A moins que vous ne viviez dans une grotte (et dans ce cas-là je me demande bien comment vous faites pour lire ce blog), vous devez avoir eu vent du démarrage de la saison 7 de Walking Dead. Dans l’univers post-apocalyptique de la série d’AMC, ce sont les morts-vivants qui mènent la danse. Dépourvus de ressources, les derniers survivants de l’espèce humaine doivent prendre des risques insensés pour subvenir à leurs besoins essentiels. Tout aurait été bien plus facile s’ils avaient eu la présence d’esprit de s’équiper en panneaux solaires… voici pourquoi. 

Imaginez un peu la situation : les zombies ont pris possession de la planète. La civilisation humaine est en lambeaux. L’argent n’a plus de valeur, les stations essence sont évidemment fermées. Votre fournisseur d’électricité ne répond pas à vos appels. Pas plus d’ailleurs que la gendarmerie ou les pompiers, puisque le réseau téléphonique est hors-service. Heureusement, vous aviez eu la bonne idée d’équiper votre maison en panneaux solaires photovoltaïques. Allons, reprenez espoir : tout n’est pas perdu.

Atout # 1 : moins d’expéditions « survie »

Par chance, vous êtes parvenu(e) à éviter de vous faire mordre, ou pire. Vous n’êtes donc pas encore devenu(e) un mort-vivant anthropophage : félicitations    🙂

Cela pose néanmoins son lot de problèmes : en tant qu’être humain, vous allez encore avoir soif, faim et froid. Et c’est justement là que vos panneaux solaires pourraient venir en renfort. Plutôt que de vous mettre en danger en allant chercher du bois ou chasser du gibier, vous pouvez laisser l’effet photovoltaïque faire le boulot pour vous. Purifier de l’eau, cuire et stocker de la nourriture : tout cela devient possible sans quitter la sécurité de votre logis, avec le Soleil pour seul combustible (à moins qu’il ne se soit fait manger, lui aussi).

Atout # 2 : vous avez plusieurs années devant vous

Un des gros avantages de l’énergie solaire, c’est que les panneaux photovoltaïques ont une longévité exceptionnelle. Ils durent 20 à 25 ans minimum, mais l’on peut facilement aller à 30 ou 40 ans, voire plus. Après tout le premier panneau solaire, fabriqué en 1955 par les laboratoires Bell, produit encore de l’électricité de nos jours !

Le seul vrai problème, c’est l’onduleur. Vous savez, ce gros boîtier qui convertit le courant continu généré par vos panneaux en courant alternatif, utilisable par vos appareils électriques. Dans la « vraie vie », l’onduleur doit être changé tous les dix ans environ, ce qui est normalement couvert par des extensions de garantie. Certes, après une apocalypse zombie, ce sera sans doute légèrement plus compliqué de faire jouer cette fameuse garantie. Mais on ne va pas se mentir : si au bout de 10 ans l’humanité n’est pas parvenue à reconstruire un semblant de civilisation, ça sent un peu le sapin, non ?

Atout # 3 : les panneaux solaires sont furtifs

Certains voudront peut-être tenter le survivalisme à l’ancienne, avec les bonnes grosses énergies fossiles qui tachent. Combi 4×4 avec pare-buffle « zombie-proof », générateur électrique au fioul, et roulez jeunesse !

Malheureusement, cette option n’est pas seulement ringarde, elle est aussi dangereuse. L’explication est très simple : tous ces équipements font un boucan de tous les diables. Vous voulez vraiment rameuter tous les morts-vivants du quartier ? Au moins, les panneaux solaires ne font aucun bruit, puisqu’ils ne comportent aucune partie mécanique. Lorsque les photons et les semi-conducteurs font leur petite fiesta électrique, c’est donc en silence.

Surtout, éviter l'effet "disco zombie"
Surtout, évitez l’effet « disco zombie »

Bien sûr, à moins de vous être équipés en batteries de stockage, ça ne règle pas le problème de votre approvisionnement électrique la nuit.

Mais lorsque le Soleil ne brille pas, on vous recommande chaudement de faire profil bas… sinon la fête de quartier, c’est chez vous qu’elle se fera !

Atout # 4 : euh, attendez 2 minutes…

… j’ai entendu gratter à la porte. Ça doit être le facteur. Dites donc, il a vraiment mauvaise mine. Et qu’est-ce qu’il grogne ! Il doit être bien grippé, le pauvre. Ah mais non c’est affreux lâchezmonbrasmonsieur non pas ça aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaargh

(Cet article a été retrouvé, inachevé, parmi les brouillons du blog In Sun We Trust)