Aujourd’hui, je vais tout vous expliquer sur les panneaux solaires en autoconsommation.

(De A à Z.)

Après avoir lu ce nouveau guide, vous saurez exactement si l’autoconsommation est faite pour vous.

En fait, vous apprendrez tout sur :

  • L’autoconsommation totale, ou avec vente du surplus ;
  • L’autonomie et les batteries ;
  • Combien de panneaux installer ;
  • Les aides auxquelles vous avez droit ;
  • Le coût d’une installation ;
  • La rentabilité ;
  • Et bien plus.

C’est parti !

Bouton panneau solaire autoconsommation photovoltaïque

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour accéder directement
au chapitre qui vous intéresse :

CHAPITRE 1 :

Autoconsommation avec vente du surplus


Vous souhaitez faire jusqu’à 50 % d’économies sur vos factures d’électricité, sans pour autant réduire votre consommation ?

Alors l’autoconsommation avec vente du surplus est LA solution à privilégier.

Comment ça fonctionne ?

L’électricité produite par votre installation photovoltaïque est directement injectée dans votre maison.

Cela veut dire que si vous allumez votre ordinateur dans la journée, vous consommez votre propre énergie.

C’est aussi simple que ça !

maison équipée de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation avec vente du surplus

Mais que se passe-t-il par exemple :

  • S’il ne fait pas beau ?
  • Ou la nuit ?

Soyez rassuré(e), vous ne serez pas privé(e) de courant.

Le réseau national va automatiquement compléter votre installation en jouant le rôle de “tampon”.

réseau national d'électricité complète les installations photovoltaïques en autoconsommation avec vente du surplus ou totale

Prenons un exemple pour mieux comprendre :

Vous lancez votre lave-vaisselle à 14 h.

Celui-ci consomme 2,2 kWh d’électricité pour un cycle d’une heure.

Mais à cet instant, votre installation photovoltaïque ne produit “que” 1,5 kWh.

Cela veut-il dire que vous ne pouvez pas finir votre machine ?

Pas du tout !

Vous achetez simplement les  (2,2 – 1,5) 0,7 kWh dont vous avez besoin sur le réseau.

Résultat : votre vaisselle est propre, et vous avez fait des économies.

Ce qu’il faut retenir :

Le réseau complète votre installation, et vous n’avez besoin ni de batteries, ni de limiter votre consommation.

OK, vous savez maintenant ce qu’il se passe si vous manquez d’électricité…

Mais que se passe-t-il si vous en produisez plus que vous n’en consommez ?

Là aussi, c’est très simple.

Il y alors création de ce qu’on appelle un “surplus”.

C’est-à-dire un excédent d’électricité qui n’est pas consommé par votre habitation.

(Vous devinez sûrement ce qu’il va se passer puisque ce chapitre est sur l’autoconsommation avec vente du surplus.)

Ce surplus est automatiquement vendu à EDF “Obligation d’Achat”.

Schéma installation panneau solaire photovoltaique toiture maison

EDF Obligation d’Achat, souvent abrégé EDF O.A, est le service mandaté par l’État pour acheter votre électricité photovoltaïque.

A combien vous achète-t-il votre surplus ?

Au prix fixe de 0.10 € par kWh pendant 20 ans.

Sur un an, cela représente en moyenne 100 € !

 Et sur toute la durée du contrat, cela représente plus de 2 000 € de revenus complémentaires. 

Autrement dit, vous amortissez 25 % du prix initial de l’installation rien qu’avec la vente de votre surplus.

Mais ne serait-il pas plus intéressant de stocker cette énergie ?

Très bonne question. Nous allons voir ça dans le chapitre 3.

En attendant, récapitulons rapidement les avantages et inconvénients de l’autoconsommation avec vente du surplus :

AvantagesInconvénients
> Réduction de vos factures jusqu’à 50 % ;
> Pas besoin de limiter votre consommation d’électricité ;
> Éligibilité aux aides de l’État.
> Besoin de conserver un abonnement électrique

CHAPITRE 2 :

Autoconsommation totale


Vous posez vous-même votre kit solaire ?

Ou installez vos panneaux photovoltaïques au sol ?

On parle alors d’autoconsommation totale, ou intégrale.

Mais attention !

