Dans ce nouveau guide, je vais vous expliquer comment installer des panneaux solaires photovoltaïques.

Vous allez tout savoir sur :

  • Les formes d’autoconsommation ;
  • La rentabilité ;
  • La surface de panneaux à installer ;
  • Comment choisir votre matériel ;
  • Les types de pose (schémas à l’appui) ;
  • Le montant des aides de l’État et comment les obtenir ;
  • Les démarches administratives ;
  • Et bien plus…

Si vous voulez faire jusqu’à 50 % d’économies sur vos factures d’électricité grâce à une installation photovoltaïque, vous allez adorer ce guide.

C’est parti !

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse.

CHAPITRE 1 :

Fonctionnement d’une installation solaire


A quoi sert une installation photovoltaïque ?

Concrètement, à produire de l’électricité grâce aux rayons du Soleil.

Et cette électricité peut ensuite être utilisée de deux manières…

Installation solaire en autoconsommation


Première possibilité : vous consommez votre électricité.

On parle alors d’autoconsommation.

Comment ça marche ?

Vos panneaux photovoltaïques produisent de l’électricité qui alimente en direct votre logement (électroménager, ballon et chauffage électriques, etc).

Mais concrètement, qu’est-ce que ça vous (r)apporte ?

Comme vous consommez vos propres kilowatt-heures (kWh), vous en achetez moins à votre fournisseur, et réalisez jusqu’à 50 % d’économies sur vos factures.

Et que se passe-t-il la nuit ou les jours de mauvais temps ?

Le réseau électrique prend simplement le relais et continue à alimenter votre maison. Vous évitez ainsi tout risque de coupure.

A l’inverse, si vos panneaux solaires produisent plus d’électricité que votre maison n’en consomme, vous obtenez ce que l’on appelle un surplus.

Que devient ce surplus ?

3 options s’offrent à vous : 

① Vendre votre surplus :

Vous vendez le surplus à EDF Obligation d’achat (EDF OA) au prix de 0,10 € par kWh. On parle alors d’autoconsommation avec vente du surplus.

② Donner votre surplus :

Cette fois, vous injectez gratuitement le surplus sur le réseau. 

C’est comme l’autoconsommation avec vente du surplus, mais sans le revenu, et cela se nomme l’autoconsommation totale.

Alors pourquoi souhaiteriez-vous faire ça ?

C’est votre  seule option si vous souhaitez faire installer vos panneaux solaires au sol ou installer vous-même un kit.

③ Stocker votre surplus :

Ici, vous devez investir dans une batterie photovoltaïque. Le surplus alimente alors directement votre batterie et vous permet de consommer l’électricité ainsi stockée lorsque vos panneaux solaires ne produisent plus, la nuit par exemple. 

Si la batterie est complètement chargée, le surplus supplémentaire :

  • Est vendu à EDF OA si vous êtes en autoconsommation avec vente du surplus ;
  • Doit être consommé si votre installation solaire n’est pas raccordée au réseau.

Installation solaire en vente totale


Deuxième possibilité : la vente totale.

C’est l’option historique du Solaire en France.

Et vous allez voir, c’est très, très simple.

Cette fois, vous ne consommez pas l’électricité produite par vos panneaux solaires, mais vous la vendez en intégralité à EDF OA.

Le plus beau dans tout ça ? 

Vous vendez votre électricité à un prix plus élevé que celui auquel vous l’achetez à votre fournisseur.

En effet, vous vendez votre électricité solaire entre 0,1572 € et 0,1849 € par kWh, alors que vous payez votre kWh autour de 0,15 €.

Bref.

Retenez que la vente totale est une solution particulièrement intéressante si vous avez : 

  • Une petite consommation d’électricité ;
  • Et/ou une grande toiture disponible.

Attention ! 

Comme nous le verrons plus tard, si vous installez vos panneaux solaires vous-même, vous ne pourrez pas opter pour la vente totale.

hangar photovoltaïque agricole panneaux solaires

CHAPITRE 2 :

Le Solaire est rentable partout en France


Maintenant que vous savez comment fonctionne une installation de panneaux solaires, vous vous dites peut-être : 

Vu que les panneaux solaires produisent de l’électricité en fonction de l’ensoleillement, alors ça ne sert à rien de poser des panneaux solaires dans le Nord”.

C’est en effet un raisonnement que l’on peut lire sur beaucoup de forums, et pourtant, c’est faux !

Il est donc temps de rétablir la vérité pour nos compatriotes habitant plus au Nord : le Solaire est rentable partout en France.

Des panneaux solaires sont rentables sur tous les toits en France

D’ailleurs, les particuliers que nous avons accompagnés dans leurs projets atteignent généralement un taux de rentabilité annuel (ou TRI pour les initiés) de 8 à 9 %.

Bien sûr, si vous habitez dans une région très ensoleillée, votre installation photovoltaïque produira plus d’électricité, et se remboursera encore plus vite !

Mais que vous habitiez à Quimper, à Tourcoing ou à Avignon, votre installation sera rentable.

Pour celles et ceux qui en doutent, il suffit de regarder ce qui se passe chez nos voisins européens (beaucoup) plus au Nord.

Par exemple, l’Allemagne est le premier marché du Solaire en Europe.

Plus au Nord encore,  l’essor du Solaire dans les pays scandinaves est particulièrement vigoureux !

