Aujourd’hui, je vais tout vous expliquer sur les panneaux solaires en autoconsommation.

En fait, vous apprendrez tout sur :

Après avoir lu ce nouveau guide, vous saurez exactement si l’autoconsommation solaire est faite pour vous.

C’est parti !

Bouton simulation instantanée de panneaux solaires en autoconsommation

CHAPITRE 1 :

Autoconsommation Solaire :
Définition et Fonctionnement


Dans ce premier chapitre, on fait un premier tour d’horizon de l’autoconsommation en France :

  • Qu’est-ce que l’autoconsommation solaire ;
  • Comment ça fonctionne ;
  • Que signifient “autoconsommation” et “autoproduction” ;
  • Et bien plus.

Qu’est-ce Que l’Autoconsommation Électrique ?


L’autoconsommation consiste à produire votre propre énergie pour la consommer. Ce terme fait en général référence à l’autoconsommation électrique via l’installation de panneaux solaires.

L’objectif de cette nouvelle pratique ?

  • Réduire jusqu’à 50 % le montant de ses factures ;
  • Gagner en autonomie vis-à-vis de son fournisseur d’électricité ;
  • Produire une “électricité verte” (issue d’une ressource renouvelable) ;
  • Électrifier une maison isolée.

Comment Fonctionne l’Autoconsommation Solaire ?


① Les Panneaux photovoltaïques produisent un courant continu 

panneau solaire photovoltaïque fonctionnant en autoconsommation

Les panneaux photovoltaïques ont la capacité de transformer l’énergie du Soleil en électricité renouvelable.

Comment est-ce possible ?

C’est grâce aux cellules de silicium qui composent les panneaux. 

Ces dernières, au contact des rayons du Soleil vont être stimulées, et créer un courant électrique continu.

② L’onduleur transforme le courant continu en courant alternatif

Onduleur Fronius Primo

Vous le savez peut-être, votre maison et vos appareils électriques fonctionnent grâce au courant alternatif, et non continu.

Il est donc nécessaire d’ajouter aux panneaux photovoltaïques un ou plusieurs onduleurs solaires dont le rôle est justement de convertir le courant continu en courant alternatif.  

Ensuite, le ou les onduleurs sont raccordés à votre système électrique, ce qui va permettre à l’électricité solaire d’alimenter votre maison.

③ Vous autoconsommez votre électricité

Résultat ?

Vous consommez votre propre électricité, réduisez considérablement votre dépendance au réseau, et faites ainsi des économies.

Grâce aux panneaux solaires en autoconsommation, vous pouvez réduire votre facture jusqu’à 50 %.

(Cela dit, la moyenne des économies observées chez nos client(e)s est comprise entre 35 et 40 %.)

Mais comment est-ce possible ?

Étudions un dernier point important, puis nous répondrons à cette question !

④ Laissez le réseau compléter votre production

Que se passe-t-il la nuit ou par mauvais temps ?

(C’est-à-dire quand vos panneaux photovoltaïques ne produisent pas ou peu d’électricité.)

Soyez rassuré(e), vous ne serez pas privé(e) de courant.

En cas de besoin, le réseau national va automatiquement compléter votre installation.

Par exemple :

Si vous consommez 2 kWh d’électricité et que votre installation n’en produit que 1,5, le réseau ajoutera instantanément 0,5 kWh.

Rien de plus simple donc.

Comment Faire des Économies ?


Programmer pour consommer en journée

Un panneau photovoltaïque produit de l’énergie du lever au coucher du Soleil.

En été, il commence à générer un peu d’électricité dès 6h du matin, puis sa production atteint son pic à midi pour ensuite décroître lentement jusqu’à devenir nulle la nuit.

Or, durant la journée, nous sommes au travail, et donc potentiellement absent(e).

Difficile de consommer toute l’électricité produite par des panneaux photovoltaïques !

Du moins, c’est ce qui paraît logique à première vue……

En fait, il suffit de décaler sa consommation nocturne pendant la journée.

Comment ?

  • En programmant le chauffe-eau pour qu’il se déclenche vers 11h (et non entre 3 et 5h du matin);
  • En lançant le lave-linge à 14h (et non en rentrant du travail);
  • Ou en faisant tourner le lave-vaisselle directement après votre repas à midi.
Panneau solaire photovoltaïque autoconsommation avec vente surplus maison avec étage

En faisant ces ajustements, il est simple de consommer de l’électricité au moment où elle est produite par les panneaux solaires.

