Vous voulez acheter un kit solaire autonome ou en autoconsommation ?

Alors ce guide va grandement vous intéresser ! 

J’y ai rassemblé toutes les informations à connaître avant de passer commande.

Comment fonctionne un kit panneau solaire ?

Comment l’installer ?

Que choisir entre autoconsommation et autonomie ?

Quels inconvénients faut-il garder en tête ?

Bref. Si vous voulez acheter le meilleur kit photovoltaïque possible, ce guide complet est fait pour vous.

C’est parti !

Obtenez des réponses claires en 5 min

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse.

Chapitre 1 : 

Comment fonctionne un kit solaire ?


Un kit solaire permet de produire de l’électricité grâce aux rayons du Soleil.

Plus concrètement :

① Le panneau solaire, constitué de cellules photovoltaïques fabriquées à base de Silicium, capte les rayons du Soleil, puis les transforme en courant continu ;

② C’est ensuite à l’onduleur d’entrer en jeu. Il s’agit d’un boîtier qui transforme l’électricité produite par vos panneaux en courant alternatif, que vous pouvez ainsi consommer.

Chapitre 2 : 

Kit solaire : autoconsommation ou autonomie ?

Kit panneau solaire autoconsommation


Dans le cadre d’une installation en autoconsommation, vous êtes toujours connecté(e) au réseau.

Mais alors, comment ça se passe quand vous produisez et consommez de l’électricité ?

Un kit solaire en autoconsommation alimente en direct votre maison.

Cela signifie que vos appareils électriques consomment en temps réel le courant alternatif issu de votre onduleur.

Voyons cela avec un exemple concret.

appareil électroménager consommation électricité

Il est 18h, vous utilisez votre four pour la cuisson d’un gâteau et regardez la télévision. 

A cela s’ajoutent vos différents appareils branchés en permanence (box internet, frigo) et quelques ampoules allumées.

Vous consommez en tout 5 kWh.

Or, votre kit ne produit à cet instant que 2 kWh.

Vous consommez en priorité les 2 kWh produits par votre kit, puis 3 kWh issus du réseau.

En résumé, vous consommez de l’électricité du réseau :

  • Lorsque votre consommation est supérieure à votre production photovoltaïque ;
  • Pendant la nuit ;
  • Et les jours de mauvais temps.

C’est pourquoi vous avez besoin de conserver un abonnement chez votre fournisseur d’électricité.

C’est plus clair ?

Parfait. Maintenant, voyons le cas inverse..

Que se passe-t-il si vous produisez plus d’électricité que ce dont vous avez besoin ?

La réponse est simple.

Vous injectez gratuitement ce surplus sur le réseau.

En effet, un kit solaire ne vous permet pas de vendre votre surplus 0,10 € par kWh, comme c’est le cas avec une installation solaire réalisée par un installateur RGE.

Pour résumer, un kit solaire en autoconsommation avec injection du surplus à titre gracieux offre les avantages suivants : 

  • Vous utilisez moins d’électricité issue du réseau ;
  • Vous faites ainsi des économies ;
  • Vous faites un geste pour la planète en produisant et en consommant une électricité verte ;
  • Vous reprenez le contrôle de votre consommation électrique.

Vous souhaitez aller plus loin et être totalement autonome grâce à votre kit photovoltaïque ? 

Voyons si cela est possible.

Kit solaire autonome


Deuxième option offerte par un kit photovoltaïque : l’autonomie.

Dans ce cas, vous n’êtes pas ou plus relié(e) au réseau national d’électricité.

Il peut y avoir plusieurs raisons à cela : 

  • Vous êtes en site isolé, et il serait trop compliqué ou trop coûteux de vous relier au réseau ;
  • Vous souhaitez quitter le réseau ;
  • Etc.

Alors, comment fonctionne l’autonomie ?

C’est très simple.

Votre kit produit le jour de l’électricité consommée en direct par vos appareils électriques.

Le surplus d’électricité est ensuite stocké sur une (ou plusieurs) batterie(s).

