Voici un guide complet pour tout savoir sur la maison autonome.

Si vous souhaitez construire une maison passive ou rendre votre habitation plus autonome, alors vous allez aimer ce nouveau guide.

  • Production d’énergies ;
  • Prix ;
  • Législation ;
  • Aides de l’État ;
  • Et bien plus.

Nous allons voir tout cela ensemble.

C’est parti !

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse :

  1. Maison Autonome ou Passive : définitions
  2. Comment fonctionne une Maison Autonome
  3. Produire son électricité avec des Panneaux Solaires
  4. Aides et Prix d’une Installation Solaire
  5. Devenir Autonome : Témoignage
  6. FAQ

CHAPITRE 1 :

Maison Autonome ou Passive : Définition


L’évolution de la législation et de nos modes de vie ont permis l’émergence de nouveaux types de maison :

  • Autonome :
  • Autosuffisante ;
  • Ou encore passive.

Quelles sont les différences entre ces types de bâtiments ?

Lequel est le plus adapté à votre projet ?

Voyons cela ensemble.

Maison Autonome : non reliée aux réseaux


Une maison autonome est un bâtiment totalement indépendant.

Autrement dit,  il n’est pas raccordé aux réseaux d’électricité, d’eau et de gaz.

Ce type de logement doit donc produire l’ensemble des ressources dont ses occupant(e)s ont besoin, que ce soit l’électricité, la chaleur ou encore l’eau.

Site isolé Maison Autonome

Comment est-ce possible ? 

Grâce à des panneaux solaires en autoconsommation par exemple, ou en récupérant l’eau de pluie…

C’est pourquoi on parle également de maison autosuffisante.

On les retrouve le plus souvent dans des sites isolés (en montagne ou en forêt par exemple), non desservis par les réseaux.

Maison Passive : chaleur et isolation au coeur du projet


Une maison passive ou BEPAS (pour Bâtiment à Énergie Passive) est un bâtiment construit avec un objectif : réduire fortement sa consommation d’énergie, voire la compenser intégralement.

Comment ?

Via la chaleur dégagée à l’intérieur du logement (par ses occupants et ses équipements) et celle apportée par l’extérieur (par le Soleil).

“Pour avoir une maison passive, il faut une bonne isolation alors ?”

Exact ! Dans ce type de projet, l’isolation est primordiale.

isolation maison

Heureusement, les solutions vertes pour isoler votre maison sont aujourd’hui nombreuses.

Chanvre, laine de coton ou de mouton, ou encore fibre de bois, vous n’avez que l’embarras du choix.

Autre point important, les maisons passives doivent respecter une réglementation bien précise pour obtenir le label “Passivhaus” :

  • Une consommation de chauffage inférieure à 15 kWh par m2 et par an ;
  • Une consommation totale en énergie primaire inférieure à 120 kWh par m2 et par an ; 
  • Une fréquence de surchauffe intérieure (température supérieure à 25°C) inférieure à 10 % des heures de l’année ;
  • Et une étanchéité qui permet au logement de conserver la chaleur en son enceinte.

Il est toutefois essentiel d’avoir une bonne ventilation pour éviter de cumuler l’humidité au sein du logement.

RT 2020 : nouvelles normes de constructions


Si vous souhaitez faire construire votre maison, vous avez sans doute entendu parlé de la RT 2020.

Il s’agit de la nouvelle Réglementation Thermique, qui rentrera en vigueur dès le 1er janvier 2022 pour les logements.

Elle impose à toutes les nouvelles constructions de produire plus d’énergie qu’elles n’en consomment.

Maison autonome panneau solaire photovoltaique et thermique

Ces nouveaux bâtiments, dits à énergie positive (ou BEPOS) reprennent donc les mêmes principes que les maisons passives et doivent également produire de l’énergie.

CHAPITRE 2 :

Comment Fonctionne une Maison Autonome 

Que vous souhaitiez rendre votre maison autonome ou en construire une tout en respectant la RT 2020, vous allez devoir produire de l’énergie :

  • Électricité ;
  • Eau ;
  • Chaleur.

Alors, comment faire ?