L’autoconsommation permet ainsi de réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur ses factures.

Pour être précis, on dit alors que vous atteignez un taux d’autoproduction de 50 %.

Pourquoi ne dit-on pas taux d’autoconsommation ? 

Voyons ça de suite !

Qu’est-ce que le taux d’autoconsommation ?

L’autoconsommation désigne la quantité d’électricité que vous produisez et consommez sur la quantité d’électricité totale produite par votre installation photovoltaïque.

Alors qu’est-ce que ça veut dire ?

Il se peut qu’en été, vous produisiez plus d’électricité que nécessaire. Et bien dans ce cas, cette électricité non-utilisée, aussi appelée surplus, sera envoyée sur le réseau électrique d’ENEDIS.

Plus précisément, ce surplus d’énergie sera vendu automatiquement à EDF “Obligation d’Achat” au tarif de 0.10 € par kWh.

Par exemple :

Si vous produisez 3600 kWh, et que vous en consommez effectivement 3000, alors votre taux d’autoconsommation sera de : 3000 kWh (quantité d’électricité que vous produisez et consommez) divisés par 3600 (la quantité d’électricité totale produite par votre installation), le tout multiplié par 100.

Autrement dit, (3000 / 3600) x 100 = 83 % de taux d’autoconsommation.

Alors que retenir du taux d’autoconsommation ?

  • Il ne dit absolument rien du montant des économies que vous pouvez faire ;
  • Il ne prend pas en compte la plus value réalisée sur la vente de votre surplus ;
  • En définitive, il exprime simplement l’efficacité avec laquelle vous utilisez l’électricité produite par vos panneaux solaires.

Mesurer vos économies avec le taux d’autoproduction

Maintenant que c’est plus clair, attaquons-nous au taux d’autoproduction.

L’autoproduction désigne le pourcentage d’électricité que vous produisez et consommez par rapport à la quantité totale d’électricité que vous consommez.

Installation solaire en autoconsommation sur maison bi-pan

Reprenons et complétons notre exemple précédent :

Vous produisez et consommez toujours 3000 kWh d’électricité solaire.

Votre consommation totale d’électricité s’élève à 8000 kWh.

Dans ce cas, votre taux d’autoproduction est de (3000 / 8000) x 100 = 37,5 %.

Vous réduisez votre consommation de 37,5 %.

Sachant qu’une consommation de 8000 kWh peut représenter une facture de 1400 €, une économie de 37,5 % équivaut à une économie d’environ 525 €.

3 Choses à Retenir sur l’Autoconsommation


L’autoconsommation telle que je viens de vous la décrire (production et consommation en direct de l’électricité, vente du surplus, utilisation du réseau en cas de besoin…) s’appelle l’autoconsommation avec vente du surplus.

Et, c’est la forme d’autoconsommation la plus commune en France.

Pourquoi ?

  • Elle permet de réduire vos factures jusqu’à 50 % ;
  • Elle ne nécessite pas que vous limitiez votre consommation car le réseau complète votre installation ;
  • Et enfin car elle ouvre le droit à différentes aides de l’État dont nous allons parler de suite.

Découvrez l’histoire de M. Schoeb (Bas-Rhin – 67), qui a bénéficié de notre offre clé en main pour installer des panneaux solaires en autoconsommation.

75 % du temps, j’ai l’eau chaude gratuite grâce aux panneaux solaires. J’ai déjà réduit ma facture annuelle de près de 500 €. En un an, j’ai aussi vendu environ 1 000 kWh de surplus, ce qui fait un gain supplémentaire de 100 €.”

Cela dit, si vous êtes intéressé(e) par les installations solaires sans revente à EDF (injection gratuite), sans raccordement avec ajout de batteries, les installations au sol ou encore les kits de panneaux solaires… Ne vous inquiétez pas.

Nous traitons de tout cela dans les chapitres suivants !

CHAPITRE 2 :

Autoconsommation :
Vous Avez Droit à des Aides de l’État

L’autoconsommation décolle en France


Dès juillet 2017, notre ex-ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot annonçait que 14 000 foyers consommaient d’ores et déjà leur propre énergie.

3 ans après, ils sont plus de 50 000 à avoir opté pour l’autoconsommation.

