Vous souhaitez connaître la surface de panneaux solaires à installer sur le toit de votre maison ? 

Alors vous êtes au bon endroit :

Calculer la surface exploitable de votre toiture.

Définir la puissance (kWc) la plus adaptée à vos besoins.

Trouver le matériel le plus adapté à votre installation.

Ou le prix pour les différentes surfaces de panneaux solaires.

illustration homme en train de lire sur son ordinateur

Vous saurez tout grâce à ce guide complet.

Vous êtes prêt(e)s ?

Alors c’est parti !

bouton demande de devis

Sommaire :

Cliquez sur un élément ci-dessous pour consulter directement ce qui vous intéresse.

Chapitre 1 :

Calculer la puissance adaptée à vos besoins

Lorsque vous installez des panneaux solaires photovoltaïques, deux possibilités s’offrent à vous :

  1. Vous consommez l’électricité que vos panneaux solaires produisent : c’est l’autoconsommation ;
  2. Vous vendez l’intégralité de cette électricité : c’est la vente totale.

Or selon l’option que vous choisissez, la quantité d’électricité à produire, et donc la puissance de votre centrale solaire ne seront pas les mêmes.

Voyons cela de suite.

Panneau Solaire : quelle puissance en autoconsommation ?


Le but de l’autoconsommation photovoltaïque est de réduire votre facture d’électricité

Comment ?

En produisant et en consommant votre propre électricité.

Vous réalisez alors jusqu’à 50% d’économies sur votre facture d’électricité !

Afin d’atteindre ce résultat, il faut définir le nombre optimal de panneaux solaires à installer pour couvrir votre consommation d’électricité.

J’ai donc créé un tableau pour vous donner un premier ordre de grandeur.

Il indique la puissance la plus adaptée en fonction de votre consommation annuelle d’électricité, et vous donne la taille d’une installation correspondante :

Votre consommation en kWhVotre consommation en eurosPuissance optimaleNombre de panneaux*Surface de toiture utilisée
Moins de 11 000 kWhMoins de 1 600 €3 kWc816 m²
Entre 11 000 et 17 000 kWhEntre 1 600 et 2 400 €6 kWc1734 m²
Plus de 17 000 kWhPlus de 2 400 €9 kWc2550 m²

* Basé sur la taille des panneaux QCells Q.Peak Duo 350 kWc

Pour aller plus loin : 

Le tableau ci-dessous ne vous donne qu’un ordre de grandeur.

Chaque installation est unique car elle répond à vos besoins.

Pour déterminer le dimensionnement optimal de votre centrale solaire, il faudra faire une étude détaillée.

Le but ? Passer au peigne fin votre consommation d’électricité tout au long de la journée, puis tout au long de l’année.

Ensuite, il faudra comparer cela à la quantité d’électricité que vous produirez grâce à votre installation photovoltaïque.

L’objectif final est simple : synchroniser autant que possible votre consommation avec la production d’énergie.

Finalement, vous obtiendrez le dimensionnement qui répond à vos besoins.

installation de panneaux photovoltaïques en surimposition

Panneau Solaire : quelle puissance en vente totale ?


Le fonctionnement de la vente totale est très simple : au lieu de consommer l’électricité produite par vos panneaux solaires, vous vendez l’intégralité de la production à EDF Obligation d’Achat.

Conséquence ?

Le dimensionnement d’une installation en vente totale n’est pas aussi compliqué qu’en autoconsommation.

Plus vous installez de panneaux solaires, plus vous produisez d’électricité.

Et plus vos revenus augmentent !

D’autant que plus la puissance de votre installation augmente, plus vous réalisez d’économies d’échelle.

Ainsi, le prix de revient du kWc pour une installation de 3 kWc est de 2 666 €.

Pour une installation de 9 kWc, il est “seulement” de 2 000 €.

Bref, pour bien dimensionner, il « suffira » donc de prendre en compte la taille du pan de votre toiture le mieux exposé (je reviens sur ce point dans le prochain chapitre). 