Puis la batterie alimente votre logement lorsque vous ne produisez plus d’électricité, la nuit par exemple.

Si l’autonomie fait rêver, il faut que vous soyez prêt(e) à revoir complètement votre rapport à l’énergie.

En effet, avec un kit solaire autonome, le réseau ne vient plus jouer le rôle de “tampon”.

De ce fait, si vous ne produisez pas assez d’électricité, vous ne pouvez tout simplement pas faire fonctionner vos appareils.

Vous devez donc absolument surveiller votre production, et adapter votre consommation en conséquence.

Il vous faudra donc :

  • Opter pour des appareils peu énergivores ;
  • Être prêt(e) à décaler le fonctionnement de certains appareils parfois de plusieurs jours…
  • Reconsidérer votre niveau de confort (à noter qu’un moyen de chauffage complémentaire ou un groupe électrogène sera nécessaire en hiver) ;
  • Ou encore renoncer à utiliser certains appareils le soir (four…).
Installation solaire photovoltaïque en zone isolée

Ce genre de projet présente d’autres inconvénients.

Le prix des batteries est aujourd’hui encore très élevé.

En investissant dans une ou plusieurs batteries, vous augmentez considérablement votre investissement initial (comptez entre 600 et 1 000 € pour une batterie lithium d’une capacité de stockage de 1 kWh).

De plus, les batteries ont une durée de vie assez limitée (entre 7 à 10 ans).

Sans compter que certaines technologies de batterie nécessitent en plus un entretien régulier.

Enfin, leur niveau de recyclage dépend de la technologie choisie (par exemple, pour les batteries au lithium-ion, il est d’environ 70%).

Conclusion : un kit solaire autonome est un projet très coûteux et contraignant, et n’est pas adapté à tout le monde.

Chapitre 3 : 

Comment avoir le meilleur kit solaire ?


Pour fonctionner correctement et produire de l’électricité, vous devez choisir votre kit solaire avec précaution.

Nous l’avons vu, les deux éléments incontournables d’un kit sont les panneaux et l’onduleur.

Mais d’autres éléments viennent compléter le tout.

Je vais vous expliquer le rôle de chacun et comment bien les choisir.

Panneau solaire 


panneau solaire photovoltaïque

Les panneaux photovoltaïques sont la pièce centrale de votre kit.

Il faut donc les choisir soigneusement !

Plusieurs éléments sont à prendre en compte pour choisir le meilleur panneau.

① La marque

Il existe aujourd’hui un grand nombre de marques de panneaux solaires.

Parmi les plus connues, on peut citer LG, Panasonic, Sunpower ou encore Canadian Solar.

Mais comment savoir si une marque est fiable ?

Les différentes certifications accordées par des organismes indépendants sont de bons indicateurs (par exemple Certisolis ou TÜV Rheinland). 

Vous pouvez également regarder les prix décernés par des organismes reconnus, comme par exemple EuPD Research.

Le must du must : les marques ayant obtenues une note comprise entre A et AAA dans le classement des fabricants de panneaux solaires, réalisé par Bloomberg (une référence dans le milieu de l’information financière).

Pour vous aider à choisir la meilleure marque de panneaux solaires, je vous invite à consulter notre guide Classement des 25 meilleurs panneaux solaires.

② La puissance

La puissance des panneaux solaires est un second critère important.

Elle permet d’avoir un aperçu de la quantité d’électricité produite par le panneau solaire dans des conditions standards, appelées conditions STC.

Et ce n’est pas un critère à prendre à la légère.

Car plus la puissance d’un panneau est élevée, plus son coût l’est également.

Et cela peut également impacter le montant des aides dont vous bénéficiez.

Nous vous expliquons tout cela en détail dans notre guide Calcul Surface Panneau Solaire.

Aujourd’hui les panneaux solaires monocristallins offrent les rendements les plus élevés (entre 16 et 24 %).

Les panneaux polycristallins offrent des rendements légèrement inférieurs (18 % pour les meilleurs d’entre eux).

