitter votre fournisseur d’énergie ? Nous vous comprenons.
L’indépendance énergétique totale est théoriquement possible mais elle est surtout très chère. En effet, les systèmes de stockage nécessaires à une parfaite autonomie sont encore relativement onéreux. Cela dit, les technologies évoluent très vite et les prix baissent chaque année.

 

 

CHAPITRE 4 :

Fonctionnement panneaux photovoltaïques 2018

Comment fonctionnent les panneaux photovoltaïques ?

Une technologie éprouvée


Les panneaux photovoltaïques sont des modules composés de cellules capables de produire de l’électricité à partir de l’énergie solaire et de l’effet photovoltaïque.

Cet effet a été découvert en 1839 par le physicien francais Edmond Becquerel. Il est basé sur le résultat de l’interaction entre le rayonnement solaire et certains matériaux semi-conducteurs.

Pour être plus précis, lorsque les photons sont absorbés par ces semi-conducteurs, le plus courant étant le silicium, ils transmettent leurs électrons qui vont générer une tension électrique continue,  appelée par le commun des mortels « courant continu ».

« Alors les panneaux photovoltaïques n’utilisent pas du tout la chaleur ? »

Effectivement ! La création d’électricité est uniquement liée au rayonnement du soleil et non à la chaleur.

Cette différence fondamentale à un avantage particulier : il permet de produire de l’électricité tout au long de l’année même en cas de temps froid et couvert.

 

 

« Mais si les panneaux solaires utilisent la lumière, pourquoi ne couvre-t-on pas les déserts de panneaux solaires ? »

Cette idée se heurte à un immense problème technique.

Les rendements des panneaux solaires sont fortement influencés par la température.

En effet, un panneau photovoltaïque qui fournit 100 watts quand il est à une température de 25° ne produira que 95 watts à 35°.

Il fait en moyenne plus 40° dans le désert du Sahara en été.

Or, à cette température, un panneau solaire peut atteindre 70°, faisant chuter les rendements à 77.5 watts.

Enfin, il ne faut pas oublier que les tempêtes de sable sont courantes dans les déserts.

Il faudrait donc nettoyer très régulièrement les panneaux solaires et vérifier qu’il n’y ait pas de casse

panneaux photovoltaïques installation dans desert

 

Les différentes technologies de panneaux photovoltaïques :


Les cellules dites « monocristallines » sont issues d’un bloc unique de silicium. Elles offrent le meilleur rendement qui est compris entre 16 à 24%. Ce type de panneau très performant est généralement d’une couleur uniforme gris-noir métallique.

Précisons que tous nos installateurs utilisent des panneaux photovoltaïques monocristallins français, européens ou coréens tels que Qcells, BenQ, Bisol ou encore Voltec. Selon nous, ces marques proposent actuellement les meilleurs panneaux photovoltaïques sur le marché.

panneaux photovoltaïques monocristallins

 

Cela dit, nous savons que certaines entreprises proposent encore d’autres types de panneaux. Voyons donc les deux autres technologies couramment utilisées.

Les panneaux photovoltaïques polycristallins sont composés d’un grand nombre de petits cristaux de silicium. Ils ont un rendement compris entre 14 et 18%. Les panneaux polycristallins ont enfin une couleur bleu non uniforme.

panneaux photovoltaïques polycristallin

 

Enfin, il est y les panneaux photovoltaïques à base de cellules amorphes. Elles sont produites à partir de « gaz de silicium« . Vous connaissez très bien ce type de cellules. Vous utilisiez sans doute tous les jours un outil fonctionnant avec des cellules photovoltaïques amorphes durant vos années au collège.

Calculatrice collège panneaux silicium amorphe

 

Le rôle de l’onduleur


L’onduleur photovoltaïque vous permet de consommer l’électricité produite par vos panneaux.

Comment ?

Comme nous l’avons vu plus haut, vos panneaux solaires produisent du courant continu. Or votre chauffe-eau, votre électroménager, vos ampoules consomment du courant alternatif.

Vous l’aurez donc compris, le rôle de votre onduleur solaire est de transformer le courant continu en courant alternatif.

 

Différences entre onduleur central et micro-onduleurs ?