Produire son Electricité


C’est souvent la première chose à laquelle on pense lorsque l’on souhaite habiter une maison autosuffisante.

Alors que vous décidiez (ou non) de vous couper du réseau, il est primordial d’étudier la manière dont vous pouvez produire votre électricité.

Plusieurs solutions sont envisageables.

① Installer une Éolienne

Au premier abord, installer une éolienne sur votre maison ou dans votre jardin peut sembler très simple.

éolienne énergies renouvelables

Mais vous allez voir que c’est beaucoup plus complexe qu’il n’y paraît.

① Votre habitation doit être située dans une zone recevant suffisamment de vent ;

② Certaines communes interdisent purement et simplement les éoliennes ;

③ Enfin, pour alimenter substantiellement votre maison en électricité, vous devez investir dans une éolienne dont le prix peut grimper jusqu’à 40 000 €.

Clairement, l’éolienne n’est pas la solution la plus simple et la plus économique à mettre en œuvre.

② Opter pour une hydro-turbine

Si vous avez la chance d’avoir un cours d’eau sur votre terrain, vous pouvez envisager d’installer une hydro-turbine.

Mais les contraintes sont là aussi très nombreuses, puisqu’il faut :

  • Avoir un cours d’eau à proximité de son habitation ;
  • Que le cours d’eau ait un débit suffisamment puissant pour faire tourner une turbine ;
  • Gagner la bataille administrative permettant d’obtenir le droit d’utiliser le cours d’eau qui peut durer jusqu’à… 2 ans

Mieux vaut donc s’armer de patience…

③ Installer des panneaux solaires

Installer des panneaux photovoltaïques est très souvent la solution privilégiée pour produire son électricité.

Il faut dire qu’ils offrent de nombreux avantages.

Tout d’abord, c’est la solution la plus accessible financièrement : le prix moyen d’une installation photovoltaïque d’une puissance de 3 kWc (soit 8 panneaux solaires) est de 7 000 €.

En plus, l’État subventionne l’installation de panneaux solaires avec une prime à l’autoconsommation et le rachat de l’électricité non consommée (j’y reviens dans le chapitre 4).

Autrement dit, le coût de revient d’une installation solaire de 3 kWc est autour de 3 900 € !

L’autoconsommation photovoltaïque permet en plus d’être jusqu’à 50 % autonome en énergie

Et ce, où que vous soyez en France. Hé oui : que vous habitiez à Marseille, à Lille ou encore à Rennes, le solaire est intéressant partout au sein de l’Hexagone.

Enfin, les démarches administratives sont bien moins longues que pour une turbine hydraulique par exemple. 

Comptez 2 à 3 mois entre la signature de votre offre et la mise en service de votre installation solaire (si vous passez par notre service).

En résumé, les panneaux solaires photovoltaïques sont LA solution à privilégier pour produire son électricité.

Se chauffer de façon Autonome


On compte aujourd’hui un grand nombre de solutions pour se chauffer de façon autonome.

Vous pouvez par exemple choisir :

  • Une chaudière, qu’elle soit à bois, à pellets ou à condensation ;
  • Une pompe à chaleur ;
  • Ou encore un poêle à granulés de bois ou à pellets.

Et bien sûr, optez pour de grandes surfaces vitrées côté Sud pour profiter de la chaleur du Soleil. A l’inverse, évitez les ouvertures au Nord et à l’Ouest.

Pour en savoir plus, vous pouvez lire l’article rédigé par Sortir Du Nucléaire.

Être Autonome en Eau


Devenir autonome en eau est clairement la partie la plus compliquée.

Déjà, vous n’avez pas 36 solutions. Vous pouvez au choix :

  • Récupérer l’eau de pluie ;
  • Et/ou faire creuser un puits (traditionnel ou de forage).

Cela dit, il faut prendre en compte plusieurs problématiques…

① Traiter l’eau pour la rendre utilisable

Avant de pouvoir l’utiliser, l’eau de pluie ou de votre puits doit subir un traitement chimique ou mécanique.