Maison panneau solaire autoconsommation 3 kWc intégration au bâti

Les Français(es) sont donc de plus en plus nombreux à se lancer. 

Et cette progression devrait s’accélérer encore dans les années qui viennent puisque 63 % des foyers se disent intéressés par la production et l’autoconsommation de leur propre énergie.

Comment expliquer cela ?

Grâce à une baisse importante des coûts (ils ont été divisés par 3 en France depuis 2010), et la mise en place par l’État de subventions attractives.

Et c’est ce que nous allons voir tout de suite !

Prime à l’autoconsommation Photovoltaïque


Depuis le 10 mai 2017, l’État offre une aide financière aux Français(es) qui souhaitent passer à l’autoconsommation avec vente du surplus.

Le montant de cette prime varie entre 80 et 380 € par kilowatt-crête (unité permettant de mesurer la puissance des panneaux solaires) et dépend de la puissance totale de votre installation photovoltaïque.

Voici un tableau récapitulatif du montant de la prime à l’autoconsommation actuellement en vigueur :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant de l’aide versée pour chaque kWc installé
⩽ 3 kWc380 €
⩽ 9 kWc280 €
⩽ 36 kWc160 €
⩽ 100 kWc80 €

Concrètement, si vous souhaitez installer 2,8 kWc de panneaux photovoltaïques, vous bénéficiez de 2,8 kWc x 380 € = 1064 €.

Cela dit, cette prime possède une spécificité : elle est versée sur 5 ans.

Si nous reprenons notre exemple, cela signifie que vous touchez (1064 € / 5 ans) = 212,8 € chaque année durant 5 ans.

Tarif d’achat de votre surplus d’électricité


Je vous en parlais dans le premier chapitre : si vous produisez plus d’électricité que vous n’en consommez, et que vous acceptez de vendre cet excédent à EDF Obligation d’Achat (le service mandaté par l’État pour acheter votre électricité photovoltaïque), vous bénéficiez d’un tarif réglementé pendant 20 ans.

Au deuxième trimestre 2021, et selon le nouvel arrêté tarifaire, les tarifs d’achat du surplus sont les suivants :

PuissanceTarif d’achat du kWh (en €)
⩽ 9 kWc0,10 €
⩽ 100 kWc0,06 €

Concrètement, qu’est-ce que cela peut représenter ?

Et bien nos client(e)s génèrent en moyenne 100 € de surplus par an.

Sur toute la durée du contrat, cela représente donc 2 000 € de revenus complémentaires. 

Quels sont les critères d’éligibilité à la prime à l’autoconsommation et au tarif de rachat ?


Pour bénéficier de ces aides en 2021, vous devez respecter 3 critères :

① Ne pas installer les panneaux solaires au sol ;

② Vendre votre surplus de production sur le réseau ;

③ Faire réaliser l’installation par une entreprise certifiée RGE (Quali’PV module Elec, QualiBat 5911 ou Qualifélec SP1 et SP2).

Si vous remplissez ces conditions, vous commencez à recevoir la prime une fois la demande de raccordement au réseau ENEDIS effectuée.

Profitez d’une TVA à Taux Réduit


Quelle est la TVA applicable à l’Autoconsommation Solaire ?

Il existe deux cas de figure :

① La TVA à 10 %

Vous bénéficiez de cette TVA à taux intermédiaire si la puissance de votre installation est inférieure ou égale à 3 kWc, et que le bâtiment sur lequel sont installés les panneaux a plus de 2 ans.

② La TVA classique à 20 %

Si votre installation à une puissance supérieure à 3 kWc ou que le bâtiment a moins de 2 ans, la TVA est alors de 20 %.

Aides locales pour l’autoconsommation


Certaines villes, régions ou départements offrent des aides ou subventions locales pour l’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation.

Aides locales installation panneau solaire photovoltaïque

Vous trouverez ci-dessous les aides locales actuellement en vigueur :

Le crédit d’impôt pour le photovoltaïque n’est plus

Il n’est plus possible de bénéficier du CITE pour l’installation de panneaux solaires en autoconsommation.

La loi de finances a en effet supprimé l’éligibilité des équipements photovoltaïques au crédit d’impôt pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2014. 

Précisons enfin que le photovoltaïque n’est pas éligible à la nouvelle aide MaPrimeRénov’ (qui remplace le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique).