Voici la taille d’une centrale solaire et les revenus annuels moyens en fonction de la puissance installée :

PuissanceNombre de panneauxSurface de toiture utiliséeRevenus annuels moyens*
3 kWc816 m²611,49 €
6 kWc1734 m²1039,5 €
9 kWc2550 m²1 559,25 €

* Revenus calculés sur la base d’une production moyenne de 1  100 kWh par kWc

Vous pouvez installer plus de 50 m² de panneaux solaires ?

Alors attention, car cela ne vaut pas forcément le coup.

En effet, le prix auquel vous vendez votre production sur le réseau dépend de la puissance de l’installation.

Au-delà de 9 kWc, le prix auquel EDF O.A vous rachète votre production chute significativement.

Pour compenser cette baisse, il faut que vous vendiez beaucoup plus d’électricité, et donc que vous installiez bien plus de panneaux.

Cela implique que vous ayez une surface de toiture assez grande (au moins 200 m²) pour installer autant de panneaux solaires.

Chapitre 2 :

Mon toit est-il adapté aux panneaux solaires

Vous connaissez à présent la puissance de l’installation solaire qui correspond à vos besoins.

Pour autant, il est possible que l’intégralité de votre toiture ne soit pas exploitable pour installer des panneaux solaires.

Je vous explique pourquoi.

Les toitures inexploitables


Il existe certains types de toiture qui rendent impossible la pose de panneaux solaires.

➀ Toitures amiantées

Depuis 1997, l’amiante est interdite en France.

Or jusqu’à cette date, de nombreuses toitures contenant de l’amiante ont été réalisées.

C’est le cas notamment des toitures en fibrociment.

Toiture amiantée en fibrociment

Malheureusement, poser des panneaux solaires sur de telles couvertures est impossible, compte-tenu des risques pour votre santé et pour celle de l’installateur.

Cela ne veut pas dire que votre projet tombe à l’eau.

Vous pouvez toujours désamianter votre toiture !

Cela doit être réalisé par une entreprise certifiée. 

Le prix d’un désamiantage peut varier selon la surface de la toiture et le poids des déchets amiantés à traiter. 

Comptez entre 40 et 80 € du m².

Ensuite, vous devrez refaire votre toiture.

C’est seulement à ce moment que vous pourrez poser des panneaux solaires en toute sécurité !

➁ Toiture en chaume, tuiles goudron, shingle ou zinc

Les toitures en chaume, tuiles en goudron, shingle ou encore en zinc ne vous permettent malheureusement pas de réaliser une intégration au bâti (les panneaux solaires se substituent à la toiture), ni même de surimposition (les panneaux solaires sont installés au-dessus de la toiture).

Vous pouvez donc considérer la toiture comme inexploitable.

couvertures non exploitables pour la pose de panneaux solaires

③ Conséquence :

Si votre toiture n’est pas exploitable, plusieurs solutions s’offrent à vous.

Vous pouvez opter pour :

  • Une pergola photovoltaïque :
  • Un abri ou un carport solaire ;
  • Une installation au sol.
pergola solaire photovoltaïque

Je vous dis tout à ce sujet dans notre article sur les alternatives à la pose de panneaux solaires sur toiture.

Le niveau d’ensoleillement


Vous n’êtes pas dans le cas précédent ?

Ouf !

Voyons maintenant les données à prendre en compte pour déterminer votre surface de toit exploitable.

Commençons par balayer une idée reçue largement répandue : “Mis à part dans le Sud, il n’est pas rentable d’installer des panneaux solaires en France car leur production d’électricité y serait très faible”.

C’est faux !

Pour s’en convaincre, regardons ce qui se passe chez nos voisins plus au Nord.

LAllemagne dispose de la 4ème plus grande capacité solaire au monde

Près de 45,4 GWc installés produisent chaque année assez d’électricité pour satisfaire l’équivalent de la consommation de 3,2 millions de personnes !