L’autoconsommation “totale” ne signifie pas que vous allez être indépendant(e) du réseau pour autant !

Cela veut juste dire que :

① Vous injectez gratuitement votre surplus sur le réseau.

Vous offrez donc gracieusement votre excédent de production à EDF.

② Vous devez limiter la puissance de votre installation.

En effet, si vous ne voulez pas vendre votre surplus, le gestionnaire du réseau vous oblige à limiter la quantité d’électricité que vous injectez.

Cette réglementation est officialisée dans la Convention d’Auto Consommation que vous devrez signer avec Enedis :

Convention d'auto consommation sans injection ENEDIS

Mais malgré cette contrainte, est-ce possible d’installer un kit solaire d’une puissance supérieure à 3 kWc ? 

Oui mais à une condition !

Vous allez devoir limiter la quantité d’électricité que vous injectez sur le réseau. 

Deux solutions s’offrent alors à vous :

  • Équiper votre installation d’un onduleur spécial qui bride la puissance délivrée par vos panneaux solaires ;
  • ou vous équiper d’un onduleur spécial et d’une batterie.
Batterie de stockage Tesla installation photovoltaïque en autoconsommation

Le gros inconvénient de ces solutions ?

Elles sont vraiment très coûteuses

En définitive, résumons les avantages et inconvénients de l’autoconsommation totale :

AvantagesInconvénients
> Réduction des factures ;> Un contrat plus rapide à remplir pour EDF O.A > Besoin de conserver un abonnement électrique ;> Besoin de limiter la puissance de l’installation ;> Pas éligible aux aides de l’État.

CHAPITRE 3 :

Panneau solaire en autonomie


Vous construisez ou souhaitez habiter une maison en “zone isolée” (c’est-à-dire non reliée au réseau) ?

Il vous faudra donc produire par vos propres moyens l’intégralité de l’électricité que vous consommez.

En d’autres termes, vous allez devoir être totalement autonome.

installation de panneaux solaires photovoltaïques en autoconsommation autonomie sur une maison en site isolé

Vous devez d’ores et déjà en être conscient(e), l’autoconsommation en autonomie est relativement contraignante

Il vous faudra :

Adapter votre consommation


Reconsidérer son mode de vie est obligatoire pour mener à bien ce type de projet.

Concrètement, cela veut dire réduire drastiquement sa consommation d’électricité.

Entre nous, ce n’est pas un mal… il faut “simplement” y être préparé(e).

Ensuite, il vous faudra apprendre à décaler le fonctionnement de certains appareils ou renoncer à leur utilisation le soir ou s’il n’y a pas assez de Soleil.

Il y a de grandes chances que vous deviez abandonner l’usage des plaques de cuisson électrique le soir par exemple.

Acheter des batteries de stockage


Pour continuer à consommer la nuit (ou les jours avec peu d’ensoleillement), vous aurez besoin de batteries.

Ce qui pose plusieurs problèmes…

① Un prix prohibitif :

Les batteries pour panneaux solaires sont aujourd’hui très chères. 

Comptez 3 000 € pour une batterie lithium de 3 kWh vous permettant de tenir environ une nuit et une matinée avec une consommation “classique” (frigo, box Internet, lumière, etc).

② Une durée de vie limitée :

Une batterie photovoltaïque a une longévité comprise entre 7 et 10 ans

Cela signifie que, sur la durée de vie de vos panneaux solaires, il vous faudra changer de batterie entre 3 et 4 fois. 

Soit un budget total avoisinant les 10 000 €, uniquement pour une batterie de 3 kWh.

③ Un recyclage non optimal :

Enfin, leur recyclage n’est pas maîtrisé à 100 %.

En effet, une batterie recyclée peut être valorisée à “seulement” 70 %. Les 30 % restants sont donc tout simplement “jetés à la poubelle”.

Alors si l’autonomie fait rêver (moi le premier), cela reste un projet complexe à mettre en œuvre.

Si toutefois cela vous intéresse, je vous recommande la vidéo ci-dessous :

(Il y a parfois quelques “approximations” mais leur projet reste très intéressant.)

Bref. il est temps de récapituler les forces et les faiblesses des panneaux solaires en autonomie :

AvantagesInconvénients
> Pas d’abonnement électrique ;> Pas de “paperasse” à remplir > Besoin de revoir son rapport à l’énergie ;> Projet techniquement complexe ;> Projet très coûteux ;> Pollution des batteries ;> Pas éligible aux aides de l’État.