CHAPITRE 3 :

Combien Coûte une installation photovoltaïque en autoconsommation ?


Le prix moyen des panneaux solaires en autoconsommation est compris entre 1 720 et 2 915 € TTC par kilowatt-crête.

En tout cas, c’est le niveau de prix que nous pratiquons chez In Sun We Trust.

Le prix annoncé ci-dessus comprend tous les frais suivants :

En bref, tout est compris.

Voici un tableau récapitulatif du prix de nos installations photovoltaïques au deuxième trimestre 2021 :

Puissance de l’installationPrix TTC
3 kWcEntre 6 200 et 8 750 €
6 kWcEntre 11 500 et 14 500 €
9 kWcEntre 15 500 et 19 000 €

CHAPITRE 4 :

Les Panneaux Solaires en Autoconsommation sont-ils Rentables ? 

Alliez sécurité et rentabilité


Avec une rentabilité atteinte en 9 à 12 ans, l’énergie solaire est le meilleur placement que vous puissiez faire aujourd’hui.

Ce n’est donc pas un hasard si près de 7 Français sur 10 considèrent les énergies renouvelables comme le meilleur investissement de ces dernières années.

En effet, connaissez-vous un investissement sans risque avec un taux de rentabilité atteignant 20 % ?

Jetons un oeil aux investissements les plus sûrs :

Rien de comparable au solaire photovoltaïque.

calcul rentabilité panneau solaire cout kWh photovoltaique

Mais en quoi une installation solaire peut-elle être considérée comme un investissement sûr ?

Deux raisons :

  • Vous êtes sûr(e) de consommer de l’électricité, et donc de faire des économies sur vos factures ;
  • L’État s’engage à acheter tout ou partie de votre production par contrat pendant 20 ans : votre revenu est garanti

C’est simple, aucun investissement n’offre ces garanties.

Voyons maintenant comment calculer la rentabilité d’une installation de panneaux solaires en autoconsommation.

Calculer le Temps de Retour sur Investissement d’une Installation en Autoconsommation


Quels sont les critères à prendre en compte pour calculer le temps de retour sur investissement de votre installation photovoltaïque ?

A priori, nous pouvons en considérer 3 :

Le coût total de l’installation photovoltaïque

Première chose à prendre en compte, la somme des coûts liés à l’utilisation de votre installation solaire tout au long de sa durée de vie.

Ces derniers peuvent se résumer ici au prix de votre installation et au paiement annuel du TURPE (Tarif d’Utilisation du Réseau Public d’Électricité) permettant l’injection du surplus sur le réseau pendant la durée du contrat avec EDF O.A.

Les panneaux solaires ayant une durée de vie atteignant facilement 40 ans, et les micro-onduleurs étant garantis 25 ans, nous n’avons pas besoin de prendre en compte un hypothétique remplacement du matériel.

② Les économies sur votre facture 

L’autoconsommation permet de faire jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture. 

Concrètement, cela signifie que si votre facture est de 1600 € aujourd’hui, vous réalisez 800 € d’économies. 

Mais cela veut également dire que si demain cette dernière est de 2000 €, alors vous ne ferez plus 800 € mais 1000 € d’économies.

Plus le prix du kWh augmente, plus vous faites des économies.

Et en effet, le prix de l’électricité a augmenté de près de 50 % en 10 ans, et la tendance semble s’accélérer. Rien qu’entre 2019 et 2020, votre facture a bondi de près de 10 %.

③ Les aides de l’État

Nous l’avons vu, l’État subventionne de différentes manières l’installation de panneaux solaires en autoconsommation :

  • A travers la prime à l’autoconsommation dont le montant varie généralement entre 1 140 € et 2 520 € ;
  • La vente de surplus qui représente en moyenne une centaine d’euros de revenus complémentaires chaque année. Sur la durée du contrat, le montant s’élève en définitive à près de 2 000 €.
  • Enfin, et plus rarement, une aide locale peut accélérer encore davantage la rentabilité.

Conclusion et Exemple


Nous avons tous les éléments en main.

