Dans ce nouveau guide, vous allez tout apprendre sur l’intégration des panneaux solaires photovoltaïques sur toiture :

  • Surimposition (ISB) ;
  • Intégration au bâti (IAB) ;
  • Faisabilité d’une installation en fonction de votre couverture (tuile plate, bac acier, ardoise…) ;
  • Impact des décisions des architectes des Bâtiments de France ;
  • Et bien plus encore.

Si vous voulez installer des panneaux solaires sur votre toit, alors ce guide est fait pour vous.

C’est parti !

bouton pour demander un devis

Contenu du guide :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse.

  1. Installation en surimposition
  2. Installation en intégration au bâti
  3. Toitures inclinées simples
  4. Toitures inclinées complexes
  5. Toiture plate et toit terrasse
  6. Tuile solaire photovoltaïque
  7. Intégration des panneaux solaire en zones protégées
  8. Alternatives à l’installation en toiture

Chapitre 1 :

Panneau photovoltaïque en surimposition

Qu’est-ce que la surimposition ?


L’installation en surimposition consiste à poser les panneaux solaires par-dessus la couverture existante (tuiles, ardoises…)

panneau solaire photovoltaique installés surimposition

Et comment ça se passe concrètement ?

Tout d’abord, l’installateur photovoltaïque déplace quelques tuiles afin de fixer solidement des crochets dans la charpente, plus exactement sur les chevrons.

Il fixe ensuite sur ces crochets des rails en aluminium qui serviront de support aux panneaux solaires.

Enfin, les panneaux photovoltaïques sont vissés sur ces rails.

Si vous avez du mal à voir ce que ça peut donner, cette vidéo devrait vous aider à mieux visualiser la manière dont ça se passe :

Maintenant que c’est plus clair, voyons les nombreux avantages que présente la surimposition.

Avantages de la surimposition


Meilleure production :

En surimposition, les panneaux solaires sont posés au-dessus de votre toiture.

Cela signifie qu’il existe un espace, entre les capteurs photovoltaïques et la couverture du toit. Et cet espace est particulièrement important.

Artisan RGE installant panneau solaire photovoltaique en surimposé sur toiture

Pourquoi ?

Car il permet à l’air de circuler et ainsi maintenir les panneaux à une température optimale.

Or, des panneaux bien ventilés bénéficient d’un meilleur rendement.

Plus sûre :

En ne touchant pas à la couverture de votre toiture, la surimposition annihile presque totalement les possibles problèmes d’étanchéité.

Flexible :

Le « statut » d’installation en surimposition peut également être obtenu si vous installez des panneaux solaires sur d’autres surfaces !

En effet, la pose de panneaux photovoltaïques sur une toiture plate, sur une pergola, un carport ou une ombrière est considérée comme de la surimposition.

Pergola panneau solaire photovoltaique

Qu’est-ce que ça change ?

Et bien, cela signifie que vous bénéficiez daides de l’État pour financer votre installation :

  • Une prime à l’autoconsommation pouvant aller jusqu’à 2 510 € ;
  • Et la vente de votre surplus à 0.10 € du kWh !

Meilleure isolation :

Dernier avantage de la surimposition, il semble que cette dernière permette d’avoir une maison plus fraîche en été.

Comment est-ce possible ?

C’est simplement lié au fait qu’au lieu de taper sur la toiture, les rayons du Soleil vont alimenter vos panneaux solaires.

Les tuiles sous les panneaux sont alors bien moins chauffées et la température de la maison est donc plus fraîche.

Bien entendu, plus la surface de panneaux solaires est grande, plus l’effet se fait sentir.

Inconvénients de la surimposition 


Vous l’aurez compris, la surimposition a beaucoup d’avantages mais quand est-il de ses inconvénients ?

C’est simple, le seul reproche que nous pouvons faire à la surimposition est le suivant : certain(e)s trouvent parfois qu’elle manque d’esthétisme.

Comme « les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas » je vous laisse donc juge.

Chapitre 2 :

Intégration au bâti

Qu’est-ce que l’intégration au bâti ?


L’intégration au bâti, aussi appelée « IAB », consiste à retirer une partie de votre élément de couverture (vos tuiles par exemple) pour le remplacer par des panneaux solaires.

Les panneaux photovoltaïques se substituent donc à une partie de votre toiture et en assurent l’étanchéité.

Concrètement, voici comment nous procédons en général :

Jusqu’au dernier trimestre 2018, l’intégration au bâti était privilégiée pour les installations photovoltaïques en vente totale.

Pourquoi ?

Simplement car du fait d’une spécificité réglementaire française, elle permettait de bénéficier d’un tarif de rachat du kWh supérieur aux autres modes d’intégration.

Toutefois, ce n’est plus le cas aujourd’hui.

En effet, il existe en 2020 un tarif unique basé sur la puissance de votre installation et non sur le type d’intégration de vos panneaux solaires.

Pour découvrir les tarifs de rachat de l’électricité photovoltaïque pour le premier deuxième 2020, vous pouvez consulter notre guide complet.

Tout est plus clair ? Parfait !

Voyons maintenant les avantages et les inconvénients de l’intégration au bâti.

Avantages de l’intégration au bâti


Esthétique et discrète :

Les panneaux photovoltaïques s’intègrent souvent facilement à votre élément de couverture.

De ce fait, les architectes des bâtiments de France plébiscitent ce type d’installation dans les zones protégées.

Adaptée aux constructions neuves :

L’intégration au bâti est particulièrement adaptée aux maisons en construction (ou aux personnes qui refont intégralement leur toiture).

panneaux solaires en intégration au bati

Pourquoi ?

Car les panneaux solaires sont intégrés au projet dès la conception des plans de la future maison. Leur intégration et leur place sur la toiture sont donc optimales.

De plus, vous prévoyez en amont la surface qu’occupera votre installation et pouvez faire des économies sur votre élément de couverture.

Exemple : si votre toiture fait 100 m² et que vous souhaitez installer 20 m² de panneaux solaires, vous n’achetez que 80 m² de tuiles.

Inconvénients de l’intégration au bâti


Installation complexe :

L’intégration au bâti requiert de votre installateur RGE qu’il possède de solides compétences, plutôt réservées à un couvreur chevronné.

Sans ça, vous pourriez souffrir de problèmes d’infiltrations mettant à mal votre installation photovoltaïque ainsi que votre isolation.

L’artisan réalisant le chantier doit donc être particulièrement qualifié.

Baisse de rendement :

Ce problème est lui aussi étroitement lié à la complexité de l’installation.

Une intégration au bâti mal réalisée (trop peu d’espace entre la toiture et vos panneaux solaires provoquant des problèmes de ventilation) peut engendrer une surchauffe des panneaux solaires et provoquer une baisse des rendements, ainsi que de potentiels problèmes électriques.

③ Installation coûteuse :

Une installation en intégration au bâti coûte en moyenne entre 500 et 1 000 € de plus qu’une installation en surimposition.

Cela a donc directement un impact sur la rentabilité de votre projet.

Mais ce n’est pas tout.

Si vous avez lu la partie précédente, vous savez que l’intégration au bâti peut vous permettre de faire des économies sur votre couverture.

Et bien, ce n’est pas vrai dans tous les cas.

Je m’explique.

panneau solaire autoconsommation 3 kWc maison

Pour une installation de 3 kWc, si l’économie que vous faites sur votre couverture est inférieure à 1 000 €, alors une installation en surimposition sera plus intéressante pour vous.

Cela sera peut-être plus clair avec un exemple :

Prix d’une toiture de 100 m² de tuiles romanes : 35 € * 100m² = 3 500 €

Prix d’une toiture de 80 m² de tuiles romanes : 35 € * 80m² = 2 800 €

Prix d’une installation de 20m² en surimposition = 8 000 €

Prix d’une installation de 20m² en IAB = 9 000 €.

Dans ce cas, nous observons que les économies réalisées sur la couverture ne permettent pas d’obtenir une installation moins chère.

Coût total couverture + IAB = 11 800 €

Coût total couverture + surimposition = 11 500 €.

Conclusion


Maintenant que vous connaissez les différents types d’intégration sur toiture, nous allons voir laquelle est la plus indiquée en fonction de votre type de toiture.

Chapitre 3 :

Toitures inclinées simples

Tuiles en terre cuite :


Votre toiture est recouverte de tuiles romanes, toscanes ou mécaniques ?

Parfait, vous pouvez alors très facilement faire installer des panneaux solaires, que ce soit en surimposition ou en intégration au bâti !

Panneau solaire photovoltaïque autoconsommation avec vente surplus maison avec étage

Tuiles en béton


Si votre couverture est en tuiles béton ondulées, il est alors possible d’installer des panneaux photovoltaïques en surimposition et en intégration au bâti.

Par contre, si vos tuiles en béton sont plates, nous ne serons pas capables de réaliser votre projet.

Pourquoi ?

Tout simplement car l’interstice entre les tuiles est trop petit pour y glisser le crochet qui permettra l’installation du support des capteurs photovoltaïques.

Tuiles en ardoise


Les tuiles en ardoise sont parfaitement compatibles avec la pose de panneaux photovoltaïques en surimposition et en intégration au bâti.

Toutefois, leur fragilité nécessite que l’artisan prenne des précautions supplémentaires qui peuvent allonger la durée du chantier.

Cela peut donc représenter un surcoût d’environ 500 €, mais il n’est pas systématique !

bacs Acier


Il peut être complexe d’imaginer la manière dont on installerait des panneaux solaires sur une toiture en bac acier.

Pourtant, l’ondulation caractéristique (« en forme de « U ») de ces toitures rend l’intégration de panneaux solaires en surimposition incroyablement simple pour un professionnel.

L’entreprise allemande Renusol a en effet développé un système de fixation nommé Metalsole, abrégé MS, qui permet une pose facile sur les toitures en tôle nervurée et ondulée.

Voilà comment cela fonctionne :

Résultat ? Une installation rapide et moins coûteuse !

Pose sur PST (plaque sous tuile)


Si votre toiture est composée de sous tuiles en fibro-ciment et que ce dernier ne contient pas d’amiante, il est possible d’y installer des panneaux solaires en surimposition uniquement.

Comment savoir si vos sous-tuiles ne contiennent pas d’amiante ?

C’est simple :

  • Datent-elles d’après 1997 ?
  • Comportent-elles la mention « NT » pour « Non Asbestos Technology » ?

Si c’est le cas, tout est parfait (pour votre santé et votre future installation photovoltaïque).

Chapitre 4 :

Toitures inclinées complexes :


Votre toiture est composée de :

  • Tuiles canal ;
  • Tuiles écailles ;

Possédez-vous la seule maison de votre ville avec ce type de couverture ?

Alors cela peut poser un problème pour la pose de panneaux solaires.

aide locale installation panneau solaire village france

Pourquoi ?

Tout simplement car nos installateurs locaux se spécialisent généralement sur les types de toitures typiques de leur région.

Ils peuvent ainsi devenir plus efficaces et faire baisser leur prix.

Conséquence logique, ils peuvent ne pas être en mesure de répondre à une demande concernant une toiture relativement « atypique ».

Il nous faudra faire appel à un installateur moins local qui a l’habitude de travailler avec ce type d’élément de couverture.

Cela dit, si votre couverture en tuiles canal ou en tuiles écailles est caractéristique de votre région, alors nos installateurs locaux sauront sûrement installer des panneaux photovoltaïques avec facilité.

CHAPITRE 5 :

Toiture plate et toit terrasse


Si vous disposez d’une toiture plate, il est tout à fait possible d’installer des panneaux solaires.

Il faut toutefois faire attention à plusieurs points spécifiques (comme souvent avec le photovoltaïque…)

Le type de charpente


Première chose à laquelle vous devez faire attention : le type de charpente.

Alors, pourquoi est-ce important ?

panneaux solaires installés sur une toiture plate

A cause du poids d’une installation photovoltaïque.

Sur une toiture plate, on opte généralement pour l’installation de panneaux solaires sur bac lesté avec du béton ou du gravier.

Le lestage dépend de la situation géographique, des zones de vents ou de l’altitude du toit.

Il faut compter pour ce type d’installation environ 100 kg par bac, soit 100 kg par 1,8m². 

Ce qui est beaucoup plus important qu’une installation en surimposition, qui pèse entre 15 et 21 kg au m².

Une installation de 3 kWc sur bacs lestés peut ainsi rapidement peser près d’une tonne !

Et nous avons constaté que les charpentes en bois ou en acier ne sont généralement pas en mesure de supporter ce poids supplémentaire.

A l’opposé, les charpentes et les toitures en béton sont tout à fait adaptées à ce type d’installation.

Toutefois, nous demandons systématiquement un calcul de charges de votre toiture, c’est-à-dire le poids que cette dernière peut supporter afin de nous assurer de la faisabilité du projet.

Présence d’une membrane d’isolation


Il existe aujourd’hui plusieurs types de membranes d’étanchéité : feuilles bitumées, synthétique micro-perforée, H.P.V…

Et chacune d’elle a des caractéristiques bien spécifiques qui impactent la faisabilité d’une installation photovoltaïque.

Par exemple, l’installation d’un bac lesté sur une membrane trop souple pourrait s’enfoncer et entraîner des problèmes d’isolation.

Il est donc primordial qu’un(e) expert(e) étudie le type de membrane utilisée sur votre toiture plate avant toute installation solaire.

Conclusion


Si vous possédez un toit terrasse ou un toit recouvert de graviers et si votre charpente est en béton, l’installation de panneaux solaires photovoltaïque est tout à fait adaptée si la structure peut en supporter le poids.

Dans tous autres cas, une étude de faisabilité approfondie sera nécessaire.

CHAPITRE 6 :

La tuile solaire photovoltaïque


Vous êtes de plus en plus nombreux/ses à vouloir installer des tuiles solaires.

Mais que valent-elles vraiment ?

La réponse n’est pas si simple.

D’abord parce que les tuiles solaires sont encore rares dans l’Hexagone.

Ensuite parce que nous avons pour l’instant trop peu de recul pour juger de leur efficacité.

Quoiqu’il en soit, elles ont un avantage indéniable : elles sont presque invisibles et se fondent dans leur environnement.

Et vous allez voir, cela peut être décisif pour produire votre électricité si vous habitez à proximité d’un monument historique.

Le hic ? Leur prix.

En effet, à surface égale, les tuiles solaires sont beaucoup plus chères que des panneaux solaires traditionnels.

Les tuiles photovoltaïques vous intéressent ? Nous avons écrit un guide complet sur le sujet.

CHAPITRE 7 :

Pose de panneaux solaires en sites classés et zones protégées


Vous habitez :

  • Au sein d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager ;
  • Dans le périmètre de protection d’un bâtiment classé ou inscrit au titre des monuments historiques ;
  • Dans un site inscrit ou classé ;
  • Au cœur d’un parc national délimité ;
  • Dans les périmètres délimités pour la protection du patrimoine ou des paysages ;
  • Une habitation qui est elle-même un bâtiment classé ou protégé, ou est adossée à un tel bâtiment ?

Alors, je suis navré de vous apprendre que l’installation de panneaux solaires sur votre toiture sera potentiellement compliquée.

En effet, ce type de travaux peut être considérée par les architectes des bâtiments de France (ABF) comme une atteinte au patrimoine historique et esthétique.

(Oui, rien que ça).

Alors avant de lancer corps et âme dans ce chantier, pensez à passer un coup de téléphone à la mairie.

Vous apprendrez ainsi les règles à respecter afin de gagner le droit d’installer des panneaux solaires sur votre toiture.

Vous pensez avoir besoin d’aide ?

Contactez-nous par email ou téléphone.

Nous avons accompagné de nombreux projets qui ont reçu un avis positif de la part des ABF !

CHAPITRE 8 :

Alternatives à l’installation photovoltaïque en toiture

Les panneaux solaires au sol


Installer des panneaux solaires au sol est une alternative bien connue.

Cela permet de produire de l’électricité à moindre coût en ne touchant pas à sa toiture.

Vous pouvez même exploiter un bout de terrain laissé à l’abandon jusqu’ici.

Une très bonne idée, donc !

Mais alors, pourquoi ne pas faire cela systématiquement ?

kit panneau solaire autoconsommation

Tout simplement car la législation est très différente pour les installations photovoltaïques au sol.

En effet, dans ce cas, vous ne pourrez bénéficier ni de la prime à l’autoconsommation, ni de la vente de votre surplus à EDF O.A.

Et cela représente tout de même plus de 3 000 € d’aides sur 20 ans.

Il serait donc dommage de passer à côté si vous possédez une toiture exploitable.

Les pergolas photovoltaïques


Vous souhaitez aménager une terrasse ombragée ?

Et si vous pouviez profiter d’un nouvel espace de vie tout en réduisant vos factures d’électricité ?

Une pergola photovoltaïque est alors tout indiquée pour vous.

Prix pergola solaire autoconsommation solaire

D’une puissance pouvant aller jusqu’à 3 kWc et très modulable (8 à 24m²), une pergola solaire est également éligible à la prime à l’autoconsommation et à la vente du surplus à 0.1 € par kWh.

Une alternative très intéressante, donc, si vous ne pouvez pas installer de panneaux photovoltaïques sur votre toit.

Si vous souhaitez tout savoir sur les pergolas solaires et sur deux autres alternatives à l’installation en toiture, consultez notre guide dédié !

bouton pour demander un devis

Conclusion


VOILÀ !

Notre guide sur l’intégration des panneaux solaires est maintenant terminé.

Maintenant j’aimerais vous laisser la parole :

Saviez-vous qu’il n’était plus nécessaire de réaliser une installation en intégration au bâti pour bénéficier des meilleurs tarifs d’achat du kWh ?

Connaissiez-vous les avantages de la surimposition ?

Faites-le moi savoir en laissant un commentaire juste en-dessous !

FAQ – Intégration Panneau Solaire 2020

Toutes les toitures sont-elles adaptées aux panneaux solaires ?


En pratique, les toitures en zinc, en tuiles en goudron ou en chaume ainsi que les toitures végétalisées ne peuvent pas accueillir de panneaux solaires.

Est-il possible de poser des panneaux solaires sur toiture plate ?


Oui, c’est tout à fait possible. Les panneaux solaires ne sont jamais installés à plat. Ils devront être fixés sur des châssis inclinés.

Faut-il préférer l’intégration au bâti ou la surimposition ?


La surimposition est dans la grande majorité des cas la solution la plus intéressante. D’autant plus que l’intégration au bâti (IAB) ne bénéficie plus d’un tarif de rachat subventionné plus élevé que pour la surimposition.