Donc peu importe votre région de résidence, les panneaux solaires sont rentables partout en France, au Nord comme au Sud.

Seulement dans le Sud, ils seront encore plus vite rentables que dans le Nord.

Par exemple :

  • Dans le Var : une installation de 3 kWc orientée Sud produira annuellement 4 877 kWh ;
  • Dans le Pas-de-Calais : une installation de 3 kWc orientée Sud produira annuellement 3 152 kWh.

Voici une carte de France montrant les fourchettes moyennes de production par kilowatt-crête (kWc) installé :

carte france rendement panneau photovoltaique

Orientation et inclinaison


Bon, maintenant vous savez qu’installer des panneaux solaires à Roubaix ou à Draguignan est rentable.

Mais encore faut-il que votre toiture dispose d’une orientation et d’une inclinaison optimales.

Pourquoi ?

Car une mauvaise orientation ou une inclinaison sous-optimale impacteront directement la surface de votre toit dont vous aurez besoin pour la pose de panneaux photovoltaïques !

toiture multi pans panneaux solaires plusieurs orientations

Or on entend tout et n’importe quoi à ce sujet.

Je vais donc être le plus clair possible : toutes les orientations sont rentables, sauf les orientations Nord (Nord-Ouest, Nord et Nord-Est).

Bien évidemment, une installation solaire réalisée sur le pan Sud affichera les meilleures performances.

Mais orientée plein Est ou plein Ouest, elle produira également d’excellents résultats.

Par ailleurs, l’inclinaison aura aussi un impact significatif sur la production de vos panneaux solaires.

Sous nos latitudes, une inclinaison de 30° est optimale.

Pourquoi ?

C’est l’inclinaison moyenne qui permet de capter la plus grande quantité de rayonnement solaire tout au long de l’année.

panneaux solaires en surimposition avec plusieurs inclinaisons

Une fois de plus, cela ne veut pas dire que toute autre inclinaison rend impossible une installation sur votre toit.

Voici un tableau qui récapitule le coefficient de correction à appliquer en fonction de l’orientation et de l’inclinaison de votre toiture.

 30°60°
Est0.930.900.78
Sud-Est0.930.960.88
Sud0.931.000.91
Sud-Ouest0.930.960.88
Ouest0.930.90.78

Comment lire ces résultats ?

Mettons que dans les conditions optimales (toiture orientée plein sud, inclinée à 30°), une installation est censée produire 3 800 kWh sur une année.

Que se passe-t-il si votre toiture est plate (0°) et orientée plein Est ?

Vous pouvez quand même faire installer des panneaux solaires !

Vous serez en mesure de produire (0,93 x 3 800=) 3 534 kWh. Soit un différentiel annuel d’à peine 300 kWh.

Comme vous pouvez le constater, la différence est vraiment minime.

Toiture dégagée


Pour être bien exploitable, il est nécessaire que votre toiture soit dégagée de tous les éléments :

  1. Qui gênent la pose des panneaux solaires ;
  2. Qui projettent une ombre.

➀ Toiture non encombrée :

Il existe un certain nombre d’éléments qui peuvent diminuer la surface de toiture exploitable.

C’est le cas :

  • Des vélux ;
  • Des extracteurs de chaudières ;
  • Des cheminées ;
  • Des chiens-assis ;
  • Des sorties de VMC…
panneaux solaires polycristallin surimposition

Tous ces éléments peuvent gêner la pose des panneaux solaires.

Ils diminuent donc la surface exploitable de votre toiture.

Mais ce n’est pas tout…

➁ Toiture sans ombre portée :

Il existe un autre facteur qui aura un impact important sur les rendements de votre centrale solaire : les ombres portées.

Une cheminée ou un chien assis par exemple ne prennent pas que de la place sur votre surface de toiture disponible. 

Ils peuvent également projeter une ombre en fonction de leur position par rapport au soleil et au toit.

Une cheminée projette une ombre sur des panneaux solaires

Or l’ombre, c’est le pire ennemi du panneau solaire.