Calculons donc le temps de retour sur investissement d’une installation en autoconsommation avec cet exemple :

Situation :Consommation électrique :
Ville : Arles
Bâtiment : maison de plain-pied
Couverture : tuiles plates
Orientation : Sud
Inclinaison : 30 °

✅ Ballon électrique
✅ Chauffage électrique
✅ Four et plaques électriques
✅ Piscine non chauffée
✅ Électroménager standard
✅ 14 000 kWh soit ± 2 150 €

Reprenons nos éléments :

  • Coût total : 13 500 € pour une installation de 6 kWc + 250 € de TURPE en cumulé sur 20 ans
  • Économies : Une installation de 6 kWc permettrait de réaliser ici 47 % d’économies, soit 1010 € la première année. Concernant l’augmentation du prix de l’électricité, nous avons choisi d’utiliser un scénario de 3 % de hausse par an. Pourquoi ? Tout simplement car c’est le scénario retenu par l’étude prospective « Compétitivité et emploi filière solaire en France : état des lieux et prospective 2023 » initiée par Enerplan en partenariat avec l’ADEME, deux acteurs phares de l’énergie en France.
  • Aides de l’État : le montant de la prime s’élève à 1680 € et la vente du surplus à environ 2000 €.

Le temps de retour sur investissement est dans ce cas de 10 ans.

Vous pouvez consulter librement le détail du calcul en accédant à ce rapport détaillé.

CHAPITRE 5 :

Autoconsommation totale
(avec Injection Gratuite)


Nous avons vu en détail la manière dont fonctionne l’autoconsommation avec vente du surplus.
Mais il se peut que ce type de projet ne soit pas adapté à votre situation.

Nous allons donc voir dans ce chapitre, une autre forme d’autoconsommation appelée “totale” (ou “avec injection gratuite”) :

  • Fonctionnement ;
  • Différences techniques avec l’autoconsommation avec vente du surplus ;
  • Éligibilité aux aides de l’État ;
  • Avantages et inconvénients.

Vous saurez tout.

Fonctionnement de l’Autoconsommation sans Injection


Il y a en fait très peu de différences entre l’autoconsommation avec vente du surplus, et sans injection. 

En effet, dans les deux cas, vous produisez et consommez votre électricité exactement de la même manière.

panneaux solaires en surimposition avec plusieurs inclinaisons

Alors qu’est-ce qui différencie l’autoconsommation totale ?

① Vous injectez gratuitement votre surplus sur le réseau, et offrez donc gracieusement votre excédent de production à EDF.

② Vous vous engagez par contrat (via une Convention d’Auto Consommation Sans Injection) à limiter la quantité d’électricité que vous injectez sur le réseau. 

Voyons plus concrètement ce que signifie ce deuxième point…

Spécificités techniques et limitation de l’injection


Tout d’abord, pourquoi devez-vous limiter la quantité d’électricité que vous injectez sur le réseau en cas d’autoconsommation sans injection ?

La réponse se trouve dans le Code de l’Énergie.

L’article D315-10 précise :

La puissance installée maximale mentionnée à l’article L. 315-5 ( […] une installation de production d’électricité, dont la puissance installée maximale est fixée par décret, et qui excèdent la consommation associée à cette opération d’autoconsommation sont, à défaut d’être vendues à un tiers, cédées à titre gratuit au gestionnaire du réseau public de distribution d’électricité auquel cette installation de production est raccordée et rattachées au périmètre d’équilibre de ce dernier […] ) est fixée à 3 kilowatts.

Maintenant que c’est plus clair, voyons comment vous pouvez effectivement limiter la quantité d’électricité que vous injectez sur le réseau.

Pour ce faire, trois solutions s’offrent à vous :

  • Limiter la puissance de votre installation à 3 kWc ;
  • Équiper votre installation d’un onduleur spécial qui bride la puissance délivrée par vos panneaux solaires ;
  • Ou vous équiper de ce même onduleur spécial et d’une batterie.

Aujourd’hui, je vous conseille de limiter la puissance de votre installation. Pourquoi ?

Tout simplement car les deux autres sont très coûteuses, comme nous allons le voir dans la partie dédiée à l’autonomie.

Avantages et inconvénients de l’autoconsommation totale


En définitive, résumons les avantages et inconvénients de l’autoconsommation totale :

Avantages Inconvénients
> Réduction des factures
> Un dossier EDF O.A plus simple  
> Conservation d’un abonnement électrique
> Limitation de la puissance de l’installation
> inéligibilité aux aides de l’État

CHAPITRE 6 :

Panneau solaire en autonomie (Sans Raccordement au Réseau)


Vous construisez ou souhaitez habiter une maison en “zone isolée” (c’est-à-dire non reliée au réseau) ? Beau projet ! 