Vous n’êtes pas convaincu(e) ?

Alors voici l’exemple d’une installation de panneaux solaires chez l’un de nos clients dans le Morbihan (pas vraiment réputé pour son ensoleillement, sans vouloir offenser nos amis bretons !).

Surface habitable de la maison130 m²
Montant facture d’électricité811 € (soit environ 5 400 kWh)
EquipementsBallon électrique, frigidaire, congélateur, lave-linge, lave-vaisselle

Avec une installation de 3 kWc, Monsieur Rostand (nous avons modifié son nom) réalise 52 % d’économies sur sa facture d’électricité.

Le prix : 8 000 €.

Monsieur Rostand a également droit à une prime de (3×290=) 1 170 € d’aides de l’Etat (je reviens sur les aides dans le chapitre 7).

Vous vous dites alors probablement “Dans ce cas, le prix net de l’installation, c’est 8 000-1 170= 6 830 €.

Et que “si Monsieur Rostand réalise 52 % d’économies, il gagne donc (0.52×811=) 421.7 € par an. Il amortit donc son installation en (6 830/421.7=) 16 ans”.

Et bien je suis au regret de vous dire que ce calcul est inexact ! 

C’est oublier non seulement le revenu issu de la vente du surplus (dans le cas de Monsieur Rostand, il représente 1 760 € sur 20 ans), mais aussi la hausse des prix de l’électricité.

Et oui : plus les prix de l’électricité augmentent, plus vous faites d’économies sur votre facture.

Résultat ? 

En prenant en compte ces deux facteurs, monsieur Rostand amortit son investissement en 12 ans, et non pas 16 !

Vous voyez, quand je vous dis qu’installer des panneaux solaires c’est rentable partout en France !

CHAPITRE 3 :

Calculer la surface de votre installation solaire

Surface optimale de panneaux solaires en autoconsommation


Pour réaliser jusqu’à 50 % d’économies sur votre facture d’électricité, il faut définir le nombre optimal de panneaux solaires à installer pour couvrir votre consommation d’électricité.

J’ai donc créé un tableau pour vous donner un premier ordre de grandeur.

Il indique la puissance la plus adaptée en fonction de votre consommation annuelle d’électricité, et vous donne la taille d’une installation correspondante :

Votre consommation en kWhVotre consommation en eurosPuissance optimaleNombre de panneaux*Surface de toiture utilisée
Moins de 11 000 kWhMoins de 1 600 €3 kWc816 m²
Entre 11 000 et 17 000 kWhEntre 1 600 et 2 400 €6 kWc1734 m²
Plus de 17 000 kWhPlus de 2 400 €9 kWc2550 m²

* Basé sur la taille des panneaux QCells Q.Peak Duo G6

Surface optimale de panneaux solaires en vente totale


Une installation photovoltaïque complète avec panneaux monocristallins, micro-onduleurs, posée en surimposition et mise en service coûte en moyenne :

  • 8 000 € TTC pour 3 kWc ;
  • 14 000 € TTC pour 6 kWc ;
  • Et 18 000 € TTC pour 9 kWc.

Si vous optez pour l’autoconsommation avec vente de surplus, il faut déduire de ce prix la prime de l’État.

Plus concrètement ?

Le prix d’une installation en autoconsommation aide déduite est alors de :

  • 8 000 – (380 x 3) = 6 860 € pour 3 kWc ;
  • 14 000 – (280 x 6) = 12 320 € pour 6 kWc ;
  • 18 000 – (280 x 9) = 15 480 € pour 9 kWc.

Prix de Panneaux Solaires en Intégration au Bâti


En vente totale, définir la surface optimale de panneaux solaires est moins compliqué.

Pour faire simple, plus vous installez de panneaux solaires, plus vous produisez d’électricité, et plus vos revenus augmentent !

Voici un ordre d’idée des revenus annuels moyens en fonction de la taille de l’installation solaire et du nombre de panneaux :

PuissanceNombre de panneauxSurface de toiture utiliséeRevenus annuels moyens*
3 kWc816 m²611,49 €
6 kWc1734 m²1039,5 €
9 kWc2550 m²1 559,25 €

* Revenus calculés sur la base d’une production moyenne de 1  100 kWh par kWc

Pourquoi me suis-je arrêté à 50 m² de panneaux solaires ? 

Car le prix auquel vous vendez votre production sur le réseau dépend de la puissance de l’installation.

Au-delà de 9 kWc, ce prix chute significativement.

Pour compenser cette baisse, il faut donc que vous vendiez beaucoup plus d’électricité, et donc que vous installiez bien plus de panneaux.

installation de panneaux solaires photovoltaïque de puissance supérieure à 9 kWc

Cela implique que vous ayez une surface de toiture assez grande (au moins 200m²) pour installer autant de panneaux solaires.

Ainsi, votre projet sera toujours rentable !

CHAPITRE 4 :

Choisir le matériel pour votre installation solaire

Choisir la marque des panneaux solaires


Vous l’avez sans doute remarqué, il existe des dizaines de marques de panneaux solaires sur le marché.

Toutes ne proposent pas la même qualité de produit ou la même fiabilité de garanties.

Alors comment savoir si la marque qui vous est proposée est fiable ou non ?

Et d’ailleurs, qu’est-ce qu’une marque fiable ?