Attention à donc bien prendre en compte cet ombrage, car s’il est permanent, votre centrale solaire ne produira pas d’électricité.

Si l’ombrage est partiel (c’est-à-dire seulement sur une petite partie de votre installation et/ou temporaire), c’est différent !

Pourquoi ?

Car il existe un équipement qui permet à votre installation solaire de continuer à produire malgré un ombrage partiel.

Je vous en dis plus dans le chapitre 4.

Chapitre 3 :

Calculer la surface de toiture exploitable

Maintenant que vous savez quelle partie de votre toiture est utilisable, il vous faut calculer sa surface.

On ne va pas se mentir : ce n’est pas évident, surtout si vous ne pouvez pas monter sur votre toit.

Pour peu que vous ayez une toiture multi-pans, alors là ça devient vraiment un casse-tête.

Voici donc comment vous y prendre, de la manière la plus simple à la plus compliquée.

La solution simple : faire une simulation


Vous n’avez pas envie de vous casser la tête avec des calculs savants ?

Je vous comprends.

Dans ce cas, il vous suffit de passer par notre simulateur.

Il calcule avec une précision d’orfèvre la surface de votre toiture disponible, en prenant en compte tous les éléments que vous venez de voir.

Cela vous permet d’avoir une première image précise de l’installation optimale sur votre toit.

Vous souhaitez aller encore plus loin ?

Nos courtiers solaires peuvent calculer avec vous la surface de toiture optimale pour :

  • Atteindre vos objectifs de rentabilité ;
  • Répondre à vos besoins en électricité.

La solution compliquée : calculer vous-même


Vous êtes plutôt du genre matheux.se ?

Alors ce qui suit va vous plaire.

Pour calculer vous-même la surface de votre toiture, vous pouvez :

  • Utiliser les plans de votre maison si vous les avez ;
  • Mesurer la longueur des murs depuis l’extérieur grâce à un mètre ruban.

Dans le premier cas, vous pouvez directement passer à l’étape 2.

Sinon, procédez comme suit :

① Déterminez la longueur de la pente du toit

calculer la pente du toit

Pour ce faire, vous allez devoir utiliser le théorème de Pythagore afin de calculer la longueur AC sur le schéma.

Comment ? Vous ne vous souvenez plus du théorème de Pythagore ?

Allez, je vous aide :

AC=⎷(AB²+BC²)

② Calculez la surface du pan de toiture :

Vous connaissez la longueur de la pente de votre toiture.

Maintenant, il ne vous reste plus qu’à déterminer la surface de votre toiture.

calculer la surface du pan de toiture

Appliquez simplement la formule de l’aire d’un rectangle :

ADEC=ACxAD

Notez que si vous avez une toiture plate, alors vous obtenez directement la surface disponible en utilisant cette formule.

Vous avez une toiture multi-pans ?

Cette fois, c’est plus compliqué.

Consultez ce guide pour calculer la surface de votre toiture multi-pans.

③ Conclusion

Calculer soi-même la surface de sa toiture peut s’avérer compliqué.

Surtout que ce n’est pas fini…

Il est probable que votre toiture comporte des vélux, ou qu’une cheminée projette une ombre sur la surface disponible.

Cela implique donc davantage de calculs pour prendre en compte ces divers éléments !

Bref, cela vous prendra beaucoup plus de temps qu’en utilisant un simulateur en ligne, et augmentera le risque de faire une erreur.

Chapitre 4 :

Choix du matériel : impact sur la surface de panneaux solaires

Vous connaissez vos besoins en électricité et la surface de votre toiture exploitable pour la pose de panneaux solaires.

Parfait !

Toutefois, cela ne veut pas dire que vous allez utiliser la totalité de cette surface exploitable.

Pourquoi ?

Car en fonction du matériel que vous choisissez, vous pourrez moduler la surface de panneaux solaires à installer.

Monocristallin ou polycristallin : quel type de cellules choisir ?


