Chauffe-eau solaire (Guide avancé 2017)

 

 

par Florian. Dernière mise à jour le 15/11/2017

 

 

Vous souhaitez chauffer votre maison ?

Vous voulez faire des économies sur vos frais relatifs à votre consommation d’eau chaude ?

Alors le chauffe-eau solaire et les panneaux thermiques sont faits pour vous !

Dans ce nouveau guide, nous allons voir en détail le fonctionnement, les rendements, le crédit d’impôt, la TVA, le prix d’un chauffe-eau solaire.

Alors c’est parti !

 

 

Chauffe-eau solaire : définition

 

Le chauffe-eau solaire est tout simplement une installation permettant de chauffer l’eau de votre habitation grâce à l’énergie solaire.

Oui, vous vous en doutiez mais attendez la suite.

Il existe trois principaux types de systèmes :

  • Le chauffe-eau solaire individuel, souvent abrégé CESI, qui produit de l’eau chaude sanitaire.
    C’est généralement le système adapté aux maisons individuelles.
    Il est composé de deux éléments : des panneaux solaires thermiques et un ballon de stockage d’eau.

 

  • Le chauffage solaire, ou Système Solaire Combiné (SSC) est la seconde utilisation la plus courante du solaire thermique.
    Dans ce cas, votre chauffe-eau solaire est relié à plusieurs circuits et alimente donc également vos radiateurs à eau et/ou votre parquet chauffant.

 

  • Vous pouvez opter pour une solution mixant le solaire thermique et le photovoltaïque grâce au solaire hybride.
    En effet, les panneaux solaires hybrides combinent les deux principales utilisations du solaire : le photovoltaïque, pour la production d’électricité ; et le thermique, pour la production d’eau chaude.
    Notez qu’il existe également des panneaux solaires aérovoltaïques permettant de produire de l’électricité et de l’air chaud pour votre maison.

 

On place sur la face externe des capteurs photovoltaïques pour mettre à profit le rayonnement solaire, et des capteurs thermiques de l’autre côté des panneaux.

Ils produisent ainsi de l’électricité et de la chaleur.

Ce procédé améliore également le rendement des cellules photovoltaïques, en évitant la surchauffe.

On estime les gains de production entre 5 et 10% par rapport à des panneaux solaires photovoltaïques classiques.

 

 

Chauffe-eau solaire et panneaux thermiques : Quel fonctionnement ?

 

Le fonctionnement d’un chauffe-eau solaire (CESI) est plutôt simple.

Les panneaux solaires thermiques, préalablement installés sur votre toit, captent l’énergie issue du rayonnement solaire et la transmettent à un fluide caloporteur sous forme de chaleur.

 

Qu’est-ce qu’un fluide caloporteur ?

Pour comprendre exactement ce qu’est un fluide caloporteur, il suffit de traduire l’expression littéralement.

On obtient ainsi quelque chose comme « fluide porteur de chaleur ».

Ce liquide transporte simplement la chaleur d’une source à une autre.

Dans le cas de votre installation : des panneaux à votre chauffe-eau.

Dans votre ballon, un échangeur thermique va permettre le transfert de la chaleur du fameux liquide caloporteur à l’eau.

 

Et plus précisément ?

Le fluide caloporteur traverse votre eau dans un serpentin et transmet sa chaleur.

Il remonte ensuite dans les panneaux.

Le ballon de votre chauffe-eau solaire stocke entre 200 et 400 litres en fonction du modèle.

Nous proposons généralement un ballon de 300 litres à nos clients.

De quoi couvrir les besoins d’un foyer de 5 personnes.

Vous pensez que ce n’est pas assez ?

 

Voici quelques chiffres vous permettant d’estimer votre consommation :

 

UtilisationConsommation (en litres)
Bain135
Douche40
Vaisselle25
Lavage de main3

 

Si vous manquez d’eau chaude à cause d’une semaine de mauvais temps, pas d’inquiétude.

Un chauffe-eau solaire est souvent couplé à un système d’appoint qui peut prendre le relais de vos panneaux thermiques afin de répondre à vos besoins.

 

 

Les différents types de panneaux thermiques :

 

Nous pouvons diviser les panneaux solaires thermiques en deux familles en fonction de la nature du fluide caloporteur utilisé : d’un côté les capteurs à eau et de l’autre les capteurs à air.

Nous allons vous présenter les 4 types de panneaux solaires thermiques les plus communs :

  • Les capteurs plans vitrés sont ceux utilisés le plus souvent car ils conviennent à tous les types d’installations (chauffe-eau, chauffage solaire, piscine…)
    Ils sont constitués d’un panneau creux à l’intérieur duquel est placé un serpentin dans lequel circule le fluide caloporteur. Ce modèle représente plusieurs avantages.
    Ils sont :

    • Robustes,
    • Perfectionnés (isolation, absorption, verre trempé…),
    • Faciles à intégrer,
    • Design,
    • Et bénéficient d’un excellent rapport qualité / prix.