être autonome en eau

Le traitement mécanique consiste à filtrer l’eau à plusieurs reprises, pour la débarrasser de tous les corps étrangers (micro-organismes, poussières, polluants chimiques, etc).

Quant au traitement chimique, il consiste à ajouter des produits (à base d’eau de javel par exemple) pour purifier l’eau.

② Une réglementation très stricte

Comme expliqué sur le site du service-public, vous pouvez utiliser l’eau de pluie dans votre domicile seulement pour :

  • Évacuer les eaux des WC ;
  • Nettoyer les sols ;
  • Nettoyer le linge sous réserve d’assurer un traitement des eaux adaptés. 

En revanche, sa consommation est formellement interdite.

Enfin, si l’eau de pluie utilisée est rejetée dans les égouts, vous devez également faire une déclaration d’usage.

Bref, ce n’est pas simple.

Si vous préférez faire creuser un puits, sa construction sera soumise à plusieurs réglementations :

  • Vous devez déclarer votre projet en amont auprès des exploitants de réseaux souterrains ;
  • Puis, vous devez déclarer l’exécution de votre projet à votre mairie, en l’accompagnant d’un extrait du cadastre.

Vous trouverez un maximum de conseils pour devenir autonome en eau sur cet article de Toits alternatifs et sur cet autre article de No Panic.

Voilà, nous avons les grandes lignes pour gagner en autonomie.

Chapitre 3 :

Produire son Électricité avec des Panneaux Solaires

Pouvez-Vous Être Autonome en Électricité ?


En théorie, il est possible d’installer assez de panneaux solaires pour couvrir l’ensemble de vos besoins en électricité et ainsi devenir autonome.

Cependant, ce type de projet est très complexe à réaliser.

Et ce pour plusieurs raisons :

① L’Optimisation de la Consommation et de la Production

Pour gagner en autonomie électrique, il est nécessaire d’être le moins gourmand possible en énergie. Hé oui : Il ne s’agit pas de produire son électricité pour en consommer plus. Vous devez donc adapter en permanence votre consommation, par exemple en rechargeant votre ordinateur portable en journée, plutôt que le soir ou la nuit.

L’utilisation de certains appareils énergivores (comme la machine à laver par exemple) sera également à proscrire pour réduire votre consommation électrique.

De plus, votre consommation et votre production évoluent au cours des mois.

En été, grâce au temps d’ensoleillement important, vos panneaux solaires peuvent couvrir l’ensemble de vos besoins en électricité.

Mais en hiver, c’est une autre histoire…

Car avec des journées plus courtes et moins ensoleillées, vos panneaux produisent forcément moins d’électricité qu’en été.

C’est pourtant pendant cette période que votre consommation électrique est la plus élevée.

Et prévoir plus de panneaux solaires pour produire davantage n’est pas une solution envisageable.

Pourquoi ?

Car il y a un risque en cas de non raccordement au réseau : produire trop d’électricité l’été, ce qui peut faire disjoncter votre installation électrique et abîmer l’ensemble du matériel.

② Maison Autonome : Un Projet Coûteux

Pour être totalement autonome en électricité, il ne suffit pas de poser des panneaux solaires sur votre toiture.

En fonction de votre consommation électrique, vous devez installer 16 à 24 panneaux photovoltaïques.

(Encore faut-il avoir une toiture suffisamment grande pour y placer tous ces panneaux solaires…)

Mais ce n’est pas tout.

Pour avoir de l’électricité les jours de mauvais temps et la nuit, il est nécessaire d’ajouter des batteries de stockage à votre installation solaire.

Et c’est un véritable problème, puisque le prix des batteries pour panneaux photovoltaïques est TRÈS élevé !

(Comptez de 600 à 1 000 € pour 1 kWh de stockage pour une batterie lithium.)

De plus, les batteries ont une durée de vie limitée (10 ans maximum) et ne supportent pas les charges ou décharges profondes.

Autrement dit, elles s’usent encore plus rapidement si elles sont souvent complètement chargées ou déchargées.

Bref, vous devez prévoir de remplacer l’intégralité de votre parc de batteries d’ici quelques années.

Dernière dépense importante : l’onduleur.