③ Les garanties

Enfin, pensez à vérifier les garanties.

Car que vous choisissiez un kit ou une installation solaire classique, vos panneaux bénéficient de la garantie linéaire de production et de la garantie produit.

La garantie linéaire de production assure que dans des conditions normales d’utilisation, la dégradation naturelle des panneaux solaires leur permettra de produire au moins X % de leur production initiale au bout d’une période de temps donnée.

En général, 80 % au bout de 25 ans.

La garantie produit, ou garantie constructeur, vous protège si votre panneau tombe en panne ou subit un dysfonctionnement.

L’onduleur


Nous l’avons vu, l’onduleur permet de transformer le courant continu produit par vos panneaux en courant alternatif.

Pour être précise, il existe deux types d’onduleurs : les onduleurs de chaîne et les micro-onduleurs.

comparaison onduleur micro-onduleur

① Les onduleurs de chaîne (ou “string” en anglais)

Un onduleur de chaîne est un boitier, généralement de la taille d’une petite armoire de toilette.

Dans ce type d’installation, les panneaux solaires sont connectés en série entre eux, puis sont reliés à l’onduleur.

Et cela peut être problématique.

Par exemple, si l’un de vos panneaux solaires est ombragé, l’intégralité de votre installation solaire cesse de produire de l’électricité.

Autre inconvénient : un onduleur de chaîne doit être changé tous les 8 à 12 ans.

② Les micro-onduleurs

Ici, un micro-onduleur gère un à deux panneaux solaires à la fois. 

Le nombre de micro-onduleurs dépend donc du nombre de panneaux.

L’avantage : vos panneaux sont totalement indépendants les uns des autres.

Autrement dit, si l’un d’eux subit une perte de production ou cesse de fonctionner, les autres panneaux continuent de produire normalement.

Second avantage : les micro-onduleurs ont une garantie de 20 ans !

Mais préférer des micro-onduleurs à un onduleur de chaîne a un prix.

Compter environ 20 % de surcoût par rapport à un onduleur de chaîne.

Les câbles


Pour relier les différents éléments de votre kit solaire, vous avez besoin de câbles, généralement fournis dans le kit.

Toutefois, si pour une raison ou une autre vous devez les choisir  vous-même, attention !

Le diamètre du câble est très important : il doit être déterminé en fonction de l’intensité du courant et de la distance que le courant doit parcourir.

Un câble sous-dimensionné peut entraîner des risques d’incendie.

Des câbles de mauvaise qualité ou des branchements mal réalisés peuvent également provoquer des pertes d’énergie importantes.

Coffret de protection


Comme son nom l’indique, un coffret de protection protège et sécurise électriquement votre installation solaire

Pour être plus précise, il permet de déconnecter l’installation solaire du reste de votre installation électrique en cas de problème.

Généralement, il est également compris dans le kit.

Le type de coffret de protection dépend du type d’onduleurs choisi :

  • Pour un onduleur de chaîne, on choisit un coffret de protection AC/DC ;
  • Et pour des micro-onduleur, un coffret AC.

Système de contrôle des batteries d’accumulateurs


Ce type de système (abrégé BMS pour Battery Management System) s’assure que les quantités d’électricité injectée et soutirée correspondent à la capacité de la batterie.

Cela évite de détériorer la/les batterie(s) et assure un bon fonctionnement du kit.

Il est donc nécessaire seulement si votre kit contient au moins une batterie.

Support de fixation


Plusieurs supports de fixation sont possibles, en fonction de l’endroit où vous souhaitez installer votre kit :

  • Au sol ou sur une toiture plate ;
  • Sur une toiture inclinée ;
  • Sur vos murs, en guise de pare-soleil ou brise-vue.
les différents types de fixations possibles pour un kit solaire

Généralement, le support de fixation n’est PAS compris dans le kit.

Chapitre 4 : 

Dimensionnement et limites

Quelle puissance de kit solaire ?


On ne choisit pas la puissance de son installation solaire au hasard.