CHAPITRE 4 :

Installation photovoltaïque : quelle puissance devez-vous installer ?

Découvrez rapidement combien de panneaux solaire installer pour votre maison


Pour déterminer le nombre de panneaux photovoltaïques à installer, il est nécessaire d’étudier à la fois :

  • Votre consommation ;
  • Et votre future production.

Mais il faut parler avec des gens au téléphone, ça prend du temps…

Et qui a envie de ça au tout début de ses recherches ?

Clairement personne.

Alors, j’ai créé une tableau pour vous aider.

calcul rentabilité panneau solaire cout kWh photovoltaique

Il donne une première idée de la puissance de l’installation adaptée à votre consommation, et précise la taille d’une installation correspondante :

Votre consommation en kWhVotre consommation en eurosPuissance optimaleNombre de panneauxSurface de toiture utilisée
Moins de 11 000Moins de 1 600 €3 kWc816 m²
Entre 11 000 et 17 000Entre 1 600 et 2400 €6 kWc1734 m²
Plus de 17 000Plus de 2 400 €9 kWc2550 m²

Maintenant que vous avez les bases, je vais vous expliquer comment dimensionner l’installation photovoltaïque parfaite en autoconsommation.

Dimensionner parfaitement votre installation


Pour trouver la puissance optimale à installer en autoconsommation, il faut donc s’intéresser en priorité à votre consommation d’électricité.

Généralement, cette dernière ressemble à ça au cours d’une journée :

courbe de consommation d'électricité moyenne d'un foyer français in sun we trust 2020

Comment expliquer ce graphique ?

Vous allez voir, c’est très simple.

Pour comprendre, il suffit de faire le parallèle avec vos postes de consommation :

① Nous pouvons observer 3 pics au fil de la journée : le matin, à midi et le soir. Ils correspondent à l’utilisation de votre électroménager (35 % de votre consommation) : bouilloire, plaques de cuisson, lave-vaisselle, sèche-linge, télévision, etc.

② Vous remarquez également une hausse de votre consommation d’électricité entre 4 et 7h du matin. Elle est due à l’allumage de votre chauffe-eau (35 % de votre consommation) qui fonctionne traditionnellement en “heures creuses”.

③ Enfin, l’augmentation progressive entre 16 et 18h est généralement liée à l’allumage de votre chauffage.

Graphique répartition consommation électrique consommateur In Sun We Trust 2019

OK. Nous savons maintenant ce que nous consommons et pourquoi.

Il est temps de nous intéresser à la courbe de production d’une installation photovoltaïque.

Courbe de production d'une installation photovoltaïque In Sun We Trust 2020

Comme vous le remarquez, la production suit assez évidemment la courbe du Soleil.

Bon !

Vous vous souvenez de la courbe de consommation d’un foyer français, et la répartition en terme de postes ?

Alors vous serez d’accord pour dire qu’a priori, la courbe de production d’une installation photovoltaïque ne correspond pas à celle de notre consommation.

Courbe de consommation non adaptée à la production électrique des panneaux solaires

Mais cette “difficulté” est-elle vraiment insurmontable ?

Sans surprise : non !

En fait, vous pouvez facilement passer une partie votre consommation “nocturne” en journée.

Vous pouvez par exemple :

  • Déclencher le chauffe-eau en journée (35 % de votre consommation) ;
  • Lancer la machine à laver avant de partir au travail ou déclencher automatiquement le lave-vaisselle grâce à une prise intelligente (environ 15 €) (35 % de votre consommation) ;
  • Avancer l’heure d’allumage de vos radiateurs ;
  • Etc.

Grâce à ces ajustements, votre courbe de consommation correspondra à votre courbe de production d’électricité photovoltaïque.

Courbe de consommation électrique avec installation de panneaux solaires photovoltaiques In Sun We Trust 2020

Vous y voyez plus clair ?

Parfait !

Mais ce n’est pas encore fini.

Synchroniser la production et la consommation n’est qu’un début.

En effet, votre installation ne servira pas à grand chose si vous consommez 3 fois plus que ce que vous produisez.