Cela dit, ça signifie que vous devez produire par vos propres moyens l’intégralité de l’électricité que vous consommez. En d’autres termes, vous allez devoir être totalement autonome… Ce qui est un véritable défi.

Dans ce chapitre, on étudie les deux principaux obstacles à l’autonomie :

  • L’adaptation de la consommation ;
  • Et le prix des batteries pour panneaux solaires en autoconsommation.

C’est parti !

Adaptez votre consommation


Première chose à faire si vous souhaitez devenir autonome en électricité : reconsidérer totalement votre mode de vie. Traduction ? Vous devez réduire drastiquement votre consommation d’électricité.

Et entre nous, ce n’est pas un mal… il faut “simplement” y être préparé(e). 

Ensuite, il vous faudra apprendre à décaler le fonctionnement de certains appareils ou renoncer à leur utilisation le soir ou s’il n’y a pas assez de Soleil.

Il y a également de grandes chances que vous deviez abandonner l’usage de certains équipements énergivores (lave-vaisselle, chauffage électrique…), et de trouver des solutions alternatives.

Si vous souhaitez donner vie à ce projet, alors je vous recommande le visionnage de cette vidéo :

Achetez des batteries de stockage


Pour continuer à consommer la nuit (ou les jours avec peu d’ensoleillement), vous aurez également besoin de batteries.

Ce qui peut poser plusieurs problèmes…

① Un prix prohibitif :

Les batteries pour panneaux solaires sont aujourd’hui très chères. 

Comptez 3 000 € pour une batterie lithium de 3 kWh vous permettant de tenir environ une nuit et une matinée avec une consommation “classique” (frigo, box Internet, lumière, etc).

② Une durée de vie limitée :

Une batterie photovoltaïque a une longévité comprise entre 7 et 10 ans. 

Cela signifie que, sur la durée de vie de vos panneaux solaires, il vous faudra changer de batterie entre 3 et 4 fois. 

Soit un budget total avoisinant les 10 000 €, uniquement pour une batterie de 3 kWh.

③ Un recyclage non optimal :

Enfin, leur recyclage n’est pas maîtrisé à 100 %.

En effet, une batterie recyclée peut être valorisée à “seulement” 70 %. Les 30 % restants sont donc tout simplement “jetés à la poubelle”.

Alors si l’autonomie fait rêver (moi le premier), cela reste un projet complexe à mettre en œuvre.

Absence d’aides de l’État


Tout comme le cas de l’autoconsommation totale, les maisons isolées ne peuvent bénéficier de la prime à l’autoconsommation ou du tarif subventionné de rachat du kWh.

Avantages et Inconvénients de l’Autonomie Solaire


Il est temps de récapituler les forces et les faiblesses des panneaux solaires en autonomie :

AvantagesInconvénients
> Pas d’abonnement électrique ;
> Pas de “paperasse” à remplir 
> Besoin de revoir son rapport à l’énergie ;
> Projet techniquement complexe ;
> Projet très coûteux ;
> Pollution des batteries ;
> Inéligibilité aux aides de l’État.

CHAPITRE 7 :

Kit de Panneaux Solaires en Autoconsommation


Les kits solaires à installer soi-même sont de plus en plus nombreux.

Et c’est compréhensible car ils sont moins chers qu’une installation réalisée par un artisan qualifié.

Enfin… est-ce vraiment le cas ?

Et est-ce si facile que ça de les installer ?

Voyons ça de suite !

Les Kits Solaires d’Autoconsommation Sont-ils si Avantageux ?


Pour répondre à cette question, nous allons comparer les prix à matériel et prestation équivalente.

kit panneau solaire autoconsommation

Nous étudierons le prix TTC d’une installation de 3 kWc complète :