Si vous n’êtes pas relié(e) au réseau électrique, vous devez investir dans un onduleur équipé d’un système de “back-up”.

Ce type d’onduleur est capable de transformer le courant produit par vos panneaux solaires même si votre installation n’est pas connectée au réseau. 

L’inconvénient majeur des onduleurs avec un système de “back-up” : leur prix, particulièrement élevé.

Conclusion :

Comment devenir autonome ?

Le plus simple est d’y aller par étape.

Commencez par installer des panneaux photovoltaïques : vous pouvez ainsi être autonome en électricité à hauteur de 50%.

Vous pourrez ensuite, au fil des années, analyser votre consommation, votre production et adapter votre installation solaire à vos besoins (en ajoutant une ou plusieurs batteries lorsque leur prix aura baissé) pour être le/la plus autonome possible.

Ou vous pourrez également coupler votre installation solaire avec une petite éolienne domestique ou un générateur par exemple.

Ainsi, même la nuit et les jours de mauvais temps, vous produisez et consommez votre électricité.

Combien de Panneaux Solaires pour une Maison Partiellement Autonome


Votre maison est déjà construite et vous souhaitez gagner en autonomie ?

Avant d’installer des panneaux solaires sur votre toiture, la première étape consiste à définir clairement vos besoins en électricité. Pourquoi ?

Tout simplement pour connaître le nombre de panneaux solaires dont vous avez besoin.

Et vous allez voir, c’est très simple.

Dimensionnement installation solaire

Prenez votre dernière facture d’électricité et cherchez la partie relative à « votre consommation ».

Vous y trouverez facilement le nombre de kilowattheures (kWh, l’unité qui mesure la consommation électrique) que vous consommez sur l’année.

Et voilà : vous connaissez maintenant vos besoins en électricité.

Ensuite, il ne vous reste plus qu’à jeter un oeil à ce tableau pour savoir de combien de panneaux solaires vous avez besoin :

Votre consommation en kWhVotre consommation en eurosPuissance d’installation solaire optimaleNombre de panneaux solaires de 375 WcSurface de toiture utilisée
Moins de 11 000 kWhMoins de 1 600 €3 kWc816m²
Entre 11 000 et 17 000 kWhEntre 1 600 et 2 400 €6 kWc1632m²
Plus de 17 000 kWhPlus de 2 400 €9 kWc2448m²

Par exemple, pour une consommation de 12 000 kWh, à priori une installation de 6 kWc est la mieux adaptée.

Grâce à vos panneaux solaires, vous pourrez déjà réduire de moitié votre consommation d’électricité du réseau.

Combien de Panneaux Solaires pour une Maison Autonome ?


Vous souhaitez construire une maison autonome

Vous ne connaissez donc pas votre consommation d’électricité ?

Rassurez-vous, vous pouvez facilement estimer votre future consommation, appareil par appareil.

Sortez les calculettes !

Il vous faut connaître :

  • La puissance en watts de l’appareil ;
  • Le nombre d’heures de fonctionnement journalier ;
  • Le nombre de jours d’utilisation de l’appareil sur une année.

Vous avez tout ? Parfait !

Multipliez simplement ces 3 éléments les uns avec les autres, et divisez le résultat par 1 000 pour obtenir la consommation d’un appareil en kWh.

Exemple :

Un four électrique d’une puissance de 2 500W fonctionnant 3 jours par semaine pendant 2h, tout au long de l’année, va consommer (2 500 (W) x 3 (jours) x 2 (heures) x 52 (semaines)) / 1 000 = 780 kWh par an.

Faites de même pour l’ensemble de vos appareils électroniques, sans oublier vos ampoules.

Vous connaissez maintenant votre future consommation électrique.

Il ne vous reste plus qu’à vous reporter au tableau de la section précédente pour connaître le nombre de panneaux solaires à installer.

CHAPITRE 4 :

Aides et Prix d’une Installation Solaire

Contrairement à l’autonomie totale, l’autonomie partielle vous permet de bénéficier des aides de l’État.