Plusieurs critères sont en effet à prendre en compte.

Par exemple les caractéristiques techniques des panneaux solaires choisis (rendement, puissance…).

Mais aussi l’orientation et l’inclinaison du pan de toiture sur lequel vous placez votre installation ou votre kit solaire.

Ou encore le niveau d’ensoleillement de votre lieu de résidence.

Enfin, un autre critère entre en jeu pour choisir la puissance adaptée : votre consommation électrique.

Généralement, plus votre consommation électrique est importante, plus la puissance de votre installation solaire doit être élevée.

Mais attention, votre consommation électrique n’est pas uniforme tout au long de la journée.

Voici par exemple la courbe de la consommation d’électricité au cours de la journée du foyer type Français en 2018 :

Représentation de la courbe de consommation électrique au cours de la journée d'un foyer français

Et elle évolue également au cours de l’année, selon les saisons.

C’est pourquoi une étude détaillée de votre consommation est nécessaire.

Et ce n’est pas tout ! Pour un kit solaire, il y a une contrainte supplémentaire à prendre en compte.

Souvenez-vous : il arrive qu’à certains moments de la journée vous produisez plus d’électricité que ce dont vous avez besoin.

Vous devez injecter ce surplus sur le réseau.

Or, vous ne pouvez injecter ce surplus sur le réseau seulement si votre kit a une puissance inférieure ou égale à 3 kWc.

Cette réglementation est officialisée dans la Convention d’Auto Consommation que vous devez signer avec Enedis :

Malgré cette contrainte, est-ce possible de posséder un kit solaire d’une puissance supérieure à 3 kWc ? Par exemple un kit panneau solaire 6000w, est-ce envisageable ?

Oui.

A une condition !

Vous devez brider l’injection pour que celle-ci soit inférieure ou égale à 3 kWc.

Pour cela, deux solutions s’offrent à vous :

  • Vous pouvez équiper votre kit d’un onduleur spécial, qui limite la puissance injectée sur le réseau (on parle donc d’onduleur limitant) ;
  • Ou choisir un onduleur limitant couplé à une batterie.

Dans un cas comme dans l’autre, vous devez investir dans du matériel supplémentaire.

Ce qui augmente le montant de votre investissement initial.

Kit solaire et batterie 


Est-ce rentable d’investir dans une batterie avec un kit solaire ?

Batterie lithium panneau solaire autoconsommation

Bien qu’il diminue d’année en année, le prix des batteries pour des panneaux photovoltaïques reste aujourd’hui encore très élevé.

Il dépend de la capacité de stockage, mesurée en kilowatt-heure (kWh) : comptez entre 800 et 1 000 € par kWh.

En ajoutant une batterie à votre kit, vous augmentez donc votre investissement initial et retardez votre retour sur investissement. 

Ou pire, vous n’êtes pas rentable du tout.

Bref, investir dans une batterie n’est aujourd’hui pas une bonne idée, sauf si l’autonomie vous tient réellement à coeur.

Chapitre 5 :

Quel prix pour un kit de panneaux solaires ?

Combien coûte un kit solaire ?


Sur internet, on trouve des kits solaires à tous les prix.

Le prix moyen d’un kit complet de 10 panneaux solaires, soit une puissance totale de 3 kWc, semble être aux alentours de 4 000 €

Mais la gamme de prix constatée est assez large (de 3 000 à 4 500 €).

Sont généralement inclus dans un kit de 3 kWc : 

  • Les panneaux solaires ;
  • Les micro-onduleurs ;
  • La connectique et les câbles nécessaires ;
  • Et la livraison.

Rappelez-vous : le support de fixation est rarement compris dans les kits. 

Comptez 500 à 600 € en plus pour une fixation accueillant 10 panneaux.

Combien coûte un kit solaire posé par un pro ?


Si un kit solaire vous intéresse, vous avez la possibilité de le faire poser par un installateur professionnel.

Vous limitez ainsi les nombreux risques que présentent la pose d’un kit (j’y reviens dans le chapitre suivant).