  • Panneaux solaires premium (LG, Sunpower ou équivalent…) ;
  • Onduleur et optimiseurs ou micro-onduleurs premium ;
  • Kit de fixation sur toiture inclinée ;
  • Démarches administratives (demande mairie, déclaration ENEDIS…).
Myshopsolar Monkitsolaire In Sun We Trust
– Panneau solaire LG 365W NEON 2
– Micro-onduleur Enphase IQ7+
– Câble Q monophasé
– Embout de terminaison Q
– Enphase Energy
– Coffret de protection
– Fixation toiture
– Démarches Administratives
– Livraison
– Panneaux solaires Sunpower
– micro-onduleurs APS
– coffret de protection AC haut de gamme
– Fixation toiture
– Démarches Administratives
– Livraison
– Panneaux Solaires Qcells
– Micro-onduleur Enphase
– Envoy S-Metered
– Installation par un artisan RGE Local
– Démarches Administratives
– Garantie biennale ;
– Garantie décennale ;
– SAV complet et réactif
5 475 € TTC 5 147 € TTC 4 360 € TTC
Détail : 7 500 € TTC (prix moyen) – 1 140 € de prime (sur 5 ans) – 2000 € de surplus (sur 20 ans) = 4 360 € TTC

Précisons ici que nous avons utilisé le prix maximum de nos installations de 3 kWc.

En effet, dans certaines régions sur lesquelles nous avons réussi à négocier des prix particulièrement intéressants, le coût peut descendre à 5 000 € TTC (prime non déduite).

De plus, vous bénéficiez d’un accompagnement complet par une équipe dédiée disponible par email et téléphone 5 jours sur 7.

En cas de problème, vous n’aurez donc pas à écrire des lettres recommandées, à remplir des formulaires frustrants ou à échanger avec un centre d’appel à l’autre bout du monde.

Infiltrations, incendies, chutes…


Deuxième chose à prendre en compte : installer des panneaux solaires en autoconsommation reste réservé à des bricoleurs/euses relativement expérimenté(e)s.

C’est un chantier dangereux puisque vous êtes en hauteur et manipulez un système qui produit de l’électricité. 

Et différentes études mettent en garde contre les sinistres causés par les installations photovoltaïques mal posées (départ de feu, risque d’infiltration, électrocution, etc). Parmi elles, une étude menée par HESPUL pointe par exemple du doigt que « les départs de feu (sont) généralement créés au niveau de connexions mal réalisées ».

Mais nous pouvons également citer une seconde étude menée par l’Agence qualité construction (AQC) sur plus de 4 000 installations posées sur des bâtiments d’habitation, et qui ne fait que corroborer la première…

La qualité du chantier est donc un critère primordial pour le bon fonctionnement de vos panneaux solaires, et surtout pour votre propre sécurité.

Cela dit, si vous avez de bonnes connaissances en électricité, et en couverture, vous pouvez librement tenter l’aventure.

CHAPITRE 8 :

Autoconsommation photovoltaïque : quelle puissance installer ?

Dimensionner Rapidement son Installation en Autoconsommation


Pour déterminer le nombre de panneaux photovoltaïques à installer, il est nécessaire d’étudier à la fois :

  • Votre consommation ;
  • Et votre future production.

Cela dit, si vous souhaitez avoir une première idée du nombre de panneaux à installer sur votre maison, vous pouvez utiliser le tableau ci-dessous :

Consommation (en kWh)Consommation (en euros)Puissance optimaleNombre de panneauxSurface utilisée
Moins de 11 000Moins de 1 600 €3 kWc816 m²
Entre 11 000 et 17 000Entre 1 600 et 2400 €6 kWc1632 m²
Plus de 17 000Plus de 2 400 €9 kWc2448 m²

Maintenant que vous avez les bases, je vais vous expliquer comment dimensionner l’installation photovoltaïque parfaite en autoconsommation.

Comprendre comment Dimensionner de manière optimale


Pour trouver la puissance optimale à installer en autoconsommation, il faut donc s’intéresser en priorité à votre consommation d’électricité.

Généralement, cette dernière ressemble à ça au cours d’une journée :

courbe de consommation d'électricité moyenne d'un foyer français in sun we trust 2020

Comment expliquer ce graphique ?

Vous allez voir, c’est très simple.

Pour comprendre, il suffit de faire le parallèle avec vos postes de consommation :

① Nous pouvons observer 3 pics au fil de la journée : le matin, à midi et le soir. Ils correspondent à l’utilisation de votre électroménager (35 % de votre consommation) : bouilloire, plaques de cuisson, lave-vaisselle, sèche-linge, télévision, etc.

② Vous remarquez également une hausse de votre consommation d’électricité entre 4 et 7h du matin. Elle est due à l’allumage de votre chauffe-eau (35 % de votre consommation) qui fonctionne traditionnellement en “heures creuses”.