Il existe deux grandes familles d’onduleurs : les onduleurs centraux et les micro-onduleurs.

Cela dit, connaissez-vous les principales différences entre ces deux systèmes ?

  • Dans le cas d’une installation photovoltaïque avec onduleur central, ce dernier est branché en bout de la série de panneaux. Le principal avantage de l’utilisation d’un onduleur unique est la réduction de coût sur l’installation. Cela dit, il peut y avoir un souci majeur : en cas de défaillance sur un panneau, l’intégralité de votre installation photovoltaïque cessera alors de produire. Pourquoi ? A cause du branchement en série de vos panneaux.

 

  • Dans le cas d’une installation photovoltaïque avec micro-onduleur, chacun de vos panneaux sera équipé d’un onduleur. Ce type d’installation présente de multiples avantages. Tout d’abord, en cas de défaillance d’un panneau, le reste de votre centrale solaire continue à produire normalement. Ensuite, ce type d’onduleur permet généralement de contrôler la production de vos panneaux en temps réel. Enfin, ils sont garantis 20 ans.

 

 

CHAPITRE 5 :

Calculer production rendements panneaux photovoltaïques 2018

Comment calculer votre production d’électricité ?


Nous citons des chiffres depuis le début de cet article et il est légitime que vous vous demandiez l’origine de ces résultats.

Pour vous aider à passer au solaire le plus facilement possible, nous avons mis au point une technologie de pointe basée sur des données et des algorithmes qui font référence dans les secteurs de l’énergie solaire et de l’information géographique.

A savoir : les Mines ParisTech, Météo France et l’IGN.

Grâce à ces données d’une précision remarquable, vous bénéficiez d’une estimation ultra-réaliste de la rentabilité de votre projet d’énergie solaire.

Cela dit, vous pouvez également essayer de calculer la production de vos potentiels panneaux photovoltaïques par vous-même.

 

Voici les différents facteurs que vous devez prendre en compte pour procéder :

Le type de silicium composant les panneaux solaires (amorphe, monocristallin, polycristallin) ;

La puissance de votre installation photovoltaïque en kilowatt-crête (kWc) ;

L’inclinaison et l’orientation de vos panneaux solaires ;

La situation géographique et la latitude de votre habitation ;

Les ombrages projetés par les arbres, immeubles et les potentielles chaînes de montagnes environnantes.

>>> Continuez vers l’article production, rendement et rentabilité

 

CHAPITRE 6 :

où installer panneaux photovoltaïques 2018

Où installer vos panneaux solaires ?

Mon toit est-il adapté aux panneaux solaires photovoltaïques ?


 

Si vous souhaitez tirer le meilleur de votre installation photovoltaïque, il est conseillé que vos panneaux soient orientés vers le Sud et inclinés de 30 à 35° par rapport à l’horizon.

Il ne s’agit en aucun cas de prérequis mais de conditions permettant d’optimiser vos rendements.

Il est par contre absolument nécessaire que votre toiture soit parfaitement dégagée. Votre toit ne doit pas être ombragé par des obstacles proches ou lointains.

Certains types de couverture complexifient l’installation de panneaux photovoltaïques.
Parmi eux, nous pouvons citer : le zinc, le shingle, les tuiles en goudron, les toits en chaume et les ardoises.

Il n’est par exemple pas possible de faire une installation intégrée au bâti sur des toits en zinc ou en taule. La surimposition reste cela dit tout à fait possible.

Il en est de même si vos combles sont isolés par revêtement multicouches ! En effet, la pose de panneaux solaires risquerait d’engendrer des problèmes d’isolation !

Enfin, l’installation de panneaux photovoltaïques sur des maisons de plus de 2 étages engendre également des surcoûts puisqu’il faut dans ce cas avec recours à un échafaudage particulièrement chronophage à déployer.

 

 

Et les installations de panneaux solaires au sol ?


Vous souhaitez réduire vos factures d’électricité mais vous ne pouvez pas installer de panneaux solaires sur votre toiture ?

En revanche, vous possédez un grand terrain constructible ou non constructible ?

Bonne nouvelle, vous pouvez installer vos panneaux solaires au sol !

 

Quelle réglementation pour les installations au sol ?

Les installations au sol ne sont pas soumises aux mêmes réglementations que les installations sur toitures.