Mais un kit posé par un professionnel revient quasiment au même prix qu’une installation solaire classique, réalisée par un installateur RGE.

installateur rge de panneaux solaires photovoltaiques

Combien coûte une installation solaire ? 


Voici les prix que nous proposons en 2020 :

Puissance de l’installationPrix estimatif en € TTCPrix estimatif en € TTC prime déduite
3 kWc8 0006 860
6 kWc14 00012 320
9 kWc18 000
15 480

Pour ce prix là, vous avez : 

  • Une installation solaire complète comprenant des panneaux des meilleures marques européennes, américaines ou asiatiques (selon vos préférences) avec garantie ;
  • Des micro-onduleurs, avec garantie ;
  • Pose réalisée par un installateur RGE qualifié et main d’oeuvre incluses ;
  • Démarches administratives comprises.

Et encore, il s’agit du prix que vous payez.

En réalité, votre installation vous revient moins cher car vous avez le droit à des aides.

Voyons cela.

Installation solaire réalisée par un installateur RGE

Prime à l’autoconsommation


Depuis 2017, l’Etat verse une aide financière aux particuliers qui souhaitent consommer leur propre électricité.

Malheureusement, si vous installez vous-même votre kit solaire, vous n’aurez pas le droit à cette prime à l’autoconsommation.

Car pour bénéficier de cette prime, votre installation photovoltaïque doit être posée par un installateur certifié RGE.

Son montant dépend de la puissance de votre installation photovoltaïque :

Puissance de votre installation solaire Montant de l’aide par kWc à partir du 25/10/2020
⩽ 3 kWc 380 €
⩽ 9 kWc 280 €
⩽ 36 kWc 170 €
⩽ 100 kWc 80 €

Pour une installation de 3 kWc, vous bénéficiez donc d’une aide de 1 140 € !

Et je n’ai pas fini.

Vente de votre surplus


Poser vous-même votre kit solaire vous prive également de la vente de votre surplus à EDF Obligation d’Achat, au prix de 10 centimes d’€ par kWh.

Et oui : EDF Obligation d’Achat (abrégé EDF O.A.) est le service mandaté par l’Etat pour acheter l’électricité aux producteurs particuliers et professionnels depuis la loi du 10 février 2000.

EDF O.A. s’engage par un contrat à acheter votre surplus pendant 20 ans.

Reprenons notre exemple.

Avec une installation solaire de 3 kWc correctement dimensionnée, vous pouvez obtenir jusqu’à 100 € de revenus supplémentaires par an.

Et ce grâce à la vente de votre surplus.

Soit au final, un gain d’environ 2 000 €.

Vous aurez donc le droit à cette aide supplémentaire si vous investissez dans une installation solaire classique.

Mais un kit solaire ne vous permet pas d’en profiter.

Conclusion sur les aides


Ces aides réduisent drastiquement l’écart de coût entre installation solaire classique et kit solaire :


Installation solaire de 3 kWcKit solaire de 3 kWc
Prix à l’achat8 000 €environ 4 500 € (kit 4 000 € + fixations 500 €)
Aides 1 140 (prime auto) + 2 000 (surplus) = 3 140 €Aucune aide
Prix de revient4 860 €4 500 €

Chapitre 6 : 

Comment poser son kit photovoltaique ? 


La première chose à faire est de choisir judicieusement l’emplacement de vos panneaux :

  • Une exposition plein Sud est la meilleure option, mais les expositions Est, Sud-Est, Ouest ou Sud-Ouest sont également possibles ;
  • Evitez au maximum les ombrages.

Ensuite, identifiez également l’emplacement de votre onduleur et du coffret de protection.

Repérez aussi les endroits par lesquels vont passer les câbles.

Bien.

Maintenant que vous savez où vous devez installer les différents éléments de votre kit, les choses sérieuses commencent.