 

 

  • Les capteurs plans opaques (non vitrés) sont constitués d’un ensemble de tuyaux opaques de couleur foncée.
    Leur rôle est double puisqu’ils captent l’énergie issue du rayonnement solaire et jouent le rôle de tuyauterie en faisant circuler le fluide caloporteur.
    Leur rendement est moins bon que les capteurs plans vitrés sauf s’ils sont destinés à des applications nécessitant des températures relativement basse.
    Concrètement, cela signifie qu’ils sont particulièrement performants et adaptés si vous souhaitez installer un chauffe-eau solaire pour votre piscine.
    Du fait de leurs caractéristiques, leur prix est relativement faible.

 

  • Capteurs à tube sous vide (capteurs tubulaires) sont les panneaux les plus innovants.
    Ils sont constitués de tubes transparents sous vide montés en série.
    Dans ce cas, l’isolation de l’absorbeur par le vide garantie une déperdition minime par rapport aux autres capteurs.
    Les rendements sont donc nettement supérieurs aux autres types de capteurs à eau.
    Contrairement aux capteurs plans opaques, ils sont plus efficaces pour la production d’eau chaude à température élevée par rapport à l’ambiance extérieure.
    Ils sont donc particulièrement adaptés pour le chauffage ou la climatisation par ab/adsorption de votre maison.

 

 

 

  • Enfin, il existe les systèmes Monoblocs.
    Ici, les capteurs solaires thermiques et le ballons sont solidaires et tous deux placés sur votre toiture.
    Caractéristique importante : le ballon est installé au-dessus des panneaux solaires.
    En effet, ce type de système fonctionne sans pression grâce à un procédé de thermosiphon.
    Le fluide caloporteur chauffé par les rayons du soleil monte dans le ballon, où il transmet sa chaleur à l’eau.
    Une fois refroidi, il repart dans les panneaux.

 

 

Installation des panneaux thermiques

 

Afin de maximiser la captation des rayons du Soleil par votre installation, et ainsi votre production d’énergie, une inclinaison de 30 à 35° est généralement recommandée.

Cela dit, les panneaux solaires thermiques et les chauffes eaux solaires sont un peu différents.

En effet, la consommation d’eau chaude est bien plus importante en hiver.

Or, durant cette saison la course du Soleil est bien plus basse.

De ce fait, une inclinaison de 45° peut être préférable afin d’optimiser votre production.

Les panneaux thermiques peuvent d’ailleurs être intégrés directement à la verticale sur un de vos murs par exemple.

>> Découvrez notre offre de chauffe-eau solaire

 

 

Crédit impôt pour la Transition Énergétique

 

Comme vous le savez peut être, vous pouvez bénéficier du Crédit d’Impôt pour la Transition Énergétique (CITE) pour l’installation de votre chauffe-eau solaire.

Vous déduisez ainsi de votre impôt sur le revenu 30 % du montant du matériel utilisé pour améliorer la performance énergétique de votre logement.

 

Vous devez cela dit respecter plusieurs conditions :

 

  • Vous devez être résident(e) et contribuable français.
  • Le logement faisant l’objet des travaux doit être votre résidence principale et doit également être construit depuis plus de deux ans.
  • Les capteurs solaires doivent être certifiés CST Bat ou Solar Keymark.
    Cela dit, une certification équivalente peut être acceptée si elle respecte les normes NF EN 12975 ou NF EN 12976 et qu’elle est mentionnée comme telle sur la facture ou l’attestation fournie par l’entreprise.
  • Enfin, vous devez faire installer votre chauffe-eau solaire par un professionnel labellisé RGE. Ce qui signifie que vous ne pouvez pas obtenir le crédit d’impôt si vous installez vous-même votre SSC ou CESI.

 

>> Apprenez-en plus sur les aides, subventions, crédits d’impôts

 

 

Eco-prêt taux zéro (Eco-PTZ)

 

Autre bonne nouvelle, vous pouvez également bénéficier d’un prêt à taux zéro afin de financer des travaux d’éco-rénovation dans la limite de 30 000€.

Pour en profiter, il faudra cela dit que votre projet réponde à deux exigences :

  1. Les travaux doivent-être réalisés par un ou plusieurs installateurs qualifiés RGE « Reconnu Garant de l’Environnement ».
  2. Si vous êtes en métropole, le logement doivent être réalisés sur votre résidence principale et celle-ci doit avoir été construite avant le 1er janvier 1990.
    Si vous êtes en Guadeloupe, en Martinique, en Guyane, à La Réunion ou à Mayotte, votre logement doit avoir fait l’objet d’un dépôt de permis de construire avant le 1er mai 2010.