 

Le cas de la vente de toute votre production :
Aujourd’hui, et depuis mai 2017, il n’est plus possible de bénéficier d’un tarif d’achat pour des installations au sol.
De plus, seules les installations d’une puissance supérieure à 500 kWc peuvent candidater à un appel d’offre afin d’obtenir un prix de vente de leur production d’électricité.
Si vous ne possédez pas un champ de minimum 2 hectares, cette option semble donc complexe à mettre en place.
Cela dit, vous pouvez toujours opter pour une installation en autoconsommation.

Le cas de l’autoconsommation :
Pareillement à la vente de toute la production, l’autoconsommation au sol ne bénéficie pas du tarif d’achat fixé par EDF-OA pour la vente de surplus.  Vous devrez donc opter pour l’autoconsommation totale. Cela signifie que l’électricité non consommée sera injectée gratuitement sur le réseau.

Pourquoi ?

Lorsque vous êtes en autoconsommation totale, votre installation n’est pas raccordée au réseau.
Ce dernier n’est donc pas « renforcé » et ne peut pas absorber sans risque une grande quantité d’électricité.
En clair, vous risquez de surcharger le réseau dans votre zone et de le détériorer.

Enfin, vous ne pourrez bénéficier de la prime à l’autoconsommation.

Nouveauté : selon l’article R421-1 du code de l’urbanisme, les installations au sol d’une puissance de 250 kWc ou plus sont maintenant soumises aux procédures d’étude d’impact et d’enquête publique.

 

 

Pergola solaire


Vous ne pouvez pas installer de panneaux solaires sur votre toit mais vous rêvez de consommer votre propre électricité ?

Nous avons une solution pour vous : les pergolas solaires.

De 8 à 24m², elles vous permettent :

  • D’aménager facilement un espace ombragé pour votre terrasse ou même pour protéger votre véhicule ;
  • De produire et consommer votre propre électricité ;
  • De bénéficier de la prime à l’autoconsommation et de la vente de votre surplus à 0.10€ par kWh !

Comptez moins de 12 000€ (prime non déduite) pour une pergola photovoltaïque de 24m². Cela représente une puissance de 3.6 kWc.

 

prix panneaux sur pergola solaire

 

 

CHAPITRE 7 :

démarches administratives panneaux photovoltaïques 2018

Quelles sont les démarches administratives ?

Lorsque l’on souhaite équiper son foyer de panneaux solaires pour autoconsommer ou vendre de l’électricité, quelques démarches administratives sont à prévoir.

Vous êtes phobiques des papiers administratifs ? Pas de panique, nos installateurs et notre équipe s’occupent de tout. Oui oui, vraiment, de tout.

 

 

Se prémunir des contraintes architecturales et urbanistique


Avant de se lancer dans son projet solaire, il est important de savoir si vous n’êtes pas à proximité d’un site classé.

En effet, si votre maison est située dans un rayon de 500m d’un monument classé, les ABF, Architectes Bâtiments de France peuvent vous refuser une installation solaire photovoltaïque.

Si l’installation « porte atteinte au monument historique protégé, à l’intérêt patrimonial de la ZPPAUP ou au secteur sauvegardé« , la demande d’autorisation vous sera refusée.

Toutefois, s’il n’y a pas de co-visibilité, cette dernière pourra (sous certaines conditions) être acceptée. L’appréciation de la co-visibilité avec un monument historique reste toutefois une compétence souveraine de l’ABF.

Ainsi, pour se prémunir d’éventuelles contraintes urbanistiques qui pourraient empêcher la pose de panneaux solaires, nous vous conseillons de vous renseigner auprès de votre mairie afin d’éviter de mauvaises surprises.

Si vous souhaitez générer de l’électricité durable mais que vous êtes dans le rayon d’un bâtiment classé, rien n’est perdu.

Nous pouvons tout d’abord vous aider à monter un dossier susceptible de convaincre les ABF.

Si vous souhaitez refaire intégralement votre couverture, vous pouvez choisir d’utiliser des tuiles solaires, ou tuiles photovoltaïques. Plus discrètes que les panneaux, elles sont appréciées des ABF, et permettent ainsi de profiter de l’énergie solaire même dans une zone classée.