Quelques outils sont indispensables :

  • un mètre ;
  • une perceuse avec des embouts adaptés
  • une visseuse avec des embouts adaptés ; 
  • un marteau ou un maillet ;
  • des gants ;
  • un niveau ;
  • des tournevis

/!\ Installer un kit solaire peut sembler simple au premier abord. 

En réalité, cela requiert de sérieuses connaissances en bricolage et surtout en électricité.

Kit solaire branchements électriques

Votre propre sécurité est primordiale ! Si vous posez vos panneaux solaires sur une toiture inclinée, prévoyez également une ligne de vie, un baudrier ou un harnais et un casque pour limiter tout risque d’accident.

Si vous le préférez, vous pouvez utiliser un échafaudage.

Kit solaire au sol ou sur une toiture plate


/!\ Bien que la pose au sol ou sur une toiture plate soit la plus simple, elle nécessite du temps, de solides connaissances en électricité et une bonne condition physique.

Car vos panneaux ne doivent pas être simplement posés à plat à même le sol ou votre toiture.

Idéalement, ils doivent être inclinés de 30 à 35° par rapport à l’horizontal.

Il s’agit de l’inclinaison optimale pour produire un maximum d’électricité tout au long de l’année.

Toutefois, si vos panneaux sont facilement accessibles, vous pouvez modifier leur inclinaison au fur et à mesure de l’année.

Vous optimisez ainsi vos rendements.

Plusieurs types de structures sont possibles pour le sol ou les toitures plates :

  • des structures avec lestage ;
  • des structures avec fixation.
Exemples de structures pour kit solaire au sol

Si vous optez pour une structure avec lestage, son poids doit être adapté en fonction :

  • de l’inclinaison des panneaux choisie ;
  • des éventuels vents dominants.

Différents types de lestage sont ainsi possibles, selon le poids désiré : gravier, sable, dalle de béton…

Si vous posez vos panneaux solaires sur deux rangées l’une derrière l’autre, attention à l’espace intermédiaire

Il faut éviter que l’une des deux rangées crée une ombre sur l’autre.

Pour poser correctement vos panneaux, vous devez :

  • Assembler la structure de montage à l’emplacement choisie pour vos panneaux ;
  • Fixer la structure à l’emplacement désiré ;
  • Fixer chacun des panneaux sur la structure.

Une fois vos panneaux bien fixés, vous pouvez passer à la seconde étape : les branchements électriques.

Kit solaire en brise-vue ou pare-soleil 


/!\ La pose d’un kit solaire en brise-vue ou pare-soleil nécessite de porter les panneaux un à un pour les fixer en hauteur. Cette pose est bien plus complexe qu’une pose au sol.

Une pose en brise-vue ou pare-soleil est similaire à une pose sur toiture plate :

  • Commencer par fixer les équerres directement sur la façade choisie ;
  • Puis fixer chacun des panneaux sur les équerres.

Fixer un kit en surimposition


Votre toiture est inclinée à 30° ? 

Dans ce cas-là, optez pour une pose en surimposition.

Elle consiste à fixer vos panneaux par-dessus vos tuiles.

/!\ Ce type de pose est bien plus compliqué qu’une pose au sol ou sur toiture plate. Elle nécessite de monter sur le toit et de monter et manipuler les panneaux et les différents éléments du kit à plusieurs mètres du sol.

Installation kit panneaux solaires

Généralement, l’installation d’un kit se déroule de la manière suivante (les étapes peuvent différer en fonction de la marque ou du kit choisi) :

Pour commencer, choisissez l’emplacement où vous souhaitez poser votre kit.

Sélectionnez ensuite les tuiles à retirer à l’aide de votre mètre. Il s’agit des tuiles en dessous desquelles vous viendrez placer les crochets. Elles doivent donc se situer sur des chevrons et correspondre aux points de fixations des rails. 

Fixez ensuite les différents crochets sur les chevrons (à l’emplacement des tuiles que vous avez retirées).

Replacez les tuiles dans leur position initiale, avec le crochet en plus.