Hé oui : si vous optez pour l’autoconsommation avec vente du surplus, vous pouvez profiter de la prime à l’autoconsommation et du tarif d’achat de votre surplus.

① Profiter de la Prime de l’État 2021


En juillet 2017, le Gouvernement annonce que 14 000 foyers consomment d’ores et déjà leur propre énergie et que 350 000 producteurs individuels revendent directement leur électricité à EDF OA.

C’est un bon début… mais nous sommes encore bien loin d’avoir atteint nos objectifs en matière d’énergies renouvelables.

C’est pourquoi l’État incite les Français à franchir le pas du photovoltaïque avec une aide à l’autoconsommation.

Voici un tableau récapitulatif du montant de la prime à l’autoconsommation au quatrième trimestre 2021 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant d’aide versé pour chaque kWc installé
⩽ 3 kWc370 €
⩽ 9 kWc280 €
⩽ 36 kWc160 €
⩽ 100 kWc80 €

Pour l’obtenir, votre installation photovoltaïque doit répondre à quelques critères.

Mais je vous rassure, rien d’insurmontable.

Vos panneaux solaires doivent notamment être installés sur une toiture ou une pergolas par un installateur certifié RGE.

② Vendre Votre Surplus à EDF O.A


Depuis la loi du 10 Février 2000, EDF OA a l’obligation d’acheter l’électricité photovoltaïque aux producteurs, pendant 20 ans à partir de la date de signature de mise en service de votre installation solaire.

Autrement dit, toute l’électricité que vos panneaux solaires produisent mais que vous ne consommez pas est automatiquement vendue à EDF OA.

Le tarif d’achat actuel du kilowatt-heure (kWh) est fixé à 0.10 €, ce qui représente près de 2 000 € sur toute la durée du contrat.

③ Prix des Panneaux Solaires


Nous proposons à nos clients le kilowatt-crête de panneaux solaires installés entre 1 755 et 2 517 € TTC.

Prix panneau solaire surimposition

Cela dit, certaines particularités peuvent impacter à la hausse le prix d’une installation :

  • Des couvertures rendant l’installation plus complexes (ardoises par exemple) ;
  • La hauteur de votre maison ;
  • La présence d’amiante dans votre toiture ;
  • Le type de pose des panneaux solaires ;
  • Ou encore, la distance entre votre compteur électrique et votre maison.

Généralement, pour une installation solaire sur une maison de plain-pied avec des tuiles mécaniques, nous proposons les tarifs suivants :

Puissance de l’installationPrix TTC
3 kWcDe 5 600 à 7 550 €
6 kWcDe 10 800 à 13 250 €
9 kWcDe 15 800 à 18 000 €

Ces prix comprennent absolument tout : l’ensemble du matériel, la pose, les démarches administratives, le raccordement, la mise en service…

④ Prix des Batteries pour Panneaux Solaires

Si vous souhaitez être totalement autonome, il est nécessaire d’investir dans des batteries de stockage.

Il est, encore aujourd’hui, difficile de vous indiquer un prix moyen ou maximum conseillé.

Le marché est relativement jeune, les coûts varient fortement selon la marque, le modèle, les technologies et bien sûr la capacité de stockage.

Batterie lithium panneau solaire photovoltaique

Pour une capacité de stockage de 1 kWh, vous pouvez compter entre :

  • 80 € et 250 € pour une batterie à plomb ouvert ;
  • 200 € et 400 € pour une batterie étanche AGM ;
  • 250 € et 500 € pour une batterie gel ;
  • 600 € et 1000 € pour une batterie lithium.

Cela dit, nous vous conseillons d’attendre avant d’ajouter une ou plusieurs batteries à votre installation de panneaux solaires.

Pourquoi ?

Car une étude du Blackrock Investment Institute prévoit que le prix du kWh stocké sur une batterie lithium devrait passer de $450 aujourd’hui à seulement une centaine de dollars en 2025.

Nous vous conseillons donc de profiter des aides de l’État avant qu’elles ne disparaissent : elles sont aujourd’hui réservées à l’installation de panneaux solaires en autoconsommation avec vente du surplus.