Cela dit, il faudra prendre votre mal en patience car la production des tuiles Tesla a été lancée il y a peu de temps sur le territoire américain. Nous n’avons pas pour l’instant de date de commercialisation en France.

 

Faire une déclaration préalable à votre mairie


Une fois les contraintes architecturales et urbanistiques écartées, une déclaration préalable est obligatoire pour débuter un projet solaire.

Comme pour tous les travaux, il suffit de remplir un formulaire téléchargeable sur le site du Service Public.

Pour les phobiques de l’administratif, pas de panique, on se charge de tout !

Il existe une exception qui ne nécessite pas une déclaration de travaux

En effet, le demande préalable de travaux n’est pas nécessaire si vous souhaitez faire une installation d’une puissance < 3kWc et d’une hauteur inférieure à 1,80m, autrement dit une installation au sol.

Elle sera toutefois nécessaire si la puissance de l’installation est supérieure à 3kWc.

 

En résumé :

Puissance inférieure à 3 kWc

Puissance comprise entre 3 et 250 kWc

Puissance supérieure à 250 kWc

Hauteur inférieure à 1,80m

Aucune autorisation d’urbanisme

Déclaration préalable

 

– Permis de construire

– Étude d’impact

– Enquête publique

Hauteur supérieure à 1m80

Déclaration préalable

Déclaration préalable

Proximité avec un site classé

Déclaration préalable

Dossier ABF

Déclaration préalable

Dossier ABF

 

 

Faire un contrat de raccordement


Si vous optez pour une installation en vente totale ou en autoconsommation avec vente de surplus, il est nécessaire de faire une demande de raccordement, à savoir un « Contrat de raccordement, d’accès au réseau et d’exploitation » (CRAE).

Complété par l’installateur de votre projet solaire, le contrat de raccordement permet d’injecter votre production sur le réseau, qu’elle soit vendue ou gratuite.

Cette demande se fait dans un délai maximum de 3 mois.

Cependant, pour pouvoir injecter votre production au réseau, il vous faudra s’acquitter annuellement du TURPE, ou Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité.

Le TURPE s’élève à :

 

Puissance inférieure

à 36 kWc

Puissance supérieure

à 36 kWc

Autoconsommation

25.10€ TTC par an

354€ TTC par an

Vente totale

41.60€ TTC par an

744.80€ TTC par an

 

Fâché(e) avec EDF ? Vous ne voulez pas leur vendre votre surplus ?

 

Comme nous l’avons vu, une installation en autoconsommation totale est possible. Dans ce cas, vous n’êtes pas soumis à contrat de raccordement, et vous ne payerez donc pas le TURPE.

Cependant, une convention d’autoconsommation (CAC) est nécessaire. Pour cela, il faut remplir un formulaire sur la plateforme en ligne ENEDIS

Une fois de plus, en passant par notre service, vous vous évitez tout cela puisque nous nous occupons de tout.

 

 

 

Le contrat d’achat EDF-OA, « obligation d’achat »


Lorsque que vous devenez producteur d’électricité verte, EDF est dans l’obligation de vous racheter votre production à un tarif fixé.

Pour cela, un contrat est alors établi avec EDF-OA qui s’engage à racheter votre production à un prix fixe, et ce pendant 20 ans.

Attention toutefois : le tarif sera cependant soumis à l’inflation, et pourra donc être amené à fluctuer, très légèrement.

 

 

CHAPITRE 8 :

Prix panneaux photovoltaïques 2018

Quel prix pour une installation photovoltaïque ?


Comme vous avez pu le comprendre, il est complexe d’annoncer un prix ferme quand on parle de panneaux photovoltaïques.

Cela dit, vous trouverez ci-dessous quelques ordres de grandeur pour vous aider à mieux comparer les différentes offres.

Pour une installation en autoconsommation avec  vente du surplus en surimposition sur une maison de plain-pied avec des tuiles mécaniques et réalisée par nos installateurs (TTC et raccordement inclus) :

 

  • 8 500 € pour une installation de 3 kWc,
  • 14 000 € pour une installation de 6 kWc,
  • 19 500 € pour une installation de 9 kWc.

/!\ La prime n’a pas été déduite dans les prix ci-dessus.