Attention : il se peut que vos tuiles possèdent des “reflets” sur leur face intérieure. Dans ce cas, vous devrez meuler les tuiles sélectionnées à l’aide d’un tournevis et d’un marteau, ou d’une disqueuse.

Fixez les rails sur les crochets de fixation.

Placez sans les visser complètement les pinces centrales sur les rails puis les pinces aux extrémités. A l’aide d’un mètre, mesurez bien leur espacement : il doit correspondre à la largeur de vos panneaux.

Placez vos panneaux sur les pinces, d’abord en vissant légèrement. Puis vissez correctement une fois les différents panneaux placés.

Et les branchements ?


Une fois vos panneaux fixés, vous devez procéder aux différents branchements (panneaux, onduleur(e), coffret de protection…).

les branchements d'un kit solaires peuvent être dangereux à réaliser

Pour cette nouvelle étape, prenez toutes les précautions possibles.

Pensez par exemple à couper l’alimentation de votre installation photovoltaïque pour écarter tout risque d’électrocution.

Selon le kit choisi, vous possédez :

  • Un onduleur central : dans ce cas, il doit être placé au plus près des panneaux, à l’abris des intempéries et dans un endroit sec (généralement le garage ou un local) ;
  • Plusieurs petits onduleurs : dans ce cas, vous devez les fixer directement derrière les panneaux. Ils doivent donc être placés sur les rails de fixation AVANT vos panneaux.

Une fois le branchement de votre/vos onduleur(s) réalisé, mettez-le(e) en route et configurez-le(s).

Réalisez également les branchements du coffret de protection et la connexion du tout au tableau électrique.

Il s’agit de la partie la plus sensible des branchements : de solides compétences en électricité sont nécessaires pour cette étape !

Etre conscient(e) des risques


Les kits solaires sont censés être à la portée de tous.

En réalité, leur pose et leur branchement ne sont pas simples. Ils peuvent même être dangereux, aussi bien pour vous-même que pour votre maison.

Comme le résume le site d’un revendeur de kits solaires :

Vous devez être conscient des inconvénients majeurs que cela implique, qui se cumulent aux problèmes de savoir-faire, de compétences et de dangers majeurs de travail en hauteur et d’électrocution.

Et oui : un kit solaire mal branché peut provoquer un arc électrique (un courant électrique) ou un court-circuit.

L’un comme l’autre peuvent provoquer un incendie.

Une étude réalisée par HESPUL pointe du doigt un « nombre important de sinistres concernant des systèmes photovoltaïques intégrés en toiture, liés aux procédés ou à leur mise en œuvre ».

L’étude explique également que « les départs de feu sont généralement créés au niveau de connexions mal réalisées ».

Pour poser votre kit solaire sans encombre, vous devez également être en bonne condition physique

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un panneau pèse environ 20 kilos et mesure 1m70 sur 1m

Monter plusieurs panneaux sur une toiture à l’aide d’une échelle n’est pas à la portée de tous.

Vous l’aurez compris, poser soi-même son kit photovoltaïque présente de nombreux risques, aussi bien pour vous-même que pour votre habitation.

Chapitre 7 : 

Démarches administratives et assurances

Démarches administratives 


Avant de vous lancer dans l’achat et la pose de votre kit solaire, quelques démarches administratives sont à effectuer.

① En Mairie 

Commencez par faire une déclaration préalable auprès de votre Mairie.

Votre habitation est située à proximité d’un bâtiment protégé ?

Les Architectes des Bâtiments de France peuvent vous refuser l’installation de votre kit solaire s’il « porte atteinte au monument historique protégé, à l’intérêt patrimonial de la ZPPAUP ou au secteur sauvegardé ».

② Auprès d’Enedis

Vous avez choisi l’option autoconsommation totale pour votre kit solaire ? 

Dans ce cas, vous devez remplir une convention d’autoconsommation (CAC) dont nous avons parlé dans le chapitre 4 de ce guide, disponible sur la plateforme en ligne ENEDIS.

Quelles assurances pour un kit


La question des assurances est un point important concernant les kits solaires.