 

 

TVA à 5.5%

 

Enfin, les installations de panneaux solaires thermiques et aérovoltaïques profitent d’une TVA réduite.

Vous commencez à y être habitué(e), il y a une condition à respecter afin bénéficier de cette TVA de 5,5% : les travaux de rénovation énergétique doivent être effectués dans des locaux à usage d’habitation uniquement.

 

 

Rendement et prix d’un chauffe-eau solaire

 

L’énergie solaire thermique couvre généralement 40% des besoins de chauffage.

Cela dit, vous pouvez couvrir une part bien plus importante de votre consommation si votre habitation est énergétiquement performante.

Une installation solaire thermique produit entre 300 et 500 kWh par mètre carré de panneaux solaires installés par an selon votre localisation.

Cela signifie que la production quotidienne est en moyenne comprise entre 2,4 et 3,4 kWh/m² au nord de la France et de 3,4 à 4,4 kWh/m² au sud de la France.

Afin d’optimiser vos rendements, il convient de ne pas surdimensionner votre installation.

Le prix moyen d’une installation thermique au mètre carré est compris entre 1 000 et 1 200€.

Ce coût prend en compte les différentes composantes de votre installation :

  • Panneaux solaires
  • Supports
  • Ballon de stockage
  • Groupe de transfert
  • Raccordement
  • Système de suivi
  • La pose par un professionnel.

Selon une étude de l’ADEME, l’installation d’un chauffe-eau solaire varie donc entre 3 800 et 5 500€ hors taxe.

Notons tout de même que pour une famille de 3 à 4 personnes (ballon de 200 à 300 litres en fonction de votre consommation et 3 à 5 m² de panneaux solaires), vous devriez environ payer 4 300€ HT.

 

 

Entretien de son chauffe-eau solaire

 

Tout comme les panneaux solaires, un chauffe-eau solaire individuel demande très peu d’entretien.

En effet, si votre installation n’est pas dans une zone soumise à de la pollution (zone agricole, arbres à proximité …), il n’est pas nécessaire de les nettoyer tous les ans.

La pluie fait pour vous le travail de nettoyage.

Ainsi, un nettoyage tous les 4/5 ans est amplement suffisant.

Si votre installation mérite tout de même un petit coup de nettoyage il est tout à fait possible de le faire vous-même.

Pour cela, rien de plus simple. Il vous suffit simplement d’un peu d’eau tiède et d’une éponge. Ou bien, pour les acrophobes, munissez-vous d’un balai télescopique.

Afin de ne pas abimer vos panneaux :

  • Éviter les eaux trop chaudes ou trop froides
  • Les éponges susceptibles de rayer les capteurs,
  • Ou encore Les solvants et produits astringents.

Toutefois, une maintenance peut-être utile afin de vérifier la pression du fluide caloporteur, de la pompe …

Pour cela, il faut contacter votre installateur.

Un chauffe-eau solaire bien entretenu peut ainsi dépasser les 20 ans d’expérience de vie.

 

Fabriquer son panneau solaire thermique

 

Vous souhaitez faire des économies et un geste pour l’environnement mais n’avez pas les moyens d’investir dans un chauffe-eau solaire et des panneaux solaires thermiques ?

Si vous êtes bricoleur, vous pouvez construire vos panneaux solaires thermiques vous-même.

Nous n’avons pas essayé mais en faisant quelques recherches, nous avons trouvé pas mal de pistes qui peuvent vous aider.

En voici une :

 

 

 

Avantages et inconvénients des panneaux solaires thermiques

 

Avantages :

  1. L’énergie solaire est inépuisable et non polluante ;
  2. L’énergie est propre et ne dégage pas de gaz à effet de serre ;
  3. L’énergie solaire thermique permet d’assurer une partie des besoins en eau chaude sanitaire et en chauffage ;
  4. L’installation des panneaux solaires thermiques permet de réaliser des économies conséquentes ;
  5. Les frais de maintenance et de fonctionnement d’une installation thermique sont relativement faibles ;
  6. Vous bénéficiez de multiples avantages financiers grâce aux crédits d’impôt, TVA à 5.5% et l’éco-prêt ;
  7. Risque de panne limité car pas de pièces mécaniques ;
  8. Et durée de vie très longue avec peu d’altérations du rendement.

 

Inconvénients :

 

  1. Le coût d’investissement d’une installation solaire thermique est relativement élevé ;
  2. L’énergie solaire est une énergie intermittente. Il faut donc un système de chauffage d’appoint
  3. La production d’énergie solaire n’est possible que lorsqu’il y a du soleil

 

 

Ce guide vous a aidé à y voir plus clair ?

Alors partagez-le !

Vous avez une question ?

Faites-nous en part dans les commentaires ou contactez-nous !

 

Voici d’autres articles pouvant vous intéresser :

Facebook Comments