③ Enfin, l’augmentation progressive entre 16 et 18h est généralement liée à l’allumage de votre chauffage.

Graphique répartition consommation électrique consommateur In Sun We Trust 2019

OK. Nous savons maintenant ce que nous consommons et pourquoi.

Il est temps de nous intéresser à la courbe de production d’une installation photovoltaïque.

Comme vous le remarquez, la production suit assez évidemment la courbe du Soleil.

Bon !

Vous vous souvenez de la courbe de consommation d’un foyer français, et la répartition en termes de postes ?

Alors vous serez d’accord pour dire qu’a priori, la courbe de production d’une installation photovoltaïque ne correspond pas à celle de notre consommation.

Mais cette “difficulté” est-elle vraiment insurmontable ?

Sans surprise : non !

En fait, vous pouvez facilement passer une partie votre consommation “nocturne” en journée.

Vous pouvez par exemple :

  • Déclencher le chauffe-eau en journée (35 % de votre consommation) ;
  • Lancer la machine à laver avant de partir au travail ou déclencher automatiquement le lave-vaisselle grâce à une prise intelligente (environ 15 €) (35 % de votre consommation) ;
  • Recharger votre voiture électrique durant le week-end ;
  • Avancer l’heure d’allumage de vos radiateurs ;
  • Etc.

Grâce à ces ajustements, votre courbe de consommation correspondra à votre courbe de production d’électricité photovoltaïque.

Ensuite, il suffit simplement de tester la puissance d’installation qui vous permettra de couvrir votre consommation au fil de la journée.

Prenons un cas concret :

Mettons que vous ayez une facture annuelle de 1 600 €, et consommation “classique” d’électricité.

Comparons maintenant la production de 3 installations photovoltaïques types de 1,5 kWc, 3 kWc et 4,5 kWc.

Que pouvons-nous observer ?

On voit ici que l’installation de 1,5 kWc n’a pas des rendements suffisants pour réduire drastiquement votre facture.

A l’opposé, celle de 4,5 kWc est sur-dimensionnée. Elle produit beaucoup plus d’électricité que ce dont vous avez besoin.

En définitive, l’installation de 3 kWc semble ici le meilleur compromis.

Bouton simulation instantanée de panneaux solaires en autoconsommation

Maintenant c’est à vous


C’est la fin de notre guide sur les panneaux solaires en autoconsommation.

Maintenant, je me tourne vers vous.

Quelle type d’autoconsommation vous intéresse le plus : 

  • l’autoconsommation avec vente du surplus ;
  • la vente totale ;
  • ou l’autonomie ?

Saviez-vous qu’il n’était pas obligatoire d’ajouter une batterie à une installation en autoconsommation pour faire des économies ?

Dans tous les cas, faites-le moi savoir en laissant un commentaire juste en-dessous !

FAQ

💶 Quel est le prix de l’autoconsommation photovoltaïque ?


Le coût d’une installation photovoltaïque en autoconsommation est compris entre 1 720 et 2 915 € TTC par kilowatt-crête. Si on veut être plus précis, comptez entre 6 200 et 8 750 € pour 3 kWc, entre 11 500 et 14 500 € pour 6 kWc et entre 15 500 et 19 000 € pour 9 kWc de panneaux monocristallins avec micro-onduleurs (aides de l’État non déduites).

🏛️ Quelles sont les aides de l’État pour l’autoconsommation photovoltaïque ?


Vous pouvez bénéficier :

  • de la prime à l’autoconsommation (dont le montant varie entre entre 380 € et 80 € par kWc installé) ;
  • la vente de votre production à EDF O.A ;
  • d’une TVA réduite ;
  • de subventions de l’ANAH ;
  • de MaPrimRénov’ pour la partie domotique de votre installation ;
  • Et de rares aides locales. Pour connaître les conditions d’éligibilité, lisez notre guide.

📈 L’autoconsommation est-elle rentable ?


En France, les panneaux photovoltaïques sont rentables en 9 à 12 ans.

Et avec un taux de rentabilité pouvant atteindre 20 %, le solaire est le placement le plus intéressant et le plus sûr que vous puissiez faire.

⚡ Quel est le tarif d’achat pour le surplus d’électricité ?


Au deuxième trimestre 2021, le tarif d’achat de votre surplus d’électricité est fixé à 0.10 € par kWh pour une installation d’une puissance ≤ 9 kWc.