Il faut donc déterminer la puissance qui permettra à votre production de suivre au mieux votre consommation.

Prenons un cas concret :

Mettons que vous ayez une facture annuelle de 1 600 €, et consommation “classique” d’électricité.

Comparons maintenant la production de 3 installations photovoltaïques types de 1,5 kWc, 3 kWc et 4,5 kWc.

Comparatif courbes de production installation photovoltaïque de différentes puissance

Que pouvons-nous observer ?

On voit ici que l’installation de 1,5 kWc n’a pas des rendements suffisants pour réduire drastiquement votre facture.

A l’opposé, celle de 4,5 kWc est sur-dimensionnée. Elle produit beaucoup plus d’électricité que ce dont vous avez besoin.

En définitive, l’installation de 3 kWc semble ici le meilleur compromis.

CHAPITRE 5 :

Aides pour l’Autoconsommation en 2020

Loi et développement de l’autoconsommation Photovoltaïque


Dès juillet 2017, notre ex-ex-ex-ministre de la Transition écologique et solidaire Nicolas Hulot annonçait que 14 000 foyers consommaient d’ores et déjà leur propre énergie.

C’était un bon début mais pour l’État, cela ne va pas assez vite.

Surtout quand on sait que 50 % des Français manifestent leur envie d’investir dans des panneaux solaires en autoconsommation.

L’État a donc décidé de mettre en place de nouvelles subventions.

Prime à l’autoconsommation 2020


Depuis le 10 mai 2017, l’État offre une aide financière aux Français(es) qui souhaitent autoconsommer et revendre leur surplus.

Les spécificités de cette aide ?

  • Indexée sur la puissance de l’installation, elle varie entre 90 et 390 € par kilowatt-crête ;
  • Elle est versée sur 5 ans.

Voici un tableau récapitulatif du montant de la prime à l’autoconsommation au troisième trimestre 2020 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant de l’aide versée pour chaque kWc installé
⩽ 3 kWc390 €
⩽ 9 kWc290 €
⩽ 36 kWc170 €
⩽ 100 kWc80 €

Concrètement, voici comment est versée la prime à l’investissement :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant total de l’aideMontant annuel versé les 5 premières années
3 kWc1 170 €234 €
6 kWc1 740 €348 €
9 kWc2 610 €522 €

Pour bénéficier de l’aide à l’autoconsommation photovoltaïque 2020 vous devez respecter 3 critères :

① Ne pas installer les panneaux solaires au sol ;

② Vendre votre surplus de production sur le réseau ;

③ Faire réaliser l’installation par une entreprise certifiée RGE (Quali’PV module Elec, QualiBat 5911 ou Qualifélec SP1 et SP2).

installateur panneau solaire photovoltaïque RGE sur toiture maison

Si vous remplissez ces conditions, vous commencerez à recevoir la prime une fois la demande de raccordement à ENEDIS effectuée.

Tarif d’achat de votre surplus d’électricité


Si vous produisez plus d’électricité que vous n’en consommez, et que vous acceptez de vendre cet excédent à EDF Obligation d’Achat, vous bénéficiez d’un tarif réglementé pendant 20 ans.

installation panneau solaire photovoltaique en autoconsommation avec vente de surplus sur maison

Au troisième trimestre 2020, et selon le nouvel arrêté tarifaire, les tarifs d’achat du surplus sont les suivants :

PuissanceTarif d’achat du kWh (en €)
⩽ 9 kWc0,10 €
⩽ 100 kWc0,06 €

Autoconsommation solaire : Quelle TVA ?


Vous bénéficiez d’une TVA à taux réduit.

En effet, vous profitez d’une TVA à 10 % si vous respectez les critères suivants : 

  • La puissance de l’installation photovoltaïque est inférieure ou égale à 3 kWc ;
  • Et le bâtiment sur lequel sont installés les panneaux a plus de 2 ans.

Dans tous les autres cas, la TVA passe à 20 %.

MaPrimeRénov’, le nouveau « CITE »


Lors de son discours du 12 juin 2019, l’ancien Premier ministre Édouard Philippe avait annoncé :

« Nous remettrons donc complètement à plat les aides existantes à la rénovation énergétique, parce que ces aides sont d’une effroyable complexité, parce qu’elles profitent en réalité aux ménages les plus riches.