Car nous l’avons vu, un kit solaire mal posé présente de nombreux risques pour votre habitation.

Il y a encore quelques années, les kits solaires n’étaient tout simplement pas pris en compte par les assurances.

Autrement dit, si votre kit solaire provoquait l’incendie de votre habitation, vous n’aviez plus que vos yeux pour pleurer.

Aujourd’hui, les choses semblent avoir évolué.

En effet, certaines assurances habitation vous protègent en cas d’incendie provoqué par votre kit.

Certaines d’entre elles exigent que votre kit soit vérifié par un professionnel. 

S’il est déclaré conforme, le professionnel vous délivre un certificat de conformité, à transmettre à votre assureur.

Attention : le plus souvent, ce contrôle est payant et à votre charge.

Contrôle kit solaire certificat de conformité

Retenez que les contrats et conditions de couverture sont différents d’une assurance à une autre. 

Le mieux est donc de contacter directement votre assurance.

Les assurances et garanties pour une installation solaire


Une installation solaire réalisée par un installateur RGE est généralement protégée par votre contrat d’assurance multirisque habitation.

Plus précisément, votre assurance couvre votre habitation contre les dommages que pourrait causer votre installation solaire sur votre habitation.

Votre installation solaire en elle-même est protégée par différentes assurances et garanties :

La garantie « parfait achèvement »

Si l’incident intervient dans les 12 mois après l’installation, c’est la garantie “parfait achèvement” qui intervient.

L’installateur doit alors réparer tout problème rencontré par l’installation solaire (vice caché ou défaut de conformité).

La garantie « biennale »

Si l’incident intervient dans les 24 mois, vous êtes protégé(e) par la garantie “biennale”.

L’installateur doit réparer ou remplacer tout élément de votre installation photovoltaïque qui fait défaut.

L’assurance responsabilité civile (ou garantie décennale)

Si l’incident intervient dans les 10 ans après l’installation, c’est l’assurance responsabilité civile de l’installateur qui intervient.

Obtenez des réponses claires en 5 min

Conclusion


Pour conclure, un kit solaire vous permet de produire et de consommer votre électricité photovoltaïque.

Mais les inconvénients sont nombreux :

  • un kit est compliqué à installer et présente un risque pour votre habitation ;
  • il ne permet pas de bénéficier des aides de l’Etat ;
  • sa puissance est limitée ;
  • il ne bénéficie pas des différentes assurances et garantie d’une installation solaire réalisée par un installateur RGE.

Alors oui, un kit solaire camping car peut être pratique pour passer quelques jours en pleine nature. Mais ce n’est pas une solution adaptée pour une maison.

Préférez une installation solaire classique pour réaliser de économies plus importantes, profiter des aides de l’Etat et être bien assuré(e).

Maintenant c’est à vous !

Etes-vous tenté(e) par un kit solaire ? 

Saviez-vous qu’un kit ne permettait pas d’obtenir les aides de l’Etat ?

Dites-moi cela dans la section des commentaires ci-dessous 🙂 

FAQ 

Puis-je bénéficier des aides de l’Etat avec un kit solaire ?


Si vous procédez vous-même à la pose de votre kit solaire, vous ne pouvez pas bénéficier des aides de l’Etat.

Puis-je faire de la vente totale avec mon kit solaire ?


Si votre kit solaire n’est pas installé par un professionnel RGE Quali’PV et sur votre toiture, vous ne pouvez pas prétendre à la vente totale de votre production d’électricité.

Puis-je installer un kit solaire de la puissance de mon choix ?


Non, la puissance des kits solaires est limitée à 3 kWc.

Puis-je installer mon kit solaire ailleurs que sur mon toit ?


Tout comme pour une installation photovoltaïque classique, vous pouvez installer votre kit solaire :

  • Sur votre toiture ;
  • Sur votre façade, en tant que brise-soleil ;
  • Sur un toit terrasse ;
  • Dans votre jardin ;
  • Sur votre bateau ou votre camping-car pour certains kits.