Vos panneaux solaires sont composés de cellules photovoltaïques.

Ce sont ces minuscules composants qui, grâce à l’effet photovoltaïque, transforment le rayonnement solaire en électricité.

Aujourd’hui, 90 % des cellules photovoltaïques sont composées de silicium cristallin.

Or il y a deux types de cellules au silicium :

  • Les monocristallines ;
  • Les polycristallines.
différence entre des cellules au silicium monocristallin et polycristallin

Comment choisir alors ?

Les panneaux solaires monocristallins (donc composés de cellules monocristallines) bénéficient d’un rendement entre 16 et 24 %.

Alors que le rendement des panneaux polycristallins ne dépasse pas 18 %.

Concrètement, cela veut dire qu’à surface égale, un panneau photovoltaïque monocristallin produira plus d’électricité !

Il faudra donc en installer moins pour produire exactement la même quantité d’électricité.

C’est particulièrement intéressant si votre surface de toiture exploitable est limitée : vous en tirerez le meilleur grâce au monocristallin.

A l’heure actuelle, les installateurs ne posent presque plus qu’exclusivement du monocristallin, car il offre les meilleures performances, pour un prix similaire au polycristallin !

La puissance des panneaux solaires


Mesurée en kilowatt-crête (kWc), la puissance permet de donner un premier aperçu de la quantité d’électricité produite par le panneau photovoltaïque dans des conditions standards appelées STC.

À l’heure actuelle, il y a de tout sur le marché. Retenez que les panneaux les plus puissants peuvent délivrer jusqu’à 380 Wc, soit 0,380 kWc.

Attention toutefois à bien regarder le nombre de cellules qui composent le panneau solaire.

Et oui ! 

Certains panneaux affichent une puissance impressionnante, ce qui les rend attractifs.

Mais en y regardant de plus près, on constate qu’ils sont composés de 72 cellules, au lieu de 60 pour un panneau standard.

Résultat ? Un module solaire avec plus de cellules, c’est aussi un module plus grand !

Cela aura donc un impact sur la surface de panneaux solaires que vous installez sur votre toit.

Concrètement, un panneau QCells de la gamme Q.Peak Duo de 60 cellules mesure environ 1.8 m², alors qu’un panneau de 72 cellules mesure plutôt 2.2 m².

taille des panneaux solaires selon le nombre de cellules photovoltaïques

Micro-onduleurs ou onduleur de chaîne


Les panneaux solaires, lorsqu’ils transforment le rayonnement en électricité, produisent un courant continu.

Or vous le savez peut-être, mais votre maison et le réseau public utilisent tous deux du courant alternatif.

Donc pour alimenter votre maison ou vendre votre électricité, il faut transformer ce courant continu produit par vos panneaux solaires en courant alternatif.

C’est précisément le rôle d’un onduleur.

Deux choix s’offrent alors à vous :

  • L’onduleur de chaîne : il est relié aux panneaux solaires en série. Un des panneaux s’arrête de produire ? Dans ce cas c’est toute l’installation qui s’arrête.
  • Micro–onduleurs : ce sont des onduleurs miniatures fixés derrière chaque panneau solaire, et non plus en série. Résultat ? Si l’un des panneaux s’arrête de produire ou est défaillant, le reste de votre installation continue de produire.

Comment choisir entre les deux ?

Je vous disais un peu plus tôt dans ce guide que si votre toiture était sujette à un ombrage partiel, cela posait problème, sauf si…

Sauf si vous installez des micro-onduleurs !

Grâce aux micro-onduleurs, le(s) panneau(x) impacté(s) par l’ombrage partiel ne pénalise(nt) pas l’ensemble de votre installation, comme ce serait le cas avec un onduleur de chaîne.

Mais que se passe-t-il si vous aviez choisi un onduleur de chaîne et qu’au bout de quelques années, l’arbre d’un voisin pousse et projette une ombre sur votre toiture ?