Vous pourrez ensuite ajouter une batterie à votre installation photovoltaïque dans quelques années, lorsque leur prix aura baissé et ainsi gagner en autonomie.

CHAPITRE 5 :

Devenir Autonome : Témoignage de Mme Roche


Comment réaliser votre projet de maison autonome avec l’aide d’In Sun We Trust ?

Voyons cela avec le cas de la famille Roche, que nous avons récemment accompagnée dans leur projet solaire.

La famille, composée de 5 personnes, est équipée de tout l’électroménager classique : un four électrique, un frigidaire, un lave-vaisselle, une machine à laver… 

La consommation électrique du foyer avoisine ainsi les 3 600 kWh annuels.

Le rêve de Mme Roche : rendre sa maison la plus autonome possible.

Mais comment faire ? Par quoi commencer ?

Fixer une petite éolienne sur l’un des murs de la maison ? Trop cher.

Installer une hydroturbine ? Sans cours d’eau à proximité immédiate, ça risque d’être un peu compliqué…

Pourquoi ne pas installer des panneaux photovoltaïques sur la toiture ?

C’est ainsi que Mme Roche nous contacte en mars dernier et nous fait part de son projet de maison autonome.

Après analyse de la consommation du foyer et des caractéristiques de leur maison, une installation de 3 kWc permettrait au foyer de produire près de 3 420 kWh la première année.

Mais attention, la famille ne deviendrait pas complètement autonome pour autant.

Car sur ces 3 420 kWh produits, seuls 50% pourront être consommés directement par la famille. 

Le reste sera soit vendu à EDF OA soit stocké sur une batterie.

Le projet est intéressant… Mais le foyer prévoit d’ores et déjà quelques travaux pour consommer un maximum d’électricité produite par ses futurs panneaux.

On prévoit de changer nos plaques de cuisson au gaz en plaques électriques. On aimerait également investir dans une solution de chauffage électrique.

La consommation électrique du foyer va donc augmenter dans quelques mois.

Et dans quelques années, Mme Roche compte investir dans une ou plusieurs batteries de stockage, pour être encore plus autonome !

Dans ce cas, une installation photovoltaïque de 8 kWc est plus adaptée à leur projet.

La famille Roche va ainsi :

  • Produire plus de la moitié de ses besoins en électricité ;
  • Se chauffer de façon autonome ;
  • Profiter dès maintenant des aides de l’Etat ;
  • Et faire évoluer son installation solaire dans quelques années, en y ajoutant des batteries de stockage.

Bref, petit à petit, la famille Roche s’approche de son rêve de maison autosuffisante.

Conclusion


Voilà, nous touchons maintenant à la fin de notre guide sur les maisons autonomes.

J’espère qu’il vous aura permis d’y voir plus clair sur votre projet. 

Maintenant, j’aimerais vous laisser la parole.

Avez-vous commencé votre projet de maison autonome ?

Y a-t-il des solutions pour devenir autonome que nous n’avons pas abordées dans ce guide ?

Vous avez besoin de conseils pour votre projet ?

Dites-moi cela dans les commentaires ci-dessous, je répondrais à chacun de vous avec plaisir 🙂

FAQ

🏡 Comment fonctionne une maison autonome ?


Une maison autonome est une maison qui n’est pas raccordée aux réseaux d’eau, d’électricité et de gaz. Elle produit donc sa propre énergie grâce à des panneaux solaires, récupère l’eau de pluie…

💡 Comment être autonome en électricité ?


Plusieurs solutions sont possibles pour être autonome en électricité(installer une éolienne ou une hydro-turbine) mais la solution la plus simple et la plus souvent choisie est l’installation de panneaux solaires.

💧 Comment être autonome en eau ?


Pour être autonome en eau vous pouvez récupérer l’eau de pluie ou faire construire un puits sur votre terrain. Attention cependant à la réglementation plutôt contraignante…

🔎 Comment transformer sa maison en maison autonome ? 


Le mieux est d’y aller par étape. Commencez par exemple par installer des panneaux solaires pour produire votre électricité, puis installez un poêle à pellets pour chauffer votre logement, etc