Nous transformerons donc le Crédit d’impôt de transition énergétique (CITE) en une aide plus massive, versée à ceux qui en ont le plus besoin. »

Édouard Philippe Loi Finance 2020 remise à plat aides rénovation énergétique

C’est aujourd’hui chose faite avec le nouveau projet de loi de finances pour 2020.

Le Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) est donc progressivement transformé en une prime versée par l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Le nom de cette nouvelle aide : MaPrimeRénov’.

Mais est-ce que ça change quelque chose pour l’autoconsommation ?

La réponse est simple : non.

① Le crédit d’impôt pour le photovoltaïque n’est plus

Il n’était plus possible de bénéficier du CITE pour l’installation de panneaux solaires en autoconsommation.

La loi de finances a en effet supprimé l’éligibilité des équipements photovoltaïques au crédit d’impôt pour les dépenses payées à compter du 1er janvier 2014.

Le basculement vers MaPrimeRénov’ ne change rien à cette situation !

② Profiter du CITE sur la domotique jusqu’au 31 décembre

Si le photovoltaïque n’est plus éligible au crédit d’impôt, certains équipements annexes le sont encore.

Vous souhaitez réguler et contrôler votre système de chauffage (chauffe-eau ou radiateur) ?

Alors vous pouvez ajouter de la domotique à vos panneaux solaires en autoconsommation, et bénéficier du CITE.

Application smartphone pour contrôler utilisation électricité issue des panneaux solaires photovoltaïques.

Son montant ?

30 % du prix du système domotique dans la limite de 1 200 €.

Mais attention, vous n’avez que jusqu’au 31 décembre 2020 pour en profiter.

En effet, il n’est pas question que la domotique soit éligible à la nouvelle aide remplaçant le CITE : MaPrimRénov’.

Vous souhaitez profiter du CITE sur la domotique ?

Alors vérifiez que vous êtes éligible en consultant notre guide complet sur les aides pour panneaux photovoltaïques.

Aides locales pour l’autoconsommation


Certaines villes, régions ou départements offrent des aides ou subventions locales pour l’installation de panneaux photovoltaïques en autoconsommation.

Très honnêtement :

  • Il y en a de moins en moins ;
  • Et quand elles existent, elles sont parfois quelque peu complexes à obtenir…

Mais bon, ça vaut quand même le coup !

Aide locales panneau solaire La Cali Agglo Rive Droite Bordeau

Donc pour vous faciliter la tâche, vous trouverez ci-dessous les aides locales actuellement en vigueur :

CHAPITRE 6 :

Combien coûte une installation photovoltaïque en autoconsommation ?


Le prix moyen des panneaux solaires en autoconsommation est compris entre 2 000 et 2 800 € TTC par kilowatt-crête.

En tout cas, chez nous.

installation panneau solaire autoconsommation surimposition maison piscine

Le prix annoncé ci-dessus comprend tous les frais suivants :

  • Le matériel (panneaux photovoltaïques, micro-onduleurs et application de suivi de production) ;
  • La main d’œuvre ;
  • Les démarches administratives ;
  • Le raccordement ;
  • Et la mise en service.

En bref, tout est compris.

Voici un tableau récapitulant les prix moyens de nos installations :

Puissance de l’installationPrix estimatif en € TTCMontant de l’aide en €
3 kWc8 000 €1 170 €
6 kWc14 000 €1 740 €
9 kWc18 000 €2 610 €

CHAPITRE 7 :

Kit solaire en autoconsommation


Les revendeurs de kits solaires à installer soi-même sont de plus en plus nombreux aujourd’hui.

C’est compréhensible.

kit panneau solaire autoconsommation

A première vue, les kits sont en effet moins chers qu’une installation réalisée par un artisan qualifié.

Vous pensez vous aussi vous lancer ?

Alors il y a 2 choses à savoir avant d’acheter un kit solaires “DIY” (Do It Yourself).

Infiltrations, incendies, chutes…


L’installation, le branchement, et le raccordement d’un kit photovoltaïque en autoconsommation nécessitent réellement des compétences tant en bricolage qu’en électricité. 

Alors je peux imaginer votre désarroi…

D’un côté, les vendeurs de kits vous indiquent qu’il est incroyablement simple d’installer vous-même vos panneaux solaires.