C’est une marque qui est reconnue par les particuliers et les professionnels comme proposant des produits d’excellente qualité.

controle qualité des panneaux solaires photovoltaiques

C’est aussi une marque qui est solide financièrement et ne risque pas de mettre la clé sous la porte du jour au lendemain.

Pour distinguer les marques les plus fiables, il existe un certain nombre de certifications accordées par des organismes indépendants.

C’est le cas de Certisolis ou TÜV Rheinland.

Il existe aussi des prix décernés par des organismes reconnus comme EuPD Research.

Mais le Saint Graal, c’est d’obtenir une note de A à AAA dans le classement des fabricants de panneaux solaires par Bloomberg (géant de l’information financière).

C’est LA garantie de la qualité des produits proposés par une marque, mais aussi de sa bonne santé financière.

Maintenant que vous savez ce que c’est une marque fiable, passons

aux choses sérieuses : la liste des meilleures marques de panneaux

solaires.

Pour vous aider à faire votre choix, nous avons déjà répertorié pour vous les meilleures marques actuellement sur le marché.

Lorsque vous aurez un devis pour des panneaux solaires en main, vous

saurez donc quoi penser de la marque qui vous est proposée !

Intéressé(e) ?

Alors consultez notre top des 25 meilleures marques de panneaux solaires en 2020.

Vous pourrez également télécharger une version pdf de l’article !

Onduleur ou micro-onduleurs ?


L’onduleur est une pièce maîtresse de votre installation solaire.

Vous le savez peut-être : les panneaux solaires produisent un courant continu.

Or votre maison utilise du courant alternatif.

Le rôle de l’onduleur va donc être de convertir le courant continu produit par vos panneaux, en courant alternatif utilisable dans toute votre maison.

Actuellement, il existe deux type d’onduleurs sur le marché :

  • L’onduleur de chaîne
  • Le micro-onduleur.

① Onduleur de chaîne :

Onduleur Fronius Primo

L’onduleur de chaîne gère la conversion pour toute l’installation de panneaux solaires.

Comme ces panneaux sont installés en série, si l’un d’eux subit un ombrage, même temporaire, alors c’est toute la série de panneaux qui s’arrête de produire.

Par ailleurs, l’onduleur de chaîne est installé dans un endroit frais à l’intérieur de votre maison, généralement un garage ou une cave.

Il est donc protégé des aléas climatiques, ce qui permet d’obtenir des gains de production d’électricité.

Récapitulons les avantages et les inconvénients :

AvantagesInconvénients
L’onduleur de chaîne est à l’abri des aléas climatique, ce qui améliore la production d’électricitéSon prix est moins élevé que celui des micro-onduleurs (je reviens dessus juste après)L’ensemble des panneaux s’arrêtent de produire en cas d’ombragesSa durée de vie est limitée : entre 8 et 12 ans. Il faut donc prévoir un remplacement au cours de l’exploitation de votre centrale solaire
Micro onduleur Enphase IQ7

② Micro-onduleurs :

Vous l’avez peut-être déjà deviné de par son nom évocateur.

Un micro-onduleur est tout simplement un « mini » onduleur, ou un onduleur miniaturisé.

Il est branché directement sur la face arrière d’un panneau solaire et gère la conversion uniquement pour ce panneau. 

Grâce à cette configuration, les micro-onduleurs permettent de gérer efficacement les ombrages.

En effet, si un panneau est affecté par un ombrage, seul ce panneau arrêtera de produire, mais le reste de l’installation fonctionnera normalement.

Voici un résumé des avantages et les inconvénients :

AvantagesInconvénients
Les micro-onduleurs permettent à l’installation solaire de continuer de produire en cas d’ombrageSa durée de vie est très longue et pourrait atteindre 50 ansSon prix est plus élevé que celui de l’onduleur de chaîne

Pour aller plus loin :
Consultez notre guide dédié aux onduleurs et micro-onduleurs.

CHAPITRE 5 :

Installation de panneaux solaires sur toiture


Pour installer des panneaux solaires sur votre toit, il suffit de disposer d’un pan de toiture dégagé et bien orienté

Vous pouvez alors opter pour une installation en surimposition ou en intégration au bâti.

Commençons par trouver quel pan de votre toiture est le plus adapté pour l’installation de panneaux solaires.

Trouver la meilleure orientation et inclinaison


Nous avons vu que les panneaux solaires sont rentables partout en France.

Mais avant de les installer chez vous, deux facteurs sont à prendre en compte.

① L’orientation des panneaux solaires

Pour être rentable, votre installation solaire ne doit pas être posée sur le pan Nord de votre toiture.

Pourquoi ? 

Car nous nous trouvons dans l’hémisphère Nord. Pour capter un maximum du rayonnement solaire, il faut donc orienter les panneaux solaires vers le Sud.

Mais mon seul pan de toiture exploitable est orienté Ouest. Ca veut dire que je dois abandonner mon projet solaire ?

Heureusement pour vous, la réponse est non.

A part le pan orienté plein Nord, tous les autres pans sont possibles.

Evidemment, le pan Sud vous donnera les meilleurs résultats, mais c’est simplement une orientation optimale.

toiture multi pans panneaux solaires plusieurs orientations

② L’inclinaison des panneaux solaires

Vous avez sans doute remarqué que les panneaux solaires ne sont quasiment jamais posés à plat.