Vous pouvez installer des optimiseurs !

Ils viennent en complément de l’onduleur de chaîne et jouent exactement le même rôle que des micro-onduleurs.

Conclusion ?

Si vous avez relevé des ombrages partiels sur une partie de votre toiture, cela ne veut pas dire qu’elle est inexploitable ! 

Il vous suffira seulement d’installer des micro-onduleurs, ou des optimiseurs en complément d’un onduleur de chaîne.

Chapitre 5 :

Aides de l’Etat : impact sur la surface de panneaux solaires

Afin de vous aider dans votre transition énergétique, l’Etat a mis en place un grand nombre d’aides pour le photovoltaïque.

Mais attention ! 

Le montant des aides auxquelles vous êtes éligibles dépend de la puissance, et donc de la surface de panneaux solaires que vous installez.

Je vous explique tout.

Les aides en autoconsommation


Vous bénéficiez tout d’abord d’une prime à l’investissement, versée les 5 premières années de fonctionnement de votre installation solaire.

Vous avez également le droit à un tarif d’achat subventionné de votre surplus solaire.

Ce tarif est fixe pendant 20 ans à compter de la date de signature du contrat.

La prime et le tarif d’achat sont tous deux calculés en fonction du nombre de kWc installés.

Voici leurs montants, définis par la Commission de régulation de l’énergie (CRE) au troisième trimestre 2020 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueMontant de la prime versé pour chaque kWc installéMontant du tarif d’achat subventionné 
⩽ 3 kWc390 €0.10 € / kWh
⩽ 9 kWc290 €0.10 € / kWh
⩽ 36 kWc170 €0.06 € / kWh
⩽ 100 kWc80 €0.06 € / kWh

Par exemple, si vous installez une centrale solaire de 6 KWc, le montant de votre prime s’élève à 1 740 €, versé en 5 annuités de 348 €.

Le tarif d’achat du surplus est de 0,10 € par kWh vendu.

Les aides en vente totale


Une fois de plus, pour la vente totale c’est plus simple : vous bénéficiez là encore d’un tarif de vente de votre électricité qui est subventionné par l’État.

Dans le cas de la vente totale, ce tarif est encore plus intéressant que pour la vente de surplus.

Voici les montants du tarif de rachat définis par la CRE au 2eme trimestre 2020 :

Puissance de l’installation photovoltaïqueTarif de rachat du kWh
⩽ 3 kWc0,1849 €
⩽ 9 kWc0,1572 €
⩽ 36 kWc0,1179 €
⩽ 100 kWc0,1025 €

La TVA réduite


Que vous optiez pour l’autoconsommation ou la vente totale, il existe une troisième aide importante : la TVA réduite.

En effet, pour toutes les installations solaires d’une puissance inférieure ou égale à 3 kWc, vous bénéficiez d’un taux de TVA à 10 %.

Au-delà de 3 kWc, le taux appliqué est le taux normal de 20 %.

Déterminer la surface optimale en fonction des aides


Vous l’aurez donc compris, plus la puissance (et donc la surface) de votre installation solaire augmente, plus les aides auxquelles vous avez le droit diminuent.

Il est donc important de bien prendre en compte les effets de pallier lorsque vous déterminez la surface de panneaux solaires à poser.

Prenons un exemple.

Mettons que vous souhaitez installer des panneaux solaires en autoconsommation avec vente du surplus.

Vous hésitez entre poser 10 panneaux de 300 Wc ou 10 panneaux de 370 Wc.

Attention !

Dans la première situation, la puissance de votre installation atteint 3 kWc : vous bénéficiez d’une prime de 390 € par kWc installé et d’une TVA réduite à 10 %.

Dans la deuxième situation, votre installation atteint 3,7 kWc : vous ne bénéficiez plus que de 290 € par kWc installé, et la TVA repasse au taux normal de 20 %.