De l’autre, nous vous indiquons que ce n’est pas “si simple que ça”.

Dans ces circonstances, qui devez-vous croire ?

Vous pourriez tout à fait douter de notre discours.

Après tout… nous ne vendons pas de kits.

Alors pour défendre mon point de vue, je me baserai sur différentes études mettant toutes en garde contre les sinistres causés par les installations photovoltaïques mal posées (départ de feu, risque d’infiltration, électrocution, etc)…

Parmi elle, une étude menée par HESPUL pointe du doigt un « nombre important de sinistres concernant des systèmes photovoltaïques intégrés en toiture, liés aux procédés ou à leur mise en œuvre ».

L’auteur précise également que « les départs de feu sont généralement créés au niveau de connexions mal réalisées ».

La qualité du chantier est donc un critère primordial pour le bon fonctionnement de vos panneaux solaires, et surtout pour votre propre sécurité. 

Une seconde étude a également été menée par l’Agence qualité construction (AQC) sur plus de 4 000 installations posées sur des bâtiments d’habitation.

Et malheureusement, elle ne fait que corroborer la première…

Une réglementation floue


Les kits solaires posés par les particuliers, et les dommages qu’ils peuvent causer, sont-ils couverts par les assurances ?

Il est aujourd’hui très difficile d’obtenir une réponse à cette question.

recherche informations simples sur assurances kit panneaux solaires photovoltaique en autoconsommation

Nous avons démarché plusieurs revendeurs de kits solaires, et à chaque fois, nous avons eu la même réponse : 

“Je vous invite à vous rapprocher de votre assureur afin qu’il construise le contrat d’assurance habitation adéquat. Vous pouvez aussi prendre le kit par vos propre moyens et solliciter un installateur pour la partie pose, nous avons eu le cas de nombreuse fois.

Chou blanc du côté des revendeurs donc.

De l’autre côté, il est également complexe d’avoir une réponse claire de la part des assurances.

Conséquence ?

De très mauvaises surprises.

email dégât des eaux kit panneau solaire photovoltaique autoconsommation

Alors que faire pour se prémunir de tout ça ?

① Demandez à votre assurance si elle couvre votre kit ainsi que les potentiels dommages causés par ce dernier en cas de problème (infiltrations, incendies…) ;

② Exigez une preuve écrite de votre assurance ;

③ Et sollicitez la visite du CONSUEL.

Vous pouvez ainsi espérer être protégé(e) en cas de problème.

Vous avez réussi à avoir des réponses claires de la part de votre assureur ? 

Au contraire, vous avez eu un souci suite à l’installation d’un kit ?

Contactez-nous par email ou en laissant un commentaire car votre histoire nous intéresse !

Conclusion


Vous l’aurez compris, le kit de panneaux solaires paraît effectivement moins cher qu’une installation photovoltaïque posée par un professionnel.

Mais la différence est-elle si grande ?

Une fois les aides déduites du prix d’une installation réalisée par un artisan RGE, elle n’est plus significative quand on considère tous les avantages que représente l’appel à un(e) professionnel(le) RGE.

Voici un tableau comparatif pour une installation de 3 kWc :

 Installation par un(e) pro’Kit à installer soi-même
Avantages> Assurance biennale
> Assurance décennale
> Assurance de parfait achèvement
> Aides à l’autoconsommation de 1170 €
> Revenu issu de la vente de surplus : 2 000 €
Faible investissement de départ 
Coût de revientCoût de revient : 4 830 €4 500 €

De plus, rappelez-vous qu’il ne suffit pas d’être bricoleur/euse pour installer un kit solaire soi-même.

C’est un chantier dangereux.

Vous êtes en hauteur et manipulez un système qui produit de l’électricité. 

Cela dit, si vous avez de bonnes connaissances en électricité, et en couverture, vous pouvez librement tenter l’aventure.

CHAPITRE 8 :

Rentabilité de l’autoconsommation photovoltaïque

Alliez sécurité et rentabilité


Ce n’est pas un hasard si près de 7 Français sur 10 perçoivent que les énergies renouvelables sont le meilleur investissement de ces dernières années..

Avec une rentabilité comprise entre 10 et 14 ans, l’énergie solaire est le meilleur placement que vous puissiez faire aujourd’hui.