Pour la vente totale, nous préconisons une installation intégrée au bâti afin de bénéficier du meilleur prix de revente de votre kWh. Dans ce cas, comptez environ :

  • 10 500€ pour une installation de 3 kWc ;
  • 18 000€ pour une installation de 6 kWc ;
  • 24 000€ pour une installation de 9 kWc.

 

 

CHAPITRE 9 :

Aides panneaux photovoltaïques 2018

Les aides pour le photovoltaïque en 2018


Le crédit d’impôt pour l’installation de panneaux photovoltaïques n’est plus en vigueur depuis 2014. Il est dorénavant réservé aux installations aérovoltaïques et thermiques.

Pour tout à fait clair, le tarif auquel l’électricité photovoltaïque vous est achetée par EDF est financé par l’argent public. L’Etat a simplement supprimé les incitations supplémentaires.

Comme nous l’avons précisé plus tôt, la nouvelle réglementation sur le photovoltaïque est très favorable à l’autoconsommation et a introduit une prime à l’investissement.

Nous avons écrit un guide très détaillé sur les aides, les subventions, les crédits d’impôt et la prime énergie que je vous encourage à consulter 🙂

« Et pour les installations au sol ? »

Première chose, au risque de nous répéter, une installation au sol ne peut bénéficier du tarif d’achat fixé par l’État.

Et ce, que vous décidiez de vendre la totalité de votre production, ou que vous souhaitiez autoconsommer votre électricité.

Deuxièmement, il ne vous sera pas non plus possible de bénéficier de la prime à l’investissement.

En effet, pour bénéficier de cette prime, les panneaux doivent :

  • Etre installés de manière parallèle à votre toiture ;
  • Etre installés sur une toiture plate ;
  • ou remplir une fonction d’allège, de bardage, de brise-soleil, de garde-corps, d’ombrière, de pergolas ou de mur-rideau.

Village aides subventions locale installation panneaux solaires photovoltaïques thermiques aérovoltaïques

 

 

CHAPITRE 10 :

Entretien panneaux photovoltaïques 2018

Comment entretenir vos panneaux photovoltaïques ?


Une installation solaire photovoltaïque réalisée par un professionnel ne nécessite que de peu d’entretien.

Nous vous conseillons d’effectuer vous-même un lavage à l’eau une fois par an, ou une fois tous les trois ans a minima.

Les installations photovoltaïques en zone agricole sont cela dit susceptibles de se salir plus rapidement du fait des particules provenant des multiples labourages, moissons ou épandages.

Netoyage entretien panneaux photovoltaïques

>>> Découvrez comment entretenir facilement vos panneaux solaires

 

CHAPITRE 11 :

Recyclage panneaux photovoltaïques 2018

Les panneaux solaires sont-ils recyclables ?


Vous avez pu lire sur internet que les panneaux solaires n’étaient que très peu écologiques car leur recyclage était très coûteux et mal maîtrisé.

Propagée par les partisans du statu quo énergétique (lobby nucléaire et des énergies fossiles…), cette fausse rumeur est tenace.

Le fait est que la filière du recyclage des panneaux solaires est d’ores et déjà parfaitement organisée aussi bien techniquement que légalement.

Le recyclage est d’ailleurs prévu par la directive 2002/96/CE relative aux déchets d’équipement électriques et électroniques.

En France, c’est l’association PV Cycle, un éco-organisme à but non lucratif qui est chargé de la collecte et du recyclage des panneaux solaires photovoltaïques.

Cette association met à disposition de tous les acteurs des points de collecte gratuits afin de transporter les déchets vers des usines spécialisées de recyclage.

Vous pouvez trouver très facilement le point de collecte le plus proche de chez vous grâce à leur site internet.

 

Vous en savez maintenant beaucoup plus sur le fonctionnement, l’offre, la législation, les primes et le crédit d’impôt, l’entretien et le recyclage des panneaux solaires photovoltaïques.

Il est temps de passer à l’action.

Première étape ?

Laissez un commentaire et dites-nous si vous pensez que nous avons oublié quelque chose.

Deuxième étape ?

Faites une simulation pour découvrir votre potentiel solaire.

 


 

Voici d’autres articles pouvant vous intéresser :