Résultats : 

 Situation 1Situation 2
Nombre de panneaux10 panneaux de 300 Wc10 panneaux de 370 Wc
Puissance totale installée3 kWc3,7 kWc
Montant de la prime1 170 €1 073 €
Montant de la TVA10 %20 %
Prix moyen de l’installation TTC8 000 €11 322 €
Prix TTC aides déduites6 830 €10 249 €
Coût TTC du kWc (aides déduites)2 276 €2 770 €

Avec des fabricants proposant des cellules toujours plus puissantes, il faut donc faire attention au nombre et à la puissance des panneaux photovoltaïques que vous installez sur votre toit.

Notre conseil ? 

Afin de bénéficier des économies d’échelles, il faut toujours s’approcher au maximum du palier de puissance le plus proche.

Dans notre exemple, il est donc optimal de se limiter à 3 kWc plutôt que 3,7.

Mais si vous souhaitiez poser 7,8 kWc, il vaudrait mieux dans ce cas opter pour 9 kWc, et ainsi de suite.

Chapitre 6 :

Le prix des panneaux solaires photovoltaïques

Et oui !

Nous n’avons pas encore parlé budget.

Pourtant il va évidemment jouer sur le nombre de panneaux photovoltaïques que vous allez installer.

Alors, combien ça coûte ?

panneaux solaires en intégration au bâti (IAB)

Voici un récapitulatif des prix que nous négocions dans notre réseau d’installateurs, tout compris, avec micro-onduleurs.

Puissance de l’installationPrix
3 kWc8 000 €
6 kWc14 000 €
9 kWc18 000 €

Chapitre 7 :

Conclusion

Vous l’avez constaté, calculer la surface de panneaux solaires à installer sur sa toiture n’est pas simple.

Il faut :

  1. Avant toute chose, définir vos besoins en électricité si vous choisissez l’autoconsommation. Ce sont eux qui déterminent la surface à poser.
  2. Ensuite, calculer la surface disponible sur votre toit.
  3. Puis, selon son orientation, son inclinaison, ou sa couverture, calculer la surface exploitable de votre toiture.
  4. Choisir le matériel qui sera pertinent pour votre installation solaire.
  5. Vérifier que la surface installée vous permet de profiter au maximum des aides de l’Etat.
  6. Et enfin, choisir le type de pose selon votre budget.

Heureusement, il existe des simulateurs en ligne qui calculent tout pour vous !

Vous n’avez rien à faire, si ce n’est renseigner votre adresse.

FAQ

Toutes les toitures sont-elles adaptées aux panneaux solaires ?


Non. Certaines couvertures de toiture rendent impossible la pose de panneaux solaires. C’est le cas des toitures en chaume, tuiles goudron, shingle, zinc, ou encore les toitures amiantées.

Quelle taille fait un panneau solaire ?


Un panneau solaire de 60 cellules mesure environ 1,8 mètres sur 1 mètre. Un panneau de 72 cellules mesure lui plutôt 2,1 mètres sur 1 mètre.

Faut-il toujours maximiser le nombre de panneaux solaires à poser ?


Non. Il est optimal de poser autant de panneaux photovoltaïques que nécessaire pour couvrir votre consommation d’électricité. Poser trop de panneaux solaires par rapport à vos besoins risque d’allonger le temps de retour sur investissement !

La production des panneaux solaires est-elle la même partout en France ?


Non. Par exemple, une installation de 3 kWc orientée Sud pourra produire 3 152 kWh dans le Pas-de-Calais, alors que la même installation produira 4 877 kWh dans le Var.

bouton demande de devis

Maintenant, c’est à vous !

Voilà, vous savez à présent tout ce qu’il faut savoir sur le dimensionnement d’une installation solaire.

J’aimerais à présent vous laisser la parole :

Aviez-vous déjà essayé de calculer vous-même la surface exploitable de votre toit ?

Étiez-vous au courant des alternatives intéressantes à l’intégration de panneaux solaires sur toiture ?

Faites-le moi savoir en réagissant juste en-dessous !

Designs by Freepik / Pikisuperstar