Connaissez-vous un investissement qui rapporte 10 % ?

L’immobilier ? 4 à 6 % en moyenne.

Les assurances vie ? Pire, 1,5 %.

Votre livret A ? N’en parlons même pas, 0,75 %.

Avec un taux de rentabilité pouvant atteindre 10 %, une installation photovoltaïque offre un ratio risque/rentabilité imbattable.

Pour s’en convaincre, prenons un exemple.

Calcul de rentabilité : Cas concret


Situation :Consommation électrique :Équipements :
Arles
Orientation toiture : Sud
Inclinaison toiture : 30 °
14 000 kWh
soit ± 2 150 €
Ballon électrique
Chauffage électrique
Four et plaques électriques
Piscine non chauffée
Électroménager standard

A priori, une puissance de 6 kWc est parfaitement adaptée. 

Cela représente une vingtaine de panneaux solaires.

Vous profitez d’une aide de l’État d’un montant de (290 × 6) 1 740 €.

L’installation photovoltaïque couvre ici 47 % des besoins en électricité de votre foyer.

Et il faut compter environ 14 000 € pour la centrale solaire complète (matériel, main d’œuvre, démarches administratives, mise en service…)

Vous vous dites peut-être :

« 14 000 € – 1 740 € = 12 260 €. C’est le prix net de mon installation.

Si j’économise environ 40 % sur ma facture, cela représente donc 860 €.

12 260 € / 860 € = 14,26 ans. Allez, arrondissons à 15 ans.

Mon installation est rentable en 15 ans. »

Heureusement, ce calcul n’est pas juste, et c’est tant mieux pour vous.

Il faut en effet prendre en compte 2 éléments particulièrement importants :

① Le prix de l’électricité augmente chaque année

Le prix de l’électricité a augmenté de près de 50 % en 10 ans, et la tendance semble s’accélérer.

Rien qu’en 2019, votre facture a bondi de 7,2 % en l’espace de quelques semaines. 

Et le 1er février dernier, vous avez subi une nouvelle hausse de 2,4 %. 

Mais ce n’est pas pour autant que nous prenons en compte des augmentations de prix fantasques dans nos calculs de rentabilité.

Nous utilisons un scénario raisonnable – même plutôt prudent – de hausse de l’électricité.

Nous tablons sur une hausse de 3 %.

Pourquoi ?

C’est le scénario retenu par l’étude prospective « Compétitivité et emploi filière solaire en France : état des lieux et prospective 2023 » initiée par Enerplan en partenariat avec l’ADEME.

Si à l’avenir, la hausse des prix de l’électricité est plus rapide que le prévoit ce scénario, c’est « tout bénéf’ » pour vous !

Vous rentabilisez d’autant plus rapidement votre installation photovoltaïque.

② La vente de votre surplus d’électricité :

La vente de surplus représente en moyenne une centaine d’euros de revenus complémentaires chaque année.

Cela signifie qu’au bout de 20 ans, vous aurez généré 2 000 € grâce à la vente du surplus !

③ Conclusion :

En tenant compte de ces deux variables supplémentaires, votre installation est en fait rentable en 10-11 ans.

CHAPITRE 9 :

Démarches en Mairie et raccordement

Demande d’autorisation préalable


Lorsque vous installez des panneaux solaires photovoltaïques, la première chose à faire est de consulter le Plan Local d’Urbanisme (PLU) de votre commune ou à défaut, celui de votre intercommunalité appelé PLUi.

Alors c’est quoi le “PLU” ?

C’est document résumant l’ensemble des règles en matière d’urbanisme que vous devez respecter lors de vos travaux.

Or, ce document peut par exemple préconiser un certain type de pose ou une couleur particulière pour vos panneaux.

plan local d'urbanisme raccordement panneau solaire

Où trouver ce document ?

C’est simple, il y a deux possibilités :

Si votre mairie a un site Internet, rendez-vous dans la rubrique “Urbanisme” ou encore “Open data”. 

Vous devriez y trouver le précieux document.

Par contre, si votre mairie ne dispose pas de moyens suffisants pour la gestion d’un site web, vous pouvez également passer un coup de téléphone.

Vous avez maintenant le PLU sous les yeux ?

Parfait !