En effet, pour capter un maximum de la lumière du Soleil pendant la journée, les panneaux solaires doivent être inclinés.

L’inclinaison optimale est située entre 30 et 35° : cela permet de maximiser le rayonnement solaire reçu à la surface des panneaux pendant les 12 mois de l’année, selon la hauteur du Soleil dans le ciel.

panneaux solaires avec plusieurs inclinaisons

Mais j’habite une maison typique alsacienne et ma toiture est inclinée à 45°. Ca veut dire que je dois abandonner mon projet solaire ?

Là encore, la réponse est non.

Une pente de 30 à 35° vous permet d’obtenir les meilleurs résultats, mais toutes les autres pentes sont également rentables.

③ Conclusion

Bon, je vois que certain(e)s voudraient des chiffres, et pas simplement des mots.

Alors voici le coefficient de correction à apporter selon l’orientation et l’inclinaison de votre toit par rapport à la valeur optimale (orientation sud et pente à 30°).

 30°60°
Est0.930.900.78
Sud-Est0.960.88
Sud1.000.91
Sud-Ouest0.960.88
Ouest0.90.78

Qu’est-ce que ça veut dire ? 

Mettons qu’une installation de 3 kilowatt-crêtes (kWc) posée dans des conditions optimales (pan orienté plein Sud et incliné à 30°) produise à Annecy 3 800 kilowatt-heures (kWh) en une année.

Si vous habitez également à Annecy, mais que votre toiture est orientée plein Est avec une inclinaison à 30°, alors votre installation de 3 kWc produira (3 800 x 0.90=) 3 420 kWh.

Comme vous pouvez le constater, l’influence est donc plutôt faible.
Consultez notre guide complet pour tout savoir sur l’orientation et l’inclinaison des panneaux solaires.

Panneaux solaires en surimposition


① C’est quoi ?

C’est le mode d’intégration le plus simple.

En surimposition, les panneaux solaires sont tout simplement posés au-dessus votre toit.

L’installateur retire d’abord quelques tuiles/ardoises afin de fixer des crochets sur les chevrons de votre toiture (ce sont les longues pièces de charpente qui soutiennent la couverture du toit).

Sur ces crochets sont ensuite accrochés des rails métalliques.

Les panneaux solaires sont ensuite vissés aux rails.

Voici à quoi cela ressemble une fois les panneaux solaires installés en surimposition :

panneaux solaires polycristallin surimposition

② Avantages / Inconvénients

La surimposition offre de nombreux avantages.

D’abord, l’air peut circuler dans l’interstice entre l’arrière des panneaux solaires et la toiture elle-même.

Cela permet un nettoyage naturel de l’onduleur si vous avez opté pour des micro-onduleurs, fixés directement derrière les panneaux solaires.

Cela permet également de réguler naturellement la température des modules photovoltaïques.

Et alors ?” me direz-vous.

Une meilleure régulation de la température des panneaux solaires signifie que vous produisez plus d’électricité.

Car plus les panneaux solaires chauffent, plus leur production baisse.

En gardant les panneaux bien au frais, vous amortissez donc encore plus vite votre installation photovoltaïque.

Dernier argument, et pas des moindres : la surimposition coûte moins cher que l’intégration au bâti.

La quoi ?

Panneaux solaires en intégration au bâti


① C’est quoi ?

L’intégration au bâti, souvent abrégée IAB, consiste cette fois-ci non plus à retirer quelques tuiles/ardoises, mais à retirer tout l’élément de couverture sur l’ensemble de la surface de l’installation solaire.

Les panneaux solaires se substituent donc à une partie de la couverture, et assurent l’étanchéité de la toiture.

Concrètement, l’installateur retire la partie de couverture où seront posés les panneaux solaires.

Ensuite, il fixe de fines planches de bois sur les chevrons et y accroche des plaques étanches en polymère pour former une sous-couverture.

Enfin, il fixe les panneaux solaires sur ces plaques grâce à des systèmes de fixations directement moulés sur les plaques.

Voici à quoi cela ressemble une fois les panneaux solaires installés en IAB :

panneaux solaires IAB intégration au bâti

② Avantages / Inconvénients

L’avantage de l’IAB, c’est qu’elle est particulièrement esthétique, puisque les panneaux solaires se confondent avec la couverture. 

C’est pourquoi l’IAB est souvent imposée dans les zones protégées et aux abords des monuments historiques.

Cependant, elle peut aussi poser quelques problèmes.

Notamment car les pièces assurant l’étanchéité et la jonction entre les panneaux solaires et la couvertures sont des pièces d’usure.

Elles se dégradent et peuvent, à la longue, compromettre l’étanchéité de votre toiture.

Autre point noir : le prix.

L’IAB est une technique plus complexe à réaliser, et donc plus coûteuse qu’une simple surimposition.

Ce surcoût varie selon la taille de l’installation et la “complexité” de votre toiture.

Panneaux solaires sur toiture plate


① C’est quoi ?

Vous avez une toiture plate ou un toit terrasse ?

Dans ce cas, vous pouvez quand même installer des panneaux solaires.

Ils sont “simplement” montés sur des châssis métalliques, eux-mêmes solidement fixés à des bacs lestés.

Et voilà !

