Vous souhaitez installer des panneaux solaires ? Parfait ! Cela dit, vous êtes un peu perdu(e) lorsque vous entendez que l’intégration de vos futurs panneaux photovoltaïques peut se faire en IAB, ISB ou surimposé ? Parfait ! Vous êtes au bon endroit. Vous allez apprendre tout ce qu’il faut savoir sur l’intégration des panneaux solaires. Le tout, en 5 minutes. C’est parti ! On commence tout de suite avec la première question que vous devez vous poser :

Pouvez-vous installer des panneaux solaires sur votre toiture ?

Avant d’installer des panneaux solaires sur votre toiture, une étude technique est fondamentale. En effet, toutes les toitures ne sont pas compatibles avec la pose de panneaux solaires. Voici ce que vous devez absolument prendre en compte :

  • Le type de toiture :

Toutes les toitures ne sont pas compatibles avec la pose de panneaux. Les toitures en zinc, en shingle, en tuiles en goudron ou en chaume ainsi que les toitures végétalisées ne peuvent pas accueillir de panneaux solaires en intégration au bâti. Pourquoi ? Car l’installation de panneaux pourrait endommager la structure du toit ou de poser des problèmes d’étanchéité. Notez qu’il en est de même si vous avez choisi d’isoler vos combles par revêtement multicouches. Prudence donc !

  • la charpente :

Le point suivant peut facilement nous échapper. En effet, comment des panneaux solaires pourraient impacter votre charpente ? Avec un poids moyen de 15kg par m² de toiture et pouvant parfois atteindre 21 kg par panneau, le poids total de l’installation est un élément à ne pas négliger. Il est essentiel de vérifier que la charpente sera en mesure de supporter la charge supplémentaire induite par votre nouvelle installation solaire.  

  • Le cas particulier des sites classés et zones protégées :

Avant d’entamer des démarches pour l’installation de panneaux, il faut donc anticiper la demande à la mairie de votre commune afin de confirmer les possibilités. Vous pouvez rencontrer des difficultés lors de l’installation de vos panneaux solaires si vous habitez dans une zone dite « protégée », ou à proximité d’un bâtiment classé ou d’un site historique. En effet, l’installation de panneaux solaires sur votre toiture peut alors être considérée, par les architectes des bâtiments de France (ABF), comme une atteinte au patrimoine historique et esthétique.   Ainsi, il vous sera impossible d’installer des panneaux solaires si vous remplissez une des conditions suivantes :

  1. Votre habitation est située au sein d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager ;
  2. Votre habitation est située dans le périmètre de protection d’un immeuble classé ou inscrit au titre des monuments historiques ;
  3. Votre habitation est située dans un site inscrit ou classé ;
  4. Votre habitation est située au cœur d’un parc national délimité ;
  5. Votre habitation est située pour les travaux portant sur un immeuble classé ou protégé, ou adossé à un tel immeuble ;
  6. Votre habitation est située dans les périmètres délimités pour la protection du patrimoine ou des paysages.

Et oui, tradition et environnement ne font pas forcément bon ménage. Avant d’entamer les démarches pour l’installation de vos panneaux, il est donc nécessaire d’anticiper la demande à la mairie de votre commune afin de vérifier que vous avez bien la possibilité de réaliser votre installation.

  • les ombrages :

Si votre toiture est sujette à de forts ombrages comme un arbre proche de la maison, ou un grand bâtiment, cela nuira à la productivité de vos panneaux solaires. Il faut donc vérifier le masque d’ombrage avant de réaliser une installation de panneaux solaires. Pour vérifier vous assurez que l’énergie solaire est bien adaptée à votre toiture, nous vous conseillons de faire une simulation sur notre site. Vous obtiendrez en plus une estimation précise de la rentabilité de votre projet (autoconsommation, rachat de votre production par EDF ou encore thermique).

  • L’inclinaison de la toiture :

Ce dernier critère n’est pas déterminant mais afin de maximiser la production d’énergie, il est recommandé d’avoir une inclinaison comprise entre 30 et 35°. Si vous disposez d’une toiture plate, il est tout à fait possible d’installer des panneaux solaires.

Précision sur les toitures plates :

Vos panneaux solaires ne sont jamais installés à plat même si la toiture l’est effectivement.

Ils accusent simplement d’un angle relativement faible et généralement inférieur à 10°.

Si vous vous trouvez dans une région particulièrement affectée par les vents violents, il est encore plus légitime de s’interroger sur le type d’intégration.

En effet, sur une toiture plate, vos panneaux solaires peuvent être lestés, fixés ou thermocollés.

 

Vous pouvez intégrer des panneaux solaires à votre toiture ? Parfait ! Il est maintenant temps de déterminer la nature de votre projet : autoconsommation, production d’électricité avec rachat par EDF, thermique ou aérovoltaïque. Pourquoi ? Parce que chaque type de projet bénéficie d’un type d’intégration particulier. Explications.

Intégration au bâti des panneaux solaires : définition

Dans le cadre d’une installation photovoltaïque en intégration au bâti (ou IAB), les panneaux se substituent à la toiture et assurent l’étanchéité. Ce type d’intégration est privilégié pour les installations avec rachat de la production électrique par EDF car il permet de bénéficier du tarif bonifié de 0.22450 € par kWh contre 0.18700€ pour l’intégration simplifié au bâti et la surimposition. Notons que la France est l’un des seuls pays qui utilisent encore massivement l’intégration au bâti. Mais, face à de nombreux sinistres, tels que des incendies, des fuites d’eaux ou d’importants dégâts des eaux, les installations intégrées au bâti ont été mises sous surveillance à la demande des assurances.

Intégration simplifiée au bâti des panneaux solaires : définition

Dans une intégration simplifiée au bâti, les panneaux solaires sont également incorporés à la toiture du bâtiment. Cela dit, ils n’assurent pas l’étanchéité de la toiture comme dans le cas précédent. L’étanchéité de la toiture est ici assurée par l’association des panneaux solaires et d’un composant isolant tel qu’un bac acier. Il s’agit donc d’installations bi-couches.    

Intégration des panneaux photovoltaïques en surimposition

Dans le cas de la surimposition, les panneaux solaires sont simplement installés au-dessus de votre toiture. Ils produisent de l’électricité mais ne se substituent pas au toit. Cette solution est privilégiée pour l’autoconsommation. L’intégration des panneaux en surimposition présente plusieurs avantages :

  • A la différence de l’IAB, il est possible de réaliser des installations en surimposition sur d’autres surface comme : les toitures plates ou les surfaces a utilité fonctionnelle comme les pergolas, les ombrières pour parking etc.
  • Ce mode d’intégration est idéal car il permet d’adapter l’inclinaison des panneaux solaires afin d’optimiser la production d’électricité.
  • La surimposition est moins onéreuse que l’Intégration au bâti (IAB) et l’intégration simplifiée au bâti (ISB). En effet, retirer l’élément de couverture afin d’y intégrer les panneaux solaires engendre un surcoût qui peut être évité avec une installation en surimposition.
  • Enfin, la surimposition limite les problèmes d’étanchéité comme les dégâts des eaux ou encore les risques d’incendies.

 

Cas particulier, les installations au sol :

Une autre alternative existe pour produire de l’électricité sans toucher à son toit : installer des panneaux solaires au sol.

Pour un particulier, ce type d’installation n’est pas soumis à la même réglementation qu’une installation en intégrée au bâti ou en surimposition.

En effet, l’électricité produite par les panneaux ne peut être vendue à EDF que par le biais d’un appel d’offre.

Or, vous n’avez pas le possibilité d’en remporter avec une installation de petite taille (< 100 kWc).

Vous devez donc consommer l’intégralité de votre de production.

Afin de limiter les pertes, il est préférable d’installer les panneaux solaires proches de la maison.

A la différence des deux précédents modes d’intégration qui nécessitent une déclaration préalable à la mairie, une installation au sol < 3kWc et de moins d’1m80 ne demande aucune démarche préalable.

Une exception demeure, à savoir si vous résidez dans un secteur avec un site classé. Une demande auprès de votre mairie sera nécessaire pour l’installation de panneaux solaires.

Vous souhaitez en apprendre plus ?

Faites une estimation sur notre site ou contactez-nous par email ou par téléphone.

Nous serions ravis de vous répondre afin de créer avec vous un projet qui vous ressemble.