Si le PLU ne traite pas de l’installation de panneaux solaires, il n’y a, a priori, aucune règle particulière à respecter.

Il vous suffit maintenant, comme pour tous les travaux, de faire une demande d’autorisation préalable auprès de votre mairie.

Pour cela, remplissez simplement le formulaire adéquate sur le site du Service Public.

Des règles particulières s’appliquent ?

Alors je vous conseille alors la lecture de notre guide sur la pose de panneaux photovoltaïques en zone protégées et proche de bâtiments classés.

La pose en toiture


Vous avez réalisé toutes les déclarations nécessaires ?

On peut maintenant passer au déroulement du chantier.

Tout d’abord, l’installateur déplace quelques tuiles afin d’avoir accès aux chevrons de votre toiture et d’y fixer des crochets. 

Installateur professionnel kit solaire

Il dispose des rails en aluminium sur ces crochets puis y installe les panneaux photovoltaïques. 

Enfin, il replace les tuiles afin de maintenir la parfaite étanchéité de votre bâtiment.

L’installateur se concentre ensuite sur le chemin de câble optimal, permettant de percer le moins de trous possible. 

Raccordement des panneaux solaires au tableau électrique


Votre installation est enfin raccordée au tableau électrique afin de vous garantir une parfaite sécurité.

Toutefois, le procédé peut varier en fonction du type de tableau ou de compteur.

Voyons ça de suite.

① Compteur Linky


Si vous êtes dans une zone concernée par l’installation d’un compteur Linky, alors le raccordement de votre installation est très simple.

Vous devrez seulement vous acquitter de 50.10 € pour mettre en service votre installation.

Si vous n’êtes pas équipé(e) de compteur Linky, Enedis profite alors du raccordement pour l’installer gratuitement.

② Compteur d’une ELD


Vous êtes dans une localité couverte par une Entreprise Locale d’Electricité (ELD) telles que Grenoble électricité de Grenoble (GEG), Usine d’électricité de Metz (UEM) ou encore Électricité de Strasbourg (ES) ?

Dans ce cas, elles imposent leur propre compteur intelligent.

Il présente les mêmes caractéristiques techniques et de pose que le compteur Linky.

La seule différence ?Le coût du raccordement au réseau varie d’une ELD à une autre.

Maintenant c’est à vous


C’est la fin de notre guide sur les panneaux solaires en autoconsommation.

Maintenant, je me tourne vers vous.

Quelle type d’autoconsommation vous intéresse le plus : 

  • l’autoconsommation avec vente du surplus ;
  • la vente totale ;
  • ou l’autonomie ?

Saviez-vous qu’il n’était pas obligatoire d’ajouter une batterie à une installation en autoconsommation pour faire des économies ?

Dans tous les cas, faites-le moi savoir en laissant un commentaire juste en-dessous !

Bouton panneau solaire autoconsommation photovoltaïque

FAQ

💶 Quel est le prix de l’autoconsommation photovoltaïque ?


Le coût d’une installation photovoltaïque en autoconsommation est compris entre 2 000 et 2 800 € TTC par kilowatt-crête. Si on veut être plus précis, comptez environ 8 000 € pour 3 kWc, 14 000 € pour 6 kWc et 18 000 € pour 9 kWc de panneaux monocristallins avec micro-onduleurs (aides de l’État non déduites).

🏛️ Quelles sont les aides de l’État pour l’autoconsommation photovoltaïque ?


Vous pouvez bénéficier : de la prime à l’autoconsommation (dont le montant varie entre entre 390 € et 80 € par kWc installé), la vente de votre production à EDF O.A, d’une TVA réduite, de subventions de l’ANAH, du CITE pour la partie domotique de votre installation, et de rares aides locales. Pour connaître les conditions d’éligibilité, lisez notre guide.

📈 L’autoconsommation est-elle rentables ?


En France, les panneaux photovoltaïques sont rentables en 10 à 14 ans. Et avec un taux de rentabilité atteignant souvent 10 %, le solaire est le placement le plus intéressant et le plus sûr que vous puissiez faire.

⚡ Quel est le tarif d’achat pour le surplus d’électricité ?


Au troisième trimestre 2020, le tarif d’achat de votre surplus d’électricité est fixé à 0.10 € par kWh pour une installation d’une puissance ≤ 9 kWc.