Voici à quoi cela ressemble une fois les panneaux solaires installés sur une toiture plate :

panneaux solaires montés sur chassis et installés sur toiture plate

② Avantages / Inconvénients

L’avantage de la pose de panneaux solaires sur un toit terrasse, c’est qu’elle ne vous fait pas toucher à l’élément de couverture de votre toit, et donc ne remet pas en cause l’étanchéité de votre toit.

Cependant, il faut garder en tête qu’une telle installation pèse très lourd !

Car il faut ajouter au poids des panneaux solaires (environ 20 kg par panneau) celui des lests (jusqu’à 200 kg par bac selon la zone d’implantation).

Un installation de 6 kWc (environ 20 panneaux), c’est donc déjà plus de 4 tonnes ! 

Votre toiture plate doit pouvoir supporter une charge importante.

Sinon, vous devez limiter le nombre de panneaux solaires posés pour ne pas imposer une trop grande pression à votre toiture.

Les démarches pour le raccordement


Lorsque vous installez vos panneaux solaires sur toiture et que vous les raccordez au réseau, il est nécessaire de réaliser quelques démarches administratives.

① Obtenir une autorisation d’urbanisme :

Il s’agit de la première étape, avant même de commencer les travaux.

Avant d’installer vos panneaux solaires, il est obligatoire de demander à la mairie l’autorisation d’effectuer les travaux.

autorisation d'urbanisme auprès de la mairie pour installer des panneaux solaires

Si votre maison est déjà construite, vous faites alors une demande préalable.

Si votre maison n’est pas construite, vous intégrez les panneaux solaires à votre demande de permis de construire.

Une fois votre demande acceptée, vous recevez une autorisation d’urbanisme.

② Faire une demande de raccordement :

Dès que vous avez obtenu l’autorisation d’urbanisme, les travaux peuvent commencer.

En parallèle, vous faites une demande de raccordement à votre gestionnaire de réseau électrique (dans 90% des cas Enedis).

Cela ne vaut que si vous optez pour l’autoconsommation ou la vente totale.

Si vous avez installé un kit solaire en autonomie, vous n’êtes pas raccordé(e) au réseau. Vous n’avez donc pas besoin de faire une demande de raccordement.

Ensuite, deux cas de figures s’offrent à vous :

  • En autoconsommation

Si vous êtes en autoconsommation, alors il est quasiment certain qu’il n’y aura pas de travaux à prévoir pour le raccordement.

Votre demande est alors acceptée, et vous ne payez rien.

Attention : vous devrez tout de même vous acquitter du montant de la mise en service (50,1 € TTC).

  • En vente totale

En vente totale, le gestionnaire de réseau vous envoie toujours un devis suite à votre demande de raccordement.

Il correspond aux travaux nécessaires pour raccorder votre installation solaire au réseau.

Il ne vous reste qu’à accepter le devis et payer un acompte.

CHAPITRE 6 :

Installation de panneaux solaires au sol


Vous n’avez pas de pan de toiture adapté pour la pose de panneaux solaires ? 

Votre toit terrasse ne peut pas supporter le poids d’une installation photovoltaïque ? 

Ou vous ne souhaitez tout simplement pas toucher à votre toiture ?

Il existe alors une solution pour vous permettre de faire des économies sur votre facture d’électricité : installer des panneaux solaires au sol.

① C’est quoi ?

Tout comme pour l’installation sur toiture plate, les panneaux solaires sont montés sur des châssis métalliques ou en bois.

Les châssis sont alors :

  • Fixés directement dans le sol ;
  • Ou équipés de bacs lestés, eux-mêmes posés au sol.

Voici à quoi cela ressemble une fois les panneaux solaires installés au sol :

installation de panneaux solaires au sol

② Avantages / Inconvénients

L’installation au sol est une alternative intéressante à la pose sur toiture si cette dernière ne peut être réalisée (toiture à l’ombre, couverture incompatible, charpente fragile).

Elle peut également s’avérer être une solution si vous résidez dans une zone protégée et que l’Architecte des bâtiments de France interdit les installations sur toiture.

Elle présente toutefois de nombreux inconvénients.

  • Vous ne bénéficiez d’aucune aide de l’Etat ;
  • Vous ne pouvez pas choisir la vente totale ;
  • Si vous souhaitez installer plus de 3 kWc, vous devez brider l’injection sur le réseau pour des raisons légales ;
  • Vous devez entretenir très régulièrement le terrain pour éviter que la végétation ne fasse de l’ombre à vos panneaux solaires.

Bref, vous l’aurez compris : la pose de panneaux solaires au sol présente de nombreuses contraintes techniques et administratives.

Privilégiez donc la pose sur toiture si celle-ci est possible.

Si ce n’est pas le cas et si vous n’êtes pas très bricoleur/bricoleuse, je vous conseille d’acheter le kit, et de le faire poser par un installateur certifié RGE.

Dans ce cas, quelles sont les démarches administratives à effectuer ?

Faut-il faire une demande préalable ou bien une demande de permis de construire ?

Voici un tableau pour vous aider à y voir plus clair :

Puissance de votre installation solaire (P) ConditionDémarche
P ≤ 3 kWcHauteur < à 1.8mAucune
Hauteur > à 1.8mDéclaration préalable
En zone protégéeDéclaration préalable
3 kWc < P ≤ 250 kWcAucuneDéclaration préalable
Zone protégéePermis de construire
P > 250 kWcAucunePermis de construire

CHAPITRE 7 :

Aides pour l’installation de panneaux solaires


Bon, nous avons vu comment fonctionnent des panneaux solaires en autoconsommation et en vente totale, mais aussi où et comment les installer.

Il reste maintenant à aborder un paramètre essentiel à prendre en compte : les aides de l’Etat.

Ces dernières peuvent représenter plusieurs milliers d’euros et allègent considérablement le montant final de votre investissement.

Alors, quelles sont les aides qui existent ? Et surtout, êtes-vous éligible ?

La prime à l’autoconsommation


① Prime à l’autoconsommation : c’est quoi ?

Mise en place en mai 2017, cette aide vise à encourager les particuliers et professionnels à passer au solaire et autoconsommer leur propre électricité.

Elle est versée sur 5 années par EDF Obligation d’achat (EDF OA).

Vous recevez chaque annuité en même temps que le paiement par EDF OA de la vente de votre surplus.

Le montant de la prime dépend de la puissance de votre installation, exprimée en kilowatt-crête (abrégé kWc).

Attention : contrairement à ce que l’on peut lire sur certains forums, elle n’est pas calculée en fonction de vos revenus !

Voici le montant de la prime à l’autoconsommation décidé par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) au quatrième trimestre 2020 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant d’aide versé pour chaque kWc installé
⩽ 3 kWc380 €
⩽ 9 kWc280 €
⩽ 36 kWc170 €
⩽ 100 kWc80 €

Prenons un exemple : 

Si la puissance optimale de votre installation de panneaux solaires est de 6 kWc, alors vous recevez une prime de (280×6=) 1 680 €.

Elle vous sera versée en 5 annuités de 336 €.

② Êtes-vous éligible ?

Pour toucher la prime à l’autoconsommation, vous devez :

  • Choisir l’autoconsommation avec vente du surplus ; 
  • Faire appel à un installateur certifié RGE ;
  • Installer les panneaux solaires sur toiture.

Autrement dit, vous n’êtes pas éligible à la prime si :

  • Vous faites installer des panneaux solaires en autonomie ;
  • Vous faites l’installations vous-même ;
  • Vous installez les panneaux solaires au sol.

Le tarif de rachat subventionné


Souvenez-vous, je vous disais précédemment que vous pouviez vendre à EDF OA : 

  • Votre surplus de production dans le cas de l’autoconsommation avec vente du surplus
  • Ou la totalité de votre production dans le cas de la vente totale.

Et bien figurez-vous que le tarif auquel EDF OA vous achète votre électricité est directement subventionné par l’Etat.

tour EDF à la défense
Photo par Léo Léo sur Unsplash

Il s’agit donc d’une nouvelle aide pour les particuliers qui choisissent de passer au Solaire.

Ce tarif est fixe pendant 20 ans, et ne peut être modifié par EDF OA.

C’est donc un revenu garanti !

① Les tarifs de rachat en autoconsommation

Voici les montants des tarifs de rachat subventionnés décidés par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) au quatrième trimestre 2020 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueTarif de rachat du kWh
⩽ 9 kWc0.10 €
⩽ 100 kWc0.06 €

Cela peut paraître peu, mais comme vous allez le voir, la vente de votre surplus à 0,10 € par kWh vous permet de sérieusement alléger le prix de votre installation solaire.

En moyenne, nous estimons que la vente du surplus rapporte chez nos clients 100 € par an, soit une aide équivalente à 2 000 € sur 20 ans.

② Les tarifs de rachat en vente totale

Cette-fois, les tarifs de rachat sont plus élevés qu’en autoconsommation.

Vous vendez votre électricité sur le réseau à un prix allant jusqu’à 0.1849 € par kWh.

A titre de comparaison, le tarif réglementé d’EDF (pour un compteur d’une puissance inférieure ou égale à 6 KVa) est de 0.1557 € par kWh.

Voici donc au 4ème trimestre 2020 le montant du tarif subventionné par l’Etat auquel vous revendez votre kWh selon la puissance de votre installation :

Puissance de l’installation photovoltaïqueTarif de rachat du kWh
⩽ 3 kWc0.1797 €
⩽ 9 kWc0.1527 €
⩽ 36 kWc0.1135 €
⩽ 100 kWc0.0987 €

Concrètement, une maison dans le Puy-de-Dôme peut ainsi générer plus de 1 400 € par an avec une installation de 9 kWc en vente totale !

Comment vendre votre électricité à EDF OA


Vous l’avez compris, pour toucher votre prime à l’autoconsommation et/ou vendre tout ou partie de votre production, vous devez signer un contrat avec EDF Obligation d’achat.

Cette étape intervient après le raccordement de votre installation au réseau (que nous avons vu précédemment) et la mise en service par Enedis.

Comment procéder ?

D’abord, créez votre espace personnel en suivant ces quelques étapes :

Ça y est !

A la veille de chaque anniversaire de la mise en service de votre installation solaire, vous devez vous connecter à votre espace personnel, et effectuer la facturation, en suivant ces étapes :

Les démarches administrative sont longues et complexes pour les non-initiés. Heureusement,  certains installateurs les prennent à leur charge et  vous n’avez alors (presque) rien à faire.

C’est le cas si vous signez votre devis de panneaux solaires avec nous.

Notre équipe dédiée gère alors gratuitement toutes les démarches !

Bénéficier de Panneaux Solaires Gratuits ?


Les aides de l’Etat sont de vrais coups de pouce pour investir dans des panneaux solaires.

Certains arnaqueurs l’ont bien compris, et n’hésitent pas à faire croire en des aides mirobolantes… qui n’existent pas.

Alors quelles sont les arnaques aux aides de l’Etat les plus répandues ?

① Les panneaux solaires financés par le Gouvernement ou EDF

Au risque de vous décevoir, en 2020, les panneaux solaires gratuits, ça n’existe pas !

Pourtant, certains démarcheurs n’ont pas froid aux yeux.

Ils vous assurent avec aplomb que vous avez été sélectionné(e) pour un programme du gouvernement, et que l’installation des panneaux solaires sera intégralement financée par l’Etat.

Il vous suffit de signer un bon pour une étude. Votre dossier serait alors étudié par une commission publique qui décidera si vous avez le droit à votre installation de panneaux solaires gratuite…

Evidemment, c’est une arnaque grossière, comme l’a bien montré ce reportage.

En plus, en signant cette soi-disant étude, vous risquez de signer un bon de commande déguisé qui vous engage.

Alors si vous rencontrez ce discours, ne réfléchissez pas : c’est une arnaque !

② Les panneaux solaires à 1 €

Comme les panneaux solaires gratuits c’est un peu gros, certains éco-délinquants ont opté pour les panneaux solaires à 1 €. 

Après tout, le permis à 1 € existe bien, alors pourquoi pas les panneaux solaires à 1 € ?

Cette variante de l’arnaque aux panneaux solaires gratuits présente à peu près le même mode opératoire.

Les éco-délinquants commencent par vous promettre que vous remplissez des conditions de ressources pour toucher plus d’aides que la moyenne des Français.

Finalement, grâce au plan « Place au Soleil », vous ne dépensez que 1 € pour vous équiper.

Et bien que l’idée de panneaux solaires à 1 € semble crédible, le Ministère de l’Environnement et du Développement Durable n’a pas mis en place un tel mécanisme.

Il faut donc être vigilant : « Panneaux solaires » et « 1 € » ne sont pas des mots qui vont bien ensemble !

CHAPITRE 8 :

Prix installation panneau solaire


Pour une installation complète de panneaux solaires (matériel premium, pose par un artisan RGE, démarches administratives, raccordement, etc), comptez environ 7 500 € pour une installation de 3 kWc, 13 500 € pour 6 kWc et 17 500 € pour 9 kWc.

Prix installation solaire par un artisan RGE


Lorsque vous faites installer vos panneaux solaires par un artisan RGE, vous pouvez toucher les aides de l’Etat que nous venons d’évoquer.

Et vous allez le voir, cela peut avoir un gros impact sur le prix de votre centrale solaire.

① Prix des panneaux solaires en autoconsommation

Voici les prix pour une installation de panneaux solaires en surimposition (je reviens dessus dans le prochain chapitre), avec des panneaux solaires de marque QCells et des micro-onduleurs Enphase.

Ces prix comprennent le matériel, la pose, les démarches administratives et enfin le raccordement.


3 kWc6 kWc9 kWc
Prix TTC 7 500 €13 500 €17 500 €
Prime à l’investissement1 140 €1 680 €2 520 €
Prix de revient6 360 €11 820 €14 980 €

Notez toutefois que les prix des installations est susceptible de varier comme vous pouvez le voir sur cette carte qui répertorie le prix de nos installations photovoltaïques de 3 kWc au dernier trimestre 2020 :

Panneau Solaire Prix 4e trimestre 2020 in sun we trust

Enfin, vous pouvez également déduire du montant net à payer le produit de la vente de votre surplus, qui vous aide à faire baisser le coût de votre installation solaire !

② Prix des panneaux solaires en vente totale

En vente totale, le prix de base des panneaux solaires ne change pas.

En revanche, le coût de raccordement de l’installation au réseau est plus élevé, ce qui donne les prix suivants :


3 kWc6 kWc9 kWc
Prix TTC9 500 €15 500 €20 000 €

Cette fois, vous ne touchez pas de prime. 

Le prix TTC est donc également le prix de revient.

③ Les surcoûts potentiels 

Selon les contraintes liées à votre maison et/ou le type de pose, certains surcoûts peuvent s’appliquer.

Je les ai listés pour vous :

  • Intégration au bâti ;
  • Installation sur plusieurs pans de toiture ;
  • Maison de plus de 1 étage ;
  • Couverture “complexe” (bois, chaume, lauze, tuile écaille, shingle, zinc, ardoise…)

Les équipements facultatifs


Batterie lithium panneau solaire photovoltaique

① La batterie photovoltaïque

Elle vous permet de stocker le surplus produit par vos panneaux solaires.

Lorsque la batterie est complètement chargée,  le surplus est revendu à EDF OA, dans les conditions que nous avons vues précédemment.

Aujourd’hui, les batteries sont encore très chères, et nous ne les recommandons pas tant que leur niveau de prix reste aussi élevé.

Prix : 

Jusqu’à 1 000 € par kWh de capacité de stockage pour une batterie au lithium.

Solution domotique panneau solaire autoconsommation

② Le kit domotique

Parfois appelé “domotique”, c’est l’ensemble des systèmes vous permettant de centraliser le contrôle des appareils électriques de votre maison.

Ainsi, vous pouvez déclencher à distance la marche de vos consommateurs pendant que vos panneaux solaires produisent, et ainsi maximiser vos économies d’électricité.

Un kit domotique comprend en général un boîtier de contrôle, ainsi que des prises intelligentes.

Prix : 

Comptez environ 2 000 € TTC pour un pack complet.

Prix kit solaire


① C’est quoi ?

Le kit solaire n’est pas très différent d’une installation solaire “normale”.

Il comprend :

  • Les panneaux solaires ;
  • L’onduleur de chaîne / les micro-onduleurs ;
  • Les câbles ;
  • Le coffret de protection ;
  • Le système de fixation ;
  • Et éventuellement la/les batteries.

La seule différence, c’est que vous posez vous-même (sur toiture ou au sol) votre installation solaire.

Ensuite, vous avez le choix entre :

  • L’autoconsommation avec injection : vous consommez l’électricité produite par les panneaux solaires et injectez gratuitement le surplus sur le réseau.
  • L’autonomie : vous consommez l’électricité produite par les panneaux solaires, mais vous n’êtes pas relié(e) au réseau et vous devez stocker grâce à des batteries l’éventuel surplus.

② Prix d’un kit solaire

Pour un kit solaire d’une puissance de 3 kWc, comptez 4 500 € en moyenne.

Cela comprend le matériel (4 000 €), les systèmes de fixations (500 €) et la livraison (incluse).

Il faut également ajouter le “coût” des démarches administratives.

Dans ce cas, vous pouvez :

  • Payer pour qu’un professionnel les réalise à votre place. Le forfait est en général de 600 € (Prix constaté pour la réalisation des démarches administratives par Oscaro Power dans le cadre d’une installation de panneaux solaires en autoconsommation avec vente du surplus).
  • Faire toutes les démarches vous-même. Comptez alors un coût global à votre charge de 208 € (36 € pour les envois de recommandés avec accusé de réception, et 171.88 € pour le CONSUEL). Comptez également plusieurs jours de temps pour en venir à bout !

Autrement dit, le coût total d’un kit solaire posé par vos soins est de 5 100 € TTC lorsque vous faites réaliser les démarches administratives.

③ Avantages / Inconvénients

Le principal avantage du kit solaire, c’est son prix.

Puisque vous ne faites pas appel à un professionnel, vous économisez le prix de la main d’oeuvre.

Mais au final, en déduisant les aides auxquelles vous avez le droit avec une installation classique, la différence est-elle si grande ? 

Prenons l’exemple d’une installation de 3 kWc en autoconsommation posée par vos soins et d’une autre posée par un installateur certifié RGE :


Installation de 3 kWc posée par un installateur RGEInstallation d’un kit solaire de 3 kWc 
Prix à l’achat7 500 €5 100 €
Prime à l’investissement1 140 €Aucune aide
Vente du surplus*1 700 €Aucune aide
Prix de revient4 660 €5 100 €

*Estimation sur 20 ans.

Comme vous pouvez le constater, la différence est insignifiante.

Or installer soi-même un kit solaire peut s’avérer complexe, voire dangereux (risque d’électrocution ou de court-circuit, difficulté pour monter des panneaux de 20 kg sur le toit, etc.).

En plus, vous devez limiter la puissance de votre installation à 3 kWc pour respecter la convention d’autoconsommation que vous avez signé avec Enedis.

Enfin, vous ne bénéficiez pas de toutes les assurances et garanties d’une installation posée par un professionnel RGE.

C’est donc une solution adaptée si vous avez une toute petite consommation d’électricité (camping-car, van, bateau ou cabane), mais pas pour une maison.

Maintenant c’est à vous


question ou commentaire

Ce guide touche maintenant à sa fin !

J’espère sincèrement qu’il vous a aidé à mûrir votre projet, et qu’il a pu répondre à toutes les questions que vous vous posiez sur l’installation des panneaux solaires.

J’aimerais à présent vous laisser la parole.

Qu’avez-vous pensé de ce guide ?

Y a-t-il des points qui ne sont pas clairs ?

Ou des sujets que je n’ai pas abordés ?

Faites-le moi savoir en laissant un commentaire juste en-dessous.

FAQ


Le photovoltaïque est-il rentable en France ?

Absolument ! Et malgré les idées reçues, le solaire n’est pas réservé aux seuls habitants du Sud de la France. Le formidable essor du solaire photovoltaïque dans les pays scandinaves, et plus encore en Allemagne, en est la preuve.

Quelle est l’orientation optimale ?

Puisque le Soleil se lève à l’est et se couche à l’ouest, ce sera toujours au sud que vous capterez le maximum de rayonnement solaire. Bien entendu, cette affirmation n’est vraie que si vous vous situez dans l’hémisphère nord.

Quelle est l’inclinaison optimale ?

En France, afin de produire un maximum d’électricité photovoltaïque, vos panneaux solaires doivent idéalement avoir une inclinaison de 30 à 35° par rapport à l’horizontal.

Quel est le montant de l’aide à l’autoconsommation ?

Le montant de la prime à l’autoconsommation dépend de la puissance maximale de votre installation solaire. Elle est décroissante et varie entre 380 € et